lundi 29 mai 2017

Aérer sa maison émotionnelle !

Aérer les chambres de notre maison implique aussi de laisser sortir les émotions qui y sont enfermées ou prisonnières ! 




 


Lorsque nous naissons, une maison émotionnelle se forme dans notre intérieur. 
Un lieu où vivent les émotions basiques, indispensables à notre survie. 
La peur, la colère, la tristesse, la joie et le dégoût. 
Toute maison a besoin de soins et de nettoyage, et notre maison émotionnelle nécessite aussi d’être ouverte et aérée. 
Elle doit être préparée et prête car d’autres émotions arriveront jusqu’à elle, des émotions qui nous habiteront, nous informeront et finiront par disparaître.

«La sagesse c’est de connaître les autres ; l’illumination, c’est de se connaître soi-même.»
-Lao Tseu-

Mais que se passe-t-il lorsque l’une de ces émotions reste en nous, habitant notre maison émotionnelle de manière permanente et ne part pas ? 

S’il y a une émotion qui reste, que nous ne parvenions pas à la faire partir ou qu’elle soit bloquée là, cela provoque un déséquilibre, nous rend malheureux et affecte notre santé émotionnelle.

«Quelqu’un qui est bloqué émotionnellement ne peut pas apprendre ; il est nécessaire, pour cela, de gérer ses propres émotions, d’avoir une forte estime de soi et d’avoir de bonnes relations sociales.»
-Daniel Goleman- 



Émotions qui entrent et sortent de votre maison émotionnelle


Aujourd’hui, vous êtes responsable de ce qui se passe dans votre maison émotionnelle. 

Il est important que vous sachiez quelles sont les émotions qui y habitent, quels sont les sentiments et les affections qui y entrent et en sortent, comment elles se lient entre elles et comment elles nous entraînent vers l’action. 
Les émotions qui entrent dans votre maison émotionnelle détermineront vos sentiments, les sensations qu’ils produisent en vous, ce que vous ressentez et comment vous agissez. 






La nature des émotions est de couler. 
Les ressentir, les identifier, les accueillir et leur permettre de partir. 
Qu’elles soient agréables ou désagréables, nous devons accepter de les laisser partir. 


Aérer notre maison émotionnelle


Aérer les chambres de notre maison implique aussi de laisser sortir les émotions qui y sont enfermées ou prisonnières. 

Par exemple, si vous ne vous permettez pas de ressentir la colère et que vous l’enfermez en vous, vous l’accumulerez. 
Une colère qui, si vous ne la gérez pas, peut se transformer en rancœur ou en ressentiment. 
Si vous laissez enfermées quelque part des émotions désagréables comme la jalousie, la rancœur ou l’envie, elles finiront pas vous faire du mal, à vous et à ceux qui vous entourent, car à un moment donné, elles sortiront et vous affecteront négativement.
Ouvrir les fenêtres pour laisser entrer les émotions nouvelles fait aussi partie du processus dynamique de la vie. 

Si vous ne vous permettez pas de profiter, ou de ressentir de l’amour car vous êtes bloqué dans une douleur du passé, vous refusez l’arrivée de nouvelles émotions qui sont plus utiles au moment présent.
Vous ne pouvez pas interdire ou refuser de ressentir des émotions. 

Même si elles sont désagréables pour vous, elles sont importantes et nécessaires, pour que vous appreniez quelque chose de la situation en question. 
Vous pourrez rediriger votre vie grâce à elles.
 

Comprendre les émotions


Toutes les émotions nous indiquent quelque chose et nous orientent. 

Elles nous apportent des données sur la manière dont nous devons nous respecter, respecter les autres et gérer notre projet de vie. 
Si nous les identifions, si nous leur donnons un nom, que nous les acceptons et que nous les laissons partir, nous les comprendrons et nous les gérerons adéquatement, sans qu’elles ne nous bloquent.
Les émotions sont agréables quand nous les gérons de manière intelligente. 

Elles sont désagréables et provoquent de la souffrance quand nous agissons à l’encontre de la vie. 




 


La déception implique de comprendre que ce l’on pensait n’est pas la réalité. 
Et nous indique que tout n’est pas comment nous le pensions ou nous le désirions, sans que cela ne doive nécessairement se transformer en une source de découragement : elle nous sert à apprendre. 
L’envie et la jalousie intenses et permanentes rendent difficiles les relations sociales. 
Elles peuvent être justifiées mais cessent de l’être quand elles nous empêchent de nous réjouir pour les autres.
La tristesse nous indique que l’on souffre d’une perte douloureuse qu’il faut apprendre à gérer. 

Il faut en être conscient-e et apprendre à vivre d’une autre manière. 
La colère vous informe que quelque chose ou quelqu’un est un obstacle à ce que vous souhaitez. 
Le dégoût ou l’aversion vous indique que vous devez vous éloigner de quelque chose de malsain pour vous. 
La peur signale un danger et vous pousse à vous protéger ou à vous défendre.
La joie cherche à répéter la situation agréable. 

La surprise favorise l’ouverture à l’apprentissage. 
Et ainsi, chacune des émotions nous informe de quelque chose, nous fait ressentir les choses d’une manière déterminée et nous devons apprendre à les gérer.
La gratitude est la capacité à voir le quotidien comme un cadeau : dans le sourire d’un-e ami-e, dans une chanson, dans un repas… 



Partager les émotions !


C’est notre gestion des émotions qui transforme les positives en négatives. 

En soi, toutes les émotions ont une utilité même s’il ne fait aucun doute que certaines sont plus agréables que d’autres. 
Qu’elles soient agréables ou désagréables, elles nous feront plus ou moins de mal si nous les partageons. 
Un bon soutien social nous permet de relativiser les émotions désagréables et de partager les joies, pour ainsi transmettre notre bonheur.
Si vous sentez que vous êtes coincé-e dans une émotion, que vous êtes triste ou énervé-e depuis très longtemps, ou si vous pensez que vos relations sociales ne sont pas satisfaisantes car vous n’en profitez pas, il est temps de commencer à travailler votre gestion émotionnelle. 

Peut-être qu’il vous reste une étape à franchir pour agir à l’extérieur et en finir avec ce qui a provoqué cette situation intérieure. 
Mais sinon, vous avez entre vos mains la possibilité d’améliorer votre régulation émotionnelle pour que votre cœur soit ce foyer où les émotions entrent et sortent, sans stagner.
 


Source : https://nospensees.fr/
© 2017, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !