mardi 13 septembre 2016

L’Esprit est ce qui rend les Personnes Libres ou Esclaves!


L’histoire des Personnes Libres ou Esclaves !




 

L’un des plus grands leaders de notre temps a été prisonnier pendant plus de 25 ans.
Cependant, il a été capable de pardonner et de transcender les propres barreaux de sa cellule.
De ses lèvres, de sages mots, sont sortis tels que :
"L’argent ne créera pas le succès, c’est la liberté d’en gagner qui le fera.". 

Son nom est Nelson Mandela, une figure qui avait compris que l’esprit est ce qui rend les personnes libres ou esclaves.
Mandela est un exemple de pensée libre. 

Un homme qui a été capable de ressentir la paix avec lui-même alors qu’il était enfermé dans un camp de travail forcé et privé de ses droits en tant qu’être humain. 
Cependant, il a su échapper de sa captivité grâce à son esprit.

"Si tu n’as pas la liberté intérieure, quelle autre liberté peux-tu avoir ?" — Arturo Graf
 
Mandela a su trouver la liberté enfermé dans une prison. 
Plus précisément, à l’aune de l’histoire de ce grand homme, nous aimerions vous raconter l’histoire de la personne libre et de la personne esclave pour que vous sachiez de quel côté vous vous trouvez..







Imaginez une ville de taille moyenne dans laquelle vivent deux personnes, l’une à chaque extrême de la population. L’une d’entre elles est très riche et vit dans l’opulence, alors que l’autre a un salaire proche de la moyenne. 

Pour simplifier, nous les appellerons le monsieur opulent et le monsieur moyen.
Chaque jour, le monsieur opulent sort du garage de son énorme demeure avec sa voiture, chère et spectaculaire. 

Il se sent très satisfait de sa voiture mais il sait qu’un modèle encore plus joli et cher est sorti et veut changer pour se vanter de son nouveau véhicule.
De l’autre côté, le monsieur moyen sort de son garage collectif qu’il loue avec son petit appartement près de son travail. Il a une voiture moyenne, pas très chère mais dont il prend soin, car dans cette voiture, ont voyagé ses premières rencontres, la personne qu’il aime et qu’il souhaite conserver ces souvenirs.

Le monsieur opulent et le monsieur moyen au travail Le monsieur opulent arrive au travail la tête bien haute, en bombant le torse et en faisant en sorte que tous les employés de son entreprise le regarde, car il est très énervé. Il pense que c’est le seul qui ait de la valeur et que tous les autres sont des bons à rien qui ne savent rien faire. Aujourd’hui, il passera toute sa journée dans son bureau car quand il n’est pas là, tout se passe mal.
Le monsieur moyen arrive à sont travail moyennement rémunéré. 

Il sait que, sauf coup de poker, il ne sera jamais riche mais cela lui ait égal car il adore ce qu’il fait. 
Il aime son travail, il salue ses collègues, avec qui il mangera pendant la pause déjeuner et avec qui il rira de l’humain et du divin.
Le monsieur opulent qu’il doit travailler toute la journée car il a besoin de plus d’argent. 

Il veut une nouvelle voiture, il veut agrandir sa piscine, il doit s’acheter un nouveau yacht et il pense à partir en voyage à l’autre bout du monde.
Le monsieur moyen travaillera ses heures à son poste, sans stress ni hâte. 

Cela l’enchante de savoir qu’il sortira tôt de l’entreprise car sa femme et son enfant l’attendent pour aller se promener dans le parc et donner à manger aux oiseaux tout en jouant.


Le monsieur opulent et le monsieur moyen dans leur vie personnelle :

Tout au long de la journée, le monsieur opulent pense seulement à gagner de l’argent. 
Il veut tout. 
Une meilleure voiture, le voyage le plus cher en première classe ou dans son propre avion, la piscine la plus spectaculaire, les plus beaux vêtements… 
Il ne pense qu’à acheter pour être celui qu’on envie en ville.
Le monsieur moyen passe ses journées en profitant de son temps libre avec sa famille et ses amis. 
Il se promène dans le parc, il fait quelques échappées de temps en temps, il sort dîner dans un restaurant, il aime lire et la vie avec ses proches, et parfois il va au cinéma ou au théâtre.

 



Le monsieur opulent adore soigner ses apparences. 

Il a de l’argent et veut que tout le monde le sache.
Il désire montrer à quel point il est riche, puissant et grand. 
Il a eu du succès dans la vie et brûle de le montrer au monde car c’est un exemple à suivre, un vainqueur.
Le monsieur moyen est capable de sourire, de se surprendre et de pleurer. 

Nous pourrions dire qu’il est heureux car il a ce dont il a besoin. 
L’amour de sa famille, un travail qui lui plaît et qui lui permet de vivre sans stress, et qui lui laisse du temps libre à consacrer aux personnes qu’il aime.

Personnes libres ou esclaves  ?

Comme conclusion, nous aimerions poser une question : 
Qui pensez-vous qui représente la personne la plus libre ? 
Le monsieur opulent qui a tout ce dont il peut rêver ? 
Ou le monsieur moyen qui a ce dont il a besoin et qui profite de la vie chaque jour ?
"Il est plus facile de s’emparer du commandant en chef d’une armée que de déposséder un misérable de sa liberté !" - Confucius - 


En réalité, savoir si nous sommes des personnes libres ou esclaves ne dépend pas de combien d’argent ou de possessions nous avons, dans quel pays nous vivons ou quelle est notre situation personnelle. 
Un être humain pauvre peut être bien plus heureux qu’un autre qui a tout. 
Tout se trouve dans l’esprit. 
Plus vous aurez besoin de choses, plus grande sera votre servitude. 
Vous choisissez laquelle des deux morales vous préférez dans cette histoire.

Source : http://nospensees.fr
© 2016, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.

1 commentaire:

  1. « Un présupposé : la réconciliation, un postulat de la bonté potentielle chez tout être humain. » Frédéric Métézeau le 06.12.2013 insiste sur quelques qualités exceptionnels de Nelson Mandela que Jacques Lecomte a très finement décrit :
    http://www.franceculture.fr/emission-le-billet-politique-d-hubert-huertas-nelson-mandela-un-politique-par-frederic-metezeau-2013

    Quelle bonne idée a Le Grand Changement de revenir sur ce qui devrait déjà imprégner tout homme à l'aube de ce nouvel âge : « Nelson Mandela a été capable de pardonner et de transcender les propres barreaux de sa cellule. Un homme qui a été capable de ressentir la paix avec lui-même alors qu’il était enfermé », « l’esprit est ce qui rend les personnes libres ou esclaves».
    "L’argent ne créera pas le succès, c’est la liberté d’en gagner qui le fera". 

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !