lundi 8 avril 2019

L'Appel Unitaire des Gilets Jaunes !

L'Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes a eu lieu du 5 au 7 avril 2019 à Saint-Nazaire : "Il faut s'organiser si on veut rester crédible !"

 

 

Une deuxième Assemblée des Assemblées, après celle de Commercy en janvier, a démarré vendredi midi à Saint-Nazaire.
Des
Gilets Jaunes ont planché sur la poursuite du mouvement, et notamment la façon de l’organiser.
Concentré, un petit groupe relit ses notes avant la reprise des débats, qui devaient se dérouler jusqu’à ce dimanche soir. 

Au fond de la salle, un couple termine son assiette végétarienne tandis que d’autres repartent déjà, les traits tirés et un sac sur le dos. 
Après plus de deux jours de rencontre à la Maison du peuple de Saint-Nazaire, c’est déjà le moment pour les quelque 700 Gilets Jaunes de toute la France qui ont participé à cette Assemblée des Assemblées de tirer un premier bilan. 

 

 




Alors que l’acte 21 de samedi a réuni un nombre de manifestants en déclin dans les rues, cette deuxième grande réunion nationale, après celle de Commercy en janvier, a planché sur la poursuite du mouvement, et notamment la façon de l’organiser. 
"La force des gilets jaunes, au début, c’était son caractère spontané
Mais c’est devenu une faiblesse sur le long terme !", reconnaît Ludo, l’un des organisateurs. 
"Maintenant, il faut avancer, montrer que l’on n’attend pas la bouche ouverte mais que l’on construit, estime Jérôme, 33 ans, venu de Chartres. 
Ça va prendre du temps, mais c’est indispensable si l’on veut rester crédible."
Alors qu’Edouard Philippe doit livrer, lundi, les conclusions du Grand débat, l’assemblée des assemblées a formulé ses propres propositions dans un appel, qui doit être diffusé dans la soirée, avant d’être redébattu par les assemblées locales. 

"Chez nous, tout le monde est écouté, assure Josette, 66 ans, qui "tient" le rond-point d’Herbignac (Loire-Atlantique) depuis le 17 novembre. 
Chez nous, on sait qu’aucune idée ne sera mise sous le tapis."
Pas facile, pour autant, de réussir à faire dialoguer les centaines de personnes qui se sont entassées dans ce bâtiment désaffecté, devenu depuis plusieurs mois le QG des GJ nazairiens

Pour que les échanges (autour de thèmes telles que : communication, répression, revendications…) se déroulent au mieux, des "facilitateurs" ont été nommés dans chaque groupe de travail, afin de "poser le cadre". 
"Le pouvoir d’achat, l’écologie, le RIC… 
Sur ces sujets, il n’y a pas de souci, explique Moustapha, enseignant marseillais. 
Pour le reste, c’est important de rappeler que l’on ne sera pas d’accord sur tout, mais que même les points qui ne font pas consensus seront notés." 

  





Un troisième rendez-vous prochainement !
Parmi ces derniers, les élections municipales suscitent des avis contrastés. 

Si certains souhaitent pouvoir mettre un bulletin "gilets jaunes" dans l’urne en 2020, ce n’est pas le cas de tous. 
"Se présenter, ça veut dire jouer le même jeu que les politiques en place", estime Eric, qui prévoit de "boycotter" les prochains scrutins. 
"Moi je pense que ça serait un atout pour remettre de la démocratie participative dans les communes, avance Clotilde, mère au foyer. 
Mais les mairies sont tellement dépendantes de l’État, que je ne sais pas si ça vaut le coup…"
L’alliance avec les syndicats, notamment le 1er mai, a aussi fait débat. 
Mais parfois, c’est une formulation voire un mot qui ont suscité de longs échanges…
Tous les "copains", qui rejettent "les leaders autoproclamés" se sont en tout cas mis d’accord pour renouveler ce type d’assemblée. 

La prochaine pourrait être organisée d’ici à deux mois, dans une autre ville de France. 
"Manifester chez soi est très important mais rencontrer tous ces gens, écouter toutes ces idées, ça remet de l’essence dans le moteur, continue Clotilde, qui devait repartir chez elle, à Montpellier, dans la soirée. 
Il faut ce genre d’action pour ne pas s’épuiser car j’en suis sûre désormais : on est partis sur un mouvement de plusieurs années !"


Source par
Julie Urbach :
https://www.20minutes.fr/societe/2491123-20190407-assemblee-gilets-jaunes-saint-nazaire-faut-organiser-si-veut-rester-credible



Gilets jaunes : l’Appel de Saint-Nazaire du 8 avril 2019



"Nous Gilets jaunes, constitués en assemblées locales, réunis à Saint-Nazaire, les 5, 6 et 7 avril 2019, nous adressons au peuple dans son ensemble. 

À la suite de la première assemblée de Commercy, environ 200 délégations présentes poursuivent leur combat contre l’extrémisme libéral, pour la liberté, l’égalité et la fraternité.
Malgré l’escalade répressive du gouvernement, l’accumulation de lois qui aggravent pour tous les conditions de vie, qui détruisent les droits et libertés, la mobilisation s’enracine pour changer le système incarné par Macron. 

Pour seule réponse au mouvement incarné par les Gilets jaunes et autres mouvements de lutte, le gouvernement panique et oppose une dérive autoritaire. 
Depuis cinq mois partout en France, sur les ronds-points, les parkings, les places, les péages, dans les manifestations et au sein de nos assemblées, nous continuons à débattre et à nous battre, contre toutes les formes d’inégalité et d’injustice et pour la solidarité et la dignité.
Nous revendiquons l’augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux, ainsi que des services publics pour tous et toutes. 

Nos solidarités en lutte vont tout particulièrement aux neuf millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. 
Conscients de l’urgence environnementale, nous affirmons, fin du monde, fin du mois, même logique, même combat.
Face à la mascarade des grands débats, face à un gouvernement non représentatif au service d’une minorité privilégiée, nous mettons en place les nouvelles formes d’une démocratie directe.
Concrètement, nous reconnaissons que l’assemblée des assemblées peut recevoir des propositions des assemblées locales, et émettre des orientations comme l’a fait la première assemblée des assemblées de Commercy. 

Ces orientations sont ensuite systématiquement soumises aux groupes locaux. 
L’Assemblée des assemblées réaffirme son indépendance vis-à-vis des partis politiques, des organisations syndicales et ne reconnaît aucun leader autoproclamé.
Pendant trois jours, en assemblée plénière et par groupes thématiques, nous avons tous débattu et élaboré des propositions pour nos revendications, actions, moyens de communication et de coordination. 

Nous nous inscrivons dans la durée et décidons d’organiser une prochaine Assemblée des assemblées en juin.
Afin de renforcer le rapport de forces, de mettre les citoyens en ordre de bataille contre ce système, l’Assemblée des assemblées appelle à des actions dont le calendrier sera prochainement diffusé par le biais d’une plateforme numérique.
L’Assemblée des assemblées appelle à élargir et renforcer les assemblées citoyennes souveraines et de nouvelles. 

Nous appelons l’ensemble des Gilets jaunes à diffuser cet appel et les conclusions des travaux de notre assemblée. Les résultats des travaux réalisés en plénière vont alimenter les actions et les réflexions des assemblées.
Nous lançons plusieurs appels, sur les européennes, les assemblées citoyennes populaires locales, contre la répression et pour l’annulation des peines des prisonniers et condamnés du mouvement. 

Il nous semble nécessaire de prendre un temps de trois semaines pour mobiliser l’ensemble des Gilets jaunes et convaincre celles et ceux qui ne le sont pas encore. 
Nous appelons à une semaine jaune d’action à partir du 1er mai.
Nous invitons toutes les personnes voulant mettre fin à l’accaparement du vivant à assumer une conflictualité avec le système actuel, pour créer ensemble, par tous les moyens nécessaires, un nouveau mouvement social, écologique, populaire. 

La multiplication des luttes actuelles nous appelle à rechercher l’unité d’action.
Nous appelons à tous les échelons du territoire à combattre collectivement pour obtenir la satisfaction de nos revendications sociales, fiscales, écologiques et démocratiques. 

Conscients que nos avons à combattre un système global, nous considérons qu’il faudra sortir du capitalisme. 
Ainsi nous construirons collectivement le fameux "tous ensemble" que nous scandons et qui rend tout possible. Nous construisons tous ensemble à tous les niveaux du territoire. 
Ne nous regardez pas, rejoignez-nous. 
Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple."


Partagé par :
http://www.filoche.net/2019/04/08/gilets-jaunes-l%e2%80
%99appel-de-saint-nazaire-8-avril-2019/ 

1 commentaire:

  1. Ce n'est pas vrai. Le mouvement n'est pas en déclin. Ce texte se veut réducteur comme bien d'autres. Je n'achète pas ça.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !