samedi 5 mars 2016

Divulgation Cosmique : Révélations depuis la Terre Intérieure !

Divulgation Cosmique - Saison 3 - Épisode 4 : Réunion avec les Peuples de la Terre Intérieure !


Filibert : Nous avons déjà passé cet article, mais maintenant il est illustré grâce aux dessins réalisés par des artistes selon les description de Corey Goode ! 
Voir l'article complémentaire ici :
http://changera.blogspot.fr/2015/10/corey-rencontre-avec-les-royaumes.html 
 
 



DW : Bienvenue à Divulgation Cosmique. Je suis votre hôte David Wilcock. Et voici Corey Goode.
Donc là où nous nous étions arrêtés, vous avez vu un groupe de gens venir vers vous, et apparemment l’un d’eux était Gonzales. Et il portait le même costume, pour ainsi dire, que toutes les autres personnes.
CG : Oui.
DW : OK. Donc reprenons là. Que s’est-il passé ensuite ? Combien de gens sont venus vers vous ?
CG : Y compris Gonzales, ils étaient cinq.
DW : OK.
CG : Et à peu près à mi-chemin, les quatre… quatre des cinq personnes se sont arrêtées. L’un d’eux… l'un des cinq, Gonzales, a continué, il est venu jusqu’à moi, il m'a salué. J'ai tendu le bras pour lui serrer la main. Il a levé les bras en l’air, et m'a dit qu'il ne voulait pas avoir à passer à nouveau par la cérémonie de purification. En fait, il ne pouvait pas me toucher.
Alors… il m’a dit ensuite que j’allais devoir passer par une cérémonie de purification, et nous nous sommes dirigés dans une autre direction. Il y avait une femme et trois hommes qui étaient ensemble avec leurs… ils avaient des capuches, remontées.





CG : Et elle avait les cheveux blancs, et des yeux bleus juste un peu plus grands que les nôtres.





DW : OK.
CG : Et la peau très claire, je pouvais voir ses cheveux blancs sous la…
DW : Donc serait-elle…
CG : Elle était… je mesure presque 1m85, elle était de ma taille, et ils portaient tous des sandales à semelle plate.
DW : Était-elle dérangeante ou désagréable à regarder?
CG : Non. Elle était magnifique.
DW : OK. Alors c’était une très belle femme.
CG : Elle était attirante. D'allure différente, mais attirante.
DW : Qu'avait-elle de différent ?
CG : Elle avait des traits fins. Je veux dire, elle était juste mince… une constitution mince…
DW : Donc, son visage était plus allongé ?
CG : Oui. Et les yeux plus grands. Elle avait le teint clair. Les cheveux blancs. Je veux dire, de toute évidence elle paraissait différente.
DW : Donc si vous aviez vu une personne comme cela marcher dans la rue, vous vous seriez dit, mais qu'est ce qui se passe avec cette dame ?
CG : Elle aurait attiré votre attention, oui. Elle ne pourrait pas marcher parmi nous sans être remarquée.
DW : D’accord. Alors… les autres que vous avez vus, à quoi ressemblaient-ils ?
CG : Dans son groupe ils avaient des cheveux blancs, des cheveux blonds. Certains avaient les cheveux bruns, et d'autres les cheveux noirs. Ils n’étaient pas tous exactement pareils avec des cheveux blancs. Certains d'entre eux étaient différents… elle était vraiment grande et ne semblait pas frêle, mais très mince. Ses mains étaient vraiment minces. En fait, elle était juste vraiment mince.





DW : Est-ce-que ce visage allongé était répandu chez eux, ou était-ce seulement son apparence particulière ?
CG : La plupart d'entre eux. Il y en avait certains qui étaient… un peu plus petits, plus proches de notre taille, avec un corps un peu différent, un petit peu plus corpulents, et ils portaient le même symbole.
DW : Et quel était ce symbole ?
CG : Un symbole de Saturne qui était en or. Il y en avait trois différents. Les personnes qui de toute évidence étaient les hôtes avaient une pierre précieuse de couleur rouge rosé, à la position six heures, en bas.






CG : Un groupe avait une pierre noire à la position trois heures.





CG : Et l'autre groupe avait une pierre de jade.





CG : Et ils étaient… ces trois groupes étaient cousins génétiquement, apparentés, et travaillaient ensemble… c’était un groupe. Une sorte de groupe avec des liens, à part des autres groupes.
DW : Alors, êtes-vous passé par une de ces quatre portes pour sortir de la pièce ?
CG : Oui. À ce moment, la femme et deux des hommes étaient déjà partis, laissant un homme là, debout. Et…
DW : Et à part Gonzales, personne ne vous a parlé ?
CG : Non.
DW : Donc, c'était ce genre d'ambiance étrangement calme.
CG : C’était beaucoup comme cela.
DW : Comme un silence monastique, méditatif, ou quelque chose de similaire.
CG : Oui. C'était un ensemble de temples.
DW : OK.
CG : Alors ils étaient… c'était quelque chose de très cérémonial.
DW : En effet.
CG : Nous passons par la porte, et il semble que le tunnel se termine à un certain point, mais en fait il continue en descendant.
DW : Donc il y a un tunnel après la porte ?
CG : Exactement. C'est un couloir taillé, comme s’il avait été moulé ou découpé au laser, tout comme l'était la pièce.
DW : Tout en granite, poli.
CG : Il y a de la lumière, et je parlerai de sa source plus tard. Il y a de la lumière qui arrive… il y a de la lumière partout. Aucune ombre. C'est juste éclairé. Parfaitement éclairé. Et je pouvais entendre un bruit d’eau, avec comme une odeur de pierre mouillée et de minéraux, ce genre d'odeur.
DW : Comme quand vous êtes dans une grotte.
CG : Tout à fait. Et alors que nous descendions dans le couloir, il y avait apparemment… il y avait là une porte. Et de chaque côté de la porte, il y avait une étoile à huit branches. L'une était dorée et de la taille d'une main ouverte, comme cela. Et sur le côté droit de l'ouverture de la porte, il y avait une étoile rouge à huit branches, légèrement plus petite et un peu plus basse.





CG : Alors que nous entrons, immédiatement… on pouvait sentir comme… il y avait une légère brise dans la pièce.
DW : Alors que vous passez par cette porte ? Était-ce à gauche ou à droite ?
CG : A gauche.
DW : OK.
CG : Et la salle est illuminée comme toutes les autres salles. Elle a le même aspect.
DW : Donc avec un plafond de la même ampleur, très haut ?
CG: Non, il n'est pas aussi haut.
DW : OK.
CG : Mais il est en forme de dôme. Et… à proximité de la zone où cela devient plat, jusqu'à la coupole, il y avait une ouverture d'où coulait de l'eau comme une cascade.
DW : Comme un trou.
CG : D’environ un mètre de large. Et il y avait de l'eau qui se déversait. L'eau était d'un blanc presque pur, laiteux. Il y avait aussi des stalactites, d’une trentaine de centimètres environ, qui s’étaient formées sous la petite ouverture.





DW : OK.
CG : Elles étaient de couleur blanc cassé. Et l'eau tombait… sur le dos d'une statue de femme… je suppose, une sorte de déesse, qui tenait quelque chose avec son bras… je ne pouvais pas discerner ce que c'était… et elle avait la main tendue comme cela. Et elle était…
DW : Avait-elle une coiffure ? Était-elle coiffée d'une certaine manière ?
CG : Ses cheveux étaient remontés, stylisés. Mais elle était complètement recouverte de dépôts minéraux comme du calcium… presque comme des dépôts de calcium.
DW : Était-ce une effigie grandeur nature ?
CG : Elle était de taille humaine, oui. L'eau remplissait un bassin presque jusqu'à ras bord… elle était bien au-dessus.





CG : Il y avait un cercle de pierre autour, avec une sorte de créneau dans la pierre, d’où l'eau coulait, puis descendait dans un plus grand bassin. Ce bassin plus grand était à une hauteur d’environ 70 cm du sol, et il était grand et large.
DW : Donc le support sur lequel elle était devait être assez élevé.
CG : Oui. À ce moment, l’homme s’est retourné… l’homme de la Terre Intérieure qui était avec Gonzales et moi, il est resté plusieurs pas en arrière, a tourné les talons, est sorti de la salle et est resté à l’extérieur. Et Gonzales m'a dit d'enlever mes vêtements, et de les mettre sur un pilier à côté des siens. Et c'est là qu'il m'en a dit vraiment beaucoup plus sur leur culte de Vénus. Ils sont intransigeants en ce qui concerne leur cérémonial de purification.
DW : Quelle est cette cérémonie de purification ?
CG: Avant d'entrer dans certains temples, vous devez porter des vêtements appropriés et vous devez nettoyer votre corps dans ce… dans certains bassins.
DW : Donc, est-ce similaire au rite du baptême ou quelque chose comme ça ?
CG : Il s’agit de se nettoyer avant de se rendre dans un lieu sacré.
DW : OK. Comme ces gens qui disent que vous devez enlever vos chaussures.
CG : Oui, sauf que…
DW : Vous avez du tout enlever.
CG : J'ai dû tout enlever. Et j'avais déjà froid. Il y avait déjà quelques courants d’air dans cette pièce. J'avais déjà froid. Peu après avoir enlevé mes vêtements, alors que Gonzales se moquait un peu en riant, la femme qui nous avait accueillis à notre arrivée est entrée avec des vêtements pliés… une tunique, quelques serviettes et des sandales par-dessus. Elle est arrivée dans la salle.
DW : Pendant que vous étiez là, tout comme le jour de votre naissance.
CG : Oui. Alors Gonzales glisse un pied vers l’arrière, se déplaçant d’un pas à reculons. Ainsi la voie est libre jusqu’à moi. Je me sentais... [Soupir]. Et je n'étais pas content. Mais elle a marché tout droit jusqu'à moi. Elle m’a tendu… la pile de linge, comme cela, et elle s’est retournée, a fait un signe de la tête à Gonzales, et a quitté la salle. Ensuite Gonzales m'a guidé pour le processus de purification dans le bassin, en utilisant un tissu pour une partie du corps, une serviette pour l'autre.
DW : OK. Donc maintenant vous portez la tunique. Est-ce que d'autres personnes se présentent dans la salle, une fois que vous êtes revêtu de la tunique ?
CG : Oui. Nous sortons de la salle. On nous amène dans un couloir, qui est en pente. Et il tourne vers la droite, il descend encore et encore tout en tournant vers la droite. Puis il commence à s'élargir. Le plafond commence à s’élever. Et on arrive dans une salle qui est d’environ 25 à 30 mètres de haut, comme l'autre salle.
DW : OK.
CG : Mais c'est gigantesque… de forme rectangulaire, en quelque sorte. C'était très vaste. Et puis il y avait une grande porte, nous nous sommes tous arrêtés, et bien évidemment nous avons attendu.
Et c’était… nous nous apprêtions de toute évidence à descendre à la grande réunion. Nous étions debout dans cette pièce quelques instants, et c'est là qu’en regardant autour j’ai pensé en moi-même à la lumière. Et la femme qui nous avait accueillis, qui était entrée et m'avait apporté le linge, s'est tournée vers moi et a dit en anglais, avec un accent très étrange, que la lumière était créée par fréquence. Et j’étais stupéfait qu'elle m'ait parlé.





CG : Et avant que je puisse dire quoi que ce soit, une autre femme est entrée, portant le même symbole qu'elle, le symbole de Saturne, et elle a regardé chacun de nous.





CG : Et pour je ne sais quelle raison, j’ai compris instantanément, et chacun d'entre nous, tous en même temps, nous avons remonté nos capuches et avons descendu un… comme un genre d'escalier en demi-cercle, qui avait été découpé dans la roche… comme tout le reste, dans le granite.
Et puis nous sommes arrivés à l'étage, et là il y avait une autre salle. A l'intérieur de cette salle se trouvaient tous ces différents groupes que nous devions rencontrer, c'était la salle de réunion.
DW : Était-ce aussi une très grande salle avec un plafond élevé et le toit en forme de dôme ?
CG : C'était plutôt une salle de taille moyenne. Il n'y avait pas énormément de gens. Il y avait environ trois personnes pour chaque groupe, plus Gonzales et moi…
DW : OK.
CG : Il y avait sept groupes.
DW : Y avait-il quelque chose pour s’asseoir dans cette salle ?
CG : Oui.
DW : À quoi est-ce que cela ressemblait ? Sur quoi étiez-vous assis ?
CG : C'était simplement… pas vraiment des bancs d’église, parce qu'il n'y avait pas de dossier. Mais des bancs en pierre.
DW : OK. Cela a du sens.
CG : Où plusieurs personnes pouvaient s'asseoir.
Et il y avait… ce n'était pas un demi-cercle, mais un peu comme un ovale... Pas une salle complètement ovale, car elle était aplatie à l’entrée. Là où se trouvait la porte, le mur était plat, et puis il y avait comme une forme d'ovale. La pièce était une sorte d'ovale, et le plafond était en dôme.
Et il y avait... il y avait des gens debout et des gens assis sur ces bancs. Et à l'avant, il y avait un groupe de personnes assises autour d'une table en pierre. Nous avons été dirigés vers l'avant, et quand je suis arrivé là, j’ai pu voir que sur la table de pierre, il y avait des choses gravées… je ne pouvais pas comprendre ce que c'était, mais j'ai vu sur la table l'étoile dorée et l'étoile rouge, les étoiles à huit branches.
Gonzales et moi, nous nous sommes assis, et c'est alors que j'ai commencé à voir tous les différents groupes assis autour de la table et dans la salle, avec tous les différents symboles. Il y avait une étoile d'argent.





CG : Il y avait une swastika stylisée.





CG : Il y avait un fer à cheval ou le symbole Oméga, avec une étoile d'or à huit branches au centre.





CG : Il y avait trois sortes de symbole Saturne différents, que j'ai décrits en détail.







DW : En effet, avec les pierres précieuses.
CG : Et puis il y avait celui qui ressemble un peu à un sablier, ou bien ce pourrait être un symbole d’Orion. Je ne suis pas vraiment sûr.






DW : Mais c'est comme des triangles.
CG : Exactement. Comme deux triangles en contact.
DW : Et chacune de ces amulettes représentent l'un des sept principaux...
CG : Groupes.
DW : ... les différenciations entre ces groupes ?
CG : C'était le symbole de chaque groupe présent. Et quand nous sommes entrés, chacun des différents groupes avaient leurs amulettes, et ils tapotaient et déplaçaient leurs doigts sur leurs amulettes, et il y avait ces petits hologrammes qui en sortaient. C'était donc une technologie, et pas seulement… des bijoux ou des symboles.
DW: Et cela revient à ce que cet initié m'avait déjà dit une fois, plus vous avez de technologie, moins vous avez besoin de technologie. Exact? L'amulette pouvait virtuellement faire tout ce dont ils avaient besoin.
CG É: Exactement. Et ils sont différents… Il y avait des groupes d’apparences différentes. J'ai déjà décrit brièvement les personnages avec le symbole de Saturne.
DW : Maintenant, une swastika. Ces gens étaient-ils Nazis ?
CG : Ils n'avaient rien à voir avec quoi que ce soit de Nazi.
C’était des groupes d'apparences différentes. Il y avait un groupe d'apparence africaine, trapus avec la peau bronzée. Pas vraiment grands, mais à peu près de la même taille, environ 1m80. Il y avait un groupe d'apparence, en quelque sorte Asiatique, mais leur type de corps ne correspondrait pas franchement à ce que vous verriez à la surface.
CG : Et des gens qui ressemblaient à ceux de l'Inde, avec une couleur de peau bleue très claire, presque comme quand vous voyez une veine sous votre peau, bleu pâle.






CG : Et il y avait un groupe de taille plus petite, d'apparence Méditerranéenne.





CG : Et puis il y avait un groupe… le groupe qui portait le symbole Oméga… qui nous ressemblait tant qu'ils pourraient marcher parmi nous à la surface.
DW : Donc en fait vous venez juste de décrire des variantes de toutes les principales races qui sont sur la terre.
CG: En effet.
DW : OK.
CG : Et ils étaient tous réunis pour se rencontrer, et discuter de tous les événements qui se passaient, qui les avaient amenés en fait à former ce conseil. Il y avait eu beaucoup de combats et d'attaques, et beaucoup de choses se passaient sous la surface de la terre, ce qui était très inquiétant pour eux et avait fait des victimes parmi les leurs.
Ils sont très puristes au sujet de leur culture et de leur génétique. Ceux du groupe oméga ont mentionné qu'ils vénéraient Vénus, et ils ont parlé plusieurs fois du Prince de Vénus, l'Étoile du Matin.
DW : L'étoile à huit branches est apparemment un symbole de Vénus.
CG : OK. Cela pourrait avoir aussi d'autres significations. Parce qu'il y en avait une dorée et une rouge. On ne m’a pas encore déchiffré tous ces symboles, je ne sais pas ce qu'ils veulent dire. Alors...
DW : Gonzales a fini par parler à un certain point. Vous avez dit que cela constituait une partie importante de la réunion.
CG : En effet. Ils étaient en conversation. Ils ont été invités à parler en anglais par égard pour leurs invités. Cela n'a vraiment pas été mieux. Ils ont commencé à parler, Gonzales m'a dit en chuchotant qu'ils parlaient dans une langue ancienne pré-akkadienne, pré-sumérienne. Et puis il y avait une autre langue qui était... plus commune, qu’ils parlaient tous entre eux. Ils parlaient un peu en anglais, quand ils se rendaient compte. Et nous avons pu... c'était assez déroutant, mais nous avons été en mesure de capter l'essentiel de ce qui se passait.
Ils parlaient de la population de la surface, qui représentait de plus en plus une menace pour eux, avec leurs armes de pointe, des escarmouches qu'ils avaient eues avec d'autres groupes souterrains, des groupes non-humains. Ils ont également discuté du retour de ceux qu'ils ont appelés les Gardiens, nous aborderons ce sujet plus tard. Et quelques autres choses, des fragments que nous pouvions capter.
Et à la fin, un homme du groupe au symbole Omega avec l'étoile est allé vers Gonzales et lui a demandé de livrer son message.





CG : Et nous pouvions sentir que tous les autres groupes ne semblaient pas vraiment les apprécier, ni se sentir à l'aise avec eux. C'était le seul groupe où il n'y avait que des hommes. Dans tous les autres groupes il y avait soit une soit deux femmes.
DW : Vous avez dit dans votre rapport que le fait qu’il ait abordé Gonzales, c’était une entorse au protocole normal.
CG: Exact. Donc Gonzales s’est levé et a regardé autour…
DW : Quel était le protocole normal ?
CG : C’était l'hôte de la zone où nous étions qui était censé faire l’invitation.
DW : Il devait donc demander à l'hôte de solliciter Gonzales, mais pas s’adresser à lui directement ?
CG : Exactement. En fait...
DW : Alors il était juste arrogant ?
CG : En effet. Donc Gonzales s'est tourné vers la bonne personne. Ils ont hoché la tête. Alors il s’est levé et a donné son message, typiquement court mais précis. Il avait apprécié le fait que certains d'entre eux soient allés visiter l'une de nos bases dans la ceinture de Kuiper, au cours des semaines précédentes, malgré les grands risques encourus personnellement.
DW : C’est une base de l'Alliance du Programme Spatial ?
CG : Tout à fait. Et que nous devons commencer à plus travailler ensemble, et vraiment arrêter tout type de tromperie, être ouverts et honnêtes les uns avec les autres. Et que dans l'avenir ils devaient cesser de tromper les gens de la surface, en leur disant qu'ils étaient des extraterrestres ou d’autres sortes d'êtres...
DW : Ou des dieux.
CG : ... des dieux, ce qu'ils avaient fait principalement dans le passé, avant que nous devenions plus perfectionnés. Et ce fut vraiment court. Gonzales ayant terminé, il s'est assis, et ils... immédiatement, dans la salle, l'énergie, la tension est montée d’un cran. Ils n'étaient pas vraiment à l'aise avec ce qu'il avait dit, et ils ont commencé à parler entre eux, par-dessus nos têtes, tout en faisant des signes dans notre direction.
DW : Alors, quelle a été leur contre-attaque ? Qu'ont-ils dit en réponse ?
CG : Ils se sont levés et nous ont dit que fondamentalement, ils étaient sur terre depuis près de 20 millions d'années, ils étaient les humains qui se sont développés à l’origine sur la planète, et qu’au cours des âges il y avait eu des cataclysmes majeurs et mineurs, ce qui a changé l'inclinaison de la Terre, sa place dans le système solaire, son orbite. La terre a vraiment traversé beaucoup de choses. Et malgré tout cela, ils ont survécu.
Et ils ont... ils ont formé, en fait, au commencement… cela s’est produit au cours de nombreux cycles… ils ont installé en souterrain leurs élites et les castes de prêtresses, laissant se débrouiller par eux-mêmes à la surface la partie la moins perfectionnée de leur civilisation, ensuite ils sont revenus après un certain temps, et sont apparus à ces gens comme des dieux ou des ancêtres, et ils ont contribué à relancer la civilisation, à nouveau… leur donnant l'agriculture, la médecine, les aidant pour le langage, les arts, et tout ce genre de choses, pour qu’ils puissent redémarrer. Et c’est quelque chose qui s’est produit par cycles au cours des âges, ère après ère.
DW : À la suite de ces bouleversements et cataclysmes ?
CG : Cela s’est produit par cycles encore et encore, avant notre époque, notre histoire, notre histoire connue.
DW : D’accord.
CG : Et ils ont décidé de laisser les gens croire qu'ils étaient des dieux, pour une raison de sécurité opérationnelle, de sorte qu’ils ne soient pas une menace pour eux. Cela a continué ainsi pendant des éons.
Et ils ont dit qu'il y avait d'autres planètes dans notre système solaire qui ont été habitées par des formes de vie similaires.
DW : Des humains ?
CG : Des formes de vie humanoïdes. Eux aussi ont traversé des cataclysmes, mais ils étaient beaucoup plus agressifs et belliqueux. Et ils ont détruit leurs mondes et leurs sociétés, en fin de compte ils ont causé des problèmes majeurs, alors d'autres races qui étaient venues dans notre système solaire ont commencé à les déplacer vers la terre en tant que réfugiés. Et après avoir été mis sur terre en tant que réfugiés, ils ont commencé à manifester leur agressivité, ils ont commencé à s'emparer de tout à la surface de la planète, et à mélanger leur génétique entre eux et avec les humains de la surface... les humains d'origine... pour créer une espèce humaine hybride, métisse, c’est ainsi qu'ils nous considèrent, les humains de la surface.
DW : Je comprends pourquoi vous pensez que cela serait sujet à controverse.
CG : Oui. Donc… ils étaient… ils nous ont réprimandés et ont dit qu'ils savaient que le Programme Spatial Secret avait été impliqué dans des atrocités. Ils suspendaient leur jugement sur nous, et attendaient de nous la même chose, parce que nous avons très peu de compréhension de notre propre existence, encore moins de la leur.
DW : Donc c'est presque comme une idéologie Aryenne, pour ainsi dire. Comme cela, ils sont de lignée pure et nous sommes cette lignée hybride, sale, qui a en elle toute cette génétique d’agressivité, par laquelle ils ne veulent pas être souillés.
CG : Exactement, tout à fait.
DW : Alors cela n'a certainement pas convenu à Gonzales, je suis sûr.
CG : Oh, cela n'a ne m’a pas convenu non plus.
DW : Oui.
CG : J’étais… durant tout cet échange, j’étais assis à côté de Gonzales. Et quand ils eurent presque fini, il s’est penché vers moi et a dit: cela s'est bien passé, n'est-ce pas? Et j’étais encore... il y avait tout cela qui tournait dans ma tête, j’étais dans mes pensées, ne réalisant pas qu’on arrivait à la fin… la réunion tirait à sa fin.
Tout le monde a commencé à se lever et à remonter sa capuche, et j'ai fait de même. Nous sommes alors debout et formons une ligne, nous avançons lentement pour repartir de la même manière que nous sommes arrivés. Donc tout le monde est calme. Nous reprenons l’escalier jusqu’en haut, par le couloir qui mène à la salle de purification.
CG : Et je me demande si nous allons passer par une purification avec un large public, mais tout le monde traverse sans s’arrêter. Je vois tout le monde dépasser la salle de purification, et je vois des flashs de lumière venant de la grande salle où j’étais apparu au début.
DW : Comme s'ils se téléportaient ou quelque chose comme ça.
CG : Exactement.
Alors que je continue à marcher, je sens une légère tape sur mon bras gauche. J’ai fait encore quelques pas puis me suis retourné, et Gonzales était debout en retrait, avec deux des femmes du clan hôte. Je me suis rapidement placé à côté de lui, et j'ai découvert qu'ils avaient une demande personnelle à m’adresser.
La femme qui nous avait accueillis, dont j'ai parlé auparavant, avec les cheveux blancs, avait découvert que j'avais fait une expérience durant le programme MILAB, quand j’étais jeune, et cette faveur avait quelque chose à voir avec cela. J’ai dit que je voulais bien l'écouter à ce sujet. Elle a dit: marchez avec moi, et elle a commencé à marcher. Gonzales et l'autre dame marchaient à environ cinq pas derrière nous.





Je m'attendais à ce qu'elle commence à parler. Elle était totalement silencieuse. Nous avons traversé complètement la salle géante où avait eu lieu la téléportation, nous avons traversé le tunnel suivant, un couloir. Il y avait des embrasures de portes tout le long et elles avaient chacune une barrière lumineuse, une barrière de lumière blanche à chaque entrée. Et...
DW : On ne pouvait pas voir à travers.
CG : Non. Nous sommes allés vers l'une d'elles, elle a touché son amulette, la lumière s’est désactivée, et j’ai pu voir dans la pièce. Cela ressemblait vraiment à un simple salon ou... je ne pense pas qu'il y avait de lit... cela semblait être comme une sorte de salon. Elle est entrée et a dit: venez avec moi. J’ai regardé Gonzales et il était comme, vous savez... il avait l’air déconcerté. Et je suis entré. Elle a refermé la barrière.
Je me sentais très anxieux. Je suis plutôt introverti, de toute façon, alors être dans cette pièce avec une dame que je ne connaissais pas... je ne savais pas à quoi m'attendre. Et puis elle a interfacé mentalement avec moi, et m'a dit de me détendre.
DW : Les autres personnes parlaient avec leurs bouches la plupart du temps ?
CG : En effet. Il y avait interfaçage de personne à personne, mais quand ils avaient à communiquer, avec plusieurs personnes à la fois, ils parlaient.
Pour résumer la conversation, elle m'a dit qu'elle connaissait un endroit où j'avais été amené durant mon adolescence, une grotte de cristal.
DW : D’accord.
CG : C’était une grotte où nous avions été amenés. Avec de beaux cristaux auxquels on nous avait dit d'essayer de nous connecter mentalement... sans les toucher parce que nous pourrions les endommager ou ils pourraient nous blesser... les cristaux étaient des êtres vivants, et...
DW : Vous aviez dit qu'ils luisaient ?
CG : Eh bien, une fois que vous avez commencé à essayer... pas avant d’avoir essayé de communiquer avec eux. Et... je suis parvenu à interfacer avec succès. D'autres enfants étaient dans la salle, la grotte, et les cristaux avaient une aura autour d'eux, de couleur rose, violette. Ils avaient des auras différentes.
Et je lui en ai envoyé une brève image mentale. Elle s’est mise à rayonner de bonheur et des larmes lui sont montées aux yeux...
DW : Pourquoi auriez-vous été en mesure d'accéder à quelque chose qu'elle et son peuple ne pouvaient pas atteindre par eux-mêmes ?
CG : Elle m'a expliqué qu'il y avait un groupe qui s'était emparé de cette zone il y a des centaines d'années. C'était un... en fait, le mot dans leur langue... je ne m’en souviens pas en ce moment... cela signifie serpent à plumes. Mais c’était... elle m'a envoyé des images mentales... c'était une image de ce groupe de raptors.




DW : D’accord.
CG : Et j'ai reçu une meilleure image. J’ai pu voir comment ils se déplaçaient, au lieu de seulement ce j’avais vu sur la tablette de verre....
DW : Ces espèces d'oiseaux reptiliens très effrayants que vous avez décrits et qui mangent les êtres humains.
CG : Exact.
DW : Très méchants.
CG : Ils avaient le contrôle de la zone. Et sans donner trop de détails, ils exigent un sacrifice de chair humaine à leurs alliés de la surface, en échange de l'accès à certaines zones souterraines.
DW : Ce que bien sûr la Cabale n'a aucun problème à leur fournir.
CG : Exactement.
Alors elle a dit, seriez-vous d’accord pour partager avec moi cette expérience entièrement? Je ne savais pas ce que cela signifiait. Je lui ai demandé. Elle m'a parlé du processus, que nous allions nous tenir les mains. Elle ouvrirait mon esprit au sien. Je lui ai fait savoir que je n'étais pas à l'aise avec cela, pour un certain nombre de raisons... des raisons de sécurité, des raisons d’intégrité personnelle.
Elle a commencé à insister pour me convaincre. C'était important. Elle disait que, en fait, nous n'avions pas vraiment beaucoup plus à leur offrir, et c’était vraiment important pour son peuple. Je marchais de long en large, réfléchissant à la façon dont ceci...
DW : Que pensaient-ils trouver dans le cristal ? Qu'y avait-il de si important pour eux à propos de ce cristal ?
CG : Je ne savais pas à ce moment-là. Je lui ai demandé si je pouvais aller en discuter avec Gonzales. Elle... je vais résumer. Tout cela est dans le rapport. Elle est allée rapidement à la porte, a désactivé la barrière d'énergie, puis est sortie. Il est entré. Il était comme, que se passe-t-il ici? Je lui ai raconté ce qui se passait.
Il a dit qu'il comprenait mes préoccupations, et qu'à moins qu'il n'y ait des informations de l'Alliance des Sphère ou de Raw-Tear-Eir que je ne voulais pas qu'elle sache, il n'y avait aucune raison de s’inquiéter, parce que le Conseil SSP… le Conseil de l’Alliance… il n'avait quasiment rien partagé avec moi... en fait ils n'avaient pas confiance en moi pour beaucoup de différentes informations qui auraient été des données exploitables, dont il fallait se soucier. Alors il a dit que je ne travaillais pas pour lui. Il ne pouvait donc pas me donner l'ordre de le faire. Mais cela pourrait être un échange d'informations bidirectionnel.
DW : Donc comme avec eux il y avait déjà eu des dérapages, vous avez été l’objet de cette agressivité et de ces vociférations, vous étiez inquiet que si vous acceptiez arbitrairement son offre, potentiellement de l'information pourrait être extraite de vous, cela pourrait vous mettre encore plus dans l’embarras, ou vous faire expulser de l'Alliance ou quelque chose comme ça.
CG : Ou bien à l'avenir ils n'allaient plus me donner de renseignements. Ils me couperaient des informations, ce qu’apparemment ils faisaient déjà un peu. Ou bien j'étais inquiet au sujet de mon intégrité personnelle… je ne savais pas ce qui pourrait arriver.
DW : Exactement.
CG : Alors...
DW : Donc en fait il vous a donné le feu vert ?
CG : Oui. J’ai dit: bien, allons-y. Dites-lui de revenir.
Et elle est revenue, elle s’est approchée de moi et m'a juste regardé droit dans les yeux, c'était comme...
DW : Elle était très intéressée de savoir.
CG : Oui. Je lui ai dit que j’allais le faire, et elle était... elle a commencé à s’affairer. Et finalement elle s’est dirigée vers un mur. Il n'y avait rien d’autre qu’un mur. Elle se dirige vers le mur, puis elle se retourne et elle a une coupe, une coupe de cristal, dans la main. Il n'y avait là pas de porte ou quoi que ce soit, mais elle tenait une coupe de cristal dans sa main avec ce liquide ambré.
DW : Oh, oh.
CG : Oui. Elle s'est dirigée vers moi et me l'a offert. Je l'ai examiné. Je lui ai demandé ce que c'était, et elle a dit que c'était de l'Elixir d’Essos. Et elle a expliqué que c'était en fait un vin qui était fait à partir d'une fleur rare qui pousse sous la terre. Et je lui ai dit que je n'étais pas....
DW : Vous auriez pu partir dans un voyage, un trip, si vous aviez bu cette chose.
CG : Je ne sais pas. Je lui ai dit que je ne me sentais pas rassuré pour le prendre, le boire. Était-ce une étape nécessaire ? Elle a dit non, c'est la coutume, en fait. Alors...
DW : Personnellement, je ne l'aurais pas bu.
CG : Elle l'a pris, et elle en a bu plusieurs fois. Et elle… immédiatement, elle a changé. Je ne sais pas si c’était de l’ébriété, mais immédiatement elle est devenue différente, changée, détendue. Puis elle a déposé la boisson.
Elle m’a fait asseoir sur un siège qui ressemblait à un œuf, coupé en deux. J’étais assis dessus, et il était légèrement au-dessus du sol, en lévitation.
DW : Il lévitait ?
CG : Oui. Il ne touchait pas le sol. Et avec deux doigts elle a guidé un autre de ces sièges juste devant moi. Puis elle s'est assise juste en face de moi, et...





DW : Plus proches que nous le sommes maintenant ?
CG : Oh, oui. Vraiment très proches et elle a demandé mes mains. Je lui ai donné mes mains. Elle a tourné mes mains vers le haut, comme ça, et a posé les siennes comme cela.




DW : Comme ce genre d’affaire.
CG : Oui. Comme cela.
DW : Posé sur ses genoux ?
CG : Posé sur nos genoux à tous les deux, comme ceci. Et nous étions penchés comme ceci.





CG : Ses mains étaient osseuses, et sa peau était très chaude. Il y avait... la température de son corps était différente. Elle m'a regardé dans les yeux, et elle a dit que je devais me détendre, et ouvrir mon esprit. J'ai commencé à utiliser certaines de mes techniques pour calmer un peu mon esprit, me relaxer. Et il n'y a aucun moyen de décrire ce qui est arrivé ensuite.
J’ai senti comme si mon corps de lumière, ou corps astral, était attiré dans le sien… vers le sien… c’était comme s’ils s’unissaient. Et j’ai commencé à avoir… elle était évidemment beaucoup plus avancée que moi mentalement. Elle ciblait des périodes de ma vie. Et pendant ce temps je recevais toutes ces images aléatoires de ce que je percevais des 130 années de sa vie.
J'ai eu des flashs de son enfance, de sa formation de prêtresse, de ses rencontres avec diverses personnes de la surface... des rencontres avec des sociétés secrètes, des rencontres avec différents groupes militaires ou politiques, d'Europe et des États-Unis...
DW : Se présentant comme une extraterrestre?
CG : Se présentant comme une extraterrestre, avec d'autres personnes de son groupe.
DW : Wow.
CG : Et c’était... je pouvais voir les vêtements qu'ils portaient. Ils étaient... c'était à travers toutes les différentes périodes où elle les avait rencontrés.
DW : Donc c’était comme si la vie apparaissait par flashs devant vos yeux, sauf que c'était, sa vie ?
CG : Oui. C'était vraiment aléatoire. Je n’avais pas prise sur ce flux d’images. Mais quand elle s'est fixée sur la mémoire de la mine, de la grotte, j'ai reçu un souvenir d’elle au même âge. C'était le souvenir d’avoir perdu quelqu'un au cours d'un accrochage ou d'une attaque, par des êtres de type insectoïde. Mais elle… alors j'ai été ramené dans l'expérience à l’intérieur de la caverne, la grotte aux cristaux. C'était d’une netteté impressionnante. Nous l'avons revécue.
Puis quand ce fut fini, nous sommes tous deux restés assis, adossés à nos sièges, et nous étions... j'étais là, tremblant, frissonnant, et mon cerveau libérait toutes ces endorphines agréables. Pas du tout de type sexuel ou de manière bizarre, mais c'était juste... c'était très bouleversant.
Et j'ai eu… depuis lors, je suis très différent. J’ai passé beaucoup de temps dans ma tête, à penser, à réfléchir sur beaucoup de choses. Et cela m'a affecté au point où je suis devenu beaucoup plus intuitif sur les choses. C'était très étrange.
Et alors nous nous sommes repris, et nous…
DW : Elle a eu une réaction similaire ?
CG : Oh, oui. Elle avait expérimenté la même chose. Nous avions des larmes… qui simplement coulaient de nos yeux.
DW : Tous les deux.
CG : Oui. C'était extrêmement émouvant. C'était différent de n’importe quel type de relation que j'aie jamais eue avec quelqu’un d’autre.
DW : Était-ce quelque chose que tous ceux de son peuple pouvaient faire, ou avait-elle été spécialement formée pour cela en tant que prêtresse ?
CG : Je pense que c'est quelque chose qu’ils peuvent tous faire, parce que quand nous avons terminé elle a dit qu'il y aurait des gens qui ne l’approuveraient pas d'avoir fait cela avec une personne hybride de la surface, mais il y aura beaucoup d'autres personnes qui seront être très heureuses grâce aux informations qu'elle a été en mesure de tirer des cristaux, avec lesquels j'avais interfacé, et dont je n'avais pas conscience… Je ne sais pas quelles informations ont été retirées.
DW : Vous m’aviez dit qu'ils avaient enlevé ça de votre mémoire. Ils avaient effacé votre mémoire après que vous ayez obtenu les données du cristal, n’est-ce pas?
CG : Exact. Mais...
DW : Mais en quelque sorte elle a pu les obtenir.
CG : En effet. Mais vous savez, les souvenirs existent sur votre disque dur physique, mais aussi dans votre corps de lumière, sur ce disque dur virtuel.
DW : Donc c'est un peu comme la fusion mentale des Vulcains (dans Star Trek).
CG : C’est quelque chose que j’ai mentionné. Lorsque je parlais avec elle, j'ai dit que j’allais expérimenter sa fusion mentale de Vulcains, sous forme de plaisanterie. Mais elle n'a pas trouvé ça drôle.
Après cela nous avons retrouvé notre calme, et nous sommes retournés dans le couloir où Gonzales et son hôtesse attendaient. Elle était très heureuse. Et c’est à ce moment-là qu’elle nous a fait une offre. Si nous avions le temps, elle aimerait nous emmener faire une visite.
Gonzales souhaitait visiter les lieux où il n’était pas allé, donc il a juste claqué des doigts et accepté l'offre. Eh bien, je suis sûr que nous pourrons parler de cette visite très intéressante.
DW: D'accord. Il y a donc beaucoup plus à venir dans le prochain épisode, en poursuivant cette histoire fascinante, ici à Divulgation Cosmique. Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous vous remercions de votre attention.

Source :
http://fr.spherebeingalliance.com/

N'hésitez pas à vous abonner à Gaiam TV, ainsi vous pourrez voir Corey dans cet épisode et d'autres de 'Cosmic Disclosure'.
Si vous appréciez ce que vous avez lu, s’il vous plaît envisagez de faire une petite donation pour aider à compenser la perte de revenus réguliers du fait de la divulgation de ces informations.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !