samedi 2 août 2014

La forêt gardienne de la Vie !

La forêt protège la Terre et permet à la Vie de se perpétuer !



http://3.bp.blogspot.com/-uVbCyKhaghY/T5GrDH0M7KI/AAAAAAAAAbI/Fr3HG5JQ--8/s1600/sousbois1.jpg


La forêt ramène presque toujours, chez la personne qui y pénètre, une notion de différence entre l’ici et l’ailleurs. 
Elle marque la limite spatiale entre la colonisation du territoire par l’Homme et la nature sauvage.
La mythologie romaine souligne à cet effet que les Enfers étaient protégés du monde par la présence de forêts sacrées le long du fleuve Styx, lesquelles furent destinées à la destruction par des soldats romains. 
Mais leur violation fut empêchée par des moyens surnaturels qui terrifièrent les militaires et s’abattirent sur eux.


http://md1.libe.com/photo/343360-germany-weather-autumn-feature.jpg?modified_at=1319551357&width=750


Au Moyen-âge, les proscrits, les fous, les brigands, les ermites, les lépreux et les persécutés tenaient refuge dans les forêts de l’Europe du Nord. 
L’Église, qui cherchait à imposer la Croix, se montrait tout à fait hostile à cette barrière naturelle et inculte qui servait à abriter les païens.
D’ailleurs, divers conciles tenus à partir de l’an 452 de notre ère, statuaient contre l’adoration des arbres et considéraient comme sacrilèges les rituels qu’on pratiquait dans ces lieux sauvages consacrés aux démons.


 http://www.regardsurlemonde.fr/blog/wp-content/uploads/2011/12/les_plus_beaux_arbres_du_monde_hawai_bayan_tree-600x499.png


Pour se faire une idée plus exacte sur l’ampleur des sites de vénération des arbres, mentionnons qu’un relevé d’arbres vénérés effectué en 1854, dans le département de l’Oise (France), indique que plus de 250 arbres servaient d’objet de consécration à cette époque-là.
Les forêts sacrées de la préhistoire européenne sont probablement les précurseurs des forêts-cathédrales de la chrétienté. 
En s’élevant à la verticale vers le ciel et en s’arrondissant de chaque côté de nous telle une voûte, la cathédrale gothique reproduit visiblement, dans son intérieur majestueux, les anciens lieux de culte où les grands arbres se rejoignaient dans leurs cimes. 
S’agit-il d’une simple coïncidence ou d’un dérivé chrétien d’une correspondance très ancienne entre les forêts et le domaine des dieux ?


http://www.regardsurlemonde.fr/blog/wp-content/uploads/2011/12/les_plus_beaux_arbres_du_monde_hetre_de_ponthus.png?8fd421


Ce sont donc probablement les forêts qui ont été les premiers temples de la Divinité, et les hommes s’en sont peut-être inspirés pour créer l’architecture. 
Les Égyptiens se sont d’ailleurs inspirés du Sycomore, du Figuier, du Bananier et d’autres arbres de l’Afrique pour créer les énormes piliers retrouvés dans leurs temples, tandis que les Grecs ont produit la gracieuse colonne corinthienne, ornée d’un chapiteau garni de feuilles, en s’inspirant du Palmier La symbolique planétaire des grands arbres 
Les grands arbres ont un rôle incontournable à jouer sur notre planète car ils sont les gardiens de la Terre et ce, de nombreuses façons. 
L’Homme fait partie intégrante de ce qu’ils gardent. 
En un sens, on peut symboliquement les considérer comme une école de philosophes charitables ayant une pureté non humaine et un immense désir de servir l’humanité. 


http://imalbum.aufeminin.com/album/D20130127/899368_MEIRELMME1ZGBNIXWMA2K1EV14TOGE_dsc03131_H151848_L.jpg


Les grands arbres sont vitaux pour toute forme de vie sur cette planète, car ils règlent partiellement les chutes de pluie et attirent des radiations internes aussi importantes et nécessaires pour la Terre, que ne l’est l’eau de pluie.
Les arbres sont parfois les hôtes des espaces magnifiques et des grandes collines gorgées de soleil et de vent. 
Ils ont leur propre archétype et leur destinée, lesquels ont été élaborés au cours des âges, c’est-à-dire depuis près de trois cent millions d’années d’évolution. 
Les grands arbres ont aussi leur part du plan divin à accomplir et un travail à faire. 
C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont été créés. 
Leur archétype se trouve toujours devant eux, inaccessible et hors de portée tel une chimère qu’ils poursuivent dans leur croissance et leur épanouissement.


http://animal.cheloniophilie.com/Images/Cerf/Cerf-Biche.jpg


L’Homme contrôle aujourd’hui l’ensemble des forêts du monde, mais il commence à peine à reconnaître et à découvrir combien elles sont importantes et nécessaires. 
En recouvrant des milliers d’hectares d’une seule variété d’arbres à croissance rapide et sélectionnée pour de simples raisons économiques, l’Homme montre cependant qu’il est inconscient des véritables besoins de notre planète et qu’il ignore plusieurs rôles exercés par les arbres, dont celui d’être un merveilleux canal énergétique entre le ciel et la terre.
Il est probable que si l’Homme était comme les grands arbres, c’est-à-dire en harmonie complète avec l’infini, les forces s’équilibreraient. 
La Terre a désormais besoin de ce qui lui est refusé par l’Homme, c’est-à-dire des forces qui descendent et qui remontent par les grands arbres et qui exercent une influence stabilisante sur la vie des plantes, des animaux et de l’être humain.

 http://www.routard.com/images_contenu/communaute/Photos/publi/092/pt91163.jpg


En abattant les grands arbres, la planète entière risque de devenir incapable de fonctionner, de se dessécher et de mourir. 
L’Homme se dépouille effectivement d’une certaine partie de lui-même et de son héritage quand il dénude le sol des grands arbres. 
Ces derniers ne sont donc pas en accord avec cette partie de l’humanité qui pille la Terre, et jamais ni nulle part le fossé entre l’Homme et les grands arbres n’a été plus accusé que dans les endroits où les vieux arbres ont été abattus avec insouciance. 
Les grands arbres agissent comme une peau protectrice de la Terre, et dans cette peau ils amènent les changements nécessaires. 

Leur gloire s’élève comme le parfum d’une fleur et bénit tous ceux qui viennent se reposer dans leur aura et dans leurs forêts. 
Les grands arbres, gardiens enracinés de la surface, transmetteurs vers la Terre, par le sol, des forces les plus élevées, ont un don à faire à l’Homme en cette ère de vitesse, d’urgence et d’intense activité : un don de calme, de force, d’endurance, de gloire et d’harmonisation raffinée. 
En somme, tout ce qui est grandement nécessaire dans notre monde actuel. 
Les grands arbres sont des expressions de l’Amour pour la vie ; expressions d’abondance, d’unicité et de relations communautaires, voire planétaires.

Texte de Pierre-Émile Rocray, ingénieur forestier et responsable de la Maison de l’arbre du Jardin botanique de Montréal Communication présentée en février 1997 dans le cadre des déjeuners-causeries de la Société de l’arbre du Québec
http://francesca1.unblog.fr/
Publié par Elishean

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !