dimanche 13 juillet 2014

Le traitement naturel du Chikungunya !

L'épidémie de Chikungunya aux Antilles peut être maitrisé avec un traitement simple !




http://www.la1ere.fr/sites/regions_outremer/files/styles/asset_full/public/assets/images/2013/12/09/france_antilles_guadeloupe.jpg?itok=FiBf2ZSO

Nous avons déjà abordé le Chikungunya et son remède dans un article précédent, nous sommes étonnés de voir que les autorités sanitaires refusent de proposer un remède efficace et peu coûteux (c'est peut-être là son problème, pas assez lucratif !) qui a fait ses preuves à La Réunion en 2006, quitte à laisser les malades souffrir pendant des mois et même décéder !
Voir article : http://infos-santes.blogspot.fr/2014/06/le-chikungunya-et-le-remede-naturel.html

Donc nous en reparlons avec des informations plus précises et pratiques !

Une épidémie majeure aux Antilles :

"On observe depuis deux ou trois semaines une stabilisation qui se situe entre 2500 et 3000 nouveaux cas par semaine en Martinique et entre 5000 et 5500 en Guadeloupe. 
On est donc à un peu plus de 100 000 personnes qui ont consulté un médecin pour le chikungunya, soit environ 13,5% de la population antillaise", a déclaré Martine Ledrans, responsable de la cellule de l'Institut national de veille sanitaire (InVS) en région Antilles-Guyane.
Selon le ministère, la maladie a provoqué indirectement 33 décès chez les personnes âgées fragilisées.
Selon les derniers chiffres, plus de 100 000 personnes étaient touchées : 53 000 en Guadeloupe, 43 550 en Martinique, 3 500 à Saint-Martin, 680 cas à Saint-Barthélémy et 601 cas en Guyane.


 http://www.pavillon-orange.org/blog/wp-content/uploads/2014/02/Antilles_epidemie.png


Dans le même temps, les îles de la Caraïbe entrent dans la saison des pluies, propice à la reproduction du moustique vecteur, ce qui "fait craindre une augmentation du nombre de cas".
Des cas commencent à être signalés en Amérique Centrale ! 
Une grave épidémie de chikungunya a déjà frappé La Réunion il y a une dizaine d'années : entre décembre 2005 et décembre 2006, 266 000 personnes (soit environ 30% de la population) avaient été contaminées par le virus et 250 en étaient mortes.


  http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/styles/mea_635_350/public/asset/images/2014/06/insecticides.jpg?itok=aRpRYI5b


Qu'est-ce que le chikungunya ?

Le virus chikungunya (CHIK) est un arbovirus (Alphavirus de la famille des Togaviridae) à ARN thermosensible. 

Il a été isolé pour la première fois en Tanzanie et en Ouganda en 1953. 
Pour mémoire, le virus de la dengue (DEN), autre arbovirus, est un Flavivirus d'une famille différente.
En zones urbaines, où sont décrites la majorité des épidémies, la trans-mission se fait d'homme à homme par l'intermédiaire de moustiques du genre Aedes notamment (Aedes aegypti, albopictus, polynesiensis). 

Ce genre de moustiques transmet également la dengue.
A La Réunion, le moustique suspecté d'être le vecteur est Aedes albopictus. 

C'est un vecteur diurne avec un pic d'activité en début et en fin de journée. 
La transmission peut aussi être materno-fœtale. 
Ce fait n'avait pas été rapporté jusqu'à présent dans la littérature médicale internationale.

Comment se transmet le chikungunya ?

C’est un moustique, dit "tigre" à cause de son corps rayé noir et blanc, qui transmet le chikungunya aux humains en les piquant.


La transmission se fait d’homme à homme par l’intermédiaire du sang qui contient le virus et qui est transporté par le moustique.  La personne est contagieuse dès qu’elle est piquée, même avant que n’apparaissent les premiers signes, qui arrivent en moyenne 4 à 7 jours plus tard.




Quels sont les signes ?

Il y a toujours de la fièvre et elle est souvent supérieure à 38,5°C !
Elle peut aussi s’accompagner de maux de tête, de nausées,
Dans certains cas, on ne sent pratiquement rien. 
Les symptômes du chikungunya sont pratiquement pareils que ceux de la Dengue.

1)- La Période d’incubation se caractérisée par l’apparition brutale d'un épisode fébrile durant 2 à 5 jours avec de forte fièvre (> 39°) et par des céphalées (frontales) intenses.
 
 http://www.ars.guyane.sante.fr/uploads/RTEmagicC_chik_illustration_symptomes.jpg.jpg
2)- Période d’état de la maladie :
Elle est caractérisée par les symptômes suivants : 

- Arthralgie (douleur articulaire + rougeur) localisée aux épaules, genoux, chevilles, poignées, et petites articulations,
œdèmes articulaire et des membres inférieurs (jambes). L
es douleurs aux articulations et des courbatures peuvent être très fortes, obligeant les malades à marcher voûtés : d’où le nom de "chikungunya", qui signifie "la maladie de l’homme courbé". 
 - Myalgie (douleur musculaire) : tous ces signes entraînent pour beaucoup une perte de l'autonomie
- Éruption cutanée (visage, tronc, racine des membres), décollement de la peau et dermatoses bulleuses généralisées chez les bébés,
ou encore de boutons rouges qui font penser à une rougeole. 
 - Méningites et retentissement psychiques fréquent. Peut aussi s’accompagner de maux de tête, de nausées… 
- Les états dépressifs sont aggravés +++
La maladie peut se prolonger plusieurs mois, handicapant la personne atteinte qui ne peut plus travailler normalement et doit nécessité une aide à domicile pour ses activités quotidiennes ! 
http://www.leparisien.fr/images/2014/01/17/3503863_chikun.jpg 


La meilleure solution : la prévention !
 
Si vous êtes dans une zone à risque, le meilleur moyen d’éviter le chikungunya est de vous protéger de la piqure du moustique tigre. 

Voici quelques gestes de prévention simples et efficaces :
- ne pas laisser de l’eau stagner dans les pots de fleurs ou les gouttières ;
- mettre des moustiquaires aux fenêtres ;
- utiliser des produits anti-moustiques sur la peau et en vaporiser sur les vêtements ;
- porter des vêtements à manches longues couvrant le corps au maximum ;
- couvrir les conteneurs d’eau domestique, les vider et les nettoyer une fois par semaine.
Une femelle pond environ 300 œufs tous les 4 jours !

- Il existe enfin des répulsifs naturels non nocifs : la citronnelle, la mélisse, le thym, la lavande, la géranium, le pyrèthre, à utiliser en huile essentielle diluée dans l’huile d’amande douce et appliqué sur la peau.
- Renforcer votre système immunitaire (Voir plus bas) ! 


http://moustique-tigre.info/wp-content/uploads/2013/12/chikungunya-aedes-aegypti.jpg




Existe-t-il un traitement ?

Non Officiellement, il n’existe aucun traitement efficace contre le virus lui même.   
On peut seulement agir sur les symptômes de la maladie.
Il est recommandé de boire beaucoup d’eau, de prendre du paracétamol pour soulager la fièvre en respectant bien les délais entre les prises. (NDLR : normalement la fièvre est une réaction de défense de l'organisme vis à vis d'une infection. Elle freine la multiplication des virus et des bactéries qui supportent mal les hautes températures ! Donc il est inutile de réduire la température si elle ne dépasse pas 40°c).  
Ne prenez surtout pas d’aspirine ou d’anti-inflammatoires (comme l’ibuprofène) qui augmentent les risques d’hémorragie. La plupart des malades guérissent au bout d’une semaine, mais parfois les douleurs aux articulations peuvent persister plusieurs mois.

Ce virus, transmis à l'homme par des moustiques, provoque de fortes fièvres et des douleurs articulaires. Cette maladie, contre laquelle il n'existe aucun traitement spécifique ni vaccin, peut s'avérer très handicapante. Comme la grippe saisonnière, elle peut être fatale pour des personnes affaiblies. Après avoir émergé brutalement en novembre 2013, dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, le virus s'est progressivement disséminé dans la région des Antilles. L'épidémie touche aujourd'hui plusieurs pays des Caraïbes, tout particulièrement la Guadeloupe et la Martinique où elle risque de s'intensifier avec la saison des pluies qui entre juillet et novembre, favorisera la multiplication des moustiques, souligne l'Institut de veille sanitaire français. - See more at: http://www.lematin.ma/express/2014/sante_le-chikungunya-une--menace-sanitaire-d-envergure--en-amerique-du-nord/205486.html#sthash.xXo0zRXh.dpuf

Oui en médecines alternatives :
Les seules actions à mettre en œuvre chez les patients seront de les rendre plus forts et de favoriser la production d’anticorps qui lutteront contre les virus.
Le seul remède qui est vraiment efficace contre les virus est le chlorure de magnésium qui a prouvé son action contre la polio, la méningite, la dengue, le chikungunya, le tétanos, la fièvre Ébola, les différentes grippes… car c'est un très bon stimulant de la production des anticorps ! Voir Site sur le Chlorure de Magnésium : http://www.mgcl2.sitew.fr/

 





Le Protocole contre le Virus du Chikungunya :

• Protection des personnes non atteintes :

Ayez une alimentation riche en Magnésium pour favoriser votre système immunitaire.
Notre alimentation avec des éléments raffinés et une agriculture chimique manque de Magnésium ! 
Donc un organisme carencé en Magnésium aura un système immunitaire faible qui ne sera pas capable de lutter contre le virus du Chikungunya !

Nos besoins quotidiens en magnésium sont de 350 à 480 mg/jour - 400 mg/jour pour les femmes enceintes.
En période d'épidémie doubler ou tripler les doses !
 Voici une liste d'aliments contenant une grande proportion de magnésium :


  • Eau de mer : 1,3 gr par litre (Ne pas dépasser 1 verre par jour)
  • Sel de mer non raffiné : autour de 4000 mg/100g
  • Nigari en paillettes : 95% de Chlorure de Magnésium (MgCl2), reste de sulfate de Magnésium surtout
  • Algue marine : 2 500 mg/100g
  • Fruits de mer sont très riches en magnésium : 400 à 1800 mg/100gr
  • Germe de maïs : 550 mg/100g
  • Cacao en poudre : de 150 à 410 mg/100g
  • Germe de blé : 400 mg/100g
  • Pois cassé sec : 300 mg/100g
  • Amande sèche: 250 à 255 mg/100g
  • Mélasse : 197 à 242 mg/1000g
  • Germe d'orge : 225 mg/100g
  • Céréales complètes bio : 100 à 150 mg/100g
  • Caroube : 55 mg/100g
 Des plats et du pain bio préparés avec du sel complet gris apporteront déjà une bonne dose de Magnésium !
Les vitamines et les autres oligo-éléments sont aussi importants pour le fonctionnement du système immunitaire.
Évitez le sucre et les boissons sucrées !

En période d'épidémie il est bon de prendre en plus 1 à 2 grammes par jour de Chlorure de Magnésium pour renforcer votre système immunitaire !
Un système immunitaire très actif va neutraliser rapidement les virus injectés par les moustiques et donc vous ne tomberez pas malade, mais en plus vous ne transmettrez pas le virus à d'autres moustiques et donc vous réduirez l'épidémie !
La méthode pour stopper l'épidémie serait de renforcer le système immunitaire de toute la population avec du chlorure de magnésium, faisant disparaître les virus du sang et fournissant un sang sain aux moustiques ! 

• Pour les malades :
Dès l'établissement du diagnostic (En fait, dès que vous avez de la fièvre en période d'épidémie, vous pouvez commencer le traitement, à priori vous avez le virus ou un autre qui va aussi nécessiter ce même traitement) mettre 10 gr de chlorure de magnésium dans une bouteille de 1,5 ou 2 litres d'eau, faire boire un verre toute les 30 minutes, puis après 4 verres, toutes les heures jusqu'à consommation des 10 grammes. 

Répétez encore 2 ou 3 jours de suite !
Une diarrhée est une réaction normale au Chlorure de Magnésium.
Si le malade est trop faible pour boire, le Chlorure de Magnésium peut être injecté par intraveineuse (en plusieurs fois) ou par perfusion, son action sera plus rapide (Si l'état du malade est désespéré on peut doubler les doses préconisées ici, mais pas plus) ! 

Puis pendant les 4 jours suivants ce sera 5 grammes par jours ou la moitié d'une bouteille à 10 grammes de Chlorure de Magnésium.
Normalement après un semaine le malade se rétablit !
Pour que les anticorps continuent leur travail et suppriment tous les virus résiduels, le traitement sera prolongé sur 20 jours à raison d'une bouteille à 10 grammes de Chlorure de Magnésium pour 4 jours !
Après c'est le traitement d'entretien pour compenser les carences nutritionnelles en Magnésium :  1 gramme tous les 3 jours = 10 grammes de Chlorure de Magnésium dans le mois !


Ce traitement a parfaitement fonctionné lors de l'épidémie de La Réunion, bien sûr pour les personnes qui ont été informées !
Quelques fois, juste 20 gramme de Chlorure de Magnésium, en 1 ou 2 jours, pour faire partir les symptômes et permettre de reprendre le travail le lendemain ! 

Pécautions d'emploi :
Il est normalement déconseillé les hautes doses pour les personnes ayant des problèmes de reins, c'est à essayer en augmentant petit à petit les doses. 
La grande affinité et solubilité du chlorure de Magnésium dans l'eau font qu'il est éliminé facilement par les reins !
Les très hautes doses (à partir de 10 gr par jour) vont surtout provoquer des diarrhées !  
Comme autres effets secondaires, il y a la disparition des douleurs articulaires !



 
 

• Pour les vacanciers vers les Antilles et l'Amérique centrale :
Il est prévu 400.000 vacanciers dans les Antilles cet été !
Si c'est votre cas, renforcez vos défenses 4-5 jours avant de partir avec 2 grammes de Chlorure de Magnésium par jour et poursuivre ce traitement sur place pendant votre séjour. 
N'oubliez pas d'apporter des sachets de Chlorure de Magnésium pour vos amis, c'est le meilleur cadeau à faire dans ces Îles et pays où ce produit n'est pas toujours disponible (En période d'épidémie les pharmacie sont dévalisées) ! 
Avec ce traitement, en principe vous passerez un séjour sans soucis, même avec des piqures de moustiques, car votre système immunitaire sera prêt pour dévorer les méchants virus !


Ce traitement simple n'est pas proposé par la médecine officielle car c'est un produit très peu coûteux !

http://infos-santes.blogspot.fr/    Infos Santé Autrement


1 commentaire:

  1. http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/06/01/Palaiseul-Jean-Le-chlorure-de-magnesium

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !