vendredi 5 mars 2021

Bilan Vaccinal en Grande Bretagne au 31 janvier 2021 !

GB : 244 décès, 8 fausses couches et plus de 100.000 effets secondaires signalés peu après avoir reçu l'injection des Vaccins ARNm anti-Covid !  

Une étude du gouvernement britannique sur la sécurité des vaccins a révélé que 244 personnes, dont 8 bébés à naître, sont mortes en Grande-Bretagne peu après avoir reçu l'un des deux vaccins ARNm contre les coronavirus. 
Le gouvernement a déclaré qu'il ne pense pas que les inoculations soient responsables. (Ndlr : C'est l'évidence !!!!!)
Un rapport détaillé produit par le gouvernement britannique a détaillé tous les effets secondaires suspectés [plus de 100.000 au total], y compris les décès, signalés par le personnel médical ou les personnes ayant reçu au moins un vaccin Covid-19 entre le début décembre 2020 et le 31 janvier 2021 [février non inclus]. 
Les deux vaccins actuellement utilisés au Royaume-Uni sont le Pfizer/BioNTech et le vaccin de l'Université d'Oxford/AstraZeneca. 
Ils ont été autorisés par l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) du pays.

Selon le rapport : 
"La MHRA a reçu 143 notifications britanniques de cas suspects d'effets indésirables liés au vaccin Pfizer/BioNTech dans lesquels le patient est décédé peu après la vaccination, 90 notifications pour le vaccin de l'université d'Oxford/AstraZeneca et 3 où la marque du vaccin n'était pas précisée. 
La majorité de ces notifications concernaient des personnes âgées ou des personnes souffrant d'une maladie sous-jacente. L'examen des rapports individuels et des modèles de déclaration ne suggère pas que le vaccin ait joué un rôle dans le décès". 
Le rapport a inclus dans ses documents annexes l'information selon laquelle 5 fausses couches ont été signalées après l'utilisation du vaccin Pfizer et 3 après le vaccin Oxford. 
La MHRA surveille la sécurité des vaccins lorsqu'ils sont utilisés par le public, et à cette fin, elle a introduit un "système de carte jaune" pour recueillir les rapports sur les effets secondaires suspectés. 
20.319 rapports de carte jaune, dont un total de 59.614 effets indésirables suspectés, ont été faits concernant le vaccin Pfizer. 
11.748 ont été faites concernant le vaccin AstraZeneca, qui n'a été mis sur le marché que le 4 janvier 2021. 
72 rapports de carte jaune n'ont pas précisé quel vaccin a été utilisé. 
Le rapport du gouvernement indique qu'il y a eu 3 à 4 rapports Yellow Card pour 1.000 doses, et souligne que la grande majorité des inoculations n'ont pas été signalées comme ayant des effets secondaires. 
Au 31 janvier 2021, dit-il, on estimait à 6,6 millions le nombre de premières doses du vaccin Pfizer et à 3 millions le nombre de premières doses du vaccin Oxford qui ont été administrées. 
En outre, un demi-million de deuxièmes doses, principalement du vaccin Pfizer, avaient été utilisées. 
Le rapport explique également que le nombre de cartons jaunes soumis n'était pas inhabituel pour un nouveau vaccin que le public et les professionnels de la santé ont été encouragés à examiner. 
Il indique également qu'il n'y a pas eu autant de cartons jaunes pour l'utilisation du vaccin par le public que de rapports sur les effets indésirables au cours des essais cliniques. 
Pour les vaccins Pfizer et Oxford, il y en a eu plus de 1 sur 10. 
Il est intéressant de noter que les effets secondaires des deux vaccins seraient "plus légers" et "moins fréquents" chez les personnes âgées de plus de 75 ans. 
Jusqu'à présent, le déploiement britannique a surtout touché les personnes âgées de plus de 75 ans, les professionnels de la santé et les collègues de travail. 
Le rapport Yellow Card indique que la "grande majorité" des effets secondaires se produisent peu après la vaccination et n'entraînent pas de complications : 
"Pour les deux vaccins, la grande majorité des rapports font état de réactions au point d'injection (douleur au bras par exemple) et de symptômes généralisés tels qu'un syndrome grippal, des maux de tête, des frissons, de la fatigue, des nausées, de la fièvre, des étourdissements, de la faiblesse, des douleurs musculaires et des battements de cœur rapides. En général, ces symptômes surviennent peu après la vaccination et ne sont pas associés à une maladie plus grave ou plus durable". 
Toutefois, des dommages plus graves ont été signalés en rapport avec le vaccin, notamment l'anaphylaxie et la paralysie de Bell. 
Aujourd'hui, 130 "réactions indésirables spontanées associées à l'anaphylaxie ou à des réactions anaphylactoïdes" ont été signalées en Grande-Bretagne pour le vaccin Pfizer, et 30 pour le vaccin Oxford. 
La paralysie de Bell, qui implique une paralysie faciale ou un affaiblissement des muscles faciaux, a été signalée 99 fois pour le vaccin Pfizer et 15 fois pour le vaccin Oxford. 
Selon la MHRA, comme cette affection "peut également se produire naturellement, une association avec le vaccin n'est pas encore confirmée". 
Le rapport indique qu'une "gamme" de "rapports isolés ou en série" d'autres effets indésirables graves suspectés ont été signalés. 
Cependant, il indique également qu'il n'y a "actuellement aucune indication de modèles ou de taux spécifiques de notification" suggérant que les vaccins en sont responsables. 
Mais ses liens avec les rapports spécifiques joints à chaque vaccin donnent une image claire de centaines, voire de milliers, de réactions particulières qui seraient désagréables à vivre.




Réactions indésirables suspectées après la réception du vaccin Pfizer/BioNTech : 
Au total, 59.614 effets secondaires suspects ont été enregistrés après l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech. 
Le lien avec l'analyse du vaccin Pfizer montre clairement que 1.437 troubles sanguins ont été signalés après l'inoculation, dont 1.204 étaient des lymphadénopathies (augmentation de la taille ou gonflement des ganglions lymphatiques). 
712 troubles cardiaques ont été signalés, notamment des palpitations (303) et une accélération du rythme cardiaque (230). 
445 troubles de l'oreille ont été signalés, notamment des vertiges (146), des douleurs d'oreille (122) et des pertes d'audition plus ou moins importantes (31). 
Il y a eu 823 références à des troubles oculaires, dont 145 rapports de douleurs oculaires, 126 de vision floue et 5 de cécité. 
6.605 troubles gastro-intestinaux ont été signalés, dont 2.889 cas de nausées, 924 cas de diarrhées, 775 cas de vomissements et 283 cas de douleurs abdominales supérieures. 
Sur les 19.354 "troubles généraux" signalés, 4.007 étaient des cas de fatigue, 3.665 des cas de fièvre, 2.310 des cas de frissons, 773 des cas de douleurs au point de vaccination, 491 des cas de "maladies de type grippal". 
Il y a eu 308 troubles du système immunitaire, principalement des cas d'hypersensibilité (146) et des réactions anaphylactiques (116).
Ironiquement, il y a eu 1.186 infections signalées, dont 308 cas (y compris les "cas suspects") de Covid-19 lui-même, 231 cas de grippe et 154 infections des voies respiratoires supérieures. 
Il y a eu 224 blessures signalées et 357 troubles métaboliques, dont 252 étaient une diminution de l'appétit. 
8.129 troubles musculaires et tissulaires ont été mentionnés, dont 2.690 étaient des douleurs musculaires et 1.704 des douleurs articulaires. 
11.160 troubles nerveux ont été signalés, dont 5.506 maux de tête, 1.546 cas de vertiges, 45 crises d'épilepsie, 15 cas de paralysie et 1 cas de syndrome d'enfermement. 
Cinq fausses couches ont été signalées. 
Sur les 830 troubles psychiatriques signalés, 162 étaient des insomnies, 112 des cas d'état de confusion et 73 des crises d'anxiété. 
Sur les 120 troubles rénaux et urinaires, 35 étaient des douleurs rénales et 12 des incontinences urinaires. 
187 troubles de la reproduction et des seins ont été mentionnés, dont 31 étaient des douleurs mammaires et 22 des ménorragies (règles abondantes). 
2.397 troubles respiratoires ont été signalés, dont 520 cas de difficultés respiratoires, 483 maux de gorge et 426 cas de toux. 
3.947 troubles cutanés ont été signalés, dont au moins 796 cas d'éruptions cutanées et 776 cas de démangeaisons. 
 Les 676 troubles vasculaires enregistrés comprenaient 182 bouffées de chaleur. 




Effets indésirables présumés après l'admission à l'université d'Oxford/AstraZeneca : 
Au total, 42.649 effets secondaires suspects ont été enregistrés après l'utilisation du vaccin de l'Université d'Oxford/AstraZeneca. 
Le lien avec l'analyse du vaccin d'Oxford indique que 202 troubles sanguins ont été signalés après l'inoculation, dont 171 cas de modification des ganglions lymphatiques. 
406 troubles cardiaques ont été signalés, notamment des palpitations (214) et une accélération du rythme cardiaque (141). 
203 troubles de l'oreille ont été signalés, notamment des douleurs d'oreille (88), des vertiges (41) et des pertes d'audition plus ou moins importantes (31). 
Il y a eu 456 références à des troubles oculaires, dont 191 rapports de douleurs oculaires, 53 comptes rendus de vision floue et 8 de cécité. 
4.693 cas de troubles gastro-intestinaux ont été signalés, dont 2.320 cas de nausées, 479 cas de diarrhées, 862 cas de vomissements et 235 cas de douleurs abdominales. 
Sur les 15.644 "troubles généraux" signalés, 2.658 étaient des cas de fatigue, 4.562 des cas de fièvre, 2.971 des cas de frissons, 100 des cas de douleurs au point de vaccination, 579 des cas de "maladies de type grippal". 
Il y avait 90 troubles du système immunitaire, là encore principalement des réactions d'hypersensibilité (39) et des réactions anaphylactiques (28). 
Avec le vaccin d'Oxford, 695 infections ont été signalées, dont 42 cas (dont 2 "cas suspects") de Covid-19 lui-même, 358 cas de grippe et 74 infections des voies respiratoires supérieures. 
112 blessures ont été signalées, et 491 troubles métaboliques, dont 430 étaient une diminution de l'appétit. 
Il y a eu 5.427 troubles musculaires et tissulaires, dont 1.983 cas de douleurs musculaires et 1.281 de douleurs articulaires. 
9.328 troubles nerveux ont été signalés, dont 5 112 maux de tête, 1.207 cas de vertiges, 40 crises d'épilepsie et 5 cas de paralysie. 
Il y a eu 3 fausses couches. 
748 troubles psychiatriques ont été signalés, dont des insomnies (195), un état de confusion (92) et des hallucinations (64). 
112 troubles rénaux et urinaires ont été signalés, dont des douleurs rénales (48) et des mictions fréquentes (22). 
83 troubles de la reproduction et des seins ont été signalés. 
Sur les 1.030 troubles respiratoires signalés, 282 étaient des cas de difficultés respiratoires, 209 des maux de gorge et 169 des cas de toux. 
2.052 troubles cutanés ont été signalés, notamment une transpiration excessive (615), des éruptions cutanées (271) et des démangeaisons (224. 
Les 337 troubles vasculaires enregistrés comprenaient 121 bouffées de chaleur.

Références : Gov.uk; Assets.publishing.service.gov.uk; Assets.publishing.service.gov.uk

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !