mercredi 25 octobre 2017

USA : Faux dossier Russe : L'arroseur arrosé !

L’auteur du faux dossier Russe sur Trump refuse de dire au Congrès qui l’a payé !





La fausse affaire de collusion supposée entre Trump et la Russie ne va pas faire un flop comme nous l’avons pensé, elle fait mieux. 
Elle se retourne contre ceux qui l’ont inventée : les Démocrates – et vous n’entendrez pas parler de ça au 20 heures.
Cette affaire est symptomatique de l’immense hypocrisie de la gauche, de son dégoût pour la démocratie lorsqu’un opposant est légitimement élu, de son acharnement à détruire ceux qui ne pensent pas comme il faut. 

Alors qu’elle commence à revenir comme un boomerang sur ceux qui l’ont lancée, les médias sont soudain silencieux. 
Ceci doit être exposé, dénoncé, car aucun média en langue française ne le fait.


Premier volet : dissimuler les faits !


Une bataille de tranchée sur les comptes bancaires de Fusion GPS, la société d’enquête privée qui a commandé ce qu’on sait maintenant être un faux dossier sur Trump pour lui faire perdre l’élection présidentielle, pourrait devenir le premier test juridique pour les commissions d’enquête du Congrès sur l’ingérence présumée de la Russie dans la course présidentielle de 2016.
Fusion GPS a demandé à un juge fédéral de Washington de prendre une injonction interdisant à la Commission d’enquête de la chambre des représentants d’obtenir les relevés bancaires de l’entreprise, lesquels permettraient de savoir qui a commandité ce dossier. 

Fusion GPS affirme que la remise des livres de compte violerait le Premier Amendement et constituerait une "menace existentielle" pour l’entreprise.
Plusieurs procès contre Fusion GPS sont en cours concernant la publication et la distribution du dossier, et les fausses allégations liées à la Russie qu’il contient. 

La démarche de Fusion pour bloquer l’assignation du Comité de la Chambre semble être le premier défi direct à l’autorité et la légitimité du Congrès dans cette affaire.
Fusion GPS et son rôle dans la production du dossier, préparé par Christopher Steele, ancien agent des services de renseignements britanniques, ont été l’objet d’une attention particulière des enquêteurs du Capitole. 

Les Républicains disent qu’ils se méfient de la façon dont le document a été créé, en particulier en raison du travail de Fusion GPS pour les opposants aux sanctions contre la Russie connues sous le nom de Loi Magnitski. 


 

 

 


Second volet : la société du directeur de campagne d’Hillary Clinton visée par une enquête criminelle !

Robert Mueller, l’enquêteur spécial nommé par le FBI pour enquêter sur la supposée collusion Russe, vient de déclencher une enquête criminelle contre le Podesta group – le nom vous est familier – il s’agit du groupe de lobbying qui appartient aux frères Podesta, Tony et John.
Hors John Podesta, un Démocrate et ami de longue date des Clinton, était le directeur de campagne d’Hillary Clinton en 2016. 

C’est lui dont les emails qui dévoilaient les honteuses combines du parti Démocrate pour faire gagner Hillary ont été piratés pendant la campagne (son mot de passe était "password"). 
Et son groupe est maintenant soupçonné d’avoir des liens suspects avec la Russie, liens assez graves pour justifier l’enquête criminelle.
 


Troisième volet : dissimuler encore les faits !


Mercredi dernier, les deux dirigeants du cabinet de renseignement qui a produit le dossier alléguant des efforts de la Russie pour aider la campagne présidentielle de Donald Trump ont refusé de répondre aux questions posées par le Comité du renseignement de la Chambre des Représentants.
Le nom du cabinet : Fusion GPS.
Peter Fritsch et Thomas Catán se sont réfugiés derrière le Cinquième Amendement pour ne pas répondre aux questions lors de leur comparution à huis clos devant le comité. 

Le sens de cette grave décision de refus est que leurs réponses auraient potentiellement pu leur faire affronter des poursuites pénales. 






Donald Trump se trompait lorsqu’il pensait pouvoir nettoyer le marécage de Washington : il est trop profond, trop grand, trop sale, trop visqueux. 
Les Républicains et les Démocrates s’y serrent les coudes pour s’enrichir sur le dos des classes moyennes qui s’appauvrissent.
Mais le marécage a maintenant bien compris que Donald Trump a la carrure, le caractère, le courage politique et le nombre d’abonnés à son fil Twitter suffisant pour ne pas s’y faire noyer. 

 
 

Publié par Jean-Patrick Grumberg  pour Dreuz.info. https://www.dreuz.info/2017/10/24/lauteur-du-faux-dossier-russe-sur-trump-refuse-de-dire-au-congres-qui-la-paye/
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !