samedi 25 juin 2016

Message du Général Dunford à l'ONU !

Discours de l’Ambassadrice Américaine aux Nations Unies Samantha Power et du Général Joseph F. Dunford sur le Maintien de la paix à l'ONU le 17 juin 2016 !

L’Ambassadrice Américaine aux Nations Unies Samantha Power


"je voudrais souligner qu'il y a un besoin croissant de femmes pour servir de gardiens de la paix. 
Elles ont une capacité unique de se connecter avec les populations locales dans les zones d'instabilité."
Pour ce qui est de certains hommes "il y a des problèmes d'unités mal disciplinée menant des actes criminels, y compris des agressions sexuelles ; des problèmes de corruption et des lacunes dans les équipements qui ne peuvent pas être imputés à l'environnement."
Pour une grande partie des populations du monde, un soldat ou un policier portant un casque bleu et un écusson de l'ONU représente leur dernier espoir d'avoir la sécurité et pour la sécurité nous devons veiller à ce que l'image et l'espoir ne soient pas entaché.
Discours :
Merci, beaucoup. 
Et tous vous remercier d'être ici aujourd'hui à cet événement important. 
Laissez-moi en particulier remercier le Royaume-Uni pour son leadership dans la convocation de la prochaine réunion ministérielle de la Défense à Londres, et le Sous-Secrétaire général pour maintien de la Paix, qui a organisé cet effort pour augmenter considérablement la quantité et la qualité des Casques Bleus mis à la disposition des Nations-Unis.
Permettez-moi de commencer par une citation de notre invité incroyablement distingué, le président des chefs d'état-major, le général Joseph F. Dunford. 
C'est d'un discours que le général a prononcé la semaine dernière, lors de la cérémonie d'ouverture de l'Université nationale de la Défense, qui a contribué à façonner les générations des dirigeants des États-Unis dans la sécurité nationale. 
La citation est la suivante : "Il n'y a pas de substitut à un regard lucide sur les menaces auxquelles nous allons faire face, et de se demander comment notre force doit changer pour s'y adapter. 
Il n'y a pas de substitut pour le leadership qui reconnaît l'implication de nouvelles idées, de nouvelles technologies et de nouvelles approches, et effectivement anticipe et affecte ces changements, affecte effectivement  notre adaptation".

 

http://media.defense.gov/2016/Jun/17/2001555744/655/438/0/160617-D-PB383-158A.JPG 


La présence ici aujourd'hui du général Dunford témoigne de la façon dont les États-Unis - et en particulier nos militaires - est non seulement de reconnaître les menaces en constante évolution que nous sommes tous confrontés aujourd'hui, mais aussi d'adaptation afin que nous puissions répondre efficacement entre elles. 
Sa présence ici aujourd'hui marque la première fois dans l'histoire qu'un président des chefs d'état-major parle à l'ONU pour la première fois. 
Et cela reflète la compréhension par l'armée des États-Unis - et en particulier, par le général lui-même - de l'importance cruciale de la création de coalitions multilatérales pour faire face aux menaces du 21e siècle ; menaces qui, par leur nature même, ne peuvent pas être confinés à l'intérieur des frontières nationales, ou effectivement confrontées à toute une nation. 
Ceci est un changement que le général Dunford a connu et pratiqué de première main avec ses décennies de service.

Pour donner un exemple de la valeur qu'il place sur les sacrifices consentis par nos partenaires pour faire progresser notre sécurité commune - et une démonstration claire de son caractère : lorsque le général Dunford servait en Afghanistan - d'abord comme un chef de file des forces américaines et de l'OTAN, et puis en tant que commandant des forces d'assistance à la sécurité internationale et les forces américaines en Afghanistan, l'ISAF - il a fait un point d'écrire une lettre individuelle de condoléances à la famille de chaque soldat tombé dans cette opération, peu importe de quel pays il venait. 
Il a fait en sorte que chaque lettre a été personnalisé.
Le Général Dunford nous a rejoints aujourd'hui pour parler, entre autres thèmes, sur le rôle crucial de la paix de l'ONU dans la lutte contre les menaces du 21e siècle ; et la nécessité pour tous nos pays à donner suite à des engagements pris lors du sommet de transformation du rôle de maintien de la paix de Septembre dernier, qui avait été convoqué par le président Obama, et à laquelle tant de gouvernements ont pris des engagements importants.
C'est un privilège d'une vie à servir avec le général Dunford dans l'administration Obama. 
Il est un leader connu pour son intelligence tactique et sa stratégique, son humilité et sa profonde compassion. 
Il a montré une capacité unique d'adaptation à l'évolution des défis et des menaces d'aujourd'hui, et nous sommes très reconnaissants qu'il soit ici avec nous aujourd'hui en cette occasion historique. 
S'il vous plaît, merci de vous joindre à moi pour lui souhaiter la bienvenue.

 

  Le Général Joseph F. Dunford


Eh bien, madame l'Ambassadeur, merci beaucoup pour cette introduction, et plus important encore, merci pour votre leadership pour nous représenter ici à l'Organisation des Nations Unies. 
Je vous remercie. 
 Sous-Secrétaire Ladsous, Secrétaire Khare, les Ambassadeurs, le général Messenger, le général Maqsood, Mesdames et Messieurs, c'est un honneur d'être ici avec vous cet après-midi. 
Lorsque madame l'ambassadeur m'avait demandé de vous rejoindre, j'ai sauté sur l'occasion, parce que je crois vraiment à l'utilité du rôle de maintien de la Paix des Nations Unies. 
Je suis particulièrement enthousiaste au sujet de nos efforts collectifs pour améliorer nos capacités et la capacité des Nations Unies pour répondre à la demande croissante pour les opérations de maintien de la Paix. 
Votre engagement pour maintenir l'élan que nous avons généré en Septembre dernier se traduit par votre présence ici aujourd'hui, et je tiens à vous remercier tous d'être ici et de nous concentrer sur cette question. 
Et je tiens tout particulièrement aux échos de l'ambassadeur au sujet du Royaume-Uni, et de leur leadership. 
Et monsieur Gordon, mon bon ami, votre présence ici dit tout.
L'environnement de sécurité actuel a été décrit comme le plus complexe et volatile depuis la Seconde Guerre mondiale - et franchement, je le crois. 
Les défis auxquels nous sommes confrontés vont du conflit conventionnel à la prolifération des armes de destruction massive, de l'extrémisme violent à la criminalité trans-régionale, et le caractère de la guerre a changé.
Les défis d'aujourd'hui sont de plus en plus trans-régionaux. 
La lutte actuelle contre l'extrémisme violent est un exemple. Nous estimons que plus de 45.000 combattants étrangers provenant de 120 pays différents qui sont venus en Irak et en Syrie. 
Aucune nation ne peut aujourd'hui se détourner et considérer le problème de l'extrémisme violent comme le problème de l'autre. 
Nous avons de nombreux exemples de la façon dont la violence peut atteindre des États fragiles sous la forme d'actes de terrorisme et aussi avec d'importante migration de ceux qui cherchent à échapper à la violence.

 

http://www.epochtimes.fr/wp-content/uploads/2015/09/GettyImages-488734556-635x450-635x400.jpg

 

De même aujourd'hui, le conflit d'aujourd'hui entre les États est non seulement trans-régional, mais aussi ce que nous aux États-Unis appelle multi-polaire. 
Cela implique une action simultanée sur la mer, sur terre, dans l'air, dans l'espace et dans le cyberespace. 
Et nous voyons aussi des acteurs non étatiques impliqués dans des conflits qui sont en mesure de tirer parti de l'informatique, des capacités cybernétiques et des armes sophistiquées qui y sont dépendantes. 
En plus de la complexité des conflits, nous voyons leur volume s'accroit. 
En 2014, près de 60 millions de personnes ont été déplacées de force de leurs foyers par le conflit, et la commission pour les réfugiés estime que la violence va faire déplacer plus de 40.000 personnes par jour.

 

http://i2.wp.com/www.45enord.ca/wp-content/uploads/2015/03/150313-syrie-refugies-pres-kobane_938.jpg?resize=740%2C357

 

Bien sûr, je ne dis pas que les opérations de maintien de la paix des Nations Unies sont une solution pour tout cela, mais cette brève description de l'environnement actuel met en évidence le besoin croissant pour la coopération multi-nationale pour répondre aux conflits. 
On ne peut plus considérer un conflit comme quelque chose qui se déroule ailleurs. 
Alors que la communauté internationale doit développer une large gamme de capacités pour répondre aux défis d'aujourd'hui, nous avons déjà un pertinent et potentiellement très efficace outil sous forme de forces de maintien de la Paix des Nations Unies. 
Et je crois fermement que le maintien de l'ONU peut jouer un rôle majeur dans le traitement de la souffrance humaine liée aux conflits tout en continuant d'améliorer notre sécurité collective.
Le président Obama a abordé ce point Septembre dernier, quand il a dit : "Nous savons que les opérations de paix ne sont pas la solution à tous les problèmes, mais ils ne restent l'un des outils les plus importants du monde pour aborder les conflits armés" 
Bien sûr, il a demandé également à l'armée américaine de plus aider les opérations de maintien de la Paix des Nations Unies et il a demandé à d'autres de prendre un engagement de faire de même.
Tout comme le caractère de la guerre a changé, la nature des missions de maintien de la Paix des Nations Unies a changé. 
Aujourd'hui, les deux tiers de tous les soldats Casques Bleus de la Paix servent dans les zones de conflit actif, une tendance qui à mon avis devrait se poursuivre dans l'avenir.

 

http://www.rts.ch/2016/03/12/08/15/7565616.image?w=800&h=449

 

Un examen rapide des opérations de maintien de la Paix en cours met en évidence un large éventail des conditions dans lesquelles nous fonctionnons aujourd'hui : les forces militaires et de police sous le drapeau des Nations Unies sont engagées pour désarmer les rebelles violents en République démocratique du Congo ; Les Casques Bleus au Sud-Soudan livrent des fournitures humanitaires et protègent plus de 100.000 civils innocents ; 
La mission d'observation de l'ONU au Liban surveille activement l'accord de cessez-le dans un environnement volatile et difficile. 
Et au Mali, les Casques Bleus doivent fournir à la population de la sécurité dont elle a besoin afin de lui permettre de retourner dans leurs communautés, tout en empêchant le retour des extrémistes violents.

 

https://afriquenewsblog.files.wordpress.com/2016/01/onuci16-large.jpg

 

Je crois que ces exemples montrent en fait la diversité des opérations de maintien de la Paix qui nous attendent pour le futur, comme elles existent aussi aujourd'hui. 
Et tandis que nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli, nous n'avons aucun crédit demain pour ce que nous avons fait hier.
Pour réussir, les missions de maintien de la Paix des Nations Unies aujourd'hui et à l'avenir, elles doivent être capables de défendre et protéger les civils, et l'exécution de leur mandat se déroulera dans le contexte d'un environnement très variable. 
En bref, pour répondre à ce que je crois être une demande croissante pour les opérations de Paix de plus en plus complexes, nous allons devoir nous adapter. 
Répondre à la demande croissante pour un large éventail d'opérations de maintien de la paix exigera un ensemble robuste de fonctionnalités et de capacités. 
Les besoins sont bien connus de ce public, ils comprennent : de solides équipes civiles et militaires et son commandement ; la capacité du personnel à la conception de missions avec des objectifs clairs, des états finaux, et les mesures d'efficacité ; un commandement et un contrôle efficace ; des forces bien formés en brigade, en bataillon, et au niveau de l'opération ; et appropriées permettant d'inclure des capacités de renseignement, dans l'air et au sol, de la logistique, la capacité de détecter les engins explosifs, l'ingénierie et la capacité médicale.

 

http://www.un.org/fr/peacekeeping/images/pkday2011_poster_fr.jpg

 

Et bien sûr, le fondement de toute mission est la qualité, avec des gens disciplinés ayant les bonnes compétences. 
Et sur ce point, je voudrais souligner qu'il y a un besoin croissant de femmes pour servir de gardiens de la paix. 
Au cours de mes déploiements à l'Irak et plus tard avec le commandement de la Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan, j'ai appris de première main que les femmes sont une partie importante d'une réponse efficace aux défis d'aujourd'hui. 
Les femmes non seulement ajouter à la capacité de nos propres forces, ils ont une capacité unique de se connecter avec les populations locales dans les zones d'instabilité.

 

https://img-minustah.unmissions.org/sites/default/files/old_dnn/articles/37516l.jpg

 

Alors que nous avançons pour augmenter la taille et la croissance de la capacité des forces de maintien de la Paix des Nations Unies, nous devons relever les défis que nous avons connus au cours des dernières années. 
Je pense qu'il est clair pour nous tous que le dossier de l'ONU dans ce domaine a été sous évalué, et il y a beaucoup de raisons pour expliquer les résultats mitigés, mais la principale d'entre elles, est la dure réalité que les missions de maintien de la Paix des Nations Unies doivent faire face dans des situation des plus difficiles sur la planète. 
Mais alors que la plupart des défis sont dus à la nature des conflits, il y a d'autres défis qui devrait tous nous préoccuper. 
Problèmes d'unités mal disciplinées menant à des actes criminels, y compris des agressions sexuelles ; problèmes de corruption et les lacunes dans les équipements ne peuvent pas être imputés à l'environnement.
Alors que les missions seront toujours difficiles, nous devons relever les défis qui sont sous notre contrôle. 
Et nous devons le faire parce qu'ils menacent notre légitimité collective et notre efficacité. 
Pour une grande partie des populations du monde, un soldat ou un policier portant un Casque Bleu et un écusson de l'ONU représente leur dernier espoir pour leur sécurité, et nous devons veiller à ce que l'image et l'espoir ne soient pas diminués.

 

http://images.lpcdn.ca/924x615/200712/14/245652-casques-bleus-lonu-presents-haiti.jpg

 

Pour être franc au sujet de nos défis est pas pointer du doigt, les aborder est quelque chose que nous devons faire ensemble. 
Et aujourd'hui, je tiens à souligner que les forces militaires américaines sont prêtes à être une partie de la solution, d'aider à développer la capacité des forces de maintien de la Paix, de fournir des capacités permettant, d'aider à la réforme. 
Ceci est une priorité personnelle pour moi, Commandant de l'état-major de l'ensemble des forces interarmées des États-Unis. 
Et la priorité que nous accordons à des opérations de maintien de la Paix des Nations Unies est conforme à notre avis que ces opérations apportent une contribution indispensable à la sécurité internationale.

 

https://agencebujanews.files.wordpress.com/2015/11/8afe0-casquesbleus.jpg

 

Enfin, je voudrais que chacun d'entre nous présent ici aujourd'hui prenne l'engagement de conduire la réunion ministérielle à Londres vers un succès. 
Et bien sûr, le succès implique que nous allons maintenir l'élan de l'année dernière. 
Le succès implique que nous allons respecter les engagements que nous avons pris et nous encouragerons les nouveaux engagements. 
Et nous allons affiner nos efforts pour réformer et améliorer la capacité et le professionnalisme de nos "Casques Bleus".
Chers Ambassadeurs, Mesdames et Messieurs, merci encore pour l'occasion juste pour partager quelques réflexions avec vous sur les opérations de maintien de la Paix des Nations Unies. 
J'espère que ma présence ici aujourd'hui - et seulement ces quelques mots que j'ai partagé avec vous - est un message d'engagement de notre pays et de l'armée des États-Unis. 
Encore une fois, nous croyons fermement que ces missions jouent un rôle vital dans la sécurité internationale, et de la réforme et l'adaptation va nous permettre d'être plus efficace à l'avenir et répondre à ce que nous voyons comme une exigence absolue croissante pour les types et les capacités que les missions de maintien de la paix des Nations Unies offrent .
Merci beaucoup.


Source : http://usun.state.gov/remarks/7340

Traduction : Fil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !