jeudi 26 mars 2015

Économie : Comment la Chine a flingué les États-Unis !

L’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB), lancée par la Chine en octobre dernier, divise l’Occident !

http://media.utsandiego.com/img/photos/2014/10/23/720f11afd31b6229630f6a7067004775_r620x349.JPEG?75d51d0aea2efce5189afce216053cbc530c46a8

La Chine considère qu’elle n’est pas traitée selon sa juste place dans certaines institutions internationales, comme le FMI ou la Banque mondiale, et que ce mauvais traitement, elle le doit aux États-Unis et à leurs alliés. 
Aussi a-t-elle pris la décision de créer une banque d’investissement à vocation régionale, destinée à investir, en Asie, dans les domaines des transports, de l’énergie, des télécommunications et d’autres infrastructures. 
L’AIIB – Asian Infrastructure Investment Bank – devrait être opérationnelle à la fin 2015. 
C’est une concurrence non seulement pour la Banque mondiale, mais aussi pour la Banque asiatique de développement, où les États-Unis et le Japon sont tout-puissants.

http://res.heraldm.com/content/image/2015/03/19/20150319001458_0.jpg



Le capital initial, de 50 milliards de dollars, a été apporté pour l’essentiel par la Chine, l’Inde, le Pakistan, le Vietnam et Singapour. 
Mais la plupart des pays d’Asie participent à cette initiative. 
Soumise aux pressions des États-Unis, la Corée du Sud réserve encore sa réponse, comme aussi l’Australie. 
Celle du Japon n’est pas attendue. 
Certains pays arabes se sont eux aussi joints à l’institution en gestation, comme l’Arabie saoudite, le Qatar, ou le Koweit.
L’entrée au capital de l’AIIB est ouverte aux pays occidentaux. 
Et l’on attendait de savoir quelle serait leur attitude. 
Les États-Unis ont vivement conseillé à leurs amis de s’abstenir, mettant en avant des arguments relatifs à l’insuffisance des normes de gouvernance ou de garanties sociales et gouvernementales. 
Mais ils ne les ont pas convaincus.
“La raison qui a conduit ces pays occidentaux à contrecarrer la recommandation américaine est claire : ils comptent bien faire profiter leurs entreprises de cette participation à l’AIIB dans les opérations qu’elle financera ”

 https://deepresource.files.wordpress.com/2015/03/aiib.jpg


Au début de mars, le ministre des Finances de la Grande-Bretagne, George Osborne, a fait connaître sa décision : son pays participera au financement de la nouvelle banque. Barack Obama n’a pas caché sa désapprobation. 
Et peu après, Wolfgang Schaüble, ministre allemand des Finances, a fait connaître la même décision : “Nous soutenons le projet chinois d’établir une banque d’investissement pour les infrastructures”. 
Et, comme pour répondre à l’objection américaine, il a ajouté : “Nous voulons contribuer avec notre vaste expérience en matière d’institutions financières internationales, afin de façonner la banque et d’aider cette nouvelle banque à construire une solide réputation internationale en respectant des normes élevées”. 
Après quoi la France et l’Italie ont aussi décidé d’adhérer au projet chinois. 
Le Luxembourg a suivi, et la Suisse pourrait y venir également.

 http://chinaandgreece.com/wp-content/uploads/2015/03/GlobalTimes.png

La raison qui a conduit ces pays occidentaux à contrecarrer la recommandation américaine est claire : ils comptent bien faire profiter leurs entreprises de cette participation à l’AIIB dans les opérations qu’elle financera. 
Aux États-Unis, devant l’échec des pressions exercées par l’exécutif, des voix se font déjà entendre pour un renversement de la position du Président.

Par Philippe Barret
(lenouveleconomiste.fr) Publié le

2 commentaires:

  1. Et les américains ...enfin washington ne peut pas participé...normal ils sont ruinés...à moins ...à moins qu on fasse la guerre pour renflouer les caisses .....239 ans d existence 222 ans pendant lesquelles ils ont torturé assassiné violer voler menti ....quoi d autres....la liste est trop longue ....mais ..c est noté quelque part ...dans la mémoire akashique.....et un jour avec Anais et le vaisseau lenticulaire ..on pourra tout visionner et tout comprendre .....un dernière étape nous attend ...du courage à nous tous ...travailleur de lumière ...ne lâcher jamais ce flambeau de la Vérité......

    RépondreSupprimer
  2. Ne tomber pas trop vite dans le New age et le piège de la Matrice . Depuis quelques années , on voit que les richesses sont transférées des USA et l'Occident vers l'Asie . Ceci a été prophétisé et est prévu dans l'agenda illuminati avec la chute terrible des USA comme début des catastrophes .

    Le dernier président noir , le pape françois .... sont des marqueurs de temps parmi d'autres . Alors oui je sais que la Chine et la Russie contrairement aux USA , n'ont pas commis autant de crimes . De plus ils envisagent un système monétaire basé sur l'or physique et plus de monnaie de singe .

    Mais les vrai manipulateurs sur Terre n'ont pas de pays . Que ce soit au Brésil , en Chine , c'est des familles illuminati . Alors bon Cobra dit que ces familles coopèrent à un certain niveau pour la libération .

    Je veux bien le croire , tout est possible mais ce qu'on peut voir c'est que le plan illuminati est toujours bien en place . Et comme certains le prévoient , 2017 semble être une date butoire . Mais dès 2015 ça peut partir avec déjà la prochaine ( terrible ) crise économique .

    Et je rappelle que les Fulford , Cobra peuvent "désinformer" contre leur gré .

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !