vendredi 23 février 2018

L'Enquête sur le 11 septembre 2001 relancée !


L’enquête de collusion Trump-Russie bascule vers une enquête sur le 11 septembre 2001 !




 

Selon le site www.whatdoesitmean.com, tout le "Deep State" Américain (Le Gouvernement de l'Ombre Américain) est maintenant dans une peur panique, parce que le sous-procureur général Rod Rosenstein vient d’annoncé qu'il se rendait à Seattle, ce 21 Février 2018, pour rouvrir l'enquête sur l'assassinat, le 11 octobre 2001, du procureur fédéral américain Thomas Wales
En effet, le FBI vient d'annoncer que ce dernier a bien été assassiné par un tueur professionnel et que le FBI a ouvert une enquête concernant des Israélien, de mystérieux étudiants en art, qui dans les semaines précédant les attentats du 11 septembre 2001, avaient tenté (et peut-être réussi) à entrer dans le Dépôt Naval d’Indian Island, situé à Port Hadlock dans l’État de Washington, dans lequel l'armée américaine stocke, entre autres armes, des explosifs de nano-thermite. 
Or, selon des experts scientifiques, des résidus de cet explosif ont été découverts dans les décombres du World Trade Center détruit le 11/9. 





D’autre part, nous savons depuis longtemps que la soi-disant enquête sur "la collusion entre Trump et la Russie" n'était qu'une fumeuse mascarade destinée à détourner l'attention d'une enquête beaucoup plus vaste et complexe menée par les forces loyales au président Trump sur des crimes commis contre le peuple américain par les régimes Clinton-Bush-Obama et dont le dernier exemple a été démontré ce vendredi 16 février 2018, lorsque le sous-procureur général américain Rod Rosenstein a dévoilé une farce aussi ridicule qu’hilarante accusant 13 citoyens russes d'avoir interféré dans l'élection présidentielle américaine de 2016.
Le comique dans cette mise en examen est que presque tout le contenu de son rapport a été pompé d’un article ukrainien paru en 2015, et sur un article du magazine The New Yorker, de 2015, sur la même "ferme de trolls" russes. 

Son auteur, Adrian Chen a décrit cette soi-disant interférence russe comme suit : "Ce sont 90 personnes qui baragouinent du mauvais anglais et qui ont une compréhension rudimentaire de la politique américaine et qui shitpostent (écrivent de la merde) [2] de Facebook". 






Avec Facebook lui-même admettant que la majorité des publicités placées par cette "ferme de trolls" russes est survenue après l'élection présidentielle américaine de 2016, et dont la seule influence réelle a été d’amener les médias menteurs et de fausses nouvelles CNN et MSNBC à essayer d’ameuter les anti-Trump en se basant sur ces trolls. 
En réalité, toute cette mascarade de collusion entre Trump et la Russie ne peut être comprise qu'à la lumière de la promesse électorale la plus importante et la plus critique que Trump ait faite au peuple américain, et qu'il a articulée, le 17 février 2016, devant les électeurs de Caroline du Sud, lorsqu’il a juré : "Si je suis élu, vous découvrirez qui a vraiment renversé le World Trade Center".
Trump étant l'un des meilleurs et des plus grands constructeurs de gratte-ciel au monde, il avait su, dès 2001, que les bâtiments du World Trade Center se sont effondrés parce qu'ils avaient été implosés par des explosifs et qu’il était matériellement impossible pour n'importe quel type d'avion de les détruire. 

Cette conviction de Trump a été soutenue par près de 3000 des meilleurs architectes et ingénieurs du monde dont l'organisation à but non lucratif Architects & Engineers for 9/11 Truth [1] a scientifiquement démontré que ce sont des explosifs de nanothermites qui ont mis à terre ces bâtiments. 





 


Or, dans les semaines précédant le 11 septembre 2001, le procureur fédéral Wales a entamé une enquête sur les raisons pour lesquelles des "étudiants en art" israéliens avaient tenté d'entrer dans les dépôts navals de l'île indienne, qui se trouve à l'embouchure de Puget Sound, et qui stocke des bombes, des torpilles, des balles et d'autres munitions de l'armée américaine. 
Durant sa carrière de 18 ans, le procureur fédéral Tom Wales, basé à Seattle (état de Washington) a été un enquêteur obstiné contre la corruption des hauts fonctionnaires et des politiciens.
En enquêtant sur ces "étudiants en art" israéliens, qui tentaient de pénétrer dans ce dépôt naval près de Seattle, le Procureur Wales a découvert que ces "étudiants" avaient également tenté d'entrer dans les bases et les installations militaires à Atlanta, Chicago, Denver, Detroit., El Paso, Los Angeles, Miami, Orlando, La Nouvelle-Orléans, Phoenix, San Diego, Little Rock, Washington DC, Arlington, Texas, Albuquerque, et des douzaines d'autres petites villes. (Filibert : Nous avions vu ces étudiants en "Art Explosif" en photos en train de travailler dans les Tours, je crois qu'on avait mis cela dans un article il y a deux ou trois ans ! Ce sont eux qui fêtaient les destructions des Tours sur leur camionnette à New-York, les passants ayant averti la Police, croyant que c'était des Musulmans qui faisaient la fête ! Ils ont été arrêtés puis expulsés ensuite vers Israël sans aucun procès !).

 

Israëliens arrêtés et renvoyés chez eux : Ded Ellner, Yaron Shmuel, Omer Marmari, Paul et Sivan Kurzberg

 

C’est pourquoi, le 11 octobre 2001, le procureur Wales a été exécuté par un tireur professionnel de cinq coups de feu. 






Le plus incroyable et triste dans cette affaire, est que, alors que Tom Wales était le seul procureur fédéral américain à avoir été assassiné, ni le procureur général de l'époque, John Ashcroft, ni aucun de ses principaux collaborateurs, n'ont pris la peine d'assister à ses funérailles.
Encore plus stupéfiant, le Ministère de la Justice des États-Unis a rapidement clos le dossier de son assassinat impliquant les "étudiants en art" israéliens, et la seule action de Ministère a été de renvoyer gentiment ces "étudiants d'art" en Israël, créant ainsi l'un des plus grands mystères du 11 septembre 2001. 
Quiconque croie que le premier assassinat d'un procureur fédéral américain deviendrait l'enquête la plus prioritaire pour le Ministère de la Justice se trompe. 

Pire encore. 
En tentant de trouver les assassins du procureur fédéral Wales, le procureur américain de Washington-Ouest, John McKay, fut systématiquement bloqué à la fois par le FBI et par le Ministère de la Justice qui ne lui a accordé que deux enquêteurs.
Cependant, au début de 2006, le sous-procureur général américain James Comey a témoigné devant le Congrès américain que le procureur John McKay "était excellent" ; et le 22 septembre 2006, McKay a reçu une très brillante évaluation du Ministère de la Justice des États-Unis, mais voilà que le 7 décembre 2006, McKay a été sèchement viré “parce qu'il avait été trop agressif dans son plaidoyer pour l'enquête sur le meurtre de Tom Wales".
Quant à savoir comment un procureur des États-Unis pourrait être renvoyé pour être "trop ​​agressif" dans l'enquête sur l'assassinat d'un autre procureur fédéral américain, cela défie toute logique normale.
Mais nous savons que les régimes Bush et Obama soutenus par le Deep State, ont voulu mettre fin à toute enquête sur l’assassinat de Tom Wales car cela conduirait aux responsables américains de ces crimes du 11 septembre 2001.  


 

NOTES
[1] Le prestigieux "European Physical Society" démolit la version officielle du 911
[2] Shitposting. Littéralement, "poster de la merde". Désigne tout message à fin humoristique, parfois parfaitement inoffensif, comme des comparaisons potaches entre la forme de l’Australie et le visage du personnage de dessin animé Scoubidou. Le plus souvent, il s’agit toutefois d’un humour corrosif, volontiers malveillant, qui peut prendre la forme de l’insulte et du harcèlement moral.


Hannibal GENSERIC 

Son site : http://numidia-liberum.blogspot.fr/2018/02/lenquete-de-collusion-trump-russie.html#more


Voir aussi :
SENSATIONNEL : Trump poursuit les comploteurs de l'attentat "sous faux drapeau" du 11 septembre 2001
Un agent de la CIA déclare sous serment : « Nous avons détruit les tours jumelles le 11 septembre »
9/11/2001 ? Un jackpot colossal pour les judéo-sionistes qui sacrifient 3000 Américains
Arnaque sous Faux Drapeau. Les 15 pirates de l’air saoudiens du 11 Septembre étaient des agents de la CIA. Avec Israël derrière le rideau
Major Général de l'armée américaine : "J'ai la preuve qu'un missile a frappé le Pentagone le 9/11. Et non un avion"
Un général américain : le 11 septembre était bien une arnaque israélo-américaine
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !