lundi 4 septembre 2017

Dr. Lanza conclut que la mort n’est qu’une illusion !

Un scientifique a révélé que la mort n’est pas réelle, c’est une illusion générée par notre conscience !


 


Aussi controversé qu’il en soit pour beaucoup, un scientifique a révélé que la mort n’est pas réelle, c’est une illusion générée par notre conscience ! 
En outre, la vie ne se termine pas lorsque le corps meurt, et cela peut durer éternellement.
Le scientifique Robert Lanza de l’école de médecine de l’université de Wake Forest dit dans son livre “Biocentrism” que la mort est une illusion générée par notre conscience.
Dr. Lanza était membre de l’équipe de scientifiques qui a cloné les premiers embryons humains. 

En septembre 2011, la société Lanza a reçu l’approbation de Medicines and Healthcare products Regulatory Agency du Royaume-Uni pour lancer le premier essai sur des cellules souches embryonnaires en Europe. 


 

 

 


Le professeur a connu une notoriété publique après la publication de son livre, qui, basé sur des notions de physique quantique, explique son hypothèse particulière qui démontre que la biologie et la vie sont l’origine de la réalité et l’Univers, et non l’inverse. 
Ainsi, le temps ne serait qu’une entité créée par la vie qui l’observe.
Selon cette théorie, il existe de nombreuses réalités soutenues par différents niveaux de conscience.
De cette façon, la fin de la vie ne serait qu’une idée inculquée dans nos esprits, car si il n’y a ni temps ni espace, il ne peut y avoir de mort. 


 https://www.youtube.com/watch?v=8uV3iR1QcSM


 


Lanza écrit sur son site web comment la Mort n’existe pas dans un monde intemporel et sans espace. 
En fin de compte, même Einstein a admis, “Besso” (un vieil ami) “s’est éloigné de ce monde étrange un peu devant moi. 
Cela ne signifie rien. 
Des gens comme nous… savent que la distinction entre passé, présent et avenir n’est qu’une illusion obstinément persistante”.
Selon de nouvelles preuves, Einstein avait raison : la mort est une illusion. 

En outre, le chercheur, l’auteur et l’entrepreneur soutiennent que l’immortalité ne signifie pas une existence perpétuelle dans le temps, mais réside complètement en dehors du temps.
Lanza affirme que le concept de la mort comme nous le connaissons n’existe pas dans le sens réel car il n’y a pas de limites réelles selon lesquelles il peut être défini.
Essentiellement, l’idée de mourir est quelque chose qu’on a toujours appris à accepter, mais en réalité, ça n’existe que dans notre esprit. 




L’idée du biocentrisme est semblable à l’idée d’univers parallèles, l’hypothèse formulée par de nombreux physiciens théoriques selon laquelle il existe un nombre infini d’univers dans lequel diverses variations de personnes et de situations existent et se produisent simultanément. 
Ainsi, si quelqu’un croit en la mort tout au long de sa vie, il créera sa réalité en fonction de cette croyance et au contraire, si quelqu’un croit qu’il est constitué d’une essence immortelle et que nous sommes seulement de passage dans cette vie, nous allons vivre d’une manière totalement différente, créant notre réalité en fonction de cette croyance, autrement totalement incompatible avec la précédente.

 https://www.youtube.com/watch?v=wFT7hrktm-A


Selon le biocentrisme, le temps n’existe pas indépendamment de la vie qui l’observe. 

La réalité du temps a été mise en doute par une étrange alliance de philosophes et de physiciens.
Les premiers soutiennent que le passé existe seulement comme une idée dans l’esprit, qui à son tour sont des événements neuro-électriques qui se produisent uniquement dans le moment présent.
Alors la mort et l’idée de l’immortalité existent dans un monde sans frontières spatiales ou linéaires. 

Ainsi, on peut conclure que la mort ne peut pas être un événement terminale ou finale, comme nous le considérons habituellement.


Source : Ancient Code
En savoir plus sur https://www.anguillesousroche.com/mysteres/un-scientifique-conclut-que-la-mort-nest-quune-illusion/

5 commentaires:

  1. Cela recoupe ce que dit le livre "yoga-Vasistha" selon lequel ce monde n'est qu'apparences, nous vivons dans l'illusion. Ce vaste poème initiatique enseigne le chemin qui mène à la vraie vie, c'est à dire la connaissance de soi. Le yoga-Vasistha nous démontre à travers maints récits que chacun de nous ne fait que créer littéralement son propre monde.

    RépondreSupprimer
  2. Après tout, peut-être ne sommes-nous qu'un seul être, un seul humain sur Terre qui vit simultanément 7.5 milliards de vies, toutes en même temps...
    7.5 milliards d'expériences à vivre, en lien avec lui-même...
    Une seule conscience finalement...
    Conscience démultipliée mais toujours la même...

    RépondreSupprimer
  3. PRINCIPE FONDAMENTAL RELATIF AUX UNIVERS PARALLELES.
    Pour commencer, il y a lieu de définir ce que sont les Univers Parallèles. Ils sont le fruit des Bing Bangs qui ont eu lieu dans le passé et de ceux qui vont se produire dans le futur. Pour plus d’informations se reporter à la rubrique THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI visible sur Google en tapant alainmocchetti@sfr.fr dans le moteur de recherche ou sur le mur du Journal Facebook de DAVID MOCCHETTI.
    Enoncé du Principe Fondamental relatif aux Univers Parallèles :
    Dans les Univers Parallèles tout NAIT, tout VIT et tout MEURT. Cela concerne la Vie Organique sous toutes ses formes, la Vie Sous Autre Forme, la Vie Végétale, les Etoiles, les Exoplanètes comme la Terre, les Géantes Gazeuses, les Trous Noirs, les Comètes. Dans 100 milliards d’années que restera t il de la Voie Lactée et des Galaxies avoisinantes ? Toutes les Etoiles réduites à l’état de Naines Blanches n’émettront plus faute de carburant de lumière. La Voie Lactée ne sera qu’un amas de planètes mortes pour ce qui concerne les Planètes Telluriques et les Géantes Gazeuses dont seul le noyau dur subsistera. La Température sera de ZERO degré Kelvin, le ZERO ABSOLU OU LA VIE NE PEUT FOISONNER Pour information 0 degré Kelvin = - 273 degrés Celcius qui est la température la plus basse existant dans les Univers Parallèles. Il est impossible de trouver plus bas. Nous sommes amenés inéluctablement à dire QU’IL N’EXISTE PAS DE VIE APRES LA VIE, ce qui reste à démontrer et personnellement je suis envieux d’espérer UNE VIE APRES LA VIE pour ce qui concerne la Vie Organique et la Vie Sous Autre Forme au minimum.
    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti

    RépondreSupprimer
  4. THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI
    L’espace temps est un système mathématique d’ordre 4 (espace : 3 dimensions, temps : 1 dimension). On va se limiter à l’espace-temps tel que l’homme le connaît, donc on fait abstraction des mondes dits parallèles, des trous de ver, des trous noirs, des courbures dans l’espace-temps et de tout autre phénomène physique non expliqué jusqu’à aujourd’hui. En commençant par le temps t, il est infini autant vers le passé que vers le futur, il suffit pour cela d’opérer un raisonnement par récurrence. Quant à un espace à 3 dimensions, on distingue l’infiniment petit de l’infiniment grand. Nos connaissances actuelles dans la Science nous font dire que l’Univers tel qu’on le connaît est issu d’un seul bing-bang. Et bien non, dans le passé il y a eu une infinité de bing bangs suffisamment espacés géographiquement parlant pour éviter toutes interférences entre des galaxies issues de bings-bangs différents et dans le futur, il y aura aussi une infinité de bings-bangs avec les mêmes caractéristiques que le passé, l'Univers est infini dans tous les sens du terme. Il y a une infinité de galaxie, une infinité d’étoiles, une infinité d’exoplanètes dites telluriques et une infinité de planètes gazeuses. Le nombre de système planétaire est infini. Par récurrence, on démontre qu’il y a de la vie organique et de la vie sous autres formes sur une infinité d’exoplanètes. La distance qui sépare deux planètes telluriques habitées peut être cyclopéenne mais peut-être moindre (planètes habitées proches l'une de l'autre), les vitesses des vaisseaux spatiaux actuels (ORION) nécessitent des centaines de milliers d’années pour atteindre la première exoplanète présumée habitée de la Terre. Les scientifiques vont devoir mettre au point l’hibernation qui nécessitera des dizaines de siécles de recherche scientifique pour espérer aller sur l’exoplanète habitée la plus proche de notre système solaire. D’autre part, il va falloir dans des millénaires voyager à la vitesse de la lumière et d'avantage ce qui est impossible aux vues des équations de la mécanique relativiste d’Einstein. Pourvu qu’Albert Einstein se soit trompé dans ses très complexes équations.
    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti

    RépondreSupprimer
  5. IL EXISTE UNE INFINITE DE PLANETES HABITEES PAR DE LA VIE ORGANIQUE - DEMONSTRATION PAR RECURRENCE
    Qu’est un raisonnement par récurrence ? Le raisonnement par récurrence établit une propriété importante des entiers naturels : celle d'être construits à partir de 0 en itérant le passage au successeur. Dans une présentation axiomatique des entiers naturels, il est directement formalisé par un axiome. Moyennant certaines propriétés des entiers naturels, il est équivalent à d'autres propriétés de ceux-ci, en particulier l'existence d'un minimum à tout ensemble non vide (bon ordre), ce qui permet donc une axiomatisation alternative reposant sur cette propriété. Certaines formes de ce raisonnement se généralisent d'ailleurs naturellement à tous les bons ordres infinis (pas seulement celui sur les entiers naturels), on parle alors de récurrence transfinie, ou de récurrence ordinale (tout bon ordre est isomorphe à un ordinal), le terme d’induction est aussi souvent utilisé dans ce contexte. Le raisonnement par récurrence peut se généraliser enfin aux relations bien fondées. Dans certains contextes, en logique mathématique ou en informatique, pour des structures de nature arborescente ou ayant trait aux termes du langage formel sous-jacent, on parle de récurrence structurelle. On parle communément de récurrence dans un contexte lié mais différent, celui des définitions par récurrence de suites (ou d'opérations) à argument entier. Si l'unicité de telles suites se démontre bien par récurrence, leur existence, qui est le plus souvent tacitement admise dans le secondaire, voire les premières années universitaires, repose sur un principe différent. Si vous désirez vous spécialiser dans la Formulation par Récurrence, acheter un ou des Manuels de Mathématiques niveau Terminale S. Autrefois la Formulation par Récurrence était enseignée en Terminale C et en Terminale E.
    Démontrons présentement que l’Univers comprend une infinité de Planètes Telluriques ou Exoplanètes qui abritent de la Vie Organique à l’aide de la THEORIE SUR L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI :
    - Formulation indice 0 : la Terre est la 3ème Planète Tellurique du Système Solaire, la Vie sous Forme Organique foisonne sur la Planète Bleue, formulation qui est vraie,
    - Formulation indice 1 : la Planète Kepler 22B du Système Planétaire Kepler abrite également de la Vie Organique, formulation vraie avec un taux de probabilité de 0.9999999999, Kepler 22B est située à 620 al (année-lumière), l’eau à l’état liquide occupe presque la totalité de l’Exoplanète et Kepler 22B abrite à l’instar de la Terre de la Vie Organique sous des centaines de milliers de formes différentes,
    - Formulation indice n : une n ème exoplanète abrite de la Vie Organique, considérons cette formulation vraie,
    - Formulation indice (n+1) : une (n+1) ème exoplanète abrite de la Vie Organique, formulation qui est forcément vraie au vu de LA THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI. Nous venons de démontrer que l’Univers comprend une infinité de Planètes Telluriques ou Exoplanètes qui abritent pour chacune d’entre elles, de la Vie Organique.
    Dans l’état actuel de nos connaissances, nous ne connaissons pas encore d’Exoplanètes ou de Géantes Gazeuses qui abritent de la VIE SOUS AUTRE FORME, dès que nous aurons localisé 2 Planètes habitées par de la VIE SOUS AUTRE FORME, il suffira de faire un Raisonnement par Récurrence pour démonter qu’il existe une infinité de Planètes dans l’Univers qui abritent de la VIE SOUS AUTRE FORME. Suite dans une prochaine rubrique THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI.
    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !