lundi 20 juin 2016

Le Brésil refuse maintenant les OGM des USA !


Le Refus des OGM Américains s'étend dans le Monde et même au Brésil second Producteur d'OGM !

 

http://3.bp.blogspot.com/-iOgz7iMXqHk/TqBZw4BpTxI/AAAAAAAAEuY/AB3D_9d1Zxo/s1600/F043031A.gif


 


La liste des pays qui refusent les cultures génétiquement modifiées de Monsanto continue de croître. 
Soulignant la fracture mondiale sur la question, le Brésil a récemment refusé toutes les cultures des OGM US. 
Alors que nous sommes continuellement gavées aliments génétiquement modifiés - car ils se trouvent à environ 80% dans tous les aliments industriels emballés dans les épiceries d'Amérique - les autres pays refusent de les importer, de les cultiver, ou de les vendre à l'intérieur de leurs frontières.

Comme plusieurs nations adoptent des lois qui imposent des réglementations commerciales sur les produits génétiquement modifiés, en dépit des accords de l'Organisation Mondiale du Commerce, Monsanto et leurs associés optent pour de plus en plus des stratégies sournoises pour infiltrer leurs marchandises sur le monde.
Malgré cela, comme un article de Bloomberg souligne, "Au cours des dernières années, certaines des plus grandes sociétés de négoce de matières premières ont refusé de prendre certaines productions d'OGM aux agriculteurs parce que les semences utilisées n'avaient pas reçu une gamme complète d'approbations mondiales, ce qui peut conduire à rétentions dans les ports ou même le rejet de cargaisons entières".


http://www.infogm.org/IMG/jpg/une2.jpg


Par exemple, au Brésil :

Dans ce cas, il est maintenant interdit de nourrir les poulets au Brésil avec du maïs OGM.
Ironie du sort, le Brésil est aussi le deuxième plus grand producteur de cultures OGM dans le monde après les États-Unis, et cultive 29 variétés de maïs OGM, donc il a choisi de probablement réduire sa production et ses bénéfices commerciaux dans l'intérêt de la santé de sa population. 

Mais les producteurs de poulets ne sont pas tous d'accord !
Cela ne signifie pas que la résistance du Brésil ne se développe pas aussi bien. 

Les Femmes des membres du Mouvement des Travailleurs Sans Terre (MST) ont fait irruption dans un laboratoire État de São Paulo et détruit des millions d'échantillons de prototypes d'OGM qui contenaient un pesticide cancérigène.
C'est une bonne raison pour interdire ces cultures génétiquement modifiées, même si elles sont uniquement destinées pour
la consommation du bétail. 

 

http://blog.francetvinfo.fr/guerre-des-graines/files/2014/06/sera-600x253.jpg

 

Une nouvelle étude de Seralini dit que la toute première culture d'OGM, lancée en 1996, était très toxique pour les animaux de ferme sur le long terme.
Seralini a mis en évidence des problèmes tels que la "paralysie partielle (parésie) accompagnée d'une grande fatigue et des problèmes dans les reins et les membranes muqueuses des animaux, suivie de la mort dans 10% des cas," avec des
OGM de maïs, soja, ou de luzerne. 
Sans surprise, il trouve que les maïs OGM (comme la racoleuse la variété Bt de Monsanto ) sont les plus toxiques de tous.
Vous ne pouvez pas imaginer ce que nous avons fait sur la santé de ces animaux depuis les années 1990 - et à nous-mêmes dans les années qui ont suivi.

Heureusement, les agriculteurs du Brésil se joignent à la dynamique de la résistance internationale contre la culture de semences génétiquement modifiées. 

La Russie a récemment interdit toutes les importations américaines de maïs et de soja en raison de la contamination possible par les OGM. 
Dix-neuf pays supplémentaires dans l'UE ont également interdit toutes les cultures OGM, et des dizaines d'autres ont interdit l'importation d'OGM.
 
Par kauilapele
Cet article est libre et open source Creative Commons de Christina Sarich et UndergroundReporter.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !