lundi 12 décembre 2016

Le Grand Remplacement est-il irréversible ?

Le Grand Remplacement est-il irréversible !


Filibert : Depuis des décennies, et même des siècles nous avons maintenus des peuples dans la pauvreté en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie afin de pouvoir exploiter leurs ressources au meilleur prix !  Ces peuples, qui vivent dans la misère par notre faute, cherchent à migrer vers les pays riches pour avoir une vie plus décente, et donc depuis des décennies une migration s'est établie des pays pauvres vers les pays riches !
Maintenant la Cabale des financiers et des multinationales déstabilisent, par la guerre, d'autres pays qui voulaient garder leur indépendance, pour les pilier (Irak, Libye, Syrie…) et provoquer des flux migratoires afin de déstabiliser l'Europe trop riche, afin de réduire ses salaires et les protections sociales pour d'améliorer les marges des multinationales ! 
Et comme le Nouvel Ordre Mondial veut s'étendre, rien de mieux que de mélanger des populations qui ne s'entendent pas, afin de "Diviser pour mieux Régner !"

  



 

Angela Merkel a fait entrer en Allemagne presque deux millions de migrants de 2015 à 2016, un record historique.
L'“exploit” de la chancelière allemande est salué, à sa façon, par The Economist, le magazine lié aux Rothschild et probablement à la gouvernance mondiale. 

Car, comme l'a révélé Alain Minc, "il y a une forme de gouvernance mondiale sauf qu’elle n’est pas codifiée. Elle est empirique ! Elle est implicite ! Mais elle est décisive."



http://www.l-union-fait-la-force.info/uploads/img55f210e4603cd.jpg


 

Le Grand Remplacement !


"Le Grand Remplacement, écrit Renaud Camus, j’imagine que vous ne comprenez que trop bien ce dont il s’agit. 
C’est en fait la triste réalisation en acte de la fameuse boutade de Bertold Brecht. 
Vous connaissez sa version originale : "J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a “trahi la confiance du régime” et “devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités”. 
Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ?"
Vous connaissez plus sûrement encore sa version courante : "C’est bien simple, il n’y a qu’à changer de peuple". […]


http://www.jeune-nation.com/wp-content/uploads/2015/01/LArtiste-mal-pensant-Maternit%C3%A9.jpg



L’idéologie remplaciste !

Les remplacistes voient ainsi le peuple : on peut en changer indéfiniment toutes les pièces, ce sera toujours le même peuple, en tout cas il gardera le même nom.
Je me souviens qu’une des premières fois que m’a frappé, que m’a stupéfié, ce point de vue pour moi incompréhensible, c’était alors que j’écoutais la radio, la radio de service public, haut lieu, comme la télévision du même nom, de l’idéologie remplaciste. 

C’était il y a dix ou quinze ans, il était question de l’Espagne, et déjà du problème des retraites, lié à des considérations démographiques. 
Qui allait payer les retraites ? 
Bientôt, s’inquiétaient les uns, il n’y aurait plus assez d’Espagnols pour payer les retraites des Espagnols. 
Mais le journaliste était tout à fait rassurant. 
Il trouvait qu’il s’agissait d’un faux problème. 
Il suffisait en effet de faire venir en Espagne des Marocains qui ne demandaient pas mieux, des Mauritaniens, des Maliens, et la question serait réglée. 
Ces nouveaux venus feraient d’excellents Espagnols. 
Mais pourtant ils ne le seraient pas, Espagnols, puisqu’ils seraient Marocains, Mauritaniens, maghrébins de toute sorte, c’est-à-dire descendants des peuples même dont l’Espagne et les Espagnols, avaient mis sept siècles à se libérer, et c’est la matière même du "Romancero"
Eh bien si, pour les remplacistes, si on les déclarait espagnols ils seraient espagnols, ils auraient, point important, tous les avantages du statut d’espagnols, ils seraient une chance pour l’Espagne.


http://www.jeune-nation.com/wp-content/uploads/2016/05/rivarol-12-05-2016.png


La Grande Déculturation !

Inutile de dire que la condition indispensable de cette transsubstantiation mystérieuse, c’est ce que j’ai appelé ailleurs "la Grande Déculturation"
Un peuple qui connaît ses classiques ne se laisse pas mener sans regimber dans les poubelles de l’histoire. 
Il faut qu’il ne sache plus qui il est, ce qu’il est, ce qu’il a été, pour accepter d’être remplacé. 
Il faut l’enseignement de l’oubli pour que l’appartenance nationale ne soit plus qu’un nom, et moins qu’un nom, un coup de tampon sur un passeport, une affiliation dont on se réclame quand il y a avantage à le faire, pour des raisons économiques ou stratégiques... "


http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2015/09/francaisrefusentintegration.jpg



Le changement de peuple  !

Renaud Camus : "Le changement c'est maintenant", promettait François Hollande : le changement de peuple, oui, c'est maintenant, et aussi le changement de civilisation qu'il implique nécessairement. 
Les socialistes ont suivi les conseils de Terra Nova et escompté du nouveau peuple et de ses voix, naïvement, la garantie d'être au pouvoir à jamais. 
Mais de cette substitution démographique les gouvernements de droite sont tous aussi responsables que la gauche, de même que le patronat et les intérêts mondialistes, qui ont besoin pour leurs affaires de l'"homme remplaçable", désoriginé, déculturé, désaffilié, échangeable et délocalisable à merci. 
"Le Grand Remplacement" était un recueil de conférences. L'auteur reprend ici les mêmes thèmes, les unifie, les réorchestre et les enrichit, en un essai d'une seule venue.


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41Ujko6BQ9L._SX324_BO1,204,203,200_.jpg



Publié par Félicie
https://bouddhanar.blogspot.fr/2016/12/2016-le-grand-remplacement-est.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !