dimanche 3 juillet 2016

Activité solaire au plus bas depuis 100 ans !


Activité solaire au plus bas depuis 100 ans : vers une mini-période glaciaire pour bientôt ?




 

L’activité du Soleil est actuellement à son plus bas niveau depuis plus de 100 ans. 
Les clichés de la NASA en offrent une preuve frappante. 
Quelles pourront être les conséquences de cette situation pour la Terre? 
On évoque la possibilité d’une nouvelle mini-période glaciaire…
Selon les annonces récentes de Vencore Weather, le Soleil arrive actuellement dans une période d'accalmie. 

 

 

Il n'y a plus de taches sur le Soleil !

Les clichés de la NASA montrent l'absence de grandes taches visibles sur la surface solaire. 
Cette situation pourrait avoir des conséquences importantes pour le climat sur Terre.
Selon Le Daily Mail, bien que les astronomes ne voient rien d'inhabituel dans cette baisse de l'activité solaire, les chercheurs commencent à parler de la possibilité d'une nouvelle période glaciaire courte.


 https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2009/11/heliospheric-current-sheet.png

Le Soleil passe par des cycles de 11 ans chacun !

Le cycle actuel a commencé en 2008, et aujourd'hui les chercheurs observent le plus petit nombre de taches à la surface du Soleil depuis le cycle 14 qui avait atteint son maximum en février 1906.
Le soi-disant minimum solaire a ses particularités. 

L'absence de taches sur la surface du Soleil peut durer pendant des semaines. 
Par contre, le maximum solaire reflète une activité intensive. 
Les grandes taches solaires sont alors quotidiennes.

 

http://www.ashevilletribune.com/asheville/global%20warming/Global%20Warming%20DM%20Main%20Story%20March%2031%20Update_files/image009.jpg

 

Le record du minimum solaire a été enregistré entre 1645 et 1715. 
C'était le célèbre Minimum de Maunder qui a duré 70 ans ! 
Ce minimum a presque coïncidé avec l'époque connue sous le nom de Petit âge glaciaire et marquée par des hivers extrêmement froids dans l'hémisphère nord. 
Beaucoup de chercheurs considèrent que le minimum solaire avait joué un rôle important à cette époque-là.


http://ichef-1.bbci.co.uk/news/624/media/images/72366000/jpg/_72366218_c0168803-thames_frost_fair_1684-spl.jpg






L'absence de taches sur le Soleil, est-ce dangereux ?
Depuis près d'une semaine, on ne voit plus de zones sombres sur la surface de l'astre, alors que d'habitude leur nombre se compte par centaines. 
Est-ce dangereux pour les êtres humains ?
Selon l'astronome et vulgarisateur de la science russe Vladimir Sourdine, l'absence de taches sur le Soleil est un phénomène parfaitement normal.
"L'activité solaire s'affaiblit de temps en temps. 

En règle générale, cela se produit une fois tous les 11 ans. 
C'est pourquoi dans un avenir proche il y aura très peu de taches sur la surface de l'astre ou il n'y en aura pas du tout", a expliqué le chercheur.
D'après lui, une intensification de l'activité solaire est attendue d'ici cinq ans. 

C'est alors que le nombre de taches, ainsi que leurs dimensions, augmenteront.





 

Ces changements n'exercent pratiquement aucune influence sur la vie des gens, a souligné l'astronome. 
L'intensification de l'activité solaire ne présente un danger que pour les spationautes, car ils reçoivent une forte dose de radiation. 
Elle peut en outre avoir un effet négatif sur les équipements électroniques des satellites. 
Les taches solaires sont des zones de la photosphère (surface du Soleil) qui se distinguent par une température inférieure à leur environnement. 
Cette baisse de température est provoquée par des perturbations du champ magnétique de l'astre. 
Le nombre de taches dépend du niveau d'activité solaire.
Lorsque l'activité solaire est peu intense, les couches supérieures de l'atmosphère terrestre se refroidissent et se condensent en attirant les "déchets spatiaux" plus près de la Terre. 

La dernière fois, l'activité solaire a atteint son point culminant en 2014 : à cette époque, 116 taches ont été enregistrées sur la photosphère.

Depuis le 3 juin, aucune tache n'apparaît sur la surface du Soleil, ce qui témoigne du début d'une période d'activité solaire minimale longue de 11 ans.
Les taches solaires sont des régions sur la surface du Soleil (photosphère) marquées par une température inférieure à leur environnement et par une intense activité magnétique.




Elles apparaissent comme des zones sombres entourées d'une région plus claire et sont dues au refroidissement consécutif à l'inhibition de la convection de surface par l'augmentation locale du champ magnétique. 

Leur plus grande dimension peut atteindre plusieurs dizaines de milliers de kilomètres. 
Le cycle solaire d'une période moyenne de 11,2 ans a été pour la première fois déterminé par l'astronome amateur allemand Heinrich Schwabe vers 1843. 
En 1849, l'astronome suisse Johann Rudolf Wolf a établi une méthode de calcul de l'activité solaire basée sur le nombre de taches.


Un trou géant sur la surface du Soleil préoccupe les scientifiques !





La baisse de l'activité du Soleil entraîne une baisse consécutive de l'intensité du rayonnement ultraviolet, ce qui provoque le refroidissement et la destruction des couches supérieures de l'atmosphère terrestre. 

Dans le même temps, les cycles de minimum solaire sont marqués par une réduction du nombre de tempêtes magnétiques qui dans certains cas extrêmes sont connues pour perturber les satellites et les réseaux électriques.

Sources
https://fr.sputniknews.com/
http://www.wikistrike.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !