vendredi 30 juillet 2021

Le COVID va transformer la classe ouvrière en serviteurs !

Voici pourquoi le nouveau programme de relance du COVID va transformer la classe ouvrière en serviteurs…! 


"Ce travail était strictement volontaire, mais tout animal qui s’en absentait voyait ses rations réduites de moitié." 
George Orwell, La Ferme des animaux



Tout est devenu politique. 
ESG, changement climatique, racisme, genre, vaccins. 
Demandez-vous pourquoi toutes ces choses ne sont pas négociables ? 
Pourquoi ne peuvent-elles pas être discutées ? 
Pourquoi n’y a-t-il pas de place pour la dissidence, le questionnement et le discours ? 
Il y a quelque chose qui cloche. Pensez-y. 
Les chaussures pointues du FMI nous disent que la pandémie coûtera au monde 28.000 milliards de dollars d’ici 2025, ce qui signifie que ce sera beaucoup, beaucoup plus. 
La vérité est que la pandémie n’est pas la cause. 
Les confinements, par contre, le sont. 
Comprendre ce qu’est exactement cette "pandémie" est vraiment essentiel pour comprendre tout ce qui se passe au niveau mondial et sur les marchés financiers, aujourd’hui et à l’avenir. 
Ce virus est statistiquement aussi dangereux pour la population qu’une mauvaise grippe. 
"Non, pas possible, Chris. Regardez la réponse des gouvernements. C’est sûrement disproportionné." 
Oui, ça l’est, mais il y a une raison. 
Pour mieux comprendre la réponse à cette question, nous devons revenir en arrière, en 2008, puis avancer en suivant le déroulement des événements. 
À la suite du krach immobilier et de la crise bancaire qui a suivi, l’assouplissement quantitatif a été utilisé pour "réparer" ce qui aurait pu et aurait dû être réparé en laissant les banques faire faillite et en jugeant et en emprisonnant les banquiers de Wall Street ainsi que les organismes de réglementation qui étaient tous délibérément et sciemment impliqués dans une fraude massive. 
L’économie ne tient plus qu’à un fil depuis lors. 
Puis, en 2019, le marché monétaire s’est grippé et le taux de prêt au jour le jour a grimpé en flèche, ce qui a poussé les souliers pointus de la Fed (et de la BCE en coordination avec la Banque d’Angleterre, également) à intervenir pour "régler" le problème. 
Ils ont imprimé plus de 100 millions de smackaroos PAR NUIT.


Les banquiers auraient dû crier… mais ils ne le font pas. 
Pourquoi ? 
Depuis le début de l’année 2020, les principales banques centrales du monde ont augmenté la masse monétaire de 30 % à… comment le dire sans avoir la gorge nouée ? 
Mieux encore, un visuel pour montrer la situation.


Les banques centrales auraient eu du mal à le faire sans attirer l’attention sur leur comportement scandaleux s’il n’y avait pas eu le bouc émissaire qu’est le Covid. 
"C’est sans précédent", nous disent-elles. 
"Nous devons faire quelque chose", nous disent-elles. 
Pour convaincre le public de la nécessité absolue de la tyrannie désormais imposée, ils ont utilisé toutes les ruses du mensonge, et lorsqu’ils ont été découverts et révélés, ils ont agi rapidement et sans pitié pour que la vérité soit "effacée". 
Violation des directives de la communauté. 
Aucune mention n’est faite de ce qu’est cette communauté ou de ce que sont les directives. 
Le niveau de distraction offert par la fraude Covid est à couper le souffle et a permis le transfert de richesse le plus flagrant de l’histoire. 
Cet argent a été imprimé non pas pour fournir un "plan de relance pour le covid" comme on le vend à un public crédule, mais pour renflouer les banques d’une manière plus acceptable.  
Si des renflouements directs avaient été mis en place, l’indignation aurait probablement été d’une ampleur bien plus grande que les protestations des 1% qui ont suivi la débâcle de 2008. 
Au lieu de cela, ils ont choisi de canaliser le capital directement vers le consommateur. 
Ne vous méprenez pas sur ce point, sans cela, nous serions dans une véritable crise bancaire. 
C’est pourquoi les banques ne font pas faillite et les gros bonnets de Wall Street ne se rongent pas les ongles. 
Moins de 3% de la masse monétaire est sous forme physique. 
Le reste est de l’argent basé sur la dette. 
L’argent est mis en circulation par la création de dettes. 
Ce fardeau de la dette a atteint des niveaux incontrôlables. 
Elle va s’effondrer et était sur le point de le faire en 2008. Il était sur le point de s’effondrer à nouveau en 2019 lorsque le marché monétaire s’est grippé. 
Le besoin désespéré de faire tenir cette boule de cire ensemble est la raison pour laquelle, en 2014, les sauvetages bancaires ne suffisant pas, ils ont promulgué des lois pour permettre le renflouement des banques. 
Cela signifie qu’ils peuvent (et le feront si nécessaire) saisir les dépôts des clients afin de renflouer les banquiers. 
Le fait que ce soit un vol légalisé n’a pas d’importance. 
Comme toujours, le citoyen moyen n’a aucune idée de tout cela et dépose allègrement son salaire durement gagné dans la banque, croyant qu’il est un client et que la banque est là pour le servir. 
Les clients des banques chypriotes pensaient la même chose jusqu’à ce qu’ils reçoivent un brusque choc de la réalité en 2013. 
Une chose à retenir est qu’un tel effondrement ne peut se produire sans entraîner la monnaie dans sa chute. 
Cela ne s’est jamais produit auparavant dans l’histoire et cela ne se produira pas non plus cette fois-ci. 
Le problème à venir est le suivant. 
Nous avons une augmentation vraiment monstrueuse de la masse monétaire, et si nous rouvrons l’économie mondiale, nous aurons alors une augmentation de la vélocité. L’I.N.F.L.A.T.I.O.N. 
Alors que l’argent créé de toutes pièces et donné aux banques en 2008 a conduit à une explosion des "actifs de croissance", l’argent imprimé aujourd’hui a été distribué à la population en général (qui ne fait donc pas défaut sur ses dettes envers les banquiers). 
Cela résout deux problèmes pour les chaussures pointues. Premièrement, cela permet aux banquiers de ne pas faire faillite. 
Et deuxièmement, cela transforme une classe ouvrière en une classe d’esclaves. 
Vous voyez, quand vous travaillez pour vivre et votez pour votre gouvernement, il dépend de vous. 
Mais quand vous ne travaillez pas pour vivre et que vous dépendez de votre gouvernement, vous êtes son esclave. 
Les rôles sont complètement inversés.

En résumé : 
Nous sommes entrés dans une période où les idéologies gouvernent littéralement tout. 
Les idées et les opinions deviennent des armes. 
Ce qu’il est important de comprendre, c’est que cela entraîne et entraînera plus que jamais les flux de capitaux. 
Cela aura un impact sur les économies et les secteurs. 
C’est le quatrième tournant, et il se poursuivra jusqu’à ce qu’il s’effondre ou implose sur lui-même.

Traduction de International Man par Aube Digitale
Partagé par Jade le 27 juillet 2021 : 
https://www.aubedigitale.com/voici-pourquoi-le-nouveau-programme-de-relance-du-covid-va-transformer-la-classe-ouvriere-en-serviteurs/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !