jeudi 20 février 2020

L'Imposture des Monnaies Papier et des Cryptos !

Les Banksters, qui nous anarquent avec leurs Monnaies Frauduleuses, font tout pour nous éloigner des Métaux Précieux ayant une vraie valeur !



L'argent doit être une marchandise !

Quand l'argent va mal, tout va mal. 

La Banque Centrale Rothschild a dévalué le dollar américain et les devises papier affiliées en 1971. 
C'est à cette époque qu'ils ont retiré le dollar de ses menottes dorées. 
Permettant au dollar de faire les poches de tout le monde, ajouté à la coercition de sanctions cruelles sur tous les pays que l'État profond n'aimait pas. 
Par rapport au dollar d'avant 1971, il a perdu 98 % de sa valeur.
Ces dernières semaines, la Fed a fait pleuvoir sur les maisons de commerce financier - les primary dealers - de Wall Street un total de 2,93 billions de dollars de prêts à court terme. 

L'argent est destiné à une crise de liquidité de Wall Street qui n'a pas encore été expliquée en termes crédibles au public, mais pour l'instant le New York Times ne semble pas avoir de journaliste d'investigation chargé d'enquêter sur ce qui se passe réellement. 
Onze ans seulement après que ces mêmes maisons de commerce se sont fait sauter dans le plus grand crash financier (crise de 2008-2009) depuis la Grande Dépression qui a entraîné les États-Unis et l'économie mondiale dans son sillage.
Ce programme de prêt de mise en pension a débuté le 17 septembre 2019, lorsque les taux des prêts de mise en pension ont grimpé d'environ 2 à 10 % - ce qui signifie que soit les fonds liquides n'étaient pas disponibles pour prêter, soit les méga banques de Wall Street renonçaient à prêter à certaines contreparties. 

Ces prêts Repo sont généralement accordés entre les banques, les fonds spéculatifs et les fonds du marché monétaire sur une base au jour le jour et sont effectués contre des garanties de bonne qualité. 
Depuis lors, la banque centrale de New York a accordé ces prêts à hauteur de centaines de milliards de dollars par nuit.




Il faut se demander combien d'argent il faudrait que la Fed jette à Wall Street avant que les Grands Médias ne rapportent à ses lecteurs le plus grand renflouement de Wall Street par la Fed depuis la dernière crise financière ? 

La Réserve fédérale, la banque centrale des États-Unis, mentirait-elle réellement au peuple américain ? 
Si le fait de cacher des faits matériels au peuple constitue un mensonge, alors, la Réserve fédérale a une histoire troublée. 
Ainsi, tout ce que la Fed a dit à propos du problème des Repos comme étant un événement spécifique à la fin de l'année dernière était un mensonge, comme il s'avère maintenant. 
En effet, la Fed a annoncé qu'au cours du mois prochain, elle injecterait un total de 2,93 billions de dollars en prêts à court terme. 
Confirmation : le marché des opérations Repo échoue parce que les banques ne font pas confiance à leurs contreparties pour les garanties qu'elles prêtent sur les marchés au jour le jour !

Lorsque l'argent va mal, comment se fait-il que tout le reste va mal aussi ? 

Dans les cas extrêmes, c'est évident. 
Prenez l'hyperinflation, par exemple, elle détruit l'économie ; les gens deviennent désespérés. 
Au Venezuela, par exemple, il n'y avait que 50 enlèvements par an avant que Chávez ne prenne ses fonctions. 
Mais maintenant, avec une inflation d'un million de pour cent par an, les vols et les enlèvements se produisent "tout le temps". 
Le gouvernement n'en tient même plus le compte.

L'argent réel est basé sur l'or !

L'argent est également considéré comme de la vraie monnaie, mais pas aussi bien que l'or. 
L'argent est, a toujours été et sera toujours une marchandise. 
Les cryptos, comme les bitcoins, ainsi que les dollars et toutes les autres monnaies en papier aujourd'hui, ne sont pas et ne peuvent pas être de la vraie monnaie dans ce sens, car ils ne sont pas liés aux matières premières. 
Les Bitcoins et les Dollars - et d'ailleurs toutes les Cryptos et les devises - ne sont pas des "marchandises" ; ce ne sont que des chiffres sans substance.





L'argent marque les relations entre les gens !
L'argent est ce qui marque les relations entre les gens. 

L'un est maître, l'autre est serviteur. 
L'un est producteur, l'autre est consommateur. 
L'un est débiteur et l'autre, celui qui est redevable.
Imaginons que vous passiez une journée à fabriquer un outil, pour lequel vous êtes payé 50 dollars. 

Cet argent est l'argent de l'énergie car il récompense votre effort et mesure la nouvelle richesse que vous avez créée. 
Vous pouvez conserver cette richesse, la transférer ou la transmettre aux générations futures, tant que cet argent n'est pas gonflé artificielement. 
Vous l'avez gagné. 
Et il vous donne 50 dollars d'avance sur les personnes qui n'ont rien gagné ce jour-là. 
Et maintenant, en supposant que le taux courant est de 50 dollars par jour, avec cet argent, vous pouvez "acheter" la valeur d'une journée de travail de quelqu'un d'autre.
Le rythme auquel la race humaine s'enrichit, le rythme de l'innovation technologique, les politiques de taux d'intérêt des banques centrales - tout cela n'a aucune importance. 

Ce qui compte, c'est les 50 dollars et la manière dont ils rendent fidèlement compte de qui doit quoi à qui.
Si rien ne change, vous devriez pouvoir acheter un outil pour 50 ans plus tard. 

En revanche, si les progrès technologiques réduisent de moitié le temps nécessaire à la fabrication d'un outil, vous devriez pouvoir acheter deux outils. 
Et si la productivité a doublé, un outilleur devrait pouvoir en fabriquer deux fois plus - deux - en une journée. 
Mais la relation de base entre vous et les autres reste inchangée.
Pensez plus loin ; les cryptos comme les bitcoins n'ont pas de valeur déclarée. 

Vous ne connaissez pas la valeur totale de vos Bitcoins, jusqu'au moment où vous les avez échangés contre une quantité d'argent fictif. 
Ainsi, les bitcoins n'ont pas d'existence indépendante comme l'argent fiduciaire. 
En effet, la valeur des Bitcoins dépend de l'existence d'argent fiduciaire dans lequel on peut effectuer des échanges. 
Tant qu'il y aura plus d'acheteurs de bitcoins que de vendeurs, la valeur des bitcoins continuera à augmenter, ce qui amènera encore plus d'acheteurs et sa valeur pourrait s'envoler. 




Mais lorsque le moment viendra - comme toujours - où il y aura plus de vendeurs que d'acheteurs, alors la valeur du bitcoin baissera. 

Lorsque les détenteurs de bitcoins commenceront à constater une tendance à la baisse de la valeur, il n'y aura rien ni personne pour arrêter cette tendance : Les détenteurs de Bitcoins se précipiteront dans la panique pour vendre leurs avoirs - à d'autres détenteurs de Bitcoins - avant que sa valeur ne chute encore plus. 
Avec de plus en plus de propriétaires qui tentent de vendre, il n'y aura bientôt plus d'acheteurs : personne ne voudra attraper le couteau qui tombe ! 
La valeur des bitcoins tombera pratiquement à zéro. 
À la fin de la célèbre Tulip Mania des années 1600, les perdants avaient au moins leurs tulipes à regarder. 
La hausse de la "valeur" du bitcoin qui a pris des mois - voire des années - sera terminée en quelques heures. 
Les bitcoins deviendront un phénomène dans l'histoire de la spéculation de masse qui équivalait à un ultime deuil de masse.
Il est donc correct de conclure que les bitcoins et, pour la même raison, tous les autres cryptos ne sont rien d'autre qu'une distraction, créée pour détourner l'attention du grand public des préoccupations liées à l'effondrement éventuel de la valeur du dollar. 





Quel est le danger qui menace le dollar ?

Quelle entité voudrait détourner l'attention des investisseurs des préoccupations liées au dollar ? 

De toute évidence, le gouvernement américain. 
Bien qu'il soit clair qu'il n'y a aucune preuve de cette conclusion. 
Pour étayer cette conclusion, il faut se demander : "Au profit de qui ?" 
La réponse doit être : "Le gouvernement américain".
La plus grande crainte qui pèse sur le gouvernement américain est l'effondrement de la valeur du dollar, et Bitcoin est la distraction du danger qui menace le dollar. 

Quel est le danger qui menace le dollar ? 
La hausse du prix de l'or, qui dévalue le dollar.

Conclusion : Les bitcoins - et leurs imitateurs - servent à détourner l'attention des investisseurs de l'investissement dans l'or. 

Les bitcoins fonctionnent très bien, en tant que moyen de distraire l'attention des investisseurs de l'investissement dans l'or, car "investir" dans les bitcoins, c'est utiliser le Dollar pour investir dans ce qui n'est essentiellement, rien de tangible, comme l'or physique. 
Et plus important encore, les bitcoins ne présentent aucun danger pour la valeur du dollar.
La majorité des investisseurs n'ont que peu ou pas d'intérêt pour l'or. 

Leur principal intérêt est de réaliser des profits en dollars. 
La hausse du prix des bitcoins attire l'attention des investisseurs - et c'est là son but : "Pensez aux bitcoins, et ne faites pas attention à investir dans l'or".
Les prix des métaux précieux - or et argent - sont strictement contrôlés par le syndicat des banquiers Rothschild.
Jay Powell, de la Réserve fédérale, a découvert que le véritable pouvoir dans ce monde est entre les mains de la mafia des banquiers internationaux, propriété de Rothschild.
Le temps où il était nécessaire de prouver l'existence de ce contrôle, a pris fin il y a longtemps. 

Aujourd'hui, c'est un fait incontestable. 
Cependant, la plupart des analystes du marché des métaux précieux continuent à faire l'autruche pour diverses raisons personnelles. 
C'est pourquoi ils ne font que commenter le "comportement du marché". 




Pourquoi et comment les banquiers contrôlent les prix des métaux précieux ?
Pourquoi la foule des banquiers veut-elle contrôler les prix des métaux précieux ? 

Parce que leur Pouvoir est basé sur la fausse monnaie qu'ils émettent, et que les prix réels du marché des métaux précieux révéleraient très clairement la perte constante du pouvoir d'achat de la fausse monnaie qu'ils émettent et ainsi éroderaient considérablement leur Pouvoir, voire le détruiraient.
Voilà le "pourquoi" du contrôle ; maintenant, examinons le "comment" du contrôle : L'analyse de l'intérêt de la foule des banquiers, à partir du fonctionnement du marché mondial des métaux précieux, montre que le marché mondial des métaux précieux comprend certaines des banques centrales du monde, ainsi que des investisseurs privés qui gèrent soit leurs propres fonds, soit les fonds des sociétés dont ils ont la charge.
Les banques centrales savent toutes que les prix des métaux précieux sont soumis à un contrôle strict afin d'éviter qu'ils n'atteignent leur véritable valeur marchande. 

Jusqu'à récemment, ces banques centrales n'avaient aucun intérêt à acquérir de l'or pour leurs réserves, car elles étaient satisfaites de leurs opérations basées sur la monnaie fiduciaire.
Maintenant que les banques centrales sont conscientes du grand problème de l'existence d'une dette absolument énorme dans le monde, et de sa défaillance imminente, elles ont un intérêt renouvelé à obtenir de l'or pour leurs réserves, au prix le plus bas possible. 

Ainsi, elles sont favorables à la poursuite de la suppression des prix des métaux précieux et restent silencieuses sur cette suppression. 
Leur principale préoccupation est leur propre solvabilité, et non le bien-être des investisseurs privés ou des entreprises.
Concernant le marché de l'or et de l'argent, de la part des sociétés et des particuliers ; en tenant compte du fait que la grande majorité des deux groupes - sociétés et particuliers - sont lourdement endettés. 

Leur intérêt quotidien primordial est de maintenir leur solvabilité afin de pouvoir servir leurs dettes avec de l'argent fictif.
Ainsi, tant les entreprises que la majorité des investisseurs privés ne peuvent pas se permettre de détourner des fonds des opérations en cours et de les investir dans l'or ou l'argent, car ils doivent avant tout assurer le service de leurs énormes dettes actuelles pour éviter la faillite, tandis que la stagnation du prix des métaux précieux les empêche d'envisager de placer des fonds dans des investissements en or ou en argent.
Par conséquent, les marchés de l'or et de l'argent pour les entreprises et les particuliers ont été réduits à une petite minorité qui doit si peu d'argent qu'elle peut se permettre d'acheter de l'or ou de l'argent et d'attendre que les prix montent en flèche, lorsque la situation se dégradera. 

Cela explique donc la façon dont la mafia des banquiers a pu maintenir le prix de l'or à un niveau bas.


 

La panique va faire monter le prix de l'or à des niveaux insoupçonnés !
Actuellement, la hausse du prix de l'or est très inquiétante pour eux, car l'or a déjà connu une hausse d'environ 3,5 % en 2020 et ils font maintenant tout leur possible pour enrayer cette hausse. 

Les entreprises et les particuliers qui liquideront leurs avoirs en métaux précieux pour réaliser un profit rapide les aideront. 
Cependant, une société d'investissement pense que le métal jaune va dépasser le S&P 500 au cours de cette année.
Si, malgré cette situation, le prix de l'or continue d'augmenter en raison d'une dette mondiale en forte hausse émise par les banquiers Rothschild, la petite minorité qui a accumulé de l'or et de l'argent sur un marché atone va se transformer en une masse d'acheteurs qui veulent faire des bénéfices, et une panique pourrait s'installer qui portera le prix de l'or à des sommets insoupçonnés. 

"L'attente avant d'acheter" peut se transformer en "Faites-le maintenant !"
Il y a une centaine d'années, Von Mises avait déjà expliqué comment cela allait se terminer :
"Il n'y a aucun moyen d'éviter l'effondrement final d'un boom provoqué par l'expansion du crédit. 

L'alternative est seulement de savoir si la crise doit survenir plus tôt en raison de l'abandon volontaire d'une nouvelle expansion du crédit, ou plus tard en raison d'une catastrophe finale et totale du système monétaire".
S'il existait encore une astuce qui permettrait de sauver une nation des effets des dépenses excessives, de la corruption et de "l'impression" d'argent pour couvrir ses dettes, l'État profond l'aurait découverte et appliquée il y a déjà longtemps.




Le temps de l'État Profond est écoulé ; le président Trump et les Patriotes leur assènent le coup de marteau proverbial. 

Nombre d'entre eux, pour la plupart des démocrates qui ont poursuivi Trump, se sont exhibés publiquement en tant qu'agents de l'État Profond et ne pourront bientôt plus se promener librement dans les rues. 
Car les procédures de fausses accusations ont montré qui sont les vrais agents de l'État Profond
Ils n'ont aucun autre plan pour expulser le président Trump de la Maison Blanche. 
Maintenant, les arrestations prévues peuvent commencer bientôt. 
Cela va envoyer une onde de choc dans le monde entier. 
Le dénouement de l'État Profond est sur le point de commencer, maintenant que beaucoup plus de personnes en Amérique et, espérons-le, ailleurs dans le monde se sont réveillées. 
Et une fois réveillés, ils ne peuvent plus être apaisés pour dormir !
Ramener l'étalon-or serait très difficile à faire, mais ce serait merveilleux. 

Avoir un étalon sur lequel baser notre argent. 
- Le président Trump et les Patriots agissent en fonction de leur instinct pro-or de façon importante. 
Laissez-moi vous expliquer : le président Trump a pu exercer plus d'influence sur la Réserve fédérale que tout autre président depuis la création de la Fed en 1913.




L'or est le principal concurrent pour le rôle de premier plan du dollar américain. 

Et comme les socialistes américains gonflent la valeur du dollar, cela rendra l'or d'autant plus attractif. 
Au contraire, les Rothschild font tout ce qui est en leur pouvoir pour garder leur entière discrétion par le biais du FMI, de la Banque mondiale, de la BRI, de presque toutes les banques centrales et de la structure conglomérale des banques TBTF en s'opposant à tout changement mettant en œuvre le Gold Standard.
"L'assouplissement quantitatif" (QE) du monopole privé de la banque centrale détenu par Rothschild est un autre mot pour "rachat", soutenant artificiellement un marché effondré. 

La preuve en est la structure visiblement insoutenable du système financier qui est sur le point de s'effondrer. 
Un autre fait est que les banques font payer aux particuliers des taux d'intérêt toujours plus élevés alors même que les banques centrales leur donnent de l'argent toujours moins cher.
De plus, malgré les encouragements des médias de propagande sioniste, l'économie réelle de la banque centrale se détériore de jour en jour, alors que de plus en plus de ces prêts coûteux accordés à de vraies personnes et à des sociétés vont mal. 

C'est peut-être pour cela que la filiale de la Banque mondiale de Rothschild a mis en garde le 19 décembre 2019 contre "la pire crise de la dette depuis 50 ans" ? 
Quoi qu'il en soit, l'économie de la banque centrale est en train d'être détruite et sera remplacée par l'économie contrôlée par le peuple, grâce aux efforts incessants de l'équipe du président Trump et de ses Patriotes.



Sources : Final Wakeup Call

https://operationdisclosure1.blogspot.com/2020/02/real-money-versus-cryptos-and-currencies.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !