vendredi 1 juin 2018

Amazonie : Opération capture des bûcherons illégaux !


Les "Gardiens de l'Amazonie" capturent des bûcherons illégaux pour protéger les peuples non contactés !




 

Des Gardiens de l'Amazonie du peuple guajajara : "Nous patrouillons, trouvons les bûcherons, détruisons leur équipement et les renvoyons. Nous avons arrêté de nombreux bûcherons : c'est efficace."
Alors qu’ils patrouillaient dans leur réserve dans la forêt pour protéger leurs proches non contactés de bûcherons illégaux, des hommes d’un peuple autochtone d’Amazonie ont capturé les membres d’un fameux gang d’abattage de bois et brûlé leur camion avant de les expulser de la jungle.
Les Gardiens de l’Amazonie sont issus de la tribu guajajara : "Nous patrouillons, trouvons les bûcherons, détruisons leur équipement et les renvoyons. Nous avons arrêté de nombreux bûcherons : c’est efficace."
La zone qu’ils défendent, Arariboia, se trouve dans la région la plus menacée de toute l’Amazonie

Elle abrite un groupe d’autochtones awá non contactés – un peuple bien connu pour son affinité avec les animaux et sa connaissance de la forêt –, qui risquent d’être annihilés s’ils entrent en contact avec les bûcherons.
Les Gardiens ont récemment trouvé des abris awá abandonnés près de la zone d’activité des bûcherons.




Un homme awá appelé Takwarentxia, contacté en 1992 avec sa femme Hakõa'ĩ et leur bébé. Le reste de sa famille a été tué par des hommes armés travaillant pour des éleveurs défrichant la terre. © Fiona Watson/Survival



Bien que la zone soit censée être protégée par la loi brésilienne, le défaut d’application de cette législation par le gouvernement brésilien et le danger extrême que cela représente pour les Awá non contactés ont forcé les Gardiens à prendre les choses en main.
Les Gardiens craignent maintenant de violentes représailles. Trois d’entre eux ont été assassinés par des bûcherons en 2016, et ils ont été victimes d’incendies criminels et de menaces de mort régulières. 



Camion en feu sur la page de Survival International sur Vimeo.




Les Gardiens ont envoyé à Survival International des images du camion en flammes, chargé de bois illégalement coupé, accompagnées du message suivant : "S’il vous plaît, montrez au monde la réalité à laquelle nous sommes confrontés. 
Nous savons que c’est risqué et que nous avons des ennemis, mais ce n’est pas le moment de se cacher. 
Nous voulons que vous diffusiez cela au monde afin que nous puissions continuer à protéger notre forêt."

Survival International a envoyé un courrier urgent au gouvernement brésilien, appelant à la protection immédiate et durable des Gardiens eux-mêmes, ainsi que de la zone pour la protection de laquelle se battent ces derniers. Survival demande également au public de soutenir les Gardiens en écrivant aux ministres du gouvernement brésilien via cette page.
Le directeur de Survival, Stephen Corry, a déclaré : "Les territoires autochtones sont les meilleurs remparts contre la déforestation et ces Gardiens défendent les derniers ilots verts perdus au milieu d’une mer de destruction. 

C’est une preuve supplémentaire que les peuples autochtones sont les meilleurs défenseurs de l’environnement et gardiens du monde naturel. 
Les Gardiens sont pratiquement les seules personnes à s’interposer entre les bûcherons et les Awá non contactés qui vivent encore dans cette forêt. 
L’inaction du gouvernement brésilien face à cette déforestation illégale et effrénée est honteuse !



Sônia Guajajara lors d'une manifestation à Paris contre le projet brésilien d'une série de méga-barrages en Amazonie (mars 2014). © Survival International



Sônia Guajajara, la première femme autochtone à briguer la vice-présidence du Brésil (dont l’élection aura lieu en octobre 2018), appartient à la même tribu que les Gardiens. 

Elle mène campagne sur une plateforme de droits autochtones et de protection de l’environnement dans un climat politique brésilien plus hostile aux peuples autochtones qu’il ne l’a jamais été depuis la fin de la dictature militaire en 1985.

Elle a déclaré lundi : "Le travail des Gardiens est à la fois extrêmement important et incroyablement risqué. Nous, peuples autochtones, n’accepterons jamais le saccage de notre Terre-Mère : nous l’écoutons et comprenons la façon dont elle nous parle parce que notre vie dépend d’elle."


En savoir plus ici sur la source
http://www.wikistrike.com/2018/05/les-gardiens-de-l-amazonie-capturent-des-bucherons-illegaux-pour-proteger-les-peuples-non-contactes.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !