samedi 23 juin 2018

Orel et Dorian : Les activités des Êtres de Lumière !

Nous nous consacrons à la découverte des autres mondes et à les aider lorsque nous les voyons en difficulté !


Message d'Orel et Dorian, reçu par Aurélia Ledoux





Un message de nous deux !
Nous sommes là en cet instant, tout près de toi, cher habitant de la Terre. 

Nous, tes guides dévoués et aimants, nous faisons notre chemin en ta compagnie. 
Ta vision, ta présence permanente nous permet aussi d’évoluer, nous, êtres éthérés, qui ne pouvons plus guère expérimenter les plaisirs humains. 
Et notamment une certaine gastronomie, l’habitude de se rendre en des lieux fastueux pour y danser, y converser, en soirée.
Oui, ces lieux musicaux, où vous tenez de nombreuses célébrations, sont pour nous une immense féérie de sons, de couleurs, de joies.
Nous autres, êtres semi-éthérés, avons bien d’autres joies en notre quotidien. 

Celle, je l’ai dit de déambuler à vos côtés, fugaces perles de lumières ou grains de pollens, comme vous préférez, nous pouvons nous mêler instantanément à la plus petite forme de vie, pour prendre pied en votre monde.
Lorsqu’alors nous voyageons par chez vous, nous voyons tous depuis le dessus, à environ 3 mètres du sol en moyenne.
A cette hauteur, tout nous apparaît plus grand, magnifié, et nous adorons vos villes la nuit, de même que les aliens.
Nous prenons aussi beaucoup soin de jeunes aliens, oui, car ce monde est périlleux pour eux.
Ces enfants ont été choisis pour venir expérimenter des vies humaines, afin d’effectuer des études de civilisation. 

Ils ont des parents aliens, bien sûr, mais au déguisement insoupçonnable. 
Ces êtres sont très raffinés et prennent pied en vos différentes contrées maintenant, pour les influencer favorablement. 
Les autres civilisations humanoïdes ont bien plus d’aisance pour se fondre parmi les vôtres. 
Ils peuvent ainsi facilement effectuer des études comparatives, analyser tous les besoins de votre temps, de votre société. 
Et ce qui manque le plus cruellement à l’homme dès son berceau, c’est l’amour.
L’amour vrai, le fait de se sentir soutenu, aimé, dans toutes les sphères de sa vie, sur sa vie non seulement familiale et affective, mais également en son milieu professionnel, scolaire, ou en ses activités de loisir. 

Là aussi, la concurrence est rude, même entre couples, entre amis. 
Les humains ne se font pas de cadeaux, comme vous dites. 
De telles tensions induisant estime, ou rejet, génèrent une sorte de rivalité permanente entre les individus d’une même ville, d’un même quartier.
Les habitants de votre monde, en ces pays dits aisés, jouent trop souvent à celui ou celle qui aura la plus belle voiture, le mari, l’épouse la plus fortunée, ou ayant l’ascendance matrimoniale, la réputation, la plus honorable.
Mais voyez-vous le cœur mes chers amis ? 

Croyez-vous que des liens fondés sur l’obligation pécuniaire, l’obligation matrimoniale, tiendront éternellement ?
Croyez vous que le fait d’aspirer à s’unir, soit dicté uniquement par l’estime, par le sentiment que vous inspire l’autre du fait de son apparence ? 

L’apparence des êtres change avec l’âge. 
Certains de vôtres ne supportent pas ces changements et trichent, d’autres acceptent cela, pour d’autres encore, le temps glisse sur eux sans effets. 
Imaginez votre conjoint, votre conjointe dans 10, 15 ou 20 ans, alors, éprouverez-vous la même admiration ?
Ou aimez-vous en raison, encore une fois, de l’estime, de l’admiration de l’affection inconditionnelle, y a-t-il toujours cette amusante complicité, cet art qui est le vôtre de vous comprendre sans le secours des mots ?
Ce que nous essayons de vous dire, c’est que l’amour vrai ne s’explique pas, mais se vit, s’écoule comme une petite féérie de chaque jour, illumine chaque seconde du présent et magnifie les petits moments les plus anodins en de belles journées.
Oui, sur nos mondes, nos plans, il en est ainsi, les êtres se comprennent, se voient, s’entrevoient par delà les mots, ils plongent dans la pensée l’un de l’autre, il ne suffit que d’un regard entre eux, pour qu’ils soient parfaitement en symbiose. 

Certains ont bien de la peine à voyager séparément sur nos vaisseaux, alors ils restent ensemble. 
Il existe aussi beaucoup de familles, avec de jeunes enfants.
Ces petits sont très vaillants et tout à fait conscients des dangers de l’espace. 

Notre mode de navigation a aplani bien des écueils. 





Il nous faut vous conter par le détail quelles sont nos journées.
Au matin nous nous levons puis nous commençons nos séances de gymnastique matinale. 

Ensuite, nous nous réunissons pour déjeuner et échanger. 
Ceux qui préfèrent rester en leurs appartements déjeunent chez eux. 
Il n’est nulle obligation, chacun est libre.
Ensuite, nous nous réunissons pour rejoindre le pont. 

Les êtres qui sont désireux d’effectuer des missions stellaires se voient allouer des listes de tâches, puis des navires partant dans différentes directions viennent aspirer les passagers à leur bord. 
Les êtres embarquent sur ces navires par petits groupes. 
Ces groupes comportent des êtres reliés par une connivence absolue, une affinité psychique et émotionnelle, ainsi que des couples. 
Il y a là beaucoup d’amis, de familles se vouant une affection étroite.
Cela se fait en un battement de cils. 

Cela est variable en fonction de la consistance moléculaire de chaque être. 
Bien des nôtres arrivent à traverser les portes en se concentrant un peu. 
C’est un dispositif analogue, avec l’antigravité, qui permet de les amener à bord, ou bien un faisceau entouré d’atmosphère protectrice pour les êtres tels que vous.
Oui, de tels prodiges nous sont courants. 

Les vaisseaux partent ensuite, nous emmenant à leur bord, parfois à plusieurs galaxies de distance. 
Il s’agit très souvent d’aider des transports en difficulté. 
Il existe beaucoup de cargos lourdement chargés, qui croisent certains jours sur des routes spatiales trop périlleuses ou trop étroites. 
Nous venons à eux pour les guider ou les remorquer tout en effectuant des réparations. 
Lorsque l’équipage ne souhaite pas trop communiquer, nous n’effectuons aucune ingérence, nous nous contentons de leur fournir ce dont ils ont besoin pour continuer leur avancée. 
Nous acceptons leurs présents, autrement, nous sommes simplement ravis de les inviter à notre bord.
Nous effectuons souvent ce type de mission pour aider des peuples en cours de transmutation dimensionnelle, dont les vaisseaux matériels sont transmués progressivement en matière-énergie.
Nos dernières missions, couronnées de succès, ont eu lieu chez les Galmols bien sûr et chez les aliens Denakhs, où régnait le système oppresseur des castes.
Mâles et femelles vivaient séparés les uns des autres, comme cela se fait encore en certaines contrées par chez vous, en une vie qui ne leur procurait pas le moindre bonheur.
De même, la séparation brutale des mères et des jeunes enfants avait lieu. 

Tout cela a été aboli, grâce à un patient travail de prise de conscience, effectué sur des générations d’êtres.
Nous avons recueilli de nombreux aliens à naître et les avons emmenés en des cités de lumière. 

Là, nous leur avons délivré le plus haut enseignement. 
Ces êtres brillamment illuminés s’en sont allés suivre une voie nouvelle, emmenant beaucoup de leurs frères et sœurs avec eux.
Après des années de patients efforts, il est bien des aliens qui ont pu revoir leurs mères, qui ont retrouvé leurs promises, leurs époux. 

Que de joie mes amis, toujours plus de joie !
C’est sur vous à présent que vient s’en poser cette belle lumière, pour que tout ce qui est rébarbatif et sépare les êtres de manière coercitive, fonde au soleil levant de ce monde !
Voilà quelle est notre action. 

Ces missions peuvent durer deux à trois jours. 
Avec ces travaux, nous pratiquons bien sûr intensément l’échantillonnage de végétaux nouveaux, leur étude, leur duplication, puis leur hybridation, afin de créer des variétés aptes à faire reverdir tout type de sol. 
Mais il ne s’agit pas seulement de végétation chlorophyllienne, il existe beaucoup de plantes bleutées, roses, ou même jaunes, en fonction des formes de vie. 
Il existe les formes de vie végétales de l’azote, que vous connaissez, mais aussi du cuivre, du soufre, du fer, et du lithium. 
Oui, il existe des planètes aux sols très divers.
A chaque planète correspond un ensemble de plantes, d’insectes, de reptiles et d’oiseaux, d’animaux très variés, d’allures et de formes qui vous paraîtraient merveilleusement nouvelles.
Le film Avatar montre beaucoup d’animaux de très belle allure aux coloris incroyables. 

Oui, c’est bien ainsi qu’il en est, et notre émerveillement est toujours plus grand de connaître de nouveaux écosystèmes pour en recréer d’autres.
Ces activités avec nos frères, nos sœurs que nous aimons, nous procurent un immense sentiment d’accomplissement. 

Il vous faut concevoir qu’à notre niveau s’écoule un fleuve immense d’amour que nous percevons en permanence. Nous ressentons cet amour continuellement. 
A votre niveau aussi, cet amour se déverse puissamment en un jaillissement infini, mais à certains moments, vous n’en avez plus conscience.
Nous pratiquons avec passion la duplication de moisissures, d’algues et de lichens, nous sommes ravis de cultiver aussi de vastes forêts, en immenses parcelles à perte de vue.
C’est une activité qui nous enchante en permanence, il nous est aisé de faire tout cela, et nous vous souhaitons à vous aussi de vivre des journées passionnantes,
Orel et Dorian Guides de Lumière !


Blog d'origine : http://www.unepetitelumierepourchacun.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !