vendredi 16 mars 2018

Le clonage humain en marche ?


Le clonage humain, sur le point d’être déclenché dans le monde… !



Filibert : Le Clonage Humain existe déjà dans les Laboratoires dans des Bases Secrètes !  Les industriels aimerait le diffuser pour faire des affaires auprès des clients très fortunés !  Mais n'oublions pas que les clones vivent moins longtemps car leur horloge vibratoire n'est pas remontée comme quand il y a une fécondation avec deux gamètes (Voir l'expérience qui montre une luminescence lors de la fécondation, ce qui indique un fort dégagement énergétique qui remonte le niveau vibratoire de l'ovule fécondé) !  


Un article publié le 28 février 2018 par le New York Times décrit comment Barbara Streisand a payé 50 000 $ pour faire fabriquer deux clones de son chien de compagnie préféré, qui est décédé l’an dernier. 


 



Barbra Streisand a révélé dans une interview que deux de ses trois Coton de Tulears avaient été clonés à partir de sa chère Samantha, décédée l’année dernière à l’âge de 14 ans.
L’histoire révèle comment le clonage à code source ouvert s’est tranquillement développé dans les laboratoires scientifiques au cours des 20 dernières années, et ouvre la porte au clonage humain qui deviendra une réalité dans un avenir proche.
Ce n’est pas une surprise, étant donné les multiples dénonciateurs qui affirment que le clonage humain a été mis au point dans les années 1970 dans le cadre de projets militaires hautement classifiés.
Le New York Times décrit l’évolution du clonage depuis la naissance de "La Brebis Dolly" en 1996. 

Le New York Times suit l’évolution de la recherche au fil des ans pour cloner "environ deux douzaines d’autres espèces de mammifères, y compris le bétail, les chevreuils, les chevaux, les lapins, les chats, les rats – et oui, les chiens".
Le premier chien a été cloné en 2005 par des chercheurs sud-coréens de Sooam Biotech.
En 2008, une société californienne s’est ensuite associée aux Coréens du Sud qui ont réussi à cloner trois chiots d’un groupe de cinq chiens.
En 2015, Sooam Biotech, avait cloné plus de 600 chiens selon les rapports de Business Insider et NPR



 

 

 

Le principal scientifique coréen derrière le clonage est Hwang Woo Suk, devenu tristement célèbre pour avoir prétendu frauduleusement cloné des embryons humains en 2004.
Malgré sa chute de la grâce scientifique, personne ne doute qu’il réussit à cloner des chiens.
La NPR rapporte que le processus de clonage est réussi dans environ une tentative sur trois et soulève de nombreuses préoccupations éthiques quant au nombre de fausses couches et de petits malades qui finissent par naître.
Cela n’a pas dissuadé Streisand qui a utilisé soit Sooam Biotech ou une autre société basée au Texas, son agent de publicité n’ a pas répondu au New York Times au sujet de laquelle on a cloné son chien.
Le New York Times a résumé une entrevue que Streisand a donnée avec Variety Magazine au sujet de ses deux chiots clonés, ce qui suggère qu’elle était satisfaite des résultats :
Dans son entrevue avec Variety, Mme Streisand a révélé que deux de ses trois chiens Coton de Tulear étaient des clones. Plus précisément, le magazine rapportait que les chiens – Mlle Violet et Mlle Scarlett – avaient été clonés à partir de cellules prélevées dans la bouche et l’estomac de la défunte chienne de Mme Streisand, Samantha, âgée de 14 ans lorsqu’elle est décédée l’année dernière.
Mlle Violet et Mlle Scarlett "ont des personnalités différentes", a dit Mme Streisand à Variety. "J’attends qu’ils vieillissent pour voir s’ils ont ses yeux marron et sont sérieux."
Le fait que plus de 600 chiens ont été clonés jusqu’à présent par un chercheur coréen rendu célèbre pour ses affirmations sur le clonage d’êtres humains suggère que ce n’est qu’une question de temps avant que le clonage humain ne devienne une réalité.






Cependant, selon un certain nombre de dénonciateurs, le clonage est pratiqué depuis au moins les années 1970.
Le Dr Peter Beter a été nommé par le président John F. Kennedy au poste d’avocat général de l’Export-Import Bank of the United States, poste qu’il a occupé de 1961 à 1967. Dans une audiocassette datée du 28 mai 1979, le Dr Beter a dit : Des clones de toutes sortes d’animaux ont été produits avec succès en laboratoire, mais ce n’est pas ce qui dérange les gens. 

Dans un passé récent, il a été affirmé que les clones humains sont également possibles et que certains d’entre eux existent peut-être déjà. 
Ces dernières affirmations au sujet des clones humains ont été ridiculisées, niées et réprimées par toutes sortes d’autorités officielles – la raison en est que l’idée de reproduire des êtres humains empiète sur un domaine super-secret des activités de renseignement de la Russie et des États-Unis.
Il est important de souligner que le clonage d’animaux selon le Dr Beter a eu lieu au moins 20 ans avant
"La Brebis Dolly" dans des projets de recherche hautement classifiés.
Ce sont les affirmations de Michael Wolf qui méritent d’être prises en compte, puisqu’il affirme qu’il a participé à la création du premier clone humain dans une installation de recherche classifiée.
Chris Stonor a écrit un article résumant une entrevue avec Wolf en octobre 2000 : Il a participé à diverses expériences génétiques, dont le projet Sentinel. 

Après avoir perfectionné les techniques de clonage sur les animaux, le Dr Wolf et ses associés ont réussi à créer un être humain artificiellement intelligent appelé "J-Type Omega" – leurs supérieurs voulaient un soldat superpuissant et de droit qui suivrait les ordres sans crainte ni question. 
Mais le Dr Wolf a subrepticement programmé l’éthique dans son intelligence après avoir réalisé que "J Type" avait une âme ? 


Le projet Sentinel a impliqué une association étroite avec les ETs "Greys".
Les vastes connaissances des ETs sur la génétique sont essentielles à son succès. 

"J Omega" a été cultivé dans un réservoir d’eau à partir d’un embryon. 
Une partie de l’ADN utilisé provient du Dr Wolf. 
Il a fallu exactement un an avant qu’il ne soit prêt à se réveiller.
Dans le livre de Wolf de 1993, The Catchers of Heaven : A Trilogy, il explique comment on lui a ordonné de mettre fin au clone, car il refusait de suivre l’ordre de ses supérieurs militaires de tuer un chien :
Bien sûr, l’homme a toujours voulu créer un être à son image… 

On peut le faire maintenant. 
Nous l’avons fait ! 
Il a toutefois été congédié parce qu’il ne pouvait pas suivre les ordres; il ne pouvait pas abattre un animal. 
Cela étant dit aux gros bonnets que j’ai dit : "Les gens ne font pas les choses à moins qu’il y ait une bonne raison de le faire. Je ne vois aucune raison valable de tuer ce chien inoffensif." (Les Attrappeurs du Ciel, p. 9)
Wolf a affirmé que de 1972 à 1977, il a travaillé sur des sujets hautement classifiés à l’installation S-4 du lac Papoose et, plus généralement, dans la zone 51. 


 

 


C’est à cette époque que le clone humain J Omega aurait été créé.
Parmi les autres dénonciateurs plus récents qui ont affirmé que le clonage humain existe depuis des décennies dans le cadre de projets classifiés figurent William Tompkins, Corey Goode et Emery Smith.
Il est généralement admis que les projets de recherche classifiés ont en général deux ou trois décennies d’avance sur leurs équivalents libres.
Par conséquent, les révélations de Beter, Wolf, Tompkins, Goode et Smith concernant l’existence d’expériences de clonage humain remontant aussi loin que les années 1970, pour ne pas dire plus tôt, viennent d’être scientifiquement confirmées par l’histoire du New York Times.
Le fait que le clonage d’animaux de compagnie est maintenant disponible pour ceux qui sont prêts à payer 50.000 $ pour d’anciens animaux de compagnie, augmente la probabilité que dans un avenir très rapproché, on demandera aux gens de payer des frais semblables ou plus élevés pour les clones d’anciens parents, de personnes d’intérêt ou même pour eux-mêmes.
Il est fort probable que l’article du New York Times sur Streisand prépare le grand public au clonage humain en tant que future entreprise commerciale, malgré les nombreuses questions éthiques qu’il soulève.

 

Michael E. Salla, Ph. D. le 1er mars 2018
Source : http://www.elishean.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !