mercredi 4 avril 2018

« la Gueule Ouverte » de Retour !

"La Gueule Ouverte", l’un des titres-phare de la presse écologiste des années 1970 est de retour trente-huit ans après sa disparition en 1980 !

 


Tiens, tiens, tiens, "la Gueule Ouverte", l’un des titres-phare de la presse écologiste des années 1970 est de retour trente-huit ans après sa disparition en 1980. 
Un retour discret, puisque le magazine n’est pour l’instant disponible que dans quelques librairies et par abonnement (à condition de ne pas être trop pressé pour l’envoi…). 
Le premier numéro, paru en novembre 2017, est sous-titré : "la fin du monde, et après ?". 
Un clin d’œil au sous-titre imaginé par Pierre Fournier, fondateur de "la Gueule Ouverte" originale : "le journal qui annonce la fin du monde !". 
Au sommaire, on retrouve l’éditorial fondateur signé Fournier du premier numéro de la "première" GO, parue en novembre 1972, une interview de l’un de ses collaborateurs "historiques", Jean-Paul Lambert, pionnier de la réflexion écologiste sur la monnaie et le revenu universel, et une chronique de l’écrivain de science-fiction Jean-Pierre Andrevon, déjà présent dans le N° 1 de 1972. 
Mais ce premier numéro nous propose aussi un riche dossier sur l’écologie sociale, axé autour de l’œuvre du penseur anarchiste américain Murray Bookchin, qui, à défaut d’avoir été lu en France, a inspiré les Kurdes en lutte contre Daech, auxquels un article passionnant est consacré. 





On regrettera que l’édito (signé Patrick Laroche "pour la rédaction") nous livre un résumé pour le moins sommaire de l’histoire de la "naissance" du mouvement écologiste au début des années 1970, résumée à "la Gueule Ouverte" et au mouvement Survivre, devenu Survivre et Vivre, lancé par le mathématicien Alexandre Grothendieck. 
Occultant (par exemple…) le rôle des Amis de la Terre (lancés en France en juillet 1970, presque en même temps que Survivre), de la Fédération française des sociétés de protection de la nature (FFSPN), devenue FNE, créée en 1968, sans oublier l’Association des journalistes pour la nature (AJEPN), devenue les JNE, créée en 1969, dont Pierre Fournier faisait partie. 
Il est aussi affirmé à tort que "la Gueule Ouverte" aurait "organisé" la manifestation antinucléaire de Malville en juillet 1977, alors que ce rassemblement avait été (mal) organisé par des "comités Malville" largement infiltrés par l’extrême-gauche, la G.O. se contentant d’alimenter le débat sur les formes d’action (violence ou non-violence) à adopter lors de cette manif. 




Reste que, pour l’essentiel, cette nouvelle "Gueule Ouverte" (ou LGO) nous semble fidèle sur le fond à "l’esprit" de la toute première G.O., celle des quatre premiers numéros conçus et réalisés par Fournier avant sa disparition prématurée en février 1973. 
Pour autant que l’avis d’un "ancien" de la G.O. (mais qui n’a commencé à y collaborer qu’en septembre 1973) puisse faire de quelque façon "autorité"… 
Souhaitons en tout cas longue vie et plein succès à ce "nouveau-né" âgé de 46 ans !
Laurent Samuel 





Pour en savoir plus et pour s’abonner au "journal qui confirme la fin du monde !" : lagueuleouverte.info


Source :
http://jne-asso.org/blogjne/2018/04/04/la-gueule-ouverte/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !