samedi 16 mai 2020

Catherine : Le Royaume de l'au-delà !

Les Peuples de l'Espace sont venus vous aidez dans vos problèmes en apportant l'Amour et le Bien Être pour tous !


Message de Catherine reçu par Aurélia Ledoux le 12 mai 2020



Un autre message, je suis là, moi aussi, très joyeuse et pressée de le faire savoir !!!
Les êtres de l'espace aiment à aider les humains, ils se manifestent à un tournant de l'histoire de l'humanité, au moment où elle a le plus besoin d'aide pour qu'elle fasse le bon choix, comme cela est déjà arrivé. 

Ils savent cela et anticipent tous les possibles. 
Les peuples stellaires sont nos amis, pour la plupart. 
Cela est simple, joyeux et amusant entre nous, rien de comparable avec ce que certains responsables de l'armée voudraient nous faire croire.
Il n'existe point de planètes aussi fourmillantes de protocoles et d'ennui, comme la Terre.
Les Peuples de l'Espace sont venus pour apporter une note d'Espoir, faire disparaître la peine, l'ennui, le labeur et la souffrance, en les remplaçant par l'Amour, le Bien Être, l'abondance équitable, facilitée, envers tous les besoins de la vie courante !

Il en est de même des soins, si l'on prend un peu la peine de chercher, de se documenter, on trouve toutes sortes de nouvelles thérapies très prometteuses et sans danger pour l'organisme humain.
Ce sont de grandes découvertes.
Nous sommes, nous à notre niveau, plus présents que jamais, les légions du ciel se sont déjà déchaînées, pour empêcher plusieurs cataclysmes majeurs de survenir, comme les explosions nucléaires. 

Évidemment, cela demande de prendre des risques, pour nous autres, car même si nous sommes des âmes libres, nous sommes affectés par les radiations.
Le nucléaire détruit tout et peut endommager gravement une âme, même si les plus lumineux des nôtres peuvent s'en approcher sans danger.
Nous sommes consternés par la prise de conscience sur ce monde, vous prenez conscience, de plus en plus, des méfaits envers les êtres défavorisés, les êtres en demande, mais aussi les animaux. 

Vous êtes devenus des hommes avisés, des femmes sages, et des enfants créatifs, qui surprennent les adultes au bon moment.
Nous avons pour habitude de dire qu'il n'est point évident de naviguer d'une vie à l'autre, c'est pourtant ce que vous faites avec brio, en appelant à vous peu à peu tous les fragments, toutes les minuscules parties de votre âme. 

Ceux que vous avez semés vie après vie, siècle après siècle. 
C'est un voyage fascinant et vous vous reconstruisez, peu à peu, vous êtes victorieux.
Vous ramenez à vous, un à un, des êtres chers, et vous sentez que cela est juste, que cela est important. 

Nous vous enjoignons de vous entourer des amis les meilleurs, de la famille qui vous est la plus chère, à l'occasion de cette grande réunion, de ces fêtes de fin d'année, qui sont pour nous aussi un grand moment.
Oui, on se parle, on se réunit, pour célébrer la fin d'une nouvelle année, et le commencement d'une autre. 

Plus qu'un symbole, cela nous réunit au delà des mots, des pensées, nous sommes des âmes après tout, et toutes les âmes sœurs se reconnaissent le moment venu, elles savent qu'elles viennent de la même source, de la même étincelle de vie originelle.







Nous sommes tout près de vous, par la pensée, vos guides aimants le sont aussi. 
Il peut s'agit de personnes que vous avez autrefois connues, elles sont là pour vous guider avec un parfait désintéressement, même si certaines se sont autrefois manifestées de manière peu joviale, dirons-nous. 
Votre âme, avant son incarnation, a choisi de leur pardonner et de leur accorder cette chance, pour se racheter parfois, allant même jusqu'à prendre sur vos épaules une partie de leurs fardeaux, de leurs peines.
Ces peines sont autant de nœuds émotionnels qu'il vous faut savamment savoir démêler.
En ma vie humaine, j'étais devenue la championne des embrouilles, ne prenant aucun soin de ménager mon entourage. 

Je prenais ombrage du moindre petit heurt, j'étais devenue une femme glacée, envieuse, susceptible et difficile à supporter par instants. 
Je me fâchais volontiers de ce qui n'avait l'air de rien, de toutes ces petites choses insignifiantes, qui n’étaient absolument pas dirigées contre ma petite personne.
La maladie aussi engendre cela, aussi, je vous le dis, ne vous formalisez pas des propos offensants d'une personne malade. 

Si cette personne va bientôt passer dans le monde d'après, offrez lui votre meilleur soutien, soyez rieurs, aimants, sincères, et ne prenez pas les choses au premier degré. 
Beaucoup de personnes malades ne savent plus ce qu'elles disent, la souffrance leur fait perdre leur humanité, cela aussi je l'ai vu.
Nous sommes dans une société qui tire sur le dernier fil de vie des personnes en souffrance, jusqu'à la dernière extrémité. 

Vous ne devriez pas maintenir en vie des corps qui sont trop affaiblis, trop endommagés, il en résulte pour l'âme de grandes souffrances.
Pensez bien cela, attachez de l'importance aux émotions, à la nature psychologique de certains maux. 

Beaucoup de maladies, sinon la totalité, sont dues en tout premier aux pensées des êtres humains. 
Nous vous invitons à poursuivre vos travaux en ce sens. 
Les pensées saines engendrent santé et bien être. 
Les pensées malsaines, dégradées, engendrent le tourment de l'âme, puis du corps.
Cultiver le bonheur, pratiquer des activités constructives, agréables, augmente considérablement votre capacité à demeurer sains.
Nous vous enjoignons, nous, âmes de l'autre rive, à ne pas trop vous regarder dans le miroir, à ne pas trop vous morfondre de vos petits défauts, de votre fortune ou infortune personnelle. 

Sitôt atteint le chemin de l'autre rive, nous sommes tous égaux, en beauté et en richesse. 
Nous n'avons plus rien que notre âme, à offrir à la contemplation du Père-Mère. Point d'artifices, de comptes en banque, de voiture de sport ou de fausse beauté du corps.
Nous sommes mis à nu totalement, nous tous. 

Ils savent tout de nous. 
Les assassins ne pensent pas que leurs victimes les contemplent un jour depuis l'autre rive, ni les malfaiteurs en tout genre, mais il en est bien ainsi. 
Tout se sait, immanquablement, le bien comme le mal est révélé.
Nous tous, nous n'avons pas forcément été des personnes honnêtes ou méritantes au fil de nos vies passées. 

Mais à présent, nous avons choisi de le devenir, les habitants de la Terre s'élèvent en ce siècle. 
Cette grâce est offerte à tous ceux de notre monde et ce perfectionnement ultime de l'âme est vôtre à présent.
Donc, à présent que vous savez tout de vous-mêmes ou que vous y aspirez, cette quête s'en trouvera grandement facilitée. 

Et l'homme ou la femme dans le miroir est le plus important, se connaître soi-même permet d'avancer à grandes enjambées, de la plus sûre manière.
Pour nous, habitants de l'autre rive, cette quête continue, nous nous découvrons, nous découvrons qui nous avons été, mais aussi qui nous pouvons être et je vous assure que cela est fascinant.
Je vous salue bien affectueusement, à présent et vous souhaite, en vos pas, de trouver cette radieuse illumination.
Catherine du Royaume de l'après-envie


Source : http://www.unepetitelumierepourchacun.com

1 commentaire:

  1. Les paroles, c'est bien!, mais on aimerait bien les voir, c'est autre chose.....

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !