samedi 16 février 2019

Répression Gilets Jaunes : L'Hypocrisie du Gouvernement !

Dimanche dernier, Christophe Castaner a dénoncé des anomalies et des dérapages policiers et promis des sanctions !



 
Petit problème pour l’exécutif, l’ONU et le Parlement européen viennent d’épingler la France pour la répression des Gilets jaunes et dénoncent par conséquent, les ordres donnés à nos collègues par le gouvernement  !
Avant tout le monde, France Police – Policiers en colère a alerté l’opinion publique sur l’incroyable répression ordonnée contre les manifestants Gilets jaunes par la Macronie.
Notre syndicat de police a été le premier à introduire dans le débat public les notions de blessures de guerre et de mutilations suite à une lettre ouverte adressée au premier ministre Édouard Philippe.
Au moins 133 enquêtes visant nos collègues pour des faits supposés de violences policières sont actuellement diligentées par l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN).
Que nos collègues ne s’y trompent pas, personne ne les soutiendra et surtout pas les syndicats de police, tous macronistes jusqu’à l’os. Le ministre de l’Intérieur Castaner a d’ailleurs personnellement exigé que les 133 enquêtes aillent vite..
Comme il serait facile en effet de vite passer à la moulinette nos collègues instrumentalisés par le pouvoir politique pour mieux dédouaner les donneurs d’ordres et faire oublier que cette terrible répression n’est pas celle de la police mais celle d’une poignée d’individus détenant toute la puissance publique entre ses mains.

Selon le Canard Enchaîné, lors de l’acte 13 à Paris, un casseur particulièrement connu de la direction du renseignement de la Préfecture de Police a été interpellé très tardivement en fin de manifestation après avoir, à lui seul, multiplié les saccages dans la capitale.
Selon l’hebdomadaire satirique, nos collègues du renseignement en filature auraient demandé l’intervention d’un détachement d’action rapide (DAR) pour interpeller le casseur d’ultragauche mais la hiérarchie policière n’aurait pas donné suite, faute d’effectifs disponibles.
Étonnant de se retrouver en manque d’effectifs lorsque l’exécutif annonce un dispositif d’au moins un policier pour un manifestant à en croire les chiffres officiels..
Au moins 8.000 interpellations pour 1.800 condamnations depuis le 17 novembre, à minima 2.000 blessés chez les manifestants pour 1.200 du côté des forces de l’ordre selon les chiffres du gouvernement.
On déplorerait une vingtaine d’éborgnés, cinq mains arrachées et près de 200 blessures à la tête selon un comptage indépendant.
Et là ? Des enquêtes IGPN rapides seront-elles ouvertes pour faire toute la lumière sur la gestion délétère de certains maintiens de l’ordre par l’autorité administrative elle-même ?


Source 

 Syndicat France Police - Policiers en colère :
https://france-police.org/2019/02/16/dimanche-dernier-christophe-castaner-a-denonce-des-anomalies-et-des-derapages-policiers-et-promis-des-sanctions-petit-probleme-pour-lexecutif-lonu-et-le-parlement-europeen-viennent-depingler/

1 commentaire:

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !