jeudi 10 mai 2018

Professeur Zolmirel : Les voyageurs de l’espace (4/4)

Sur mon monde, cela est le privilège des anciens de se voir confier des nouveaux nés anxieux !


Message du Professeur Zolmirel reçu par Aurélia Ledoux




Les parties précédentes de ce texte sont disponibles ici :
Les voyageurs de l'espace1/4
Les voyageurs de l'espace 2/4 - L'accueil des Êtres de Lumière
La vie sur mon monde - Les voyageurs de l'espace (3/4)



Voici la fin de ce long message :
Je me mis en route de bon matin avec un petit botaniste fort amusant et l’un de nos plus sages anciens, pour aller effectuer une bonne récolte de mousses et de plantes comestibles, en pleine jungle.
Nous avons suivi un long sentier marécageux, où parfois nos pieds s’enfonçaient un peu trop. 

Il fallut retenir la hâte de notre jeune compagnon.
Il a été préférable de prendre une embarcation pour traverser un vaste marais, un petit paradis vert empli de lentilles d’eau.

De majestueux arbres aux troncs blancs s’élançaient à perte de vue.
Une poussée gravitationnelle adéquate propulsait notre petit esquif avec aisance.
Le jeune botaniste gazouillait de joie et l’ancien était perdu dans une heureuse contemplation.
Nous sommes parvenus à une petite île, où une réunion en plein air de savants de mondes très variés avait lieu.
Ce type de réunion est organisé très souvent par chez moi. 

Nous nous prévenons les uns les autres par voie télépathique et chacun vient alors quelques jours à l’avance. Il y avait sur cette île, des aliens de peuples très variés appartenant à notre système stellaire.
Derrière la prairie, s’élevaient un ensemble de vastes palais de pierre très confortables, avec des demeures élégantes, mises gracieusement à la disposition des invités.
Les toits de ces palais sont en tuiles orangées et la façade est toute blanche avec de nombreuses frises complexes et des ornementations végétales dans la pierre.
Il existe un très grand nombre de fenêtres dans ces constructions pour bien faire entrer la lumière du jour.
Des couvertures et des coussins étaient posés sur l’herbe, des groupements d’érudits conversaient joyeusement, en dégustant des boissons délicieuses, des petits beignets et des spécialités culinaires fort agréables.
Je vous laisse imaginer la senteur merveilleuse de tous ces plats qui embaumaient dans l’air. 



 Image associée






Nous avons donné notre récolte aux cuisiniers, puis avons senti un signal télépathique fort bienveillant.
Le sage alien qui nous avait accompagnés dans l’espace était tout joyeux et marchait avec une souplesse retrouvée.
Il nous fit des signes aimables de la main.
Il nous invita à le suivre, montant un petit escalier dans une haute bâtisse de pierre.
C’était un palais superbe et fort ancien, qui servait beaucoup en ces occasions.
Il avait été décoré de manière magnifique, de soieries, de tapis et de fort belles œuvres d’art.
Des guirlandes nombreuses entouraient les colonnes de pierre et on y jouait une musique allègre.
Le sage nous invita à nous asseoir parmi ses proches, sa famille, et des amis qui avaient à cœur d’entendre nos récits d’explorateurs.
Des plats exquis nous furent servis.
Il fit apparaître en un tournemain les meilleures spécialités, des biscuits moelleux pour les plus jeunes, venus entendre les récits d’aventures stellaires.
Chacun de nous tenait un petit dans ses bras.
Ces tous jeunes aliens, dont certains étaient des nouveaux nés, ne pouvaient encore pleinement parler et comprendre la télépathie, mais ils percevaient les images de nos récits et cela les émerveillait tous.
Sur mon monde, cela est le privilège des anciens de se voir confier des nouveaux nés anxieux.
Il en est fait ainsi car les sages arrivent toujours à les aider à s’endormir.
Il existe une joie réciproque des plus jeunes et des plus âgés à se trouver réunis.
Le sage projeta ensuite dans l’esprit de tous ces enfants et des nôtres, l’image de très lointaines planètes, des mondes bleu pâle panachés de vert, ocre, safran, des belles parées de glace, de ruissellements de lave, de cristal.
Je ne saurai décrire par des mots, toute la joie immense qui me ravit en voyant leurs yeux brillants, lorsqu’ils perçurent le flux télépathique de notre sage.
Nous avions réussi notre mission.
Oui, car beaucoup d’enfants présents ce soir là, avaient envie à leur tour d’aller faire fleurir de nouvelles belles de nuit !
De ces belles si nombreuses, encore à découvrir, parmi l’innombrable quantité d’étoiles présentes dans le cosmos !  Je vous salue bien amicalement, amis de la Terre bleue, soyez remerciés de votre intérêt !
Le Professeur Zolmirel


Blog : http://www.unepetitelumierepourchacun.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !