vendredi 19 mai 2017

Abandon des charges contre Julian Assange !


La Suède abandonne les charges contre Julian Assange, mais la Police Britanique veut toujours l'arrêter s'il quitte l'Ambassade d'Équateur !


Filibert : Les Chercheurs de Vérités et les Révélateurs de Secrets commencent à avoir moins de pression du Gouvernement de l'Ombre avec la libération de Chelsea Manning aux USA et l'abandon des Charges contre Julian Assange. Est-ce le signe d'un affaiblissement des forces occultes qui dirigeaient le monde ?  Nous attendons de voir ! 
 



Après sept ans de bras de fer avec la justice suédoise, qui avait ouvert une enquête sur un viol présumé attribué au lanceur d'alerte, les charges ont été abandonnées (Ndlr : C'est ces charges qui l'ont obligé à se réfugier dans l'Ambassade d'Équateur en 2012 pour éviter d'être arrêté !). 
Julian Assange sera toutefois arrêté s'il quitte l'ambassade d'Équateur à Londres.
"La Suède a abandonné ses charges contre Julian Assange et va révoquer son mandat d'arrêt", a annoncé WikiLeaks sur son compte Twitter le 19 mai. 

L'information a été confirmée par la justice suédoise.
"Le Procureur général Marianne Ny a décidé aujourd'hui [le 19 mai] d'annuler l'enquête préliminaire au sujet d'un viol présumé concernant Julian Assange", a ainsi déclaré le bureau du Procureur dans un communiqué cité par Reuters.
Le fondateur de WikiLeaks, engagé dans un bras de fer avec la justice suédoise depuis sept ans, durant lesquels il a toujours clamé son innocence, a publié une photo de lui, tout sourire, sur Twitter.
Il sera tout de même arrêté s'il quitte l'ambassade
La police britannique, citée par Reuters, a toutefois précisé que Julian Assange serait arrêté s'il sortait de l'ambassade d'Équateur à Londres, où il vit réfugié depuis 2012 pour échapper à l'extradition vers la Suède, dont il craint qu'elle pourrait ensuite le livrer aux États-Unis.
Les autorités britanniques ont elles refusé de révéler si elles avaient ou non reçu un mandat d'arrêt des États-Unis contre Julian Assange.
Les autorités américaines enquêtent en effet sur WikiLeaks depuis 2010, après la publication par le site de milliers de documents confidentiels issus de la diplomatie et de l'armée des États-Unis.
En avril, le Procureur général américain Jeff Sessions avait assuré que l'arrestation du lanceur d'alerte serait une "priorité" du gouvernement de Donald Trump.

Source : https://francais.rt.com/international/38593-suede-abandonne-charges-julian-assange-wikileaks




 https://www.boursedirect.fr/media/articles/afp/abandon-des-poursuites-en-suede-contre-assange-qui-crie-victoire/le-fondateur-de-wikileaks-julian-assange-refugie-a-l-ambassade-d-equateur-l.jpg
 
Le fondateur de WikiLeaks a livré une déclaration publique depuis l'ambassade d'Équateur, où il vit en exil, après l'annonce par la Suède de l'abandon des charges contre lui, en lien avec une enquête préliminaire au sujet d'un viol présumé :
 
"Aujourd'hui est une immense victoire, non seulement pour moi, mais pour les droits de l'Homme dans son ensemble. Durant cinq ans, j'ai été assigné à résidence dans cette ambassade, sans pouvoir voir la lumière du jour, pendant que mes enfants grandissaient sans moi. C'est quelque chose que je ne pourrai jamais pardonner, ni oublier car j'ai subi une immense injustice", a déclaré Julian Assange au balcon de l'ambassade équatorienne.
"Il ne s'agit pas que de moi. La réalité est que la détention et l'extradition en l'absence de toutes charges est devenue chose banale dans le fonctionnement judiciaire de l'Union européenne. Cette fonctionnalité a été utilisé contre moi pour des raisons politiques. Mais elle pourrait toucher beaucoup d'autres personnes leur faisant subir cette même terrible injustice", a-t-il poursuivi.
"Je rappelle qu'en Suède, bien que la perpétuité n'existe pas officielle, une personne peut être emprisonnée sans limite de temps [selon le droit suédois, la peine peut être reconduite à l'infini NDLR]. De plus, une personne peut y être détenue indéfiniment sans charges. Ce n'est pas comme cela que nous voyons une nation civilisée", a expliqué le fondateur de WikiLeaks.
"De même, l'extradition sans charges est une mesure qui a été introduite par le gouvernement de Bruxelles dans le but de faire de l'Union européenne un État fédéral à part entière. En 2014, en lien avec mon cas et d'autres abus, le Royaume-Uni a modifié sa loi pour que cette extradition ne puisse pas avoir lieu. Mais c'est toujours le cas dans beaucoup d'autres pays européens", a-t-il argué.
"Merci à l'Équateur pour son soutien immense malgré la pression du système de l'Union européenne qui a pénalisé les exportations équatoriennes. Merci à mon équipe pour son travail bénévole et à toutes les personnes qui m'ont soutenu", a conclu le lanceur d'alerte à la fin de cette intervention, très attendue par la presse.
L'exilé à l'ambassade équatorienne a célébré une "importante victoire", en l'abandon des poursuites de la Suède à son encontre, mais a fait savoir que la "guerre" ne faisait que commencer.
"WikiLeaks ne sera jamais toléré et les procédures contre WikiLeaks vont s'intensifier à l'avenir", a-t-il prévenu, avant de quitter le balcon sans répondre à aucune question des journalistes.

Sources : https://francais.rt.com/international/38600-julian-assange-sexprime-apres-abandonner
Par Jonathan
http://stopmensonges.com/la-suede-abandonne-les-charges-contre-julian-assange-chelsea-manning-est-sortie-de-prison/ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !