dimanche 25 mars 2018

Changement d'heure : Fatigue intellectuelle pour tous !

A chaque fois que l'on change d'heure nous nous posons la question de savoir dans quel sens il faut modifier nos pendules ! 

 


S'il est signalé qu'il y a des problèmes de santé provoqué par ce changement d'heure et des accidents parfois mortels, le plus gros problème se passe dans la tête : quelle est la nouvelle heure qu'il faut appliquer ? 

Ce changement d'heure nous oblige à faire une gymnastique intellectuelle importante surtout lorsque toutes les pendules visibles dans le domaine public ne sont pas mises à l'heure ! 
Il y avait par exemple une horloge à la sortie de tunnel de l'autoroute de l'ouest de Paris, vers le Pont de Saint Cloud qui indiquait l'ancienne heure ! 
Eh bien à chaque fois on à l'impression d'être en retard avant de réaliser que ce n'est pas la bonne heure ! 
Cela augmente le stress et cela accapare une bonne partie de nos capacités cognitives pour des futilités, alors que nous devrions les réserver pour prendre les bonnes décisions pour suivre notre vrai chemin de vie ! 
C'est vrai que l'élite préfère que nous perdions du temps dans des futilités, comme cela elle peut nous bombarder des Bobards de l'Agence Française de Propagande (AFP) sans que nous ayons assez de temps pour analyser leur réalité et leur fiabilité ! 
Déjà qu'il est difficile de calculer les décalages horaires avec les autres pays, cela devient un vrai casse tête lorsqu'on change d'heure ! 
Ainsi les Méditations pour la Paix du Dimanche doivent être décalées pour être synchroniser avec les autres pays, mais de trouver les bons horaires n'est pas évident ! 
Espérons que cette pratique s'arrête bientôt car nous avons d'autres priorités à gérer pour notre survie que de gérer des angoisses créées artificiellement, en particulier chez les personnes âgées comme l'écrit un lecteur du Figaro qui doit consacrer beaucoup d'heures pour réconforter une parente dans une maison de retraite qui ne sait plus où elle en est ! 
Filibert  





Voici quelques extraits d'infos sur le sujet :



"Le changement d'heure n'est pas bon pour l'organisme"

Une directive européenne fixe depuis 2001 une date et une heure harmonisées pour le début et la fin de la période de l'heure d'été, pour l'ensemble de l'UE. 
Cependant, le Parlement européen a demandé en février dernier une évaluation détaillée du changement d'heure semestriel à la Commission européenne. 
Certains eurodéputés jugent le passage à l'heure d'été obsolète. 
Dans leur résolution, les parlementaires font référence à de nombreuses études, toutefois sans conclusions définitives, indiquant l'existence d'effets négatifs du changement d'heure sur la santé des êtres humains. 
"Le changement d'heure n'est essentiellement pas bon pour l'organisme et surtout pas bon pour les personnes qui ont une horloge biologique rigidifiée", explique Roland Pec, somnologue au Centre européen de psychologie médicale PsyPuriel à Bruxelles. 
"D'une part, nous sommes tous privés de sommeil de manière générale et d'autre part, notre horloge interne a tendance à retarder. 
Avec l'heure d'été, chacun doit déjà faire un effort pour avancer cette horloge biologique et perd en plus une heure de sommeil. 
Certaines personnes resynchronisent leur horloge interne très facilement et d'autres ont plus de mal à s'en remettre, notamment les personnes âgées". 
Source : 
http://www.levif.be/actualite/sante/le-changement-d-heure-n-est-pas-bon-pour-l-organisme/article-normal-816641.html


L'heure d'été : Un changement inutile ?


Rédigé par Jacques Renucci 
De plus en plus, les inconvénients de la formule prévalent sur de faibles économies d'énergie !


 

Le passage à l'heure d'été, fixé traditionnellement le dernier dimanche de mars, est devenu depuis de nombreuses années un sujet de polémique. 
D'abord chez nos contemporains qui n'y voient principalement que la perte d'une heure de sommeil.
Même la commission européenne, écologistes en tête, déclare ne trouver dans la formule que des inconvénients contre de maigres avantages. 
Profiter une heure de plus de la lumière solaire se justifiait lorsque cela a été décidé, au plus fort de la crise énergétique de 1976. 
Mais le choc pétrolier de 1973, qui a servi de déclencheur, n'a pas inauguré le principe en en faisant une nécessité. 
L'heure d'été existait déjà parmi les belligérants de la Grande Guerre, on la retrouve à divers moments de l'histoire jusqu'à son abolition à la Libération.
Dans les années Giscard, les économies d'énergie étaient réelles, même si elles étaient quelque peu atténuées par l'éclairage et le chauffage des petits matins frisquets... 

Mais depuis, la façon de consommer a changé, comme les appareils électriques moins énergivores, comme les lampes LED et l'apparition du solaire dans l'éclairage public. Actuellement, on estime en France que l'économie réalisée correspond à la consommation d'une ville comme Marseille sur un an. 
C'est peu et c'est beaucoup, si l'on prend en compte l'émission de CO2 ainsi évitée.
Si l'on fait abstraction du côté purement énergétique, l'heure d'été ne manque pas de détracteurs. 

Leurs arguments tiennent en grande partie à des notions de santé publique, et pas seulement chez les vaches et les poules, qui ressentent mal le changement et nous le font savoir par la raréfaction du lait et des œufs.
L'heure d'hiver, c'est l'heure solaire plus une heure, l'heure d'été c'est donc l'heure solaire plus deux heures, un écart qui commence à être important, et contre lequel mettent en garde les chronobiologistes. 

La première semaine de l'heure d'été, on enregistre statistiquement une augmentation des troubles du sommeil, des accidents du travail, des difficultés d'attention chez les enfants en classe, et même l'accroissement des tendances suicidaires. 
En France, où on affirme que le soleil est aussi bon pour les os que pour le moral, on refuse d'y voir une relation de cause à effet, ce qu'a fait la Russie en supprimant l'heure d'été en 2011 et en 2014.
Rendez-vous au dernier dimanche d'octobre pour que ce débat reprenne. En sens inverse. 







En savoir plus sur : https://www.corsenetinfos.corsica/L-heure-d-ete-Un-changement-inutile_a32334.html 




Santé : ce que vous risquez à cause de l’heure d’été !


D’après une étude suédoise publiée par le site Fox, le changement d’horaire peut causer de graves problèmes de santé, comme la fatigue, le stress ou carrément l’arrêt cardiaque.
En effet, le risque de malaises cardiaques augmente de 25% lors des trois jours suivant le passage à l’heure d’été ou d’hiver. 

Ces problèmes de santé seraient dus aux perturbations de l’horloge biologique et au manque de sommeil.
Concernant le volet scientifique, les risques du changement d’horaire ressemblent à ceux des longs voyages. 

L’étude avance que le corps travaille selon un rythme précis entre la température, le rythme cardiaque, la pression artérielle et les sécrétions hormonales. 
En cas de changement d’heure, ce rythme habituel est gravement perturbé, causant ainsi la fatigue, le manque d’appétit, l’insomnie, le malaise cardiaque ou encore la dépression.
Source :
http://www.lesiteinfo.com/maroc/sante-ce-que-vous-risquez-a-cause-de-lheure-dete/




Des conséquences pour la sécurité routière !


Le manque de sommeil pourrait causer un peu plus d'accidents de la route dans les jours qui suivent le passage à l'heure d'été. 
L'effet est faible (hausse de quelques pourcents au maximum) et probablement compensé ensuite par l'allongement du jour le soir, à des heures où la circulation est plus importante. 
Encore une fois, les études sont difficilement transposables d'un pays à l'autre. 
En France, la sécurité routière enregistre chaque année un pic de surmortalité des piétons au moment du retour à l'heure d'hiver qui se dissipe peu à peu avec le temps. 


Une incidence très limitée sur l'agriculture !


Si les animaux, notamment les vaches laitières, peuvent être incommodées par le changement d'heure, le rapport de l'EPRS constate que les agriculteurs et les éleveurs ne considèrent plus vraiment qu'il s'agit d'un réel problème. 
En adaptant progressivement le bétail à la nouvelle heure de traite, la baisse de productivité serait finalement négligeable. 
Une partie des agriculteurs profite même de l'heure de soleil gagnée le soir, notamment au moment des récoltes. (Ndlr : Pour faire les foins ou les récoltes il faut attendre que la rosée se soit évaporée et donc la rosée ne s'occupe pas de l'heure d'été !)  
 

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/03/22/01008-20180322ARTFIG00331-heure-d-ete-faut-il-etre-pour-ou-contre-le-changement-d-heure.php
» Lire aussi - Pour les internautes du Figaro, le changement d'heure est "une aberration" 
» Lire aussi - Les seniors et les bébés sont les plus gênés par le changement d'heure
» Lire aussi - Changement d'heure : une heure de gagnée ou de perdue ? 
 

1 commentaire:

  1. que le peuple se réveille, croie à sa souveraineté et boycotte cette scélératerie, que ceux qui la soutiennent ouvrent leur coeur et conscience,perçoivent les effets du manque de sommeil!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !