mardi 27 juillet 2021

L'Oxyde de Graphène des Vaccins et la 5G !

L'oxyde de graphène présent dans tous les vaccins fait des vaccinés des bombes à retardement ambulantes s'ils se trouvent avec des Ondes 5G ! 

Pour la vie sur Terre.weebly.com

Claire Edwards, 26 juillet 2021
Dans une nouvelle vidéo, La Quinta Columna révèle que de l'oxyde de graphène (GO) a été trouvé dans une solution saline et ils en déduisent que l'utilisation du GO est beaucoup, beaucoup plus répandue et a commencé bien plus tôt que les seuls vaccins "Covid".[i] 
On a constaté que les bébés sont magnétiques, et les personnes qui n'ont pas pris le vaccin "Covid" ou qui n'ont pas été testées par PCR ou qui n'ont pas porté de masques montrent également du magnétisme, donc cela doit venir d'ailleurs. 
Ils en déduisent que le GO est utilisé depuis quelques années dans tous les vaccins, y compris le tétanos, la méningite, les vaccins pour enfants, etc. 
La Quinta Columna affirme que le GO était aussi dans le vaccin contre la grippe de 2018 et que cela pourrait expliquer pourquoi des personnes présentent du magnétisme alors qu'elles n'ont pas eu le vaccin "Covid".  
Cela pourrait également expliquer le nombre élevé de décès dus à la "grippe" après la campagne de vaccination contre la grippe de 2018. 
Cela explique aussi le fait que tant de personnes soient mortes à Wuhan. 
Le gouvernement chinois avait rendu le vaccin contre la grippe obligatoire pour la population juste avant d'allumer les dizaines de milliers d'antennes 5G flambant neuves à Wuhan.  
De même, les personnes âgées décédées à Milan avaient également été vaccinées contre la grippe et il y avait un grand nombre d'antennes 5G à Milan (voir les cartes des installations d'antennes en Italie en mars/avril 2020, qui montrent que la région de Milan a enregistré le plus grand nombre de cas de "coronavirus").  

Magda Havas a constaté que les cas de Covid-19 par million étaient supérieurs de 95% et les décès de Covid-19 par million étaient supérieurs de 126% dans les États américains dotés de la 5G. 
La Quinta Columna rappelle que la 4G LTE utilise également des ondes millimétriques et que la 5G n'est donc pas la seule à être impliquée. 
Bartomeu Payeras i Cifre a publié une étude sur la corrélation 5G-Covid en avril 2020. 
Il a souligné le fait que Saint-Marin a été le premier État européen doté de la technologie 5G et l'État qui a enregistré le plus grand nombre de cas de "coronavirus" pour 1.000 habitants, soit 4,07 fois plus de cas que l'Italie et 27 fois plus que la Croatie, qui ne disposait pas de la 5G à l'époque (voir la carte ci-dessous).


M. Payeras i Cifre a également observé que le "coronavirus" semblait peu enclin à franchir les frontières. 
Le nombre moyen d'infections pour les quatre États américains limitrophes du Mexique était de 0,242, soit plus de 2.000 % de plus que le Mexique. 
La moyenne pour l'ensemble des États-Unis était de 0,814, soit 7.000 % de plus qu'au Mexique (voir la carte ci-dessous). 
L'"effet frontière" entre le Mexique et les États-Unis
Données pour le 3 avril 2020 - infections pour 1.000 habitants

Californie Arizona Nouveau-Mexique Texas Mexique USA
    0.28 0.31 0.20 0.18 0,012 0.814 


Je me demande comment il se fait que toutes ces informations utiles émanent d'Espagne. 
Même Andreas Kalcker (basé en Espagne) est sur une vidéo discutant de GO en espagnol. 
Ricardo Delgado, de La Quinta Columna, souligne que nous devrions prendre note du fait que chaque période de vaccination a été liée à un saut technologique. 
Le graphique ci-dessous illustre comment chaque expansion de l'utilisation des rayonnements électromagnétiques (EMR) et chaque nouvelle génération de technologie sans fil a été accompagnée d'une nouvelle maladie. 


On pourrait ajouter que la grippe dite espagnole est apparue six mois après que l'armée américaine a commencé à utiliser des émetteurs radio très puissants à la fin de la Première Guerre mondiale, en 1917. 
La grippe asiatique s'est produite en 1957-1958 lorsqu'un puissant système de surveillance radar a été mis en service. 
La grippe de Hong Kong est apparue en 1968, lorsque 28 satellites militaires de surveillance de l'espace ont été mis en service. 
En 1997, lorsque les téléphones portables ont été utilisés en masse, on a constaté une augmentation de 31% du diabète aux États-Unis en un an. 
Au Royaume-Uni, entre 1994 et 2002, parallèlement à l'adoption soudaine de la technologie des téléphones portables, la population de moineaux domestiques a diminué de 75% et elle a été classée parmi les espèces en voie de disparition. 
Notons également qu'en octobre 2018, juste après que des centaines d'avions aient été équipés d'un tout nouveau WiFi embarqué venant directement du satellite, des cas massifs de "grippe" se sont déclarés à bord des vols et des ambulances ont dû être appelées et des vols détournés.

De même, alors que nous avons commencé à entendre parler de cas de "coronavirus" à bord de bateaux de croisière début 2020, nous avons appris simultanément que les paquebots venaient de déployer la 5G complète et la reconnaissance faciale à bord, tous les passagers étant irradiés avec des brassards et des pendentifs prêts pour la 5G. 
Ce sont deux médecins italiens, Montanari et Gatti, qui ont été les premiers à alerter sur les vaccins contenant mystérieusement des nanoparticules non déclarées dans un article publié début 2018. 
Ils ont notamment trouvé de l'acier inoxydable et du carbure de tungstène, hautement toxique, dans des vaccins. 
Pour leur peine, leurs domiciles ont été perquisitionnés par la police, qui leur a retiré toutes leurs données et ordinateurs. 
Dans une interview, les deux chercheurs ont expliqué qu'il est interdit que des nanoparticules se trouvent dans toute solution injectable car, contrairement aux autres nanoparticules auxquelles nous sommes exposés et que nous pouvons respirer et expulser en grande partie si nos poumons sont sains, les nanoparticules injectées restent piégées à jamais et peuvent circuler dans tout le corps, y compris dans le cerveau, provoquant des démences et des maladies comme le cancer et le diabète.

Si l'on ajoute à cela le fait que les téléphones portables ouvrent la barrière hémato-encéphalique pour laisser entrer les toxines, y compris les particules de l'air et les nanoparticules des vaccins, nous avons un mélange très dangereux de menaces[i]. 
Je dis depuis le début de tout cela, fin 2019, qu'il n'y a pas de "Covid". "Covid" est une désignation générale pour une collection de symptômes discrets, qui sont tous les mêmes que l'exposition aux rayonnements électromagnétiques. 
Et, fait intéressant, nous apprenons que l'hôpital de Barcelone, en Espagne, a décidé de changer le nom du service où sont traitées les personnes réagissant à l'exposition aux rayonnements électromagnétiques, dites "électrohypersensibles" ou EHS, en un service "post-Covid". 
Comme c'est approprié !

Mais ce que je ne savais pas en 2020, c'est que cette exposition est massivement renforcée par l'implantation de nanoparticules métalliques dans l'organisme.  
C'est reconnu dans la littérature scientifique, même par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP ; pas internationale, pas une commission, et ne protégeant personne contre quoi que ce soit, sauf peut-être l'armée et les sociétés de télécommunications contre des poursuites pour des crimes contre l'humanité remontant à des décennies) qui déclare dans ses propres directives de "sécurité" sur l'exposition aux CEM que si vous avez du métal dans votre corps, il va agir avec les champs électromagnétiques (CEM) pour vous rendre malade :[ii] 
"Les procédures médicales peuvent utiliser des CEM, et les implants métalliques peuvent modifier ou perturber les CEM dans le corps, qui à leur tour peuvent affecter le corps à la fois directement (via une interaction directe entre le champ et le tissu) et indirectement (via un objet conducteur intermédiaire). 
Par exemple, l'ablation par radiofréquence et l'hyperthermie sont toutes deux utilisées comme traitements médicaux, et les CEM de radiofréquence peuvent indirectement causer des dommages en interférant involontairement [je ne savais pas que les CEM possédaient une intention] avec des dispositifs médicaux implantables actifs (voir ISO 2012) ou en modifiant les CEM en raison de la présence d'implants conducteurs." 
Les nanoparticules sont utilisées dans les traitements contre le cancer. Elles sont injectées dans la tumeur, puis un rayonnement électromagnétique est appliqué afin que chaque nanoparticule brûle les cellules cancéreuses adjacentes. 
C'est ce qu'on appelle la "thérapie par ablation thermique"[iii]. 
Que se passe-t-il donc lorsque vous remplissez tout le corps de nanoparticules d'oxyde de graphène et que vous exposez tout le monde aux rayonnements électromagnétiques inéluctables et omniprésents qui couvrent toute la planète, y compris depuis les satellites et les plates-formes de haute altitude (HAPS) telles que les planeurs et les drones dans la stratosphère[iv] ?

Ricardo Delgado, de La Quinta Columna, a la réponse : 
"Chaque personne qui a été inoculée avec cette nanotechnologie de l'oxyde de graphène a maintenant une mèche, de la dynamite, une bombe à retardement qui est prête à exploser par l'activation d'une micro-onde." 
La réponse est que vous avez un génocide. 
C'est ce qu'a expliqué avec force détails graphiques un ingénieur français dans une vidéo de 2020 (supprimée depuis par Youtube), mais dont nous avons la transcription :
"Pour moi, ces nanoparticules font partie d'un système d'armes qui permettra la dépopulation sans résistance de masse. 
Si vous comparez cela à un système d'explosifs, la nanoparticule serait la barre de l'explosif plastique, c'est-à-dire la matière active qui va exploser. 
La deuxième chose qui serait nécessaire est un détonateur. 
Pour moi, c'est l'onde électromagnétique qui va faire vibrer la nanoparticule, et la troisième chose c'est le contrôle, je pense qu'on l'a trouvé maintenant, c'est l'idée de 2020 060606,[v],[vi] c'est-à-dire la vaccination sous-cutanée que les maîtres du monde vont proposer pour qu'ils puissent savoir où nous sommes et puissent nous tracer avec la 5G. 
L'avantage de la 5G comme détonateur est qu'elle peut nous tracer. 
C'est une arme à énergie dirigée. 
Donc, on est tracé, ils savent où envoyer l'onde et ils savent qui ils vont chauffer. 
De quoi avez-vous besoin pour que ce système d'armement soit opérationnel ?  
Il faut être capable d'injecter les nanoparticules dans le corps. 
Le seul moyen qui semble cohérent au regard de l'histoire est de les mettre dans les vaccins."

Ce que cela signifie, c'est que chaque adulte ou enfant qui a reçu les vaccins "Covid", et apparemment n'importe quel autre vaccin au cours des deux dernières années, est maintenant une antenne relais et risque de mourir à tout moment d'une exposition aux CEM, mais cela se manifestera par toute une série de maladies différentes.  
N'oublions pas non plus que la géo-ingénierie qui se déroule au-dessus de nos têtes pendant tout ce temps est également pleine de nanoparticules, et inclut probablement aussi le GO.

Les canaris dans la mine de charbon à l'heure actuelle sont les pilotes qui ont été vaccinés. 
Les pilotes et le personnel navigant sont exposés professionnellement à des niveaux de radiation très élevés. 
Faut-il s'étonner, dès lors, que quatre pilotes de British Airways soient morts après avoir reçu les vaccins et cinq autres de Jet Blue Airlines ?  
Un vol de Singapore Airlines a dû se dérouter vers l'aéroport de Moscou parce qu'une hôtesse de l'air a eu une attaque. 
D'autres rumeurs font état de décès de pilotes d'autres compagnies aériennes. 

Je pense que nous avons été la cible d'une énorme opération psychologique et que pratiquement tout le monde regarde dans la mauvaise direction.  
Tout tourne autour des radiations électromagnétiques et c'est la clé.  
Maintenant que tous ceux qui se sont fait piquer sont pleins d'oxyde de graphène, leur seul recours est de suivre les précautions que prennent les personnes dites électrohypersensibles (EHS) et de se débarrasser de leurs téléphones portables et de tous les appareils sans fil et de s'assurer qu'ils n'entrent jamais en contact avec une quelconque technologie sans fil. 


Et bien sûr, si les gouvernements ne désactivent pas immédiatement toutes les antennes partout dans le monde (et ils n'ont pas besoin de nous dire que c'est une notion ridicule alors qu'ils étaient tout à fait heureux de fermer l'économie mondiale entière pour le Covid inexistant), alors c'est une preuve prima facie d'intentions génocidaires, parce que la littérature scientifique est sans équivoque que les métaux dans le corps deviennent des antennes lorsqu'ils sont exposés aux EMR. 
Le pistolet fumant de la conspiration de Covid est les nanoparticules d'oxyde de graphène dans les vaccins. 
Maintenant que nous le savons, la priorité de chacun doit être d'éteindre toutes les technologies sans fil et toutes les antennes de la planète, ainsi que tous les satellites 5G. 
Ne pas le faire sera une condamnation à mort pour les vaccinés.

RÉFÉRENCES
[i] 
Solution saline physiologique contenant du graphène : https://www.brighteon.com/36a8d0c6-0c43-4acc-b5ea-5d6cc642f97d

[i] 
Le portail EMF de l'université d'Aix-la-Chapelle répertorie 34 études traitant de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique. Disponible sur www.emf-portal.org/en/article/overview/mobile-communications-med-bio/g-84/t-84003#level-3

[ii] 
Directives de l'ICNIRP pour limiter l'exposition aux champs électromagnétiques (100 kHz à 300 GHz). Health Phys. 118(5):483-524 ; 2020. Disponible à l'adresse
www.icnirp.org/cms/upload/publications/ICNIRPrfgdl2020.pdf.

[iii] 
Ablation par radiofréquence (RFA) : Il s'agit probablement du type d'ablation thermique le plus couramment utilisé. La RFA utilise des ondes radio à haute énergie pour le traitement. Une fine sonde en forme d'aiguille est insérée dans la tumeur pendant une courte période, généralement de 10 à 30 minutes. La sonde est guidée en place à l'aide d'ultrasons, d'une IRM ou d'un scanner. L'extrémité de la sonde émet un courant à haute fréquence qui crée une chaleur très élevée et détruit les cellules dans une zone donnée. Les cellules mortes ne sont pas éliminées, mais deviennent des tissus cicatriciels et rétrécissent avec le temps. L'hyperthermie pour traiter le cancer.
www.cancer.org/treatment/treatments-and-side-effects/treatment-types/hyperthermia.html

[iv] 
[iv] "Des constellations massives de ... satellites en orbite terrestre basse sont en cours de planification et de fabrication et ... couvriront le globe d'une capacité à faible latence et à large bande passante" afin d'étendre la portée de l'Internet mondial aux zones rurales et reculées et de compléter les réseaux terrestres 5G." Union internationale des télécommunications ; Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture. Commission du haut débit pour le développement durable. Groupe de travail sur les technologies dans l'espace et la haute atmosphère. Identifier le potentiel des nouvelles technologies de communication pour le développement durable. Septembre 2017. www.broadbandcommission.org/Documents/publications/WG-Technologies-in-Space-Report2017.pdf.

[v] 
Brevet Microsoft 060606 - Monnaie numérique à interface corporelle. 
 www.disclose.tv/t/microsoft-patent-060606-body-interfaced-digital-currency/298

[vi]  Pour une discussion détaillée du vaccin proposé, voir Rapport d'enquête des officiers de réserve de l'armée française sur la pandémie de Covid-19 et ses relations avec le SRAS-COV-2 et d'autres facteurs, chapitre 13 : Vaccin et puce électronique. French Army Reserve Officers’ Investigative Report on the Covid-19 Pandemic and its Relationship to SARS-COV-2 and Other Factors, chapter 13: Vaccine and electronic chip.

Partagé par : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !