lundi 13 février 2017

Divulgation Cosmique 6-12 : Rencontres Troublantes !

Divulgation Cosmique (Saison 6, Épisode 12) : Rencontres Troublantes !




David Wilcock : Bien, bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec Corey Goode, notre initié parmi les initiés. Et dans cet épisode, nous allons poursuivre notre enquête fascinante concernant les mises à jour dont Corey a fait l’expérience tandis que toute cette histoire évolue et que tous ces complots et ces choses intéressantes se déroulent.
Alors sans plus attendre, Corey, bon retour dans cette émission.
Corey Goode : Merci.
David : Alors, la dernière fois que nous vous avons laissés, nous discutions du fait que dorénavant vous avez des renseignements intéressants mais que ceux-ci passent par un processus de révision.
Et cela semble similaire au travail qui vous avez été offert mais que vous aviez refusé et dont nous avions parlé au cours d’épisodes précédents. Celui où vous deviez en quelque sorte remplir le rôle laissé vacant par Gonzales parce qu’il n’y avait personne d’autres pouvant le faire, mais vous l’aviez refusé.
Avez-vous le sentiment que c’est la même chose ou bien est-ce différent ? Est-ce que ce que vous faites aujourd’hui est différent de ce qu’ils vous avaient offert précédemment ?
Corey : C’est très différent.
David : D’accord.
Corey : Ce que j’aurais fait avec eux aurait impliqué que je n’aurais pas fait ces émissions.
David : Aucune ?
Corey : Tout à fait. Cela aurait essentiellement impliqué que je disparaisse de la surface et que je reprenne ce que Gonzales faisait lorsqu’il était là.
David : Auriez-vous dû annoncer que tout ce que vous aviez dit jusqu’à maintenant était des mensonges et vous discréditer, ou bien tout simplement disparaître ?
Corey : Disparaître en quelque sorte.
David : Waouh !
Corey : Oui. Alors, oui, les choses sur ce sujet se sont incontestablement… aggravées depuis. Il y a eu trois incidents dont j’aimerais parler aujourd’hui et nous pouvons… et deux d’entre eux ont été plutôt rapides et nous pouvons donc les traiter assez rapidement.
J’ai eu un certain nombre de rencontres durant les deux derniers mois et le nombre de ramassage vers les Sphères Bleues a augmenté.
David : Hum.
Corey : Et il y a quelque chose évidemment… Ces ramassages. Il se passe quelque chose.
David : Il y a eu une période durant laquelle cela ne se passait pas du tout comme cela…
Corey : Tout à fait.

 

http://www.disclosurenews.it/wp-content/uploads/2016/02/la-biblioteca-del-popolo-della-terra-interna-sacerdotessa-kaaree.jpg

 


David : …et c’était en quelque sorte seulement Ka-Aree et vous-mêmes dans La Structure.
Corey : Tout à fait. Et j’étais littéralement en retrait du fait de ne pas avoir de nouveaux renseignements. C’était…
David : Tout à fait. Vous commenciez à perdre votre inspiration.
Corey : C’était le cas.
David : Oui.
Corey : Et bien, plus maintenant. Il y a… Un… Certains de ces renseignements se sont presque mélangés parce que je ne les avais pas documentés au moment où ils se sont passés parce que j’avais d’autres choses à gérer.
David : Vous participiez à certains événements pour la première fois. Ces événements étant considérés comme très réussis. Par exemple, j’ai entendu des retours très positifs sur vous au Mont Shasta.
Corey : Tout à fait. Mais les réunions ont quelque peu changé. Elles ont été plus fréquentes et dans certains cas, plus rapprochées, comme celle dont je vais vous parler.
David : D’accord.
Corey : J’étais à la maison et j’ai été ramassé de façon classique par une Sphère Bleue. La sphère m’a emmené, ou plutôt l’orbe bleu, m’a emmené encore une fois vers une Sphère Bleue géante.
J’ai immédiatement noté la présence de Tear-Eir, Gonzales et de Mica. Et cette fois, ils se trouvaient très près de moi.
David : Hum.






Corey : Je regardais Mica parce que j’aime bien le regarder. Il est simplement si… Il est si beau en tant qu’être – son énergie.
Et Gonzales s’est avancé et m’a attrapé la main et il m’a juste… donné une très énergique poignée de mains.
Et j’ai remarqué que Mica nous regardait avec attention. Ensuite, Gonzales a commencé à parler un peu de ce qui se passait dans les récentes réunions, qu’ils avançaient de plus en plus loin vers ce nouveau système financier, que la transition qu’ils espéraient être sans-à-coups serait probablement plus difficile. Et que je devais mettre un peu d’argent dans certains métaux précieux et m’assurer que j’avais suffisamment de nourriture pour moi et ma famille pour un certain temps.
David : D’accord. Que voulez-vous dire par difficile ?
Corey : Pas une transition facile. Il pourrait y avoir un effondrement complet du commerce pendant un laps de temps où, vous savez, c’est un peu comme… s’il y a un ouragan, toute la nourriture disparaitra en six heures et il n’y aura pas de nouveaux camions de réapprovisionnement. Vous savez, ce genre de situation.
David : Nous avons entendu parler de ce changement financier auparavant et certaines des choses que vous avez révélées par le passé nous indiquent qu’ils veulent le changer sans vraiment nous le dire, mais aujourd’hui ce que vous nous décrivez semble supposer qu’il y aurait une sorte d’annonce.
Corey : Oui.
David : Que cela ne serait pas simplement une opération secrète.
Corey : Non, cela ne sera pas secret et il y aura certaines perturbations d’après ce que dit Gonzales.
David : D’accord.
Corey : Nous avons donc un peu parcouru cela et ensuite nous sommes revenus au sujet des faux dénonciateurs du SSP et du programme sur lequel ils récoltent de plus en plus de renseignements et qu’ils mettent en place contre ceux qui étaient impliqués dans le Programme Spatial Secret afin de les discréditer.
Et il y a eu certains nouveaux détails à ce sujet que je préfère garder pour moi pour l’instant. Ensuite, il a très abruptement et très rapidement mis fin à cette conversation, il m’a à nouveau serré la main, ce qu’il ne fait pas habituellement.
Et il a reculé et s’est placé à côté de Mica.
Je n’avais pas arrêté de lancer des coups d’œil en direction de Mica pendant toute notre courte conversation et celui-ci nous observait avec attention.
Mica s’est avancé vers moi, il a levé sa main alors j’ai levé la mienne et il m’a fait une poignée de mains vigoureuse. Et il avait l’air très heureux de prendre part à notre culture d’une certaine manière.
David : Ah, ah.
Corey : Et il m’a dit, “Marchons tout en discutant,” et il a glissé son bras sous le mien comme on le fait quand on marche habituellement avec une personne du sexe opposé. J’étais légèrement gêné avec cela et il l’a remarqué les deux ou trois premiers pas, alors il a retiré son bras. Et ensuite, nous avons marché en formant un grand cercle en quelque sorte, pour revenir là où se trouvait Gonzales.
Mais pendant que nous marchions, il a commencé à me dire que son peuple commençait à communiquer avec notre peuple au cours des rêves afin de se présenter et de donner des informations, des enseignements sur comment nous extraire du système de contrôle actuel des Dracos, ce qu’ils ont réussi avec succès, et comment se rassembler en tant que société tandis que notre communauté a été programmée pour s’entre-combattre.
Son peuple a commencé à préparer le terrain pour un futur contact ouvert et une future assistance de leur part.
Encore une fois, cela a été une conversation très rapide tandis que nous parlions tout en marchant. J’avais certaines questions que je voulais lui poser et cela concernait la mise en œuvre de l’interaction entre son peuple avec le nôtre.
Il a mentionné rapidement quelques choses à propos du combat que sa société avait dû mener lors de la transition dont ils avaient eu besoin afin de devenir ce qu’ils sont aujourd’hui.
David : Hum.
Corey : Et il m’a simplement laissé entendre que cela n’était pas une transition en douceur et que son peuple allait être présent pour nous aider à la traverser.
David : D’accord. C’est très bien.
Corey : La seule véritable information nouvelle que j’ai réussie à avoir était le fait que son peuple avait commencé à communiquer avec le nôtre, ce qui est très enthousiasmant.
Ensuite, Mica a marché tout droit en direction de Gonzales et j’étais sur le point de lui poser quelques questions. En fait, dès le début je lui avais dit que j’avais quelques questions à lui poser.
Il m’a demandé si j’avais été en mesure d’assimiler les informations qu’il m’avait données la dernière fois et je lui ai répondu, “Oui. J’ai passé beaucoup de temps à y réfléchir et j’ai quelques questions.”
Il a dit, “Il y aura toujours le temps pour les questions.”
Alors, à la fin, je pensais que j’allais lui poser une de ces questions mais au lieu de cela, il m’a juste ramené près de Gonzales et il s’est placé à son côté, il s’est retourné et une Sphère Bleue est apparue derrière Gonzales et lui, et elle a foncé sur moi immédiatement.
David : Hum.
Corey : Il était temps pour moi de partir et je suis rentré à la maison. C’était la fin de la rencontre.
Et c’était juste après cela que j’étais été ramassé encore une fois par ce complexe militaro-industriel du Programme Spatial Secret qui m’avait interrogé quelques mois auparavant.
David : D’accord. Donc, le MIC vous a ramassé et y a-t-il eu une différence par rapport aux autres fois, parce que celles dont vous nous aviez fait le rapport semblaient plutôt hostiles, assez déplaisantes ?
Corey : Et bien, c’était un peu plus cordial, un petit peu plus. Brusquement, j’étais réveillé après avoir été me mettre au lit. J’étais réveillé et je marchais dans mon allée pieds-nus portant le caleçon et le tee-shirt avec lesquels je dors.
David : Oh, mon dieu.
Corey : Et au moment où j’ai contourné la barrière menant au parking située juste derrière ma maison, j’ai vu cette énorme appareil qui se servait de celui-ci comme d’une aire d’atterrissage et il y avait deux… aviateurs ressemblant à ceux de l’Air Force qui attendaient à l’extérieur.



David : Que voulez-vous dire par énorme ? Dans quelle mesure était-il énorme ?
Corey : Il mesurait environ dans les 30 mètres de long.
David : Waouh !
Corey : Il était gros.
David : De quoi avait-il l’air ?
Corey : Il ressemblait à certaines de ces navettes dans lesquelles le SSP m’avait transporté, notamment durant l’aventure sur Mars dont nous avions parlé, mais c’était plus un genre d’appareil furtif.
Il n’avait pas d’ailes sur les côtés. C’était… si vous le regardiez du-dessus, aussi bizarre que cela paraisse, il avait comme une forme de poisson.





Son nez était incurvé vers le haut. Le fuselage était étroit tout du long et ensuite il y avait ces deux choses en forme de nageoires qui sortaient. Cela ressemblait à une queue.
David : Hum.
Corey : Cela ressemblait à la queue d’un appareil conventionnel sans le stabilisateur.
David : D’accord.
Corey : Et la rampe à l’arrière se trouvait au niveau de la queue et s’ouvrait de cette façon. [Corey montre un angle aigu vers le bas.] Il y avait des escaliers sur cette rampe, ils étaient très étroits – avec un passage pour une seule personne.
David : Avait-il un train d’atterrissage ou bien planait-il ?
Corey : Non, il avait un train d’atterrissage comme un appareil conventionnel.
David : D’accord. Et quelle était l’apparence de la surface ? De quelle couleur… De quoi avait-il l’air ?
Corey : Il ressemblait à un avion furtif.
David : Noir, alors ?
Corey : Grisâtre, presque noir.
David : Et ils ont posé cet appareil de 30 mètres de long sur un parking juste comme cela ?
Corey : Oui, dans une zone résidentielle.
David : Waouh !
Corey : Oui. Les deux aviateurs qui m’attendaient m’ont accompagné vers la rampe – très étroite, TRÈS raide cette rampe.
Alors j’ai monté la rampe. Je suis entré dans une pièce presque noire mais il y avait des filets à bagages au plafond et sur les murs et quelques choses dans les filets. C’était comme une sorte de zone de stockage.
Ensuite, je suis entré dans une pièce plus petite qui ressemblait à l’endroit où on prépare les repas. C’était simplement une petite pièce.
David : D’accord.
Corey : Nous sommes passées par la porte suivante et je me suis retrouvé dans la même pièce où j’avais été la dernière fois. Là où il y a trois sièges sur le mur et deux lits sur le mur.



David : Oh, mon dieu.
Corey : Mon cœur battait à tout rompre. J’étais… J’étais… J’étais très inquiet.
David : C’était la salle d’interrogatoire.
Corey : Oui.
David : Oui.
Corey : Les deux aviateurs m’ont fait asseoir dans le même siège et ils ont bouclé…
David : Waouh !
Corey : …ils m’ont attaché au siège et ensuite, sans dire un mot, ils sont sortis. Ils n’avaient pas dit un seul mot depuis le début. Et la chose suivante dont je me souvienne, ils…
David : Mais d’une certaine façon, ils ont été capable de contrôler votre esprit, n’est-ce pas, parce que vous avez dit vous être réveillé et avoir marché en pyjama dans l’allée de votre maison ?
Corey : Et pas seulement cela, une fois que je me suis réveillé me demandant ce qui se passait, je continuais à me diriger automatiquement là où ils voulaient que j’aille.
David : Vraiment ?
Corey : Oui.
David : Votre corps était comme en pilotage automatique.
Corey : Mm-hmm.
David : Waouh !
Corey : Oui.
David : Et ensuite, vous vous retrouvez attaché à un siège, comme la dernière fois. A ce moment là, vous deviez vraiment avoir peur.
Corey : Oui, j’avais peur.
David : Personne ne vous a parlé.
Corey : Tout à fait. Et je n’ai pas été encouragé à le faire quand ils sont revenus… Les deux aviateurs sont revenus et ils avaient le chariot roulant, et ils étaient occupés avec des seringues entre autres choses.
David : Oh, mon dieu.
Corey : Ils se préparaient pour faire des sortes d’examens et je pouvais voir ce qui se passait. Je pouvais dire qu’ils allaient faire un examen.
David : Comme un interrogatoire chimique ou quelque chose comme cela.
Corey : Je ne savais pas de quoi il s’agissait. Et pendant que je les regardais s’affairer, la porte près du cockpit s’est ouverte et un homme plus âgé portant également un uniforme de l’Air Force est entré, un uniforme de type B-D-U. [BDU : tenue de combat]
Il semblait aussi neuf que le jour où il avait été acheté. Il n’avait aucun pli ni aucun écusson qu’on peut avoir sur les épaules ou sur la poitrine indiquant votre nom, votre rang…
David : Ah. Waouh, c’est étrange.
Corey : … ou bien où vous êtes assigné. Il est entré dans la pièce et ils se sont mis au garde à vous. Ce qui signifiait immédiatement qu’il était le responsable.
David : De quoi avait l’air cet homme ? Quelles étaient ses caractéristiques faciales ?
Corey : Il semblait mesurer environ 1m80. Il paraissait être dans la fin de la cinquantaine, début de la soixantaine. Il avait une barbichette blanche et des cheveux blancs courts.
David : D’accord.
Corey : Oui et il avait une attitude très arrogante, montrant que c’était lui le responsable.
David : Waouh ! D’accord.
Corey : Il s’est assis sur le siège juste à côté du mien, je veux dire, juste à côté de moi, et il a commencé à me poser des questions sur… encore une fois, sur le Commandement des Opérations Lunaires, sur les individus que j’avais révélé la dernière fois, comment je les avais connus. Il était apparemment sceptique.
Il m’a dit, “Vous savez que toutes les personnes avec lesquelles je travaille dans ce programme se moquent de vous et vous ridiculisent, n’est-ce pas ?”
J’ai répondu, “Oui, je l’ai entendu dire.”
Il s’adressait à moi par mon prénom, alors je lui ai demandé, “Comment dois-je vous appeler ?”
Il m’a regardé comme si j’étais un idiot et il m’a dit, “Vous pouvez m’appelez ‘Monsieur’”.
J’ai dit, “D’accord, Monsieur.” Et ensuite, “Que se passe-t-il ?”, “Je suis déjà passé par cela auparavant. Vous avez eu les informations que vous vouliez, n’est-ce pas ?”
Et il m’a répondu qu’il ne me croyait pas.
David : Mais n’ont-ils pas eu de validation scientifique du fait que vous ayez été dans ces endroits grâce aux échantillons de cheveux, du fait qu’il y ait des traces de ces endroits dans vos cheveux ?
Corey : Oui.
David : D’accord.
Corey : Pendant que nous discutions, les deux aviateurs ont recommencé la procédure. Ils m’ont prélevé du sang, des échantillons de peau, de la salive et ils m’ont encore pris des cheveux.
David : Avant que tout cela ne débute, vous dites qu’il était assis juste à côté de vous. Y avait-il la moindre menace ? Je veux dire, vous n’alliez évidemment pas le menacer mais y avait-il la moindre possibilité pour vous, une fois attaché dans le siège, de pouvoir porter vos mains sur lui ou essayer de l’attaquer d’une façon ou d’une autre ?
Ou bien étiez-vous attaché de telle sorte que cela n’aurait pas été possible ?
Corey : Il était suffisamment proche pour que je puisse l’atteindre.
David : D’accord.
Corey : Oui.
David : Il est assez courageux pour se trouver près de vous sans penser que quelque chose pourrait lui arriver.
Corey : Oui. Mais j’étais attaché à un siège pliant, clairement à mon désavantage.
David : Bien sur.
Corey : N’est-ce pas.
David : Il n’y aurait eu aucun avantage pour vous de faire cela.
Corey : Tout à fait. Je veux dire, ils m’auraient emmené et jeté dans l’espace si j’avais fait quelque chose comme cela.
David : Tout à fait.
Corey : Et il a dit, “Les hommes qui ont fait ces tests étaient sous mes ordres mais je ne crois pas les résultats.”
Il a dit, “Je suis ici pour observer que les tests soient correctement faits à nouveau,…”
David : Oh, waouh !
Corey : “…et également pour maintenir la chaîne de contrôle des preuves” qu’ils ont récolté. Et en fait, il allait les apporter lui-même au laboratoire.
David : Il pourrait donc faire parti du programme de ce MIC dans lequel la compartimentalisation est telle qu’on leur dit qu’ils sont les meilleurs et ils n’ont aucune idée de ce monde dont vous et six autres personnes m’ont parlé – ce que nous appelons le Programme Spatial Secret. Ils n’en savent absolument rien.
Corey : Oui, c’est bien ce qu’il me semble mais il était très évasif. Il était… Il semblait lire en moi. Lorsqu’il me posait des questions, j’avais l’impression qu’il était un détecteur humain de mensonges.
David : Hum.
Corey : Vous savez, il était… Il avait cette attitude envers moi.
David : D’accord.
Corey : Donc, ils avaient prélevé les échantillons et ils avaient quitté la pièce – ‘ils’ étant les deux aviateurs.
David : D’accord.
Corey : – Et l’autre homme était resté avec moi, celui qui était responsable. Les deux aviateurs sont revenus et j’ai vu dans leurs mains qu’ils avaient un autre de ces ipads comme celui qu’ils m’avaient montré précédemment.
David : Bon sang !
Corey : Et il a dit, “Je voudrais que vous parcouriez ces photos et que vous me disiez si vous reconnaissez quelqu’un.”
J’ai immédiatement fermé les yeux. Avant de fermer les yeux, j’avais vu les photos de six personnes – des portraits. Alors, j’ai fermé les yeux.
Je me disais, “Non, je ne vais pas refaire la même chose. Je ne vais pas refaire la même chose.”
J’ai entendu marcher et ensuite, brusquement j’ai entendu ce son “Bzzz, bzzz” et je l’ai ressenti dans tout le corps et je me suis senti sur le point de… pas de dormir mais simplement… Je ne contrôlais plus mon corps.
David : Waouh !
Corey : Cela a en quelque sorte modifié mon état de conscience. Et mes yeux étaient ouverts et je me tenais avec la tête penché en avant. En fait, ma tête était dirigée vers mes genoux – mon visage l’était.
Et j’ai vu l’ipad glissé dessous et…
David : C’est assez identique à ce qui vous était arrivé auparavant.
Corey : Oui.
David : Oui.
Corey : Comme la dernière fois. J’ai regardé et il y avait les trois mêmes individus. Personne de nouveau – Gonzales et les deux autres personnes. Je les ai identifiés une nouvelle fois.
Et il a déclaré qu’il pensait que cette Alliance du SSP dont je parlais était des personnes issues d’un des groupes qu’il supervisait et qui s’étaient détachées.
David : Hum.
Corey : En fait, une des personnes appartenait à un de ces groupes qui était sous sa surveillance.
David : Hum.
Corey : Il pensait qu’il y avait une certaine folie dans ses rangs.
David : Avez-vous le sentiment qu’il voulait qu’un jour nous connaissions la vérité, en tant qu’humanité, ou bien avez-vous le sentiment qu’il voulait garder cela secret ?
Corey : Mon sentiment était qu’il était là pour faire son travail et que celui-ci était de découvrir si j’étais bidon ou pas…
David : D’accord.
Corey : …en faisant prélever ces échantillons par son subalterne. Et il voulait… Je suppose, il était le genre de personnes qui veulent voir les choses par elle-même. Il voulait voir par lui-même.
David : Très bien.
Corey : Après avoir identifié les personnes sur les photos, ils ont éteint l’appareil et j’ai redressé la tête et il n’était plus assis à côté de moi. Il était parti.
Je me suis dit, “Bon, si je ne me rappelle pas le fait qu’il soit parti, que s’est-il passé d’autres dont je ne me souvienne pas ?”
David : Vous avez dit lors d’un précédent épisode que vous vous étiez souvenu d’eux vous disant des choses comme, “Vous allez oublier. Vous allez oublier.”
Corey : Oui, oui. Et cela ne m’est pas encore arrivé dans ce cas-ci. Je n’ai aucun souvenir de cela.
David : D’accord.
Corey : À la fin de la réunion quand les deux aviateurs m’ont escorté de la même façon dont je suis arrivé, je me sentais plutôt indigné. Je n’étais pas content de la façon dont j’avais été traité.
J’essayais d’avoir l’air un peu confiant ou arrogant. Et cela a duré environ 10 pas parce qu’ils m’accompagnaient dans la descente de la rampe et mon genou a lâché.
David : C’est comme un karma instantané.
Corey : Oui. Et…
David : Parce que ces êtres souhaitent que vous soyez dans un état positif de service à autrui, de conscience compatible avec l’Ascension et vous allez dans ces fréquences négatives.
Corey : Je suppose.
David : Waouh !
Corey : Mais…
David : Donc votre genou vous a lâché ?
Corey : Oui, j’étais à la moitié de la rampe et mon genou a lâché en quelque sorte et j’ai eu un élancement. J’étais comme, “Ah !” Et j’étais presque sur le point de tomber de 2m50 de haut sur le béton.
David : Oh, Waouh!
Corey : Et l’aviateur derrière moi m’a rattrapé par l’épaule car j’étais en train de tomber.
Lorsqu’il a fait cela, mon dos s’est tordu. Je me suis froissé un muscle dans le dos et je ne pouvais plus descendre le reste de l’escalier.
Les aviateurs étaient fous. Ils étaient contrariés que je sois blessé. Et ils discutaient du fait que j’avais été blessé pendant leur service… sous le commandement d’un gros bonnet. Ils étaient inquiets. Alors, ils discutaient le fait de savoir s’ils devaient me ramener à l’intérieur ou me ramener à la maison.
A ce stade, j’ai dit que si j’avais droit à la parole, que je voulais rentrer chez moi. Alors…
David : Oui, vraiment ?
Corey : Oui. Ils se sont regardés et ont jeté un coup d’œil à la rampe et ils m’ont aidé à descendre ce qui restait. Ils m’ont aidé à marcher dans l’allée menant jusqu’à mon jardin.
Ils étaient sur le point de m’accompagner à l’intérieur quand je me suis dit, “Attendez un instant !” J’ai pensé à ma famille et j’ai eu une réaction viscérale.
J’ai dit, “Je vais boitiller jusqu’à mon canapé et je dormirais ici.” Et…
David : Waouh!
Corey :… ils n’ont rien dit. Ils se sont retournés et sont partis en courant dans le noir.
David : Hum.
Corey : Alors j’ai boitillé à l’intérieur et je me suis assis sur le divan et avant même d’avoir pu m’étendre de tout mon long, une Sphère Bleue est sortie du mur et sans ralentir m’a accroché et m’a emmené.
David : Waouh!
Corey : Simplement comme cela “hop”.
David : Cela n’était jamais arrivé de cette façon auparavant.
Corey : Nonnn. J’ai été pris par surprise. Et je me suis retrouvé à bord d’un de ces anciens vaisseaux des Mayas qui sont faits en pierre. Ce sont des cylindres géants – les vaisseaux-mères.



On dirait qu’ils ont été directement découpés à partir de l’intérieur d’une montagne et ensuite téléportés dans l’espace. C’est un peu comme se retrouver dans une caverne.
Je me trouvais dans une pièce qui m’était familière.
Avant même d’avoir commencé à enregistrer “Divulgation Cosmique” et juste avant… c’était bien avant que je ne commence à parler de cela, j’ai eu un décollement de rétine.
Et pendant l’intervention, j’avais beaucoup de piqûre dans l’œil et cela a fait ressurgir beaucoup de souvenirs. J’ai traversé une période de dépression où je pouvais à peine sortir de mon lit.
Et j’avais été ramassé par les Mayas. C’était la première fois que je rencontrais Gonzales. Il était avec eux. Je ne le connaissais pas.
David : Oh.
Corey : En fait, il traduisait pour eux parce qu’ils ne pouvaient pas communiquer avec moi. Ils n’interagissaient pas avec moi.
Ils sont passés par une procédure où ils ont mis une sorte d’halo au-dessus de ma tête et il s’est collé, “slup”, sur mon cuir chevelu.






Et ils faisaient courir leurs mains sur ce rectangle flottant, plat et en pierre qui lévitait au milieu de la pièce.
Ils faisaient simplement cela [Corey bouge ses mains en l’air]. Et on m’a expliqué qu’ils faisaient un travail afin de m’aider à me dissocier de tous ces souvenirs traumatisants que j’avais…
David : Ont-ils également soigné votre rétine ?
Corey : Non, j’avais déjà eu l’intervention.
David : D’accord. Alors que vous est-il arrivé cette fois quand vous y êtes retourné ?
Corey : Et bien, cette fois, j’ai vu quatre Mayas qui se tenaient à l’arrière-plan et Gonzales qui se tenait un peu plus au premier plan et qui avançait vers moi.
Et j’étais avec un air de, “Que se passe-t-il ?” Et il ne m’a pas vraiment répondu.
Il a sorti cette pierre noire sphérique. Elle avait la taille d’une balle de tennis et il l’a tenu au-dessus de ma tête, de mon front et il a commencé à faire comme cela [Corey bouge sa main de droite à gauche]. Et il avait un air inquiet sur le visage.
David : Hum.
Corey : Et ensuite, il a un peu effacé ce regard inquiet et il m’a demandé, “T’es-tu senti bizarre ou as-tu eu des problèmes de mémoires ?”
Et j’ai dit, “En fait, oui, j’ai de plus en plus de problèmes que je n’avais pas auparavant lorsque j’essaie de me souvenir de certaines informations.”
Et il a eu à nouveau son regard inquiet. Il l’a effacé et il a dit, “Et bien, je suis plutôt surpris que tu sois encore capable de te souvenir du prénom de tes enfants.”
Et j’ai dit, “Que veux-tu dire ?”
Il a répondu, “Et bien, pour quelqu’un qui a eu la mémoire effacée autant de fois que tu l’as eu et avec tout ce temps que tu as passé sur un vaisseau de recherche à l’intérieur du champ de torsion magnétique, beaucoup de gens dans ces programmes finissent par avoir des problèmes neurologiques, un début de démence précoce, ce genre de choses.”
Et j’ai dit, “Génial. Un effet collatéral de plus dans le fait d’avoir été impliqué dans ce truc.”
David : Deux des initiés que je connaisse, Jacob et Henry Deacon, les deux ont de considérables problèmes au niveau du système nerveux, comme vous venez de le dire.
Corey : Oui.
David : C’est la même chose.
Corey : Oui. C’est assez commun. En fait, il m’a fait cet examen et nous avons eu une courte conversation et il m’a dit, “Et bien, je suppose qu’il est temps de te ramener chez toi.”
J’ai dit, “Attend une minute. Tu n’oublies pas quelque chose ?”
Il s’est tourné, m’a regardé avec un air de, “Quoi ?”
J’ai montré mon genou parce que je me tenais avec tout mon poids sur une seule jambe et j’avais mon genou mollasson de l’autre côté.
J’ai omis de dire que lorsque je suis arrivé, je souffrais. Mon dos tremblait. Me genou me faisait mal. Un des anciens Mayas s’est approché de la même pierre flottante et avec seulement trois doigts, il a fait comme cela [Corey fait l’action de frotter] et brusquement la douleur était partie.
David : Waouh !
Corey : Et la douleur n’était plus là lors de notre conversation, mais… mon dos était raide et mon genou était… il était encore blessé.
David : Alors que vous a-t-il dit quand vous lui avez dit, “Attend un instant ?”
Corey : Il a dit, “Je suis désolé. Je ne peux pas t’aider avec cela. Tu devrais allez mieux dans trois jours si tu te reposes.” J’avais évidemment une autre question après cela.
Il s’est retourné et a commencé à marcher vers les quatre Mayas et j’attendais qu’il se retourne. J’allais lui demander, “Pourquoi ne peux-tu pas m’aider avec cela ?”
Et une Sphère Bleue est arrivée, pas aussi vite que la dernière fois, elle s’est arrêtée en face de moi et j’ai compris que la conversation était terminée. J’ai indiqué que j’étais prêt à rentrer chez moi. La Sphère m’a ramené chez moi.
J’étais à nouveau face à mon canapé et aussitôt mon dos a commencé à m’élancer. Mon genou me faisait très mal alors je me suis laissé tomber sur le canapé et je me suis endormi. C’était la fin de cette rencontre.
David : Et bien, je pense qu’il est important de montrer que ni vous ni moi ou qui que ce soit d’autres, nous ne sommes exempt de l’effet du karma. Et même si vous avez accès à ces êtres, ils ne vont pas simplement arriver et interrompre une quelconque procédure karmique que vous devez traverser.
Alors, je suppose que cela a dû vous être expliqué après coup par les Aviens Bleus, n’est-ce pas, qu’ils ne peuvent pas simplement empêcher certaines choses de vous arriver parce vous devez les vivre pour quelques raisons que ce soient, n’est-ce pas ?
Corey : Tout à fait.
David : Alors, après quelques jours, vous êtes-vous senti mieux comme il vous l’avait dit ?
Corey : Oui. Trois jours après, j’avais encore quelques petits soucis mais j’allais mieux au point de pouvoir… j’étais mobile à nouveau.
David : Y a-t-il quelque chose que vous voudriez ajouter en résumé ou en conclusion ? Car il y a eu des choses assez contrariantes qui se sont passées, comme de marcher en dormant ou d’être enlevé une nouvelle fois.
Quel était l’objectif de ce nouvel enlèvement par le groupe du MIC ?
Corey : Ils essayaient de confirmer leurs résultats initiaux… Ils ne pouvaient pas accepter l’information. Ils ne le pouvaient pas.
David : Pensez-vous que par l’intermédiaire de cette sphère Gonzales vous ai aidé à nettoyer certains des effets que ces lavages de cerveau répétitifs ont pu vous causer ?
Corey : C’est possible étant donné qu’il scannait et lisait quelque chose et j’ai omis de… Je lui avais demandé pourquoi cela était arrivé.
Et il m’avait dit que cela se passait comme prévu dans le plan. Et j’ai répondu, “Quel plan et pourquoi ne suis-je pas au courant de ce plan ?”
Il a dit que tout se déroulait comme prévu. Et il a ajouté, “S’il-te-plaît, fais-moi confiance encore un petit peu et je t’expliquerais tout plus tard.”
David : Pensez-vous qu’il soit possible que lorsqu’ils vous ont interrogé, ils ont en fait récolté des informations qui changera leur organisation d’une certaine façon quand ils vont réaliser que cela est vrai ?
Corey : Oui, je pense qu’ils ont obtenu de moi certaines informations que l’Alliance voulait qu’ils obtiennent.
David : Très intéressant. Et bien, c’est tout le temps dont nous disposons pour cet épisode. Il y a des choses très énigmatiques qui se passent et je suis sûr que beaucoup d’autres choses vont encore se passer prochainement. C’est une histoire en pleine évolution.
C’est simplement un nouveau chapitre et il semble évidemment qu’il nous reste des choses très intéressantes à découvrir.
C’est la “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock avec Corey Goode et je vous remercie de nous avoir regardés.



Sources : http://fr.spherebeingalliance.com/
 http://www.elishean.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !