samedi 16 juin 2018

Professeur Zolmirel : Les activités sur mon monde !

Nos journées sont surtout consacrées à l’étude des plantes, nous visitons les serres au petit matin, pour nous assurer du bien être de toutes nos cultures ! 


Voici un autre message de votre ami, le Professeur Zolmirel, reçu par Aurélia Ledoux



Je suis là en ce jour, pour vous parler de nouveau de mon monde tant aimé et de l’abondance.
Il est vrai que sur mon monde, tous les aliens, les habitants, grands et petits vivent dans un bien être parfait.
Cette harmonie est très intense et embrasse tous les aspects de notre société. 

Cela signifie que tous les êtres sont bienveillants, aimables, et d’une probité absolue.
Sur mon monde, n’existent aucunement de problèmes de sécurité, ainsi que vous les appelez. 

Étant donné que tous les êtres vivent en équilibre parfait avec la nature, les récoltes sont abondantes. 
Chacun bénéficie de cette abondance, il ne viendrait donc à personne l’idée de voler quelque chose. 
Les différents peuples aliens qui vivent sur mon monde redistribuent équitablement les ressources.
C'est-à-dire que les régions sèches, sont irriguées par les fleuves des régions humides. 

Les zones agricoles envoient des denrées vers les régions polaires, où règne un froid très vif. 
De même, les régions polaires envoient des denrées, comme du sel, des cristaux, aux régions humides, couvertes de forêts et de marais. 
Chacun est heureux de profiter de ces échanges très agréables.
Ces échanges ont lieu à différentes occasions, que nous planifions en fonction d’un calendrier des saisons. 

Elles ont également lieu sans aucune prévision, juste quand le besoin s’en fait sentir. 
Chaque région possède des greniers, garnis en abondance de ce qui se fait de mieux.
Les aliens que je connais disposent tous d’un logis confortable. 

Chaque logis est à leur convenance. 
Certains aiment habiter en haut des arbres, d’autres profondément sous la terre, d’autres très en hauteur, dans de très hautes tours, pour se rapprocher des étoiles. 
Il est des familles qui vivent sur les plus hautes montagnes, dans les plaines, ou même dans des ruines qu’ils réaménagent en de confortables logis.
Ces petits groupes d’aliens vivent entourés de différents êtres qui veillent à leur bien être. 

Il y a bien sûr les anciens, qui sont d’immenses prescients, capables de prédire les périodes les plus fastes pour les semis, et aussi, de faire apparaître toutes sortes d’objets. 
Les aliens plus jeunes sont très actifs dans les relations inter mondes, car ils construisent et maintiennent une belle flotte de vaisseaux spatiaux. 
Ils comprennent des membres qui vont et viennent sur les différentes planètes de notre quadrant galactique. 
Les Êtres de Lumière sont nos principaux interlocuteurs, mais nous conversons aussi avec de nombreux autres peuples que nous prenons plaisir à découvrir.
Il existe de nombreux colporteurs, qui traversent les régions reculées pour conter des histoires, échanger des objets artisanaux, et simplement voyager. 

Il existe aussi beaucoup ce que vous nommez des "monastères", mais en bien plus joyeux. 
Ces monastères sont en réalité plutôt des centres culturels. 
Les plus sages s’y retirent pour méditer, pour ne point être troublés. 
Certains de ces monastères accueillent des spectacles de chant et de danse, des activités sportives, qui sont l’occasion de joyeux rassemblements.
De nombreux sites assez inaccessibles sont des lieux de pèlerinage, sur mon monde, où il est possible de communier avec l’énergie-mère de notre planète. 

Ce sont bien sûr les volcans, les temples et les cristalleries. 
De grandes expéditions ont eu lieu à travers les âges, et les miens ont pu établir des relations très courtoises avec les habitants de l’intérieur de notre planète.
Il s’agit d’une civilisation très ancienne, semi-éthérée, avec laquelle nous échangeons activement par les biais de la télépathie. 

Ces êtres vivent en des lieux splendides, tous parés de cristaux, comme formés de lumière vivante. 
Les bâtiments eux-mêmes ont l’air vivants et c’est une grande magie que de déambuler en pareil lieu.
La radiance est cependant très élevée, de même que la musique que l’on y joue. 

Cela est un peu trop pour certains des nôtres, qui ne peuvent rester qu’un temps en compagnie de ce peuple charmant.
De la même manière, nous accueillons avec beaucoup de joie les êtres de l’intérieur, notamment dans les temples d’altitude, où ils se sentent à l’aise. 

Ce sont des êtres fort sages, que nous respectons beaucoup. 
En plus de leur sagesse, ils sont emplis d’humour, de bonté, et d’une grande douceur. 
Ces êtres sont simples et ils ont toujours de bonnes histoires à raconter, notamment aux enfants. 




La plupart des êtres de mon entourage sont des scientifiques, ce qui ne les empêche pas de s’intéresser de très près à la spiritualité, ce qu’ils nomment les mystères. 
Pour mon peuple, l’étude des mystères est essentielle, car ils sont le fondement du monde, de même que le lien entre les différentes branches de la science.
La géométrie sacrée et la biologie, par exemple se rejoignent très bien, il suffit pour cela d’observer des cellules de différentes formes de vie, des pollens, des diatomées.
Oui, l’harmonie relie toute chose, elle est présente aussi entre l’acoustique et l’architecture. 

La propagation des ondes sismiques, des mouvements de sol, suit une certaine harmonie concernant la déformation d’un édifice. 
En appliquant à cet édifice des proportions parfaites, il est quasiment indestructible.
Je parle ici des murs et du toit. 

Car en effet, nos anciens ont fort à faire lorsqu’il s’agit de redonner vie à de très vieux temples enfouis sous la verdure, au niveau des parements. 
Mais c’est une activité passionnante.
Nos journées, je l’ai dit, sont surtout consacrées à l’étude des plantes, nous visitons les serres au petit matin, pour nous assurer du bien être de toutes nos cultures. 

Nous sentons tout de suite lorsque quelque chose ne va pas et nous y remédions.
Nous sommes en communion directe avec le végétal. 

L’échelle de l’harmonie du vivant ne cesse de nous stupéfier. 
Cela s’écoule entre eux et entre nous, comme tournerait un cercle parfait, le cercle de l’abondance des récoltes.
Ce cercle prévoit bien sûr l’amendement des sols au moyen de la matière organique, d’où l’usage du compost. 

L’humus est très employé sur mon monde, où nous réutilisons systématiquement tous les déchets des cuisines. 
Rien ne se perd, tout entre dans ce grand cercle de la fertilité.
Sur votre monde, vous redécouvrez cet usage ! 

Vous admettez peu à peu que la vie puisse naître de la mort, de la décomposition !
Traitez toute vie avec respect. 

Aussi, lorsque vous trouvez un petit animal mort, comme un oiseau, nous vous invitons à l’enterrer avec respect, avec Amour. 
Autrement, placez-le sous des feuilles mortes. 
La substance précieuse de son corps, prendra vie dans les racines des plantes, qui l’absorberont, la sublimeront.
Il existe une énergie formidable dans un oiseau, dans le plus petit insecte ! 

Oui, chaque petite créature est précieuse, ne l’oubliez pas ! 
Traitez ces êtres comme vous aimeriez que l’on fasse avec vous.
L’Amour se répand de plus en plus sur votre monde, vous le sentez. 

L’Amour se répand également de plus en plus à partir de vous, de tout ce que vous faites, chaque jour.
Nous vous invitons à ressentir ce flot d’Amour brillant, venir se poser sur vous-mêmes et votre entourage, il est particulièrement vif à l’arrivée du printemps !
Que l’Amour vous accompagne !
Le professeur Zolmirel


Blog Source : http://www.unepetitelumierepourchacun.com
http://www.unepetitelumierepourchacun.com/2018/06/les-activites-sur-mon-monde.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !