mercredi 8 juin 2016

Tompkins : Certains Extra-Terrestres nous contrôlent !

Des Extra-Terrestres vivent sous Terre et dans l'Espace, et nous contrôlent avec des Technologies très avancées !

 

http://www.stargate-chronicles.com/site/wp-content/uploads/2010/04/Screen-Shot-2011-08-03-at-2.34.02-AM.png

Rense Radio Interview avec William Tompkins, le Maj. George Filer & Frank Chille – 23 mars 2016



Jeff Rense : D'accord. C'est mercredi, au milieu de la semaine, et nous allons faire quelque chose de très excitant ce soir - vraiment provocateur. William Tompkins est de retour avec nous ce soir.
Lui, bien sûr, est un homme qui a commencé, alors très jeune patriote américain. Il a rejoint la Marine, et était de toutes évidences très doué, dans la mesure où ils l'ont amené dans les hautes sphères, y compris dans les affaires très secrètes, et au fil du temps, dans le domaine des technologies très avancées.
Après la Marine, il a continué à travailler avec un des plus cotés et plus brillants, entrepreneurs de la défense, Thompson Ramo Wooldridge (TRW).
Et il y a beaucoup de choses à dire. Nous avons eu William Tompkins à l'émission plusieurs fois auparavant. Nous avons parlé de notre flotte spatiale.
Nous avons parlé de jusqu'où nous sommes allés dans notre système solaire et, peut-être, ailleurs. Je n'ai pas les réponses. Tout ce que j'ai, sont des questions. Et j'écoute ce que dit Bill.
Le Major George Filer est aussi avec nous ce soir. Êtes-vous là, George ?
Maj. George Filer : Je suis là.
Rense : Où êtes-vous ?
Filer : Augustine, Florida.
Rense : C'est la plus ancienne ville d'Amérique, n'est-ce pas ?
Filer : Oui, en effet.
Rense : Est-ce que ça vous fait vous sentir plus jeune ?
Filer : Je ne sais pas.

http://www.renseradio.com/renseradio_logotypetrans.gif

Rense : Eh bien, vous êtes dans la ville la plus ancienne, vous devez vous sentir assez bien. Et voici Frank Chille qui a rendu ce programme possible, une fois de plus, un collègue à moi et de George, et un de vos amis. Êtes-vous là, Frank ?
Frank Chille : Je suis là. Bonsoir, Jeff.
Rense : Bonsoir. Dites-nous . . . Parlez-nous un petit peu de Bill Tompkins pour nos débutants, et nous aurons Bill dans seulement quelques minutes. De quoi allons-nous entendre parler ce soir ?
Parlez-nous du premier livre de sa remarquable vie, d’une série de livres, qu’apparemment sa mémoire quasi photographique, a rendu possible.
Chille : Eh bien, son premier livre, qui est disponible au public et qui crée tout un émoi, a pour titre "Sélectionné par des Extraterrestres" et il explique comment Bill a reçu une tape sur l'épaule. . .
Rense : Parlez un peu plus fort voulez-vous Frank, s'il vous plaît. Il suffit de parler tout droit dans le téléphone.
Chille : Bien. Il semble que Bill, à un jeune âge, a reçu des militaires, une tape sur l'épaule, pour s'enrôler et utiliser sa mémoire photographique, et pour travailler sur des projets pour lesquels ses capacités de dessinateur seraient utiles.
Cependant, cela est allé bien au-delà, et cela lui a ouvert la porte à être introduit dans certains projets secrets, travailler avec des personnes qu'il croyait, n'étaient pas d'ici, parce qu'ils l'aidaient dans son travail.
Et il était à la fine pointe dans beaucoup de choses dont nous avons seulement rêvé et pourtant, tant de choses dont on parle maintenant. Et choses qui avaient été révélées dans son livre, sont corrélées par les assertions de Corey Goode et par Gary McKinnon. Et, il nous fournit beaucoup plus de niveaux de détails auxquels nous n'avons jamais pensé pouvoir avoir accès
Et j'ai eu plusieurs belles discussions avec lui au cours des deux dernières semaines, et, il est tellement direct et son intégrité est tellement. . . Il est d'un tel haut niveau d'intégrité, son histoire mérite vraiment d'être racontée.
Jeff, je vous félicite vraiment pour nous l'avoir amené à nouveau, afin qu'il puisse partager encore plus de sa vie incroyable. Il est une personne remarquable à tous les niveaux.
Rense : Il l'est en effet. George Filer, quelles sont vos réflexions sur Bill Tompkins à ce point ?
Filer : Eh bien, il a beaucoup d'informations intéressantes que nous pouvons corréler et c'est lié avec, comme vous l'avez mentionné, McKinnon qui s'est penché sur les plus profonds secrets des États-Unis, et a ressorti cette information, qu'il y a un programme spatial qui ne fait pas partie du programme spatial normal auquel nous pensons, mais un qui est secret. C'est très excitant.
Bill est en mesure de corréler ces informations avec d'autres informations que nous obtenons. Nous essayons de faire en sorte, que tout cela soit amené au public. Et curieusement, certains généraux des Forces de l'Air, et les généraux de la Marine nous encouragent à rendre cette information disponible au public.
Rense : Ok, redites-moi ça plus lentement. C'est vraiment important. Certains généraux des Forces de l'Air et d'autres, vous encouragent à publiciser cette information?
Filer : Eh bien pour Bill, de dévoiler ses informations. Les Amiraux ainsi que les généraux nous encouragent à porter cette information au public.
Rense : Bon, eh bien, nous allons le faire. Maintenant, disons "Bonjour" à M. Tompkins. Bonjour, Bill, bienvenue. Merci d'être ici. Comment allez-vous ?

 

 

William Tompkins : Je vais très bien. C'est un vrai plaisir pour moi d'être avec vous, des professionnels.
Rense : Oh, je vous en prie. Allons.... Vous êtes un homme étonnant, et pour nos sceptiques là-bas, (nous avons des sceptiques), et si, ne serait-ce que la moitié de ce que vous dites est vrai, c'est l'histoire la plus étonnante que j'ai jamais entendu parler. Donc, bravo à vous sur tous les faits qu'on vous reconnaît, d'être talentueux, et d'avoir utilisé vos talents.
Et Bill Tompkins avait une passion patriotique pour ce pays que peu ont, et c'est une des raisons pour laquelle son esprit brillant et son génie, ont été à l'oeuvre dans un tel travail par les pouvoirs en place. C’est une de ces genres d'opportunité. Ça ferait un grand film, major. Cela arrivera peut-être. Qui sait...?
Vous vous souvenez . . . Bill, je pense que, avec votre histoire, vous aviez commencé d'abord sur ce programme ou presque, et depuis lors, je pense que vous avez été sur d'autres programmes, et certainement mon collègue, Jay Weidner, a eu avec vous, des entretiens ou certainement un long interview, et d'autres. Avez-vous eu beaucoup de publicité ?
Tompkins : C'est probablement plutôt inhabituel parce que, quand le livre est arrivé au public, franchement, nous ne savions pas si les gens allaient croire ce qui allait être dit.
Et maintenant, MUFON, par exemple, cette organisation qui enquête sur les ovnis, avec qui j'ai fait trois émissions différentes, juste avec eux. Et il semble que celui qui invite à cette réunion, rassemble des gens qui n'appartiennent même pas à leur organisation, car c'est rempli bloqué.
Et quelqu'un soutient vraiment le livre et je l'espère, c’est vous les gars.
Rense : Eh bien, tout cela regarde bien et le premier livre est sorti. Combien voulez-vous en faire encore, Bill, dans la série ?
Tompkins : Nous poussons pour quatre comme ça, parce que nous ne pouvons vraiment pas mettre toutes les informations dans seulement un ou deux livres.
Rense: Je suis d'accord. J'ai déjà entendu parler de tellement de choses...! Je ne sais pas comment vous pourriez réussir à tout mettre dans un livre ou deux. En aucune façon. En effet. Quand, la dernière fois que vous étiez sur cette émission, nous en étions où vous étiez près d'aller travailler pour Thompson Ramo Wooldridge, je crois.
Tompkins : Oui c'est ça.
Rense : Donc, nous allons rembobiner et commencer là, si vous voulez - quand vous les avez rejoints, comment vous les avez rejoints, et ce qu'ils faisaient.
Tompkins : D'accord, je vais modifier ceci un peu, et juste mentionner qu'entre le fait d'avoir quitté Douglas, étant congédié après 12 ans et demi, et ensuite une situation où je suis allé travailler pour l'Amérique du Nord-Rocketdyne. Après avoir été licencié de là, ma secrétaire à Douglas m'a appelé et m'a dit de contacter l'une des top personnes à la NASA, parce qu'ils avaient mis en place un programme pour moi.
Alors j'ai appelé le Dr. Debus, qui était. . .

 

http://media-2.web.britannica.com/eb-media/73/146173-004-1A2DBBBD.jpg

 

Rense : Oui, pour nos auditeurs, vous dites que le Dr Debus était l'assistant de Wernher von Braun. Il peut bien avoir été son arrière supérieur en Allemagne, nous ne savons pas... un scientifique Paperclip, un homme brillant. Le Dr. Debus a dirigé la NASA durant les années de lancement et en était un atout incroyable.
Ce sont les Allemands qui nous ont amenés dans l'espace, les amis. Ils nous ont emmenés tout partout. Tout venait de la brillance d'esprit allemand - la brillance d'esprit, non pas l’esprit nazi - la brillance scientifique allemande. Ces hommes étaient sous la menace de mort, s'ils ne produisaient pas, et mis hors service, et je pense que la grande majorité d'entre nous aurait probablement fait la même chose qu'eux. Poursuivez.
Tompkins : Eh bien, je suis d'accord avec vous. C'est certainement la façon dont c'est arrivé. Eh bien, j'ai appelé le Dr Debus, et il a dit qu'il avait un poste d'ingénieur d'entreprise pour moi, pour aller travailler pour une entreprise Nord-Américaine, qui avait Rocketdyne en tant que groupe de propulsion, et ensuite la navette spatiale comme autre groupe.
Et donc je l'ai appelé, et ils ont mis en place un programme pour moi, et j'ai passé quatre ans à faire essentiellement presque la même chose que ce que je faisais à Douglas. Donc plus tard, c'était très intéressant quand j'ai reçu un autre appel, disant qu'il y avait des travaux spéciaux, dans lesquels ils aimeraient que j'assiste chez TRW à Redondo Beach. 
Rense : Right.

 

http://i.ebayimg.com/images/g/CuAAAOSw2s1UzPw0/s-l300.jpg

 

Tompkins : Donc, je me rapportai aux gens là-bas, et on m'a demandé de mettre sur pied une proposition rapide, puis mettre en œuvre, ce qu'on pourrait appeler, une zone de contrôle de la station, laquelle est où TRW, Thompson Ramo Wooldridge, a cette vaste entreprise futuriste de 12 pâtés de maisons avec vue sur l'océan, à Redondo Beach.
Rense : Oui, vous savez mon père était... Je pense que je vous en ai parlé. Mon père était un directeur des relations publiques pour Douglas, et il allait au Cap tout le temps pour les lancements. Il connaissait la plupart des gens que vous connaissiez, et il me parlait de Thompson Ramo Wooldridge, TRW.
Il en savait tellement et je souhaiterais qu'il ait pu les partager avec moi, mais j'étais un peu jeune, et il m'a tout simplement laissé entendre qu'il se passait des choses vraiment étonnantes.
Tompkins : Étonnantes est . . .
Rense : Le moins qu’on puisse dire.
Tompkins : . . . Le moins qu’on puisse dire. Maintenant, les gens avaient effectivement organisé TRW, Thompson Ramo Wooldridge, et ils étaient les gens qui en quelque sorte, poussaient pour faire entrer dans le secret, le groupe d’experts de Douglas, concernant de nombreux programmes militaires, les missiles, les développements et les stations spatiales.
Ils ont travaillé sur toutes sortes de choses. Ils avaient un peu d'argent et ont mis sur pied cette organisation, et ont construit ce campus futuriste. C'est un fait. . . Vous devez y aller pour le ressentir. . . Vous savez que vous êtes dans l'espace, lorsque vous êtes sur ce campus. C'était irréel.
Rense : Quelle déclaration étonnante. Hou la la ! Comme c'est intéressant...
Tompkins : Et juste l'idée d'être là, et de contribuer, et partout dans l'ensemble de l'installation... C’est une atmosphère totalement différente. Bien sûr, vous savez tous que plus tard, Northrop Grumman a acheté TRW.
Rense : Et tout a changé.
Tompkins : Et puis, plus tard, à cause de l'espace du kilomètres trop long ___ que nous concevions à Douglas, j'ai continué ce même programme chez TRW comme passe-temps.
Rense : OK. Un passe-temps. Ça, c'est intéressant. Si c'était un passe-temps, quelle était la description de votre emploi légitime à temps plein ?
Tompkins : Ha, ha, ha...! Je peux dire honnêtement que j'étais une sorte d'assistant officieux du vice-président.
Rense : D’accord.

 

http://s-www.republicain-lorrain.fr/images/57BF05AA-74A5-4B1E-8913-B02AD9B72BF0/LRL_v0_04/l-usine-trw-paralysee-par-une-coupure-d-electricite-1430318674.jpg

 

Tompkins : Essentiellement, TRW avait des centaines de petits laboratoires séparés, et chacun d'eux était au secret face aux autres. Ils ne communiquaient pas avec d'autres organisations.
Rense : Compartimentalisés. Oui. Je comprends.
Tompkins : Oui. Et incroyablement. Donc, cette installation, essentiellement, a reçu de l'argent - par qui, je suppose que nous allons avoir à rester en dehors de cela - à. . .
Rense : Ce n'était pas de moi, Bill. Ce n'était pas de vous, alors c'est évidemment venu de. . . Ce devait être de l'argent des opérations noires. C'est bon.
Tompkins : Oui vous avez raison. Cette installation a eu de l'argent pour tout étudier. Aucun sujet n'était interdit. Ils ne faisaient pas des recherches uniquement dans la science de l'espace ou l'astronomie, ou même les véhicules ou les astronautes....
Ils cherchaient dans TOUT. De nombreux sous-laboratoires ont effectivement étudié le même sujet. Jusqu'à, autant que trois, ou quatre laboratoires, ont étudié le même sujet de manière totalement indépendante.
Maintenant, pour une raison quelconque, ils ont pris ce type, Bill Tompkins, et ils lui ont donné une secrétaire et un bureau, avec des fenêtres en verre qui allaient du sol au plafond, de la moquette, et du mobilier futuriste. Je veux dire, c'était incroyable.
Quoi qu'il en soit, ce que j'étais supposé faire, c’était d'aller dans chacun de ces différents laboratoires, et écouter ce que leurs programmes étaient, et laisser les gens qui faisaient cette étude sur ce domaine en particulier, me dire ce qu'ils pensaient qu'ils devraient faire, et donc, j'étais un consultant pour le groupe.
Rense : Hé, Bill, excusez-moi... Pouvez-vous me donner une idée d'un ou deux de ces laboratoires indépendants ? Et vous dites qu'il y en avait des dizaines et des dizaines...? Et quelles sont quelques-unes des choses éclectiques sur lesquelles ils travaillaient?
Tompkins : Eh bien, il y avait les gens des tunnels. Et, comme vous le savez, la Terre est essentiellement remplie d'énormes cavernes tout partout sur toute la planète.

 

http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/1/88490073.PNG

 

Rense : Et des tunnels les reliant.
Tompkins : Et puis, ils ont ce système de tunnel qui les relie. Donc, c'est dans ce programme particulier, qui était une étude de l'Armée de l'Air, qui a ensuite été mis en œuvre par TRW. Et oui, nous avons parlé à des gens de la Force aérienne - pas seulement aux gens qui faisaient l'étude chez TRW. Et nous constatons que les Forces de l'Air avaient construit ces machines de creusage de tunnel, aussi longues qu'un pâté de maisons, peu importe comment vous voulez les appeler, pour creuser des trous.
Rense : Machines à creuser des tunnels.
Tompkins : Et elles seraient longues comme un bloc. Elles auraient un équipage de 30 à 40, et elles pourraient forer dans la roche à une vitesse programmée et faire de nouveaux tunnels...
Et puis ils allaient mettre des voies ferrées dedans et... ces véhicules, qui iraient à une vitesse passablement grande, du Pentagone à Washington, à l'installation des Forces de l’Air dans le désert, et puis jusqu'aux zones de lancement de missiles, en Californie.
Rense : En d'autres mots, vous dites qu'ils pouvaient aller à des endroits comme Chine Lake, là-bas dans le Mojave, puis à Vandenberg aussi... Correct ?
Tompkins : Oui.
Rense : OK....Permettez-moi de dire une chose au sujet de ces machines tunneliers. Il n'y a pas beaucoup de photos pour des raisons évidentes. Il y a une photo de l'une d'elles datant des années 1970.
C'était énorme. Il est peint en blanc, je me souviens de l'image. Et sur le côté, il y avait le logo de l'US Air Force, une étoile et une barre - comme ceux que vous voyez habituellement sur les avions de l'Armée de l'Air et encore aujourd’hui, je suppose...
Et j'avais dit, que diable, un logo Armée de l'Air fait sur une machine à tunnel ? Mais, vous venez juste de répondre à cette question.

 

http://projectavalon.net/tunnel_boring_machine_2.jpg

 

Tompkins: Oui c'est correct. Et je dois aborder cette partie. Les gens que j'avais dans mon groupe, parce que je n'avais que 11 personnes, dans ce que je suppose devait faire des enquêtes sur ces autres programmes, l'une des dames qui travaillait avec le système, a été amenée au programme et elle venait d'une autre étude de machines de type similaire – les tunneliers.
Elle exigeait de savoir de l'un des généraux de l’Armée de l'Air, comment ils allaient réussir à faire voler leurs avions supersoniques, du Pentagone au Pacifique, en passant à travers ces tunnels.
Et ça, c'est devenu une grosse blague encore et encore- dans tout le programme. Mais le point est qu'avec le forage d'autres tunnels, nous sommes arrivés dans des cavernes gigantesques. Certaines de ces cavernes étaient déjà occupées. Nous avons donc dû faire marche arrière et arrêter, puis prendre une direction différente.

 

http://i36.servimg.com/u/f36/13/36/25/45/bases_10.jpg

 

Rense : Oh...! Attendez... Maintenant, ça c'est fascinant pour nos auditeurs. Certaines de ces tunneliers sont arrivés dans ces énormes cavernes, et vous avez entendu Bill dire qu'elles étaient déjà occupées. Et occupées par qui ? Pas par nous.
Et par soucis de politesse et de bienséance, à tout le moins, les tunneliers ont dû évidemment faire marche arrière et faire le tour de la caverne afin de ne pas déranger leurs occupants. Vous voyez l'image ? Très intéressant.
Tompkins : Ah oui... Et alors, dans d'autres endroits d'excavation, nous avons croisé leurs tunnels... Bien maintenant... Qui sont-ils ? D'accord ? Il se trouve que plusieurs différentes organisations extraterrestres utilisent ces cavernes depuis des milliers d'années sur la planète. Lorsque vous pénétrez dans leur secteur, nous avons constaté que nous avons eu des avertissements d'arrêter avant de défoncer, et parfois nous avons défoncé dans ces cavernes...
Ainsi, leur système de détection savait avant même que nous ayons commencé le forage de ce tunnel en particulier que nous allions faire, et ils nous ont laissé creuser le tunnel jusqu'à ce qu'on soit tout prêt de percer leur paroi et alors, ils nous ont frappés à nouveau.
Rense : Wow !
Tompkins : Et donc, ce que nous avons trouvé dans les tunnels, quand nous sommes entré dans les cavernes, c'est qu'il y avait trois ou quatre différents types d'extraterrestres là-bas. Et dans certains cas, il y avait des scientifiques et des ingénieurs américains qui travaillaient avec eux


http://www.beevoz.com/wp-content/uploads/2013/11/intraterrestres-598x330.jpg


Rense : D’accord.
Tompkins: Et, dans certains cas, nous avons été violemment chassés. Dans d'autres cas, nous avons été autorisés à entrer.
Rense : Wow ! Très intéressant. D'accord. Attendez Bill. Nous devons faire une pause pendant quelques minutes. Donc, prenez un verre d'eau. Nous allons revenir tout de suite, et continuer avec M. William Tompkins.
(23:43~24:42: Pause)

Rense : Bon, nous sommes de retour avec M. William Tompkins : Bill nous a parlé de quelques-unes des choses qui se sont déroulées quand il était avec TRW. Bill, laissons George Filer nous donner un petit mot sur cette histoire.
George, jusqu'à présent, quelle est votre pensée?
Filer : Eh bien, je ne suis pas au courant de ceci ni des tunnels, mais je sais que, quand j'étais en service actif dans l'Armée de l'Air, j'ai été appelé au bureau du général, et on m'a donné, vous pourriez dire, des ordres secrets.
Et les ordres disaient qu'il y avait une situation d'urgence, que j'ai supposé, devait avoir rapport avec l'Union Soviétique, mais en tout cas, je ferais partie d'un groupe particulier, qui irait à une base souterraine en Virginie-Occidentale, pour y mettre en place, vous pourriez dire, un gouvernement à part dans le cas où notre gouvernement de Washington, DC, était anéanti. En d'autres termes, je ne sais pas qu'il y avait des installations souterraines, et j'avais des ordres pour aller là bas.
Une des choses intéressantes est que, lorsque j'ai mentionné cela au colonel Don Ware, il a dit qu'il avait aussi des ordres. Mais une des choses intéressantes entre autres, est que, tous les deux, Don Ware et moi-même, étions au courant au sujet des extraterrestres, et, il était surprenant que nous ayons été choisis pour faire partie de ce nouveau gouvernement, apparemment parce que nous avions également ces informations sur les extraterrestres. En d'autres termes, dans un sens, je soutiens ce que Bill est en train de nous dire.
Rense : Je comprends. D'accord. Frank Chille ? Et vous ?
Chille: Eh bien, ce que Bill est en train de partager, c'est qu'une partie de l'information, que Bill Hamilton avait partagé avec moi au sujet de la connaissance qu'il avait reçue de son général à deux étoiles, lequel lui avait aussi parlé du matériel tunnelier, et des cavernes souterraines, qui sillonnaient les sous-sols des États-Unis, et que des extraterrestres vivaient là.
Et selon Bill, il peut y avoir plus de 100 races différentes qui interagissent en-dessous d'ici, Bill ?

 

http://olivier.coroenne.perso.sfr.fr/Images/Intraterrestres.jpg

 

Tompkins : C'est correct. Nous avons un véritable problème parce que... Je sais que c'est difficile à accepter, mais ces différents types d'entités extraterrestres qui sont ici, ont tous la capacité de jouer avec notre cerveau, et nous empêcher de les voir.
Rense: J'en suis sûr.
Tompkins : Et je vous connais... Ça c'est difficile à accepter pour les gens, mais cela est un fait. Et ces gens peuvent venir ici, se promener partout sur toute la planète, faire ce qu'ils veulent et télépathiquement nous amener, grâce au contrôle de l'esprit, à faire ce qu'ils veulent que nous fassions - leurs agendas. Et ça, c'est un domaine que nous avons vraiment, et vraiment, besoin de nous occuper.
Rense : OK. D'accord. Continuez. Nous en sommes avec le tunnel, le département du tunnel, au TRW. C'est un premier point.
Tompkins : Bon, maintenant laissez-moi finir avec ce groupe de tunnel. En général, à creuser d'autres tunnels avec l'équipement de la Force aérienne, à excaver, ils ont croisé d'autres tunnels extraterrestres. Et ceux-ci étaient complètement différents en ceci qu'ils étaient, question diamètre, cinq fois la largeur - en diamètre.
Et il n'y avait presque aucun tournant du tout dedans - pas de virages serrés de quelque nature que ce soit, comme vous allez le voir dans les photos des tunnels où nous avons été impliqués.
Rense : D’accord.
Tompkins : Et aussi leur équipement... Ils exploitent des systèmes de trains à grande vitesse sur toute votre planète. Et quand vous dites "haute vitesse", c'est presque subsonique. Et cela est ridicule, parce que la planète est ronde et ces installations sont fantastiquement construites. Quand ils envoient leurs machines dans le sol, ils ont un système qui permet que tout soit ramené - converti en d'autres matériaux - et couvrent leurs tunnels avec une doublure ressemblant à du verre. De parfaits cylindres.
Donc, ils convertissent le granit, le sol, en des matériaux différents, et que la machine broie au passage, tout est changé en un tunnel fini. Et dans certains cas, ils opéraient des équipements adjacents; en derrière ils avaient monté le système ferroviaire dans un temps presque aussi rapide, que le tunnel a été construit. C'est incroyable.
Rense: Qu’est ce que les trains. . . Tout d'abord, qu'est-ce que la machine d'excavation utilise comme carburant ? Est-ce un dispositif à propulsion nucléaire de bas niveau ?
Tompkins : Ce n'est pas nucléaire. C'est anti-gravitationnel, et vous dites que vous n'en avez pas besoin pour cela, mais c'est un système qu'ils utilisent dans une partie de leur propulsion extraterrestre.

 

http://www.francetvinfo.fr/image/759lzrjsz-25dc/1200/450/8510748.jpg

 

Rense : Comme c'est intéressant. Hou la la ! D'accord, très bien. Bon, maintenant, qui peut utiliser ces tunnels ? Qui les parcourent ? Est-ce que les extraterrestres s'y promènent avec nous, ou est-ce plus quelque chose que certains humains vont utiliser pour circuler de manière invisible, par en-dessous à l'insu de nous tous ?
Tompkins : Il y a comme une sorte de panneau stop, tout partout dedans. Les extraterrestres, pour lesquels les humains accomplissent leur travail d'esclaves dans leurs grandes cavernes, amènent parfois ces humains avec eux, sur différents programmes qui sont en développement dans un autre coin de la planète. Mais à part ça, ce sont des installations interdites d'accès. Nous ne sommes pas autorisés à les utiliser du tout.
Rense : Vraiment ? Oh. D'accord. Donc, nous ne les utilisons pas. Nous les construisons, mais nous ne les utilisons pas ?
Tompkins : Non, nous construisons les nôtres.
Rense : OK.
Tompkins : Ils forment un jeu séparé de tunnels, qui ont un diamètre beaucoup plus grand, utilisant des systèmes de type ferroviaire à grande vitesse, et reliant tous les secteurs de votre planète. Nous ne sommes pas autorisés à utiliser ces systèmes. Mais la chose principale est de savoir, comment le système fonctionne lors de la construction. C'est inouï la rapidité, avec laquelle ils peuvent construire de nouveaux tunnels.
Rense : Combien de kilomètres par jour ?
Tompkins : Ils allaient jusqu'à 50 kilomètres par jour. Certains d'entre eux pouvaient aller jusqu'à 160 kilomètres par jour.
Rense : D'accord. Maintenant, les masses de roche que ces machines traversent, je crois comprendre que cela décompose la roche et en réduit la taille atomiquement. Là, le tout est compacté, transformé en un état de quasi-fondu, puis injecté tel quel sur les murs du tunnel, créant cette surface lisse ressemblant à du verre.
Tompkins : Oui.
Rense : Donc, ils peuvent se déplacer rapidement, car en fait ils prennent la roche, en réduisent le volume de dizaines de points de pourcentage. La masse est donc devenue beaucoup moins volumineuse, et elle est reformé et appliquée autour des bords et des parois du tunnel. Très intéressant...des trucs fascinants.
Ok, ça c'est un département. Revenons à TRW. Donnez-moi une idée d'un autre service.
Tompkins : D'accord. Juste une chose avant cela. Ces tunnels sont éclairés. Il y a de la lumière dans le tunnel. Vous ne disposez pas de système d'éclairage distinct. La lumière est en continue dans ces tunnels et en fait, il y a de la lumière au fur et à mesure qu'ils sont construits.
Rense : Cela doit avoir quelque chose à voir avec une réaction sub-atomique ou nucléaire atomique quelconque, qui crée la lumière.
Tompkins : Oui.
Rense : Quelque chose dans la roche. Quelque chose dans le matériau.
Tompkins : Oui.
Rense : Wow ! OK. D’accord.
Tompkins : D'accord. Je voudrais parler un peu plus de l'histoire des Labs. Et il n'y a pas seulement un laboratoire à TRW. Il y en a probablement une trentaine. Encore une fois, ils sont financés pour étudier tous les aspects de l'histoire de la planète.
Et donc, cela nous amène au niveau d'informations erronées, que les universités, les collèges, les écoles, et même les écoles de médecine, utilisent parce que ce sont les extraterrestres qui ont créé notre histoire. Et elle est totalement différente de ce que disent nos livres.
Et nous avons donc une situation où les gens, qui font des études là à TRW, dans les laboratoires d'histoire. Ils tentent simplement d'établir ce que l'histoire était vraiment, et utilisent des lignes de temps pour accomplir ceci en sens inverse.
Et ce qu'ils ont trouvé, est que oui, il y a eu d'autres civilisations sur la planète il y a des milliers d'années de cela. Et ils ont aussi constaté, qu'il y a eu d'autres inondations en dehors du déluge de Noé. Et il y avait aussi eu, d'autres tremblements de terre.

 

http://www.bibliques.com/lr/Penta/EvbIm/Gn06c.jpg

 

Et essentiellement, l'étude de l'histoire est venue avec une réécriture totale de presque tout ce qui touche à ce que nous avons appris. Et essentiellement, les études, même si elles se poursuivent encore chez Northrop, eh bien cette étude a fini par conclure, que notre histoire est un mensonge total - pratiquement tout. Alors maintenant, nous constatons qu'il y a d'autres façons d'accomplir les choses, mais essentiellement, nous avons été abreuvés de mensonges par les extraterrestres.
Et donc notre situation alors, est que nous, même en ingénierie, nous utilisons des normes qui sont puériles, en tout. Donc, encore une fois, nous en sommes maintenant à utiliser un pourcentage plus élevé de notre matière cérébrale, même si les chiffres réels de tout ce que nous utilisons vraiment, sont quelque chose comme 2,2%... alors que les extraterrestres, qui ont à peu près la même taille de matière grise, utilisent le tout. Donc ceci touche alors, avec le nombre de fois par mois, que les extraterrestres balancent les cinq gaz sur les zones industrielles de la planète.
Nous avons donc ici un programme d'histoire en cours et nous constatons que... et j'ai les photographies ici, qu'il y a cinq appareils-citernes reptiliens, qui balancent les cinq gaz sur Orange et San Diego County, à 100 mètres.
Rense : Maintenant, attendez, attendez. Les ETs utilisent cinq appareils-citernes pour balancer des gaz sur le Comté d'Orange ? Donnez-moi plus d'informations, s'il vous plaît ! À quoi ressemblent ces appareils-citernes ? À qui appartiennent-ils ? Et vous avez parlé de 100 mètres. C'est terriblement bas...!
Tompkins : Cela fait partie de l'insanité face à laquelle nous avons affaire.
Rense : L'insanité de qui, Bill ?
Tompkins : L’insanité est vraiment la nôtre, parce que, comme l'amiral Hugh Webster le disait, chaque homme, femme et enfant dans le pays, devraient travailler sur ce point. Notre folie est, qu'il y a une vie totalement différente là-bas, que beaucoup d'autres personnes sont en train de vivre. Nous vivons sur un laboratoire. Nous sommes l'intérieur du laboratoire de toutes ces autres organisations.
Rense : Je me sens comme si nous sommes dans un cabinet de toilette, pas un laboratoire. C'est une autre histoire.
Tompkins : Oui. Nous sommes dans un laboratoire. Mais ces appareils-citernes - il y en a de plusieurs tailles. Certains d'entre eux sont seulement d'environ 50 mètres de long. Ils ont une forme très étrange pour un véhicule supersonique. Bien sûr, ils sortent d'un ravitailleur. Et ils descendent juste comme engin de débarquement ainsi que les Marines utiliseraient.
Donc, ils opèrent à basse altitude, non pas parce qu'ils ont peur d'être vus, mais parce qu'ils veulent que les gaz soient distribués proche de la population. Donc, ils volent à travers les canyons. Je vais devoir obtenir une copie de ces photos pour vous les amis, parce que si vous ne les avez pas vus, c'est plutôt difficile à décrire.
La surface supérieure a cinq toits en verre comme au sommet d'une sorte de véhicule en forme de semi-balle (munition) simplifiée.

 

http://static.blog4ever.com/2013/11/755757/artfichier_755757_5528212_201603072958207.jpg

 

Rense : D'accord. Pas d'ailes. Aucunes ailes, c'est ça ?
Tompkins : Aucunes ailes. Les côtés sont perforés. Et le toit est aussi perforé. Et les photos que nous avons, montrent cinq couleurs distinctes de gaz qui en sortent. Ces véhicules proviennent du ravitailleur, du vaisseau-mère. Ils descendent et aspergent les gaz autour des zones spécifiques de la planète, qui doivent être immobilisées, retardées techniquement dans leurs recherches scientifiques. Voilà le pourquoi de ceci.
Rense : Que voulez-vous dire "techniquement..." Bill, excusez-moi. Que voulez-vous dire "techniquement immobilisé" ? Et comment ces gaz vont-ils immobiliser ?
Tompkins : Ce que nous disons, c'est qu'ils nous observent parler aujourd'hui à la radio. D'accord ? Ils peuvent écouter tout ce que nous disons.
Rense : Voilà pourquoi je garde mes stores fermés. Je ne veux pas les voir regarder à l'intérieur.
Tompkins : Cela ne sert à rien. Attends une minute. Donc, ces gars ont des gaz standards qu'ils aspergent, et d'autres gens les ont vus alors qu'ils regardaient les agroglyphes.
Rense : Oh, permettez-moi de demander une chose. Certaines des bandes vidéo ou enregistrements numériques d'agroplyphes, ne montrent pas d'appareil volant. Ils montrent les tracés, et puis si vous regardez attentivement, en face des tracés il y a un point.
Eh bien, il y a un petit point parfois. C'est évidemment un OVNI. Ce n'est pas un avion. C'est autre chose. Alors . . . D'accord, vas-y. Je suis désolé de vous interrompre, mais je voulais rectifier ce point.
Tompkins : Et vous avez raison et absolument, certains d'entre eux sont nos propres engins de l'Air Force pour certaines raisons, mais, oui, les autres sont des extraterrestres.
Rense : OK.
Tompkins : OK, donc cette séquence de photographie est d'environ huit ans. La photographie a été prise à Carlsbad, en Californie, au bord de Oceanside.
Et, quatre couples faisaient une fête, vendredi soir et samedi matin. Ils sont arrivés à une rue en cul-de-sac, qui donnait sur le côté d'une petite vallée où un groupe de condos neufs étaient en construction. Et ainsi, les quatre couples devaient regarder par dessus le côté de ce cul-de-sac pour voir les condos neufs.
Donc, personne n'a vu aucun OVNIS. Et, quand ils ont pris les photos de la fête la nuit d'avant, et la photo des nouveaux condos, eh bien après développement... Oups ! Voici ces cinq OVNIS à 100 mètres. Et vous pouvez voir les collines. Vous pouvez voir les bâtiments. Vous pouvez voir tout cela. Et vous allez voir que ce n'est pas à 3000 mètres.
Ces cinq essentiellement. . . Mon part là-dedans a été. . . parce que c'est un de mes amis qui a pris la photo. Et quand je l'ai apportée chez Grumman - ils ont une installation ici à San Diego - ils en ont fait une petite étude, la photographie. Il a été définitivement établi que ce sont des appareils-citernes. Et ils étaient en train de balancer ces cinq gaz.
Eh bien, lorsque le gaz sort, il se dissipe, et c'est ce qu'ils veulent faire. Ils ne veulent pas laisser aucun nuage ou quoi que ce soit de visible, parce que le chef d'escadron, le chef d'escadron extraterrestre de cette aspersion particulière de gaz, devait avoir activé la furtivité, car c'est ce qui nous empêche de les voir.
Eh bien il avait oublié d'activer la furtivité, qui aurait empêché les caméras de les photographier. Et cela, Mesdames et Messieurs, est la raison pour laquelle vous ne voyez pas les OVNIS. Ils sont ici tous les jours. Mais leur furtivité est activée.
Rense : Sûr... Ils sont en mode invisibilité...
Tompkins : Vous ne les voyez pas...
Rense : Exact...Oui...Compris...D'accord. Maintenant, ces appareils-citernes, ils descendent des vaisseaux-mères. De quelles tailles sont-ils, quelques centaines de mètres de long ? Plutôt bonne taille ?
Tompkins : Certains vont jusqu'à 200 mètres.
Rense : D'accord, ils sont gros.
Tompkins : Certains sont vraiment très gros.

 

http://p5.storage.canalblog.com/58/54/852911/75321156.jpg

 

Rense : Ces vaisseaux-mères, Bill, sont en orbite au-dessus de la surface de la planète dans l'espace proche. Ils doivent être, comme certains l'ont dit, des kilomètres de long. Ils doivent être énormes.
Tompkins : Oui, en effet. Certains d'entre eux ont 30 kilomètres de long.
Rense : Ici, je détaille ce point pour le bénéfice de notre public. Ce sont des choses gigantesques...! OK, alors. Oui.
Tompkins : Attendez une minute ici. Parce que cela, encore une fois, est contraire à la loi.
Rense : Quelle loi ? Ces personnes ne répondent d'aucune loi.
Tompkins : Et tout ceci est contraire à la loi...! Nous, à ce point, n'avons pas la capacité d'empêcher ces gars-là de le faire. Donc, la fréquence, c'est ce que je voulais vous faire entendre.
La fréquence de ces déversements dans les secteurs technologiques, ou les zones de la planète qui sont techniquement en train de progresser, en médecine, ou l'espace et les télécommunications, peu importe, ce sont ceux qu'ils veulent s'assurer qu'ils ne vont pas y arriver !
Rense : Ils essaient de retarder... Ils retardent, dans de nombreux cas, nos programmes black ops de technologie de pointe, pour nous restreindre. Est-ce l'idée ? Ils ne veulent pas que nous fassions ce genre de progrès ?
Tompkins : Exactement. Et la raison pour laquelle je me sers ici de ceci, comme une sorte d'exemple avec tout le TRW, c'est qu'il est difficile d'accepter qu'il devrait y avoir plus de bons gars là-bas pour nous aider, afin de ne pas permettre que ces soi-disant insectes, et Dracos, et ces autres peuples, soient en mesure d'accomplir leurs missions.
Mais réalisez que la partie de l'histoire dans les études chez TRW, cela remonte à tellement loin, et à travers tant de civilisations différentes sur cette planète, et c'est ce qui nous a mis dans tous ces problèmes.
Rense : Wow ! Ainsi, Bill, attendez, s'il vous plaît. Nous devons faire une pause sur cette note. À tout bien considérer, cela a été une heure phénoménale. Nous allons revenir et en faire une autre. Alors restez avec nous.

FIN PARIE 1

http://latableronde.over-blog.com/2016/05/technologies-en-avance-de-dizaines-d-annees-sur-ce-qui-est-communement-connu.html 
http://spherebeingalliance.com/blog/our-technology-decades-ahead-of-whats-known-part-1.html

2 commentaires:

  1. J'ai lu il y a peu le livre de Tompkins, pas traduit pour l'instant, c'est vraiment hallucinant et cela se passe dans les années 50/60!

    RépondreSupprimer
  2. Par rapport au titre du sujet ??
    Nous sommes tous des extraterrestres, c’est aussi simple que cela…

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !