vendredi 5 août 2016

Il transforme les Vélos en Appareils Ménagers !


Au Guatemala, Carlos Enrique Maroquin recycle de vieux vélos pour produire de l’énergie et les transformer en appareils électroménagers : les bicimáquina !



Pour les résilients ou autres amis qui veulent faire des économies et conserver la santé en faisant du sport, un article de nos partenaires LesBrindHerbes à partager sans modération. 

Si l’idée vous branche, vous trouverez en fin d’article un lien vers des plans techniques… 
Sur le site de cet inventeur, il y a même des stages proposés.


 



Avec un bon coup de pédale, vous pourriez pomper de l’eau, moudre du café, traiter les grains de maïs, fabriquer du shampoing à l’aloé Véra ou même préparer un bon jus de fruits avec un blender. 

Et tout ça, sans utiliser d’électricité ! La recette ? 
Vous prenez de vieux vélos, vous les recyclez et le tour est joué ! 
Facile ? 
Non, sauf pour un expert comme Carlos Enrique Maroquin. 
Il vit au Guatemala à San Andrés Itzapa.



Depuis 2001, il recycle de vieilles bicyclettes que personne ne voulait aux États-Unis, au Canada, en Italie et en France. Ils les transforment en des machines utiles et efficientes pour réaliser de nombreuses tâches du quotidien. 

 

 

 

 Il les appelle des bicimáquina :
"Chaque bicimáquina est faite à main dans notre laboratoire en utilisant de vieilles bicyclettes, du ciment, du bois et du métal. Nous avons créé des modèles originaux, pratiques et économiques."





Bien sûr, ces machines fonctionnent sans électricité et utilisent l’énergie produite par le pédalage. C’est un jeu d’enfant !

 

 


"Nous travaillons avec des partenaires locaux, des ONG, des coopératives agricoles et des producteurs biologiques. Nos dessins techniques avec les instructions sont disponibles et tout le monde peut les télécharger gratuitement."


 

"Notre but est de devenir un centre de recherche et de développement pour le recyclage des vélos et une source d’informations pour les ONG qui désirent promouvoir ces technologies à une petite échelle."





Il y a mille façons d’aider les populations des pays en voie de développement. Celle de Carlos Enrique Maroquin est particulièrement intelligente, adaptée, facile, altruiste et écologique.




Il a même ouvert une école pour les enfants du Guatemala, mais aussi des étudiants internationaux. 

Plus d’informations sur son site.



Vous pouvez donner des bicyclettes et les aider financièrement en participant au programme I Support Bikes Not Bombs !

Sources :

Le site de BICITEC
MayaPedal gallery
Un article en anglais sur Anna Kortschak
Article proposé par Denis Gentile – relayé par LesBrind’Herbes
&
les moutons enragés


En préparant ce sujet, je n’ai trouvé aucun article en français qui traitait des initiatives de Carlos Enrique Maroquin. 

Je vous encourage à partager celui-ci afin que ses projets soient mieux connus en France.

A lire aussi : Une heure sur ce vélo = 24h d’électricité pour la maison. L’invention géniale de Manoj Bharvaga.

1 commentaire:

  1. tant qu'il est encore possible avant le grand chambardement qui ne saurait tardé vu l'état de la société des hommes !
    gardé vos bicyclettes quelques morceaux de fer des boulons écrous et rondelles.
    un ou deux alternateurs de 50 amp 14v, d'automobile, un onduleur de 1500va d'ordinateur quelques batterie de 12 volts !
    copier c'est pauvres Guatemalas qui n'ont pas attendue la chute de notre civilisation occidental qui baigne dans l'opulence la luxure la débauche sexuelle et la facilité électrique
    faite le montage tout comme eux et devenez pédaleur comme eux pour votre réfrigérateur et ampoules a led tant qu'il y en a encore dans "votre magasin"

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !