mardi 3 décembre 2019

Black Friday : Les Esclaves de la Dette !

Le Black Friday à peine achevé que 48 millions d’américains remboursent encore leurs dettes de cartes de crédit de la période de Noël 2018 !


 

La plus grande journée de l’année en termes de soldes vient d’avoir lieu et les spécialistes en marketing ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour soutirer le plus d’argent possible des consommateurs américains. 
Malheureusement, il est de plus en plus difficile d’amener les consommateurs à ouvrir leur porte-monnaie, car beaucoup d’entre eux sont déjà énormément endettés… 
Dans notre société, on nous a inculqué l’idée que cela devait être la période la plus heureuse de l’année et pour de nombreux américains, le moment le plus important des vacances d’hiver, à savoir ouvrir leurs cadeaux le matin de Noël. 
Il y a donc énormément de pression pour dépenser le plus d’argent dans les cadeaux en tout genre, mais cela conduit à des niveaux très élevés de dettes sur les cartes de crédit. 
En fait, une étude récente vient de révéler que 48 millions d’américains sont toujours en train de rembourser leurs dettes de cartes de crédit de la période de Noël 2018
Les vacances de noël peuvent devenir très compliquées : cuisiner des repas élaborés, faire face à des températures glaciales, faire des projets de voyages qui plaisent à tout le monde.
Par contre, dépenser à outrance, ça, c’est très facile. 

En réalité, environ 48 millions d’américains remboursent encore leurs dettes de cartes de crédit de la période de Noël 2018, selon un sondage de NerdWallet réalisé par The Harris Poll.
Malheureusement, certains de ces consommateurs américains paieront plus de deux fois l’emprunt initial contracté auprès des sociétés émettrices de cartes de crédit, et il peut être extrêmement difficile de s’en sortir quand on est pris au piège dans un processus d’endettement infernal et sans fin.
Alors pourquoi les gens continuent-ils de s’endetter ?
Eh bien, selon un thérapeute financier, de nombreux américains sont à la recherche de la magie de noël à cette époque de l’année, comme une sorte d’expérience émotionnelle
L’achat de cadeaux nécessite d’avoir de l’argent, du temps et de l’énergie alors que la plupart ont déjà du mal à s’en sortir, a déclaré Amanda Clayman, thérapeute financière basée à Los Angeles. 

Pendant ces vacances hivernales, nous sommes tous à la recherche une sorte d’expérience émotionnelle, dit-elle : "C’est exactement comme dans les films de Hallmark".
Mais en réalité, les sentiments de chagrin ou de nostalgie sont plus forts dans la vie réelle que dans ce genre de films. 

"C’est malheureusement souvent un vrai moment de tristesse et de solitude pour beaucoup de gens", a déclaré Sarah Newcomb, économiste du comportement chez Morningstar. 
Faire du shopping (pour tout ou n’importe quoi) peut devenir refuge dangereux afin de soulager un manque.
Nous désirons ce que nous voyons à la télévision, cela étant, ce n’est que du superficiel.
A la fin, beaucoup d’américains quittent cette période de Noël en se sentant profondément désabusé, car à part les illusions, ils n’ont rien trouvé d’autres.
Oui, certaines familles fortunées auront littéralement des centaines de cadeaux sous leurs sapins de Noël mais la plupart des familles américaines rencontrent de grosses difficultés financières ces temps-ci. 





 
En fait, plus de deux millions d’américains vivent sans produits de première nécessité telles que l’eau courante voire sont sans plomberie intérieure. 
Ce qui suit provient de Daisy Luther
Un nouveau rapport indique que plus de 2 millions d’américains en Virginie occidentale, en Alabama, au Texas et dans la réserve de la nation Navajo dans le sud-ouest du pays vivent sans eau courante et sans plomberie intérieure. Ils boivent dans des cours d’eau pollués. 

Ils transportent des seaux de cette même eau chez eux pour se laver. 
Ils urinent et défèquent dehors sans traitement des eaux usées.
L’écart entre les riches et les plus pauvres continue de se creuser et aujourd’hui, les 0,1% des plus riches américains détiennent désormais autant de richesses que les 90% des plus pauvres américains réunis.
Cela étant, mettons tout ça de côté pendant un instant.
C’est la recette parfaite pour aboutir à un désastre social et cette situation s’aggrave d’année en année.
Cela s’explique en grande partie par le fait que la réserve fédérale américaine a artificiellement gonflé les marchés financiers et que du coup, lundi, les actions ont atteint un nouveau sommet historique…
Les indices S&P 500 et le Nasdaq Composite ont atteint des records sans précédent en clôture lundi, équivalent à une hausse de 0,8% à 3,133,64 et de 1,3% à 8 632,49, respectivement. 

Les deux indices ont également atteint des niveaux records en journée. 
Le Dow Jones a lui aussi atteint un rnouveau sommet historique en clôture, gagnant 190,85 points, soit 0,5% à 28 066,47 points.
Le président Trump a tweeté à propos de de ce nouveau record : profitez-en !
Mais ce que la plupart des américains ne comprennent pas, c’est que 84% de toute la richesse du marché boursier appartient aux 10% des plus riches américains.
Bien sûr, cette gigantesque bulle boursière ne durera pas indéfiniment. 

Nous sommes déjà en récession et cette récession devrait se poursuivre au quatrième trimestre…
Les bénéfices des entreprises de l’indice S&P 500 SPX, de + 0,75% devraient maintenant reculer de 1,51% au quatrième trimestre par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques clés de FactSet Research Systems Inc sur des prévisions moyennes réalisées par leurs analystes sur les entreprises individuelles. 

Une récession des bénéfices est actée lorsqu’il y a deux baisses trimestrielles consécutives voire plus, d’une année sur l’autre, or justement, les bénéfices des entreprises composants l’indice S&P 500 ont plongé au cours des deux premiers trimestres de l’année 2019, et il est quasiment certain qu’ils continueront de baisser au troisième trimestre – alors que l’on a déjà eu près de 95% des rapports du troisième trimestre publiés, les bénéfices ont chuté de 2,34%, soit la plus forte baisse enregistrée jusqu’à présent cette année.
Pour être clair, avec une récession des bénéfices comme celle-ci, dans 75% des cas, cela mène à une récession économique totale.

 




Les trois quarts (75%) des récessions depuis la Seconde guerre mondiale se sont transformées en récession économique, selon le site Market Watch qui a déclaré très franchement s’être gratter la tête pour tenter de réconcilier le pessimisme ambiant des analystes à propos des bénéfices avec la hausse continue des marchés boursiers.
La vérité est donc que ceux qui applaudissent le succès des marchés boursiers en ce moment, ne pourront probablement pas le faire encore très longtemps.
Et tous les jours, nous continuons de recevoir de plus en plus de mauvaises données économiques. 

Par exemple, nous venons d’apprendre que le plus grand fabricant de moteurs de poids lourds aux Etats-Unis allait licencier environ 2000 employés…
Les tendances de marché ont désormais un impact sur Cummins, un fabricant d’équipement de poids lourds de Colombus, dans l’Indiana. 

 Il s’agit du plus grand fabricant de moteurs de camions de classe 8, avec une part de marché de 38,3% en 2018 par rapport à des concurrents comme Daimler et Volvo/Mack.
Le porte-parole de Cummins, Jon Mills, a confirmé à Business Insider que la société, qui emploie quelques 62.610 personnes dans le monde, va devoir réduire ses effectifs à travers le monde de 2000 postes environ. 

Ces licenciements seront actés d’ici le premier trimestre de l’année 2020, a-t-il déclaré.
Alors qu’une incroyable tempête économique se dirige droit vers les États-Unis, beaucoup pensent que ce Noël représente les dernières vacances en famille que les américains pourront apprécier sereinement.
Il est devenu plus que clair que des périodes extrêmement difficiles s’annoncent et bon nombre d’experts estiment que la crise qui est à venir sera pire que celle de 2008.
Alors, profitez du temps que vous avez pour passer de très bonnes fêtes avec votre famille et vos amis au cours des prochaines semaines car des changements commencent déjà à se produire et notre pays va bientôt connaître des souffrances sans précédent. 


 

Source :
https://www.businessbourse.com/2019/12/01/le-black-friday-a-peine-acheve-que-48-millions-damericains-remboursent-encore-leurs-dettes-de-cartes-de-credit-de-la-periode-de-noel-2018/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !