mardi 12 mai 2020

Record de Froid au Mois de Mai 2020 !

Le mois de mai 2020 se caractérise par un froid record (parfois historique) dans les deux hémisphères, préparez-vous à un climat plus rude !


Cap Allon - Electroverse Sott.net



Un courant-jet méridional - associé à une faible activité solaire - est en pleine ondulation, entraînant de l'air polaire intense de façon anormale - vers le sud et le nord.
Un FROID record (parfois historique) secoue actuellement de vastes régions du globe, de l'Amérique du Nord à l'Australie, de l'Europe à l'Afrique australe. 
Il faut vraiment essayer d'accrocher ça à la cabale du réchauffement climatique - et même face à des conditions aussi extrêmes - et logiques - ils poursuivent obstinément leur absurde rhétorique sur le thème du "monde est en feu !" : "Le réchauffement climatique pousse les températures d'avril vers des records, alors que 2020 se dirige vers une nouvelle étape inquiétante.
Le réchauffement climatique entraîne les températures du mois d'avril vers des records... 
Essentiellement en raison du changement climatique, le mois d'avril a été le plus chaud jamais enregistré. 
Cela renforce la conviction que l'année 2020 marquera un nouveau...!" (washingtonpost.com)
Il est cependant facile de peindre un tableau quand on maîtrise la technique des coups de pinceau. 
En utilisant des modèles climatiques trafiqués et des ensembles de données de température frauduleux, vous arriverez à la conclusion que vous souhaitez - c'est vraiment aussi simple que cela.
Ignorer l'effet d'îlot de chaleur urbain, comme le fait le GIEC, et extrapoler ensuite ces données de température cosmopolites au reste de la planète dressera bien sûr un tableau faux. 
Lorsque la végétation naturelle est remplacée par des bâtiments, des trottoirs et des sources de chaleur parasites comme les climatiseurs, les voitures et les camions de glaces, le microclimat autour des sites des thermomètres change.
Par exemple, comme l'a fait remarquer le Dr Roy Spencer, l'année dernière à la même époque, l'aéroport international de Miami a établi un nouveau record de température à la hausse de 36,6° C pour le mois de mai. 
Le thermomètre en question se trouve à l'extrémité ouest de la piste sud de l'aéroport, au centre du métro de Miami-Ft. Lauderdale : 


Les effets des îlots de chaleur urbains sont désormais contenus dans le modèle de prévision météorologique GFS. De plus, l'agence gouvernementale américaine NOAA est en train d'ajuster les données rurales les plus froides pour qu'elles correspondent aux données urbaines, au lieu de faire l'inverse.
Et en plus de cette obscurantisme et de cette extrapolation frauduleuse, là ou il n'existe aucune station de thermométrie - c'est à dire pour la majorité de la planète - nos amis de la NOAA se contentent de "deviner" ou de "combler les lacunes".
Grâce à cette conjecture, l'agence, en partenariat avec quelques petites fractions d'autres organisations (comme l'Institut Goddard pour les Études Spatiales de la NASA), a réussi à élaborer une tendance de température linéaire qui apparait totalement non naturelle et qui est censée provoquer une "catastrophe climatique sans précédent" dans les prochains mois/ans/décennies - personne ne parvenant à se mettre d'accord sur le délai... 

 

Et pour ceux qui croient encore à la rhétorique, et qui sont heureux de citer le graphique des anomalies de température ci-dessus comme preuve de la catastrophe à venir provoquée par la chaleur, pourquoi il y a eu cette pause multidécennale de la hausse des températures entre 1940 et 1980... ? 
Les émissions de CO2 n'augmentaient-t-elles pas considérablement pendant cette période... ? 
Et si cette question anodine vous donne mal à la tête, c'est parce que la réponse se trouve être le Soleil - une réalité que le GIEC refuse même de prendre en compte dans ses modèles.
La planète dans son ensemble s'est considérablement refroidie au cours des cinq dernières années au moins - même les propres données de la NOAA le confirment.
Et cette tendance au refroidissement se poursuit jusqu'en mai 2020, au moment même où l'hémisphère nord atteint une phase critique. 
Il faut s'attendre à d'importantes pertes de récoltes à l'avenir. 
Limitez-les en cultivant vos propres récoltes. 
C'est le moment d'utiliser vos bras !

AMÉRIQUE DU NORD (10 MAI)
 
AMÉRIQUE DU SUD (7 MAI)
 
EUROPE (13 MAI)
 
AFRIQUE DU SUD (11 MAI)
AUSTRALIE (21 MAI)
 


La vérité est là, pour ceux qui veulent la chercher.
Même la NASA est d'accord, en partie du moins, avec ses prévisions pour le prochain cycle solaire (25) qui révèlent qu'il sera "le plus faible des 200 dernières années", l'agence établissant une corrélation entre les précédentes interruptions de l'activité solaire et les périodes prolongées de refroidissement global ici

Prévision de la NASA pour le cycle solaire 25
400 ans d'observation des taches solaires !

Ne tombez pas dans le piège des faux programmes politiques bellicistes, notre avenir est celui d'un FROID ET D'UNE PERTE DE CROISSANCE sans fin.
Préparez-vous en conséquence, apprenez les faits, déménagez si nécessaire, et FAITES VOS PROPRES CULTURES.

Traduction : Sott.net
Source : Cap Allon, Electroverse

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !