mercredi 17 juillet 2019

Charles Sannat : L’effondrement a déjà commencé !

"L’effondrement a déjà commencé. L’exode urbain ! Série de l’été !"


 



Filibert : La Société actuelle avec son fonctionnement basé sur le gâchis créé par l'obsolescence programmée n'est pas viable à long terme ! 
Nous pouvons être d'accord avec cette analyse qui avait été décrite dans le livre "Halte à la Croissance" sous l'impulsion du Club de Rome ! 
Mais le Club de Rome est une branche du Nouvel Ordre Mondial qui désire la réduction de la population à moins de 500 millions d'homme sur la Planète (Comme dit Yves Cochet : "les autres sont partis au ciel !"). 
Mais pendant que le Nouvel Ordre Mondial veut notre disparition pour cause de ressources limitées, il a volé les inventions d'énergie libre et abondante de Nikola Tesla et de nombreux autres inventeurs réduits au silence, et aujourd'hui avec nos techniques il est possible de fabriquer des objets pratiquement inusables et recyclables, ce qui permettrait de faire perdurer notre civilisation sans problème ! 
Mais nos élites ne le veulent pas nous les donner, tout comme les moyens de soigner toutes les maladies avec des méthodes vibrationnelles ! 
Les travailleurs de la Lumière sont là justement pour qu'on nous rende les techniques qui permettront de restaurer notre planète tout en offrant une vie heureuse pour tous, en laissant le pire derrière nous ! 
D'après les dernières informations, les Forces de l'Alliance Terrienne sont en train de gagner sur la Cabale du Nouvel Ordre Mondial et bientôt toutes les ressources volées par l'Élite seront redistribuées équitablement entre tous, et la Paix et l'Harmonie reviendra sur notre belle Planète ! 
Encore quelques mois et le bout du tunnel sera visible par tous, même pour Yves Cochet, qui était venu chez moi il y a plus de trente ans (il m'avait convaincu de l'usage de l'informatique avec un Mac à l'époque !) !  

 

 


L’édito de Charles Sannat : 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
"Sur l’île de France il y a à peu près 12 millions d’habitants, elle en comportera peut-être 6 millions. Vous allez me dire, où sont passés les autres ? Et bien les plus aidés sont partis ailleurs, les autres sont partis au ciel !"
Le futur proche de l’île de France vu par Yves Cochet, ancien ministre, c’est plutôt une catastrophe géante avec des millions de morts et un exode urbain massif.

Penser l’exode urbain.
Cela fait longtemps que je dis que si l’exode rural a eu lieu, c’est parce que le modèle économique actuel consumériste supposait avant tout de regrouper dans de grandes usines beaucoup de bras et d’ouvriers afin de produire en grande quantité.
En 1945 la France est encore très rurale. 

Les 30 glorieuses et la reconstruction vont considérablement hâter l’exode rural.
Pourtant, dès le début des années 2000 les phénomènes de fonds qui ont alimenté cet exode rural vont commencer à s’inverser.
La région parisienne voit le coût de l’immobilier exploser à la hausse, les délocalisations ferment les usines, et nous perdons depuis la fin des années 80 des milliers de postes d’ouvriers chaque année, la mondialisation va tout changer, de même que les progrès technologiques, Internet et le télétravail qui commencent tout juste à rentrer dans le domaine du possible, sans oublier la tertiarisation considérable de notre économie. 

Bref, la ville devient coûteuse, inconfortable, polluée, avec peu d’espaces disponibles et une qualité de vie qui se détériore de façon importante.
Au bout du compte, on constate dès 2010 l’apparition d’un solde démographique négatif pour l’île de France. 

Les Babyboomers partent à la retraite, ailleurs qu’en région parisienne. 
Ils partent en province. 
De plus en plus de familles et de jeunes couples sont exclus des zones centrales de Paris et s’éloignent de plus en plus.
Tout ceci est logique, et ce sont des tendances de fond qui vont continuer.

La ville est obsolète si tout va bien !
La ville est devenue obsolète en soit car les moyens de communication, la typologie même des fonctions, le télétravail, le développement de l’autoentrepreneuriat, la précarité généralisée, vont pousser, même si tout va bien, les agents économiques que nous sommes à prendre en considération leur fragilité financière et donc à raisonner "autonomie". 

On ne peut pas être autonome en ville, on ne peut pas être résilient en ville. 
Lorsque l’on est propriétaire d’un appartement dans une copropriété, il faut payer ses charges, faire les réparations que d’autres veulent, s’occuper des espaces verts et changer les fleurs… même si vous n’avez pas les moyens de le faire parce que votre mission n’a pas été reconduite.
Dans votre copro il n’y a pas de place pour votre poulailler, la possibilité de se chauffer au bois, ou de cultiver votre potager. 

Vous avez rarement la place d’avoir deux congélateurs pour stocker la viande en promotion et les lots importants qui vous font l’année et je peux multiplier les exemples à l’infini. 
La misère est moins pénible au soleil, elle est également moins difficile à la campagne !



La ville est condamnée si tout va mal !
Si tout va mal et que le système actuel s’effondre, alors, la prédiction d’Yves Cochet risque fort de se révéler exacte. 

Y aura-t-il des millions de morts ou seulement des milliers, nul ne le sait aujourd’hui, mais ce qui est certain, c’est que sans Monoprix, Auchan, et tous les services supports qui font tourner les villes, ces immenses mégalopoles sont tout simplement invivables et le sont déjà pour de nombreux quartiers.
Vendre la ville, acheter la campagne…
Alors forcément, ils sont de plus en plus nombreux à vendre la ville et à acheter la campagne. 

Pour les plus riches, ils peuvent se permettre de faire les deux et d’acheter la ville ET la campagne.
Ce que vous montre ce reportage, c’est que partout en France, il y a des milliers de Français et de familles, qui loin des propos rassurants et lénifiants d’usage, se préparent et prennent leurs dispositions pour gérer aussi bien le trop plein que la pénurie.
Entre le stress professionnel, le manque de sens, les burn-out et les bore-out, les "bullshit jobs" et les pressions insupportables, beaucoup veulent une autre vie et une autre vie est possible.
Nettement plus ancrée dans la réalité, dans le quotidien, plus proche de la nature et de la terre.
L’homme n’a pas été fait pour être enfermé dans des boîtes empilées les unes sur les autres.

Vers l’exode urbain…
L’exode urbain s’annonce donc comme une grande tendance des 10 années à venir que les choses se passent très bien, moyennement bien, mal ou très mal.
La seule inconnue désormais, sera la puissance de ce mouvement. 

Considérable si le système s’effondre, nettement plus doux si les choses se passent bien.
Dans tous les cas, ce qui est porteur d’espoir c’est de voir tous ces îlots non pas de gens surarmés en train de se développer, mais de voir cette prise de conscience qui passe pour la première fois un effet de seuil permettant à ce mouvement de recherche d’autonomie et de résilience de devenir significatif.
Plus les résilients seront nombreux, plus le pays sera collectivement fort pour affronter ce qui arrive.
Les solutions ne viendront pas du haut, mais de l’addition de toutes les initiatives des gueux sans homard que nous sommes. 






A demain pour un nouvel épisode sur l’effondrement, la série de l’été qui rend même les vacances les plus pourries très précieuses !!!
Dites-vous bien, que ça va être pire….hahahahaha (rire sardonique).
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. 

Préparez-vous !

par Charles Sannat
 

La Lettre "Insolentiae" qui signifie "impertinence" en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com
Site :
https://insolentiae.com/leffondrement-a-deja-commence-lexode-urbain-serie-de-lete-ledito-de-charles-sannat/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !