jeudi 30 septembre 2021

L'Acteur Biden reçoit un faux Vaccin pour la TV !

L'Acteur jouant le rôle de Biden reçoit un faux Vaccin dans un Studio reconstituant la Maison Blanche pour la Télévision de propagande ! 


Filibert : Mohamed Diallo montre dans sa dernière vidéo des photos des décors reproduisant la Maison Blanche avec les projecteurs au plafonds, le mur du bureau ovale qui s'arrête pour tomber dans une salle sombre derrière les décors… C'est du vrai cinéma, mais beaucoup de gens n'ont pas encore compris ! 

Dans une démonstration théâtrale d'illusion artificielle, l'imitateur de Joe Biden, Arthur Roberts, a reçu ce qui semble être une piqûre de rappel de Covid-19 à la télévision nationale, et il a répondu à des questions préenregistrées quelques instants avant de se faire piquer. 
Il a de nouveau vanté la vaccination comme un moyen de mettre fin à la "pandémie des non-vaccinés", affirmant que ce jour n'arriverait pas tant que 97 à 98 % des Américains ne se seraient pas fait vacciner. 
Mais ni le vrai Joseph Biden ni son sosie n'ont reçu de vaccin Covid-19. 
Selon nos sources, le vrai Biden a subi une attaque massive (AVC) en février et est dans le coma au Walter Reed Memorial Hospital depuis lors. 
Lorsque le personnel de l'hôpital a voulu piquer son corps inconscient, la femme de Biden, Jill, est intervenue avec une procuration médicale indiquant que son mari s'opposait moralement et éthiquement à toute "thérapie expérimentale", y compris les vaccinations, lorsqu'il était inconscient. 
Pendant ce temps, l'État Profond mettait en scène une production théâtrale, faisant entrer l'imposteur de Biden sur une scène sonore conçue pour ressembler à la salle de briefing de la Maison Blanche. 
Assis sur une chaise, une infirmière le surplombant comme une ombre fantomatique, le sosie de Biden semblait grimacer sous son masque alors qu'il prenait une brassée de solution saline inoffensive, et non une piqûre de rappel de Covid-19. 
À côté d'eux se tenait un faux mur vitré, donnant l'impression que Biden s'est fait vacciner à la Maison Blanche. 
"Tout était faux. Faux décor. Fausse photo. Faux Biden", a déclaré un informateur de l'administration à 
Michael Baxter
"Le degré de trucage et de théâtralité qui se déroule est sans commune mesure avec ce que l'on a jamais vu dans la politique américaine. 
Ce n'est que de la fumée et des miroirs. 
Bien que Roberts soit le seul que je connaisse de nom, au moins 3 personnes se sont fait passer pour Biden." 
A la question de savoir pourquoi Roberts n'a pas reçu une vraie vaccination, notre source a fait le commentaire suivant : "C'est le Biden le plus convaincant qu'ils aient. Ils ne veulent pas risquer de le perdre à cause des effets secondaires du vaccin." 
Les Merdias et leurs aboyeurs vérificateurs de faits se sont donnés beaucoup de mal pour discréditer la théorie du double corps diffusé par 
Michael Baxter et ont cité comme preuve une différence de taille entre les deux hommes. 
Cependant, Michael Baxter a expliqué dans son premier exposé sur Roberts qu'il avait subi une blessure par compression de la colonne vertébrale qui avait effectivement raccourci sa taille de 5 cm, un fait que les Merdias refuse de reconnaître. 
"Pour autant que deux personnes aient la même taille, la même corpulence et la même structure faciale, les cosmétiques modernes permettent de rendre l'une presque impossible à distinguer de l'autre", ont déclaré nos sources. 
Il a ajouté que de nombreux membres éminents de l'administration ont des doubles corporels, dont aucun, comme les personnes qu'ils imitent, n'a reçu de véritables vaccins Covid-19. 
Même Nancy Pelosi, dit-il, a refusé une injection authentique, disant qu'elle voulait attendre 2, 3 ou 5 ans pour s'assurer que c'était vraiment sûr.

Par Michael Baxter le 30 septembre 2021 :

https://realrawnews.com/2021/09/fake-biden-receives-fake-booster-on-national-television/

Magali Robin : Live VK intégral du jeudi 30 septembre 2021

Elle nous parle des affaires en cours et des évènements mondiaux au 30 septembre 2021, des arrestations, des enfants libérés…

Merci de ta présence et de ta bienveillance ! 

Giuseppe le 30 septembre 2021 : 

https://www.etresouverain.com/2021/09/30/magali-robin-live-vk-integral-du-jeudi-30-septembre-2021/

Filibert : Ce soir, beaucoup de sites ne sont pas accessibles, attaques, piratages, censures ?

États-Unis : Hôpitaux : L’enfer ne fait que commencer !

Nous sommes au bord de la plus grande pénurie de soignants de l’histoire des États-Unis et se soigner à l’hôpital, va devenir un luxe rare !!!



Cela ne devait pas être ainsi. Après avoir tant sacrifié de temps et de courage au cours des deux dernières années, des milliers de héros de la pandémie de COVID sont désormais contraints de faire un choix déchirant. 
Soit ils devront violer des convictions et croyances très profondes, soit ils devront abandonner leur carrière. 
La façon dont nos employés de la santé sont traités est tout à fait honteuse, et restera gravée dans nos esprits pendant très longtemps. 
Et grâce à ces "obligations vaccinales", la prochaine fois que vous vous rendrez à l’hôpital, le manque de personnel peut signifier que vous n’obtiendrez pas le traitement dont vous avez désespérément besoin. 
Nous avions déjà une pénurie d’employés de la santé avant l’arrivée de la pandémie, et c’est quelque chose sur lequel j’ai écrit plusieurs fois au fil des ans. 
Lorsque le COVID a commencé à déferler sur l’Amérique, de nombreux établissements de santé étaient absolument débordés et certains travailleurs de la santé ne pouvaient pas supporter la pression. 
Beaucoup ont fini par partir, ce qui a aggravé les pénuries. 
Bien sûr, un nombre incalculable d’employés de la santé ont été fidèles à se présenter au travail jour après jour tout au long de cette crise, et maintenant des milliers et des milliers d’entre eux sont impitoyablement jetés comme des serpillères. 
Les mandats qui ont été institués par les principaux prestataires de soins de santé, les gouvernements des États et le gouvernement fédéral vont forcer le licenciement d’un nombre incalculable de héros de la pandémie de COVID. 
Je ne peux même pas commencer à décrire à quel point c’est une attitude odieuse. 
Et compte tenu du fait que nous connaissons déjà des pénuries de soignants dans tout le pays, cela semble être une chose vraiment, vraiment stupide à faire. 
Selon Fox Business, les établissements de santé de toute l’Amérique "se préparent à une aggravation des pénuries de personnel"…
Les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers aux États-Unis se préparent à une aggravation des pénuries de personnel alors que les délais fixés par l’état arrivent pour que les soignants se fassent vacciner contre le COVID-19.
Avec des ultimatums prenant effet cette semaine dans des états comme New York, la Californie, le Rhode Island et le Connecticut, la crainte est que certains employés démissionnent ou se laissent licencier ou suspendre plutôt que de se faire vacciner. 
Je ne sais vraiment pas à quoi pensent les dirigeants de ces états. 
Vous ne pouvez pas simplement créer plus de soignants à partir de rien. 
Il faut des années de formation pour devenir médecin ou infirmière, et vous ne pouvez donc pas embaucher des gens au hasard dans la rue pour pourvoir des postes vacants.

Dans de nombreux états, les responsables n’ont aucune idée de la façon dont ils vont pourvoir tous les postes vacants qu’ils créent, mais ils vont de l’avant quand même. 
Par exemple, cela vient de se passer en Caroline du Nord… 
Un système hospitalier basé en Caroline du Nord a annoncé lundi qu’environ 175 employés non vaccinés avaient été licenciés pour non-respect de la politique de vaccination obligatoire contre les coronavirus de l’organisation, le dernier d’une série de licenciements pour cause de vaccination contre les coronavirus.
Novant Health a déclaré la semaine dernière que 375 employés non vaccinés – dans 15 hôpitaux et 800 cliniques – avaient été suspendus pour ne pas avoir été vaccinés. 
Les employés non vaccinés ont eu cinq jours pour se conformer. 
Bonne chance pour remplir ces emplois.

À New York, un mandat à l’échelle de l’État vient d’entrer en vigueur, et des centaines de soignants sont sur le point de perdre leur emploi… 
Des centaines de soignants non vaccinés à travers New York ont été suspendus mardi et pourraient bientôt perdre complètement leur emploi alors que le mandat de vaccin Covid-19 de l’état pour les soignants est entré en vigueur du jour au lendemain. 
La gouverneure de New York, Kathy Hochul, semble être une politicienne particulièrement délirante. 
Elle dit qu’elle volera des soignants d’autres États pour pourvoir des postes vacants, et si cela ne suffit pas, elle semble penser qu’elle peut simplement faire appel à des membres de la Garde nationale… 
Les responsables de l’État de New York se préparent à une pénurie de personnel lorsque le mandat de vaccination des agents de santé de l’État entrera en vigueur lundi, et pourraient se tourner vers la Garde nationale – ainsi que des soignants d’autres États et pays – pour les aider à y remédier. 


Karen Kingston : Les Non-Vaxxinés doivent se protéger !

"Prenez soin de vous, les non vaccinés, car cet hiver, les personnes doublement vaccinées pourront très bien vous transmettre toutes sortes de maladies graves !!"


Karen Kingston est une analyste médicale qui effectue des recherches sur une grande variété de sujets dans le monde médical. 
Elle est une experte dans l’approbation de nouveaux médicaments et dispositifs médicaux et dans le franchissement des obstacles réglementaires. 
Elle a effectué des recherches sur les brevets de médicaments pour le vaccin CV19 et dit que les non vaccinés courent un risque médical grave à cause des vaccinés. 
Voici ce que Kingston explique : "Si vous jetez un œil à l’approbation de la licence biologique de Pfizer, cela explique spécifiquement que 'Comirnaty' est un ARN messager modifié par les nucléosides. 
Qu’est-ce que c’est que ça ? 
Il s’agit d’un matériel génétique artificiel qui recouvre la protéine de pointe du SRAS COV 2. 
Ainsi, les personnes qui sont vaccinées, produisent des milliers de milliards de cette maladie étant donné la protéine de pointe, et elles peuvent infecter d’autres personnes. 
Cela a été documenté dans le document d’août 2015 de la FDA intitulé "Viral Based Gene Therapies" et des études d’analyse et de conception de l’excrétion. 
C’est ce qu’on appelle une thérapie génique virale, et c’est très bien documenté par la FDA. . . 
C’est une preuve claire qu’ils savaient que l’excrétion se produirait."

C’est tellement insidieux que la FDA est bien au courant par rapport aux femmes enceintes non vaccinées. 
Kingston dit : "Non seulement vous pouvez tomber malade, mais si vous tombez enceinte et êtes à proximité d’une personne vaccinée, cela pourrait entraîner la mort de votre bébé, votre bébé mourant dans le mois suivant sa naissance, des malformations congénitales et des maladies auto-immunes, cela affectera sa durée de vie. 
C’est un phénomène dramatique !"

Kingston dit qu’il y a aussi des cas de parents vaccinés infectant leurs enfants qui ne sont pas vaccinés. 
Voici ce que Kingston dit : "Si vous regardez les rapports hebdomadaires de morbidité et de mortalité du CDC en août, ils ont montré . . . qu’il y a eu un pic important d’hospitalisations chez les enfants de 1 à 4 ans, puis de 5 à 12 ans et de 12 à 18 ans à partir de janvier et en très forte augmentation. 
Eh bien, les enfants n’étaient pas censés être vaccinés. 
C’est exact, mais les parents le sont. 
Alors que les parents sont de plus en plus vaccinés, les enfants, en particulier les enfants de 1 à 4 ans, représentent le pic le plus élevé d’hospitalisations dues à Covid. 
Les enfants n’avaient jamais contracté le Covid auparavant. 
Ce qu’ils reçoivent, c’est Covid par le biais de la vaccination de leurs parents."

Kingston donne des moyens de minimiser les risques pour les non vaccinés et aussi de l’aide pour les vaccinés avec un supplément appelé NAC. (Filibert : Le NAC commence à être en rupture dans certains pays, la Vitamine C est aussi un très bon anti-oxydant qui peut être une solution de secours en en prenant 5 à 10 grammes par jour. Comme disait Philippe Alexandre Jandrok il n'y aura pas assez de médicaments pour tout le monde !)
Kingston dit que le monde doit absolument se réveiller rapidement : "C’est absolument illégal, et je ne peux tout simplement pas croire que les parents, les policiers, les prestataires de soins de santé et notre gouvernement se contentent de rester les bras croisés et laissent simplement une horreur de cette gravité se produire sous leurs yeux avec autant de faits graves. 
Comme si pratiquement on laissait mourir nos enfants et de nos employés. 
J’en ai marre que les gens disent que c’est une théorie du complot, qu’elle n’est pas prouvée. 
C’est faux ! 
Vous trouverez tous ces documents qui sont disponibles sur la FDA, le NIH et l’USPTO.gov."

Une chose est sûre, de plus en plus de personnes vaccinées, tout comme certaines personnes non vaccinées vont tomber malades, et beaucoup mourront également à cause des vaccins qui auront été imposé par tous les dirigeants. 
Peut-on l’éviter ? 
Voici ce que Kingston déclare : "Je pense qu’il existe un moyen d’éviter cela, c’est tout d’abord de connaître la vérité et commencer à vraiment traiter les gens." 
Sinon, oui, reprenons ce que le Dr Fauci anticipe : "Il y a de grandes chances que nous ayons à faire face à un des pires hivers à venir, les gens vont souffrir !"

Source : usawatchdog.com
https://www.businessbourse.com/2021/09/30/karen-kingston-prenez-soin-de-vous-les-non-vaccines-car-cet-hiver-les-personnes-doublement-vaccinees-pourront-tres-bien-vous-transmettre-toutes-sortes-de-maladies-graves-genial-ces-vac/

Italie : Le Pass est contraire à la Constitution italienne !

Une commissaire-adjointe qui appelle les policiers italiens à refuser de contrôler le passeport sanitaire car il viole la Constitution italienne !

Italie – Une policière fait beaucoup parler d’elle depuis qu’elle a pris la parole sur la Piazza San Giovanni samedi dernier lors d’un grand rassemblement contre le passeport sanitaire (appelé Green Pass en Italie). 

Nunzia Alessandra Schilirò n’est pas n’importe qui. 

Elle est commissaire-adjointe à Rome. 

Et elle était jusqu’il y a peu très appréciée pour son combat contre les violences contre les femmes. 

Mais samedi dernier, devant une foule considérable et de nombreuses caméras, elle a pris la parole pour appeler ses collègues policiers à refuser de contrôler le passeport sanitaire. 

Cette commissaire-adjointe a affirmé que les discriminations sanitaires étaient contraires à la Constitution italienne et qu’il était du devoir des policiers italiens de désobéir à de tels ordres.

« Le Green Pass viole les articles de la première partie de la Constitution. Et si une loi est illégitime, j’ai le devoir de le dire justement parce que je suis une représentante de l’Etat. Je suis une policière. Je n’ai commis aucun crime. »

Nunzia Alessandra Schilirò est ferme sur sa position. Elle sait qu’elle a pris des risques. Le ministère a engagé une action disciplinaire à son encontre. 

Lundi, elle est retournée travailler à la police criminelle. 

"Certains collègues ne me saluent plus, ils me voient comme un monstre. Pour d’autres, je suis un héros. Je n’en ai pas envie non plus", explique-t-elle depuis son bureau.

Elle sait qu’elle pourrait perdre son emploi pour ce qu’elle a dit samedi. "Absolument oui. J’ai peur que cela puisse se terminer comme ça mais il est essentiel de préciser qu’à ce moment-là j’étais une citoyenne libre. J’étais Nunzia Alessandra Schilirò, je ne portais pas l’uniforme. J’exerçais ma liberté d’expression. Je suis connue comme policière parce que l’administration elle-même m’a envoyé pendant des années à la télévision pour la représenter pour les enquêtes que j’ai menées." 

Les journalistes lui demandent avec insistance si, en tant que policière, elle n’avait pas le devoir de se taire ou de défendre la position officielle du gouvernement. 

"J’ai quitté la profession d’avocate pour devenir policière, c’était mon choix. Je le répète, si une loi est illégitime j’ai le devoir de le dire selon l’article 54 de la Constitution. Le Green Pass est un instrument de discrimination. Je n’ai commis aucun acte illégal. Je contesterai toute mesure contre moi, je ne m’arrêterai pas. Je ne pourrais pas dire ce que je pense ?"
Les médias du système insistent pour dire qu’elle savait bien que cela lui attirerait des ennuis. Mais elle ne se démonte pas. 

"Oui, je savais que ça finirait comme ça mais la Constitution est là pour me protéger. L’Etat a tort et je ne me suis pas trompé en le disant sur la place. Le Pass est illégitime !"

Lorsque les journalistes lui demandent si elle est pour ou contre le vaccin, elle répond qu’elle est pour la liberté de choix. 

A-t-elle été vaccinée ? 

"Je ne vais pas répondre à cette question car cela porte atteinte à ma vie privée. Disons que je pourrais obtenir le Green Pass facilement. Mais je ne veux pas d’une carte qui certifie ma santé pour aller au cinéma ou dîner au restaurant."

A partir du 15 octobre, il sera obligatoire d’avoir le Green Pass pour pouvoir travailler en Italie. 

Que va-t-elle faire ? 

"Je n’ai pas encore décidé. J’envisagerai plusieurs manières." 

Même de quitter la police ? 

"J’évalue, je réfléchis à ce qu’il faut faire. Je suis très touchée et déçue par le traitement que l’administration m’a infligé." 

Avez-vous reçu des propositions du monde politique ? 

"Oui. Mais en ce moment je suis policière, je ne vais pas faire de politique."

_:__yoèuçp

Source : medias-presse.info – 28 septembre 2021 -Pierre-Alain Depauw https://www.medias-presse.info/la-jolie-commissaire-adjointe-qui-appelle-les-policiers-italiens-a-refuser-de-controler-le-passeport-sanitaire/147062/

https://strategika.fr/2021/09/30/la-jolie-commissaire-adjointe-qui-appelle-les-policiers-italiens-a-refuser-de-controler-le-passeport-sanitaire/

Un Triathlète arrête suite au Vaccin Moderna !

Le triathlète saintais Antoine Méchin met un terme à sa saison et "ne se referait pas vacciner si c’était à refaire" !


Encore un athlète de haut niveau détruit par la vaccination mais bien entendu ça doit être dans sa tête, il est fou ou tout simplement complotiste ! Bouuuuuuh ! 
Bref, on continue de plus belle en vaccinant le maximum de gens qui n’ont aucun risque de faire un covid grave. 
Le triathlète saintais Antoine Méchin a officialisé sa fin de saison via un post Facebook, mardi 21 septembre 2021.
Il affirme que son embolie pulmonaire est liée au vaccin Moderna qu’il a pris contre le Covid. 
Entretien : D’abord, comment allez-vous ?
J’ai toujours des douleurs assez importantes au niveau du thorax et un sentiment d’oppression assez important. 
Je suis sous traitement depuis deux jours [l’entretien a été réalisé jeudi 23 septembre, NDLR], ça suit son cours, ça devrait s’arranger progressivement. 
J’ai deux semaines de repos complet, ensuite si tout va bien, reprise de l’entraînement à basse intensité, pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois…
[…]
Franck Pujos pour Sud-Ouest

Photo d’illustration : 
Après Antoine Méchin, ici à la piscine Starzinsky de Saintes en avril 2021, le tennisman Jérémy Chardy a lui aussi arrêté sa saison, mettant en cause pour sa part le vaccin Pfizer. 

Partagé le 27 septembre 2021 sur : 
https://www.lelibrepenseur.org/le-triathlete-saintais-antoine-mechin-met-un-terme-a-sa-saison-et-ne-se-referait-pas-vacciner-si-cetait-a-refaire/

L'Ivermectine très efficace à Delhi, en Inde !

L'utilisation généralisée de l'Ivermectine a provoqué une baisse de 97% des cas de coronavirus à Delhi, en Inde ! 


Environ 97% des cas de coronavirus de Wuhan (COVID-19) dans la région métropolitaine de Delhi en Inde ont été traités efficacement grâce à l'utilisation généralisée de l'ivermectine.

Plus tôt dans l'année, l'Inde a fait face à une vague post-vaccinale dévastatrice du coronavirus. 

Cette épidémie post-vaccinale a affecté le pays différemment. 

Dans les États qui n'utilisaient pas d'ivermectine, les cas ont grimpé en flèche. 

Mais les données montrent qu'à la fin du mois de mai, cette deuxième vague de COVID-19 était sous contrôle dans certaines parties du pays qui traitaient des patients à l'ivermectine.

À Delhi, les autorités sanitaires ont commencé à traiter les patients à l'ivermectine le 20 avril. À l'époque, la zone métropolitaine de 30 millions d'habitants traitait près de 30.000 nouveaux cas par jour.

Fin mai, les cas de COVID-19 dans la région métropolitaine étaient tombés à moins de 1.000 nouveaux cas par jour. Il s'agit d'une réduction de 97% des nouveaux cas de COVID-19 en seulement cinq semaines.

Le nombre de décès par jour est également passé de près de 300 en avril à un peu plus de 100 fin mai.

De même, des baisses importantes des cas de COVID-19 pourraient également être observées dans au moins quatre autres États indiens qui utilisaient l'ivermectine pour ses patients COVID-19.

Il convient de noter en particulier l'État du nord de l'Uttar Pradesh, où les autorités sanitaires sont passées de près de 40.000 nouveaux cas de COVID-19 par jour fin avril à seulement 2.000 nouveaux cas par jour fin mai. Il s'agit d'une réduction de 95 pour cent des nouveaux cas.

Pendant ce temps, dans les États qui n'utilisaient pas d'ivermectine, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 auxquels ils étaient confrontés ne cessait d'augmenter.

L'État méridional du Tamil Nadu traitait près de 11.000 nouveaux cas de COVID-19 par jour fin avril. Fin mai, ce nombre avait grimpé à plus de 30.000 nouveaux cas de COVID-19 par jour.

Les décès quotidiens dus au COVID-19 au Tamil Nadu sont également passés de 48 le 20 avril à 474 le 27 mai. 


L'ivermectine est toujours attaquée dans le monde entier ! 

Aux États-Unis, la  Food and Drug Administration  n'a toujours pas approuvé l'ivermectine pour le traitement ou la prévention du COVID-19.

Au lieu d'adopter l'utilisation de ce médicament bon marché et efficace, les défenseurs des vaccins expérimentaux et mortels ont ridiculisé l'ivermectine comme un médicament "vermifuge pour les chevaux". 

Ceux qui ridiculisent ainsi l'ivermectine ne comprennent pas qu'il existe deux sortes d'ivermectine, l'une pour les animaux comme les chevaux et l'autre pour les humains.

Deux des trois lauréats du prix Nobel de médecine en 2015 ont remporté le prix pour leur découverte de l'ivermectine et son utilisation dans le traitement du paludisme. 

C'est la version de l'ivermectine que les humains peuvent prendre et qui est utilisée pour traiter le COVID-19.

Même en Inde, où l'utilisation de l'ivermectine a potentiellement sauvé des millions de vies, le médicament est toujours attaqué par les autorités sanitaires. 

Le Pass-Nazitaire bientôt dans le droit commun ?

Après l’état d’urgence permanent, les lois sécuritaires permanentes, le Pass-Nazitaire permanent ? 

Tout ce qui fût qualifié de complotiste il y a un ou deux ans à propos de la crise sanitaire se réalise plusieurs mois après, c’est quasiment une constante dans la tyrannie sanitaire dirigée par Emmanuel Macron et ses valets. 
Ainsi, la presse mainstream et quelques élus "d’avant garde" commencent-ils à évoquer l’entrée dans le droit commun… du pass sanitaire.
Le crédit social à la chinoise se rapproche, et les citoyens Français qui ont tout accepté depuis deux ans seront les cocus de l’affaire. 

Mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a affirmé que le pass sanitaire était maintenu, mais que l’exécutif allait "continuer à travailler sur une adaptation" prenant en compte les taux d’incidence et le pourcentage de population vaccinée dans chaque département

"A court terme, la situation sanitaire s’améliore, on va pouvoir alléger le dispositif, et l’on peut imaginer que l’approche territoriale est la bonne, comme pour le port du masque dans les écoles", assure Roland Lescure, député LREM des Français d’Amérique du Nord et porte-parole du parti présidentiel. 

"Pour autant, ce n’est pas parce que cette arme contre le Covid-19 devient moins utile qu’il ne faut pas la garder à la ceinture"ajoute-t-il auprès de 20 Minutes.

L’exécutif envisage une prolongation du pass sanitaire au delà du 15 novembre, et donc de facto jusqu’après les élections législatives, fin juin. 

"Le pass sanitaire a été mis en place dans le cadre d’une loi d’urgence, et il a démontré son efficacité. 

Aujourd’hui, il pourrait rentrer dans le droit commun, comme le carnet de vaccination pour les enfants ou le permis de conduire, c’est-à-dire comme un outil qu’on doit avoir sous la main, et qu’on peut sortir en cas de besoin", plaide Anne Genetet, députée d’Asie-Océanie-Europe orientale et porte-parole du groupe LREM, envoyée au casse-pipe pour faire le sale boulot.

Après l’état d’urgence permanent, les lois sécuritaires permanentes, le pass sanitaire permanent ? 

Et demain, le pass écologique ?

La liberté ou l’esclavage, puis la mort à petit feu, thème central, avec l’immigration, de la prochaine élection présidentielle ? 

Si les citoyens ne veulent pas finir enfermés et bâillonnés, il serait temps qu’ils réagissent…

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

Source : breizh-info.com- 28 septembre 2021

https://www.breizh-info.com/2021/09/28/171553/tyrannie-sanitaire-et-complotisme-le-pass-sanitaire-bientot-dans-le-droit-commun/

https://strategika.fr/2021/09/30/tyrannie-sanitaire-et-complotisme-le-pass-sanitaire-bientot-dans-le-droit-commun/

Les Règles pour Glaner dans les Champs !

 Glanage : où, quand et comment a-t-on le droit de se servir dans les champs des agriculteurs après les récoltes ?

Photo : Shutterstock

Ramasser des légumes dans un champ, c’est possible. À condition toutefois de connaître et respecter les règles du glanage.

Tandis que démarrent les récoltes de pommes de terre, certains d’entre vous se demandent peut-être s’ils ont le droit de se rendre dans un champ pour y pratiquer le glanage et, ainsi, faire quelques provisions. La réponse est oui, mais sous conditions. Explications. 

Chez ma grand-mère nous allions dans les champs glaner les épis de blé que la machine n'avait pas récolté, surtout sur les bordures, ce qui permettait d'offrir un supplément aux poules ! 

Le glanage est une pratique ancestrale. 

Elle est officiellement autorisée depuis un édit royal d’Henri II datant du 2 novembre 1554 et toujours en vigueur aujourd’hui. 

Le glanage est donc une pratique légale mais elle doit cependant respecter quelques règles importantes qui visent à respecter l’agriculteur et à garantir la sécurité du glaneur.

Le glanage doit se pratiquer après la récolte ! 

Comme l’a rappelé le ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et des forêts en 2016"le glanage est un droit ancestral qui ne peut s’exercer sur le terrain d’autrui qu’après enlèvement de la récolte." 

L’idée est bien entendu de préserver le travail des agriculteurs, mais aussi d’éviter les accidents en éloignant les glaneurs des machines agricoles.

Photo : Shutterstock

Le glanage ne peut se pratiquer qu’en journée

On peut venir ramasser des pommes de terre ou des navets sur le champ d’un agriculteur après que celui-ci ait effectué sa récolte, mais il faut le faire entre le lever et le coucher du soleil, au su et au vu de tout le monde.

Il doit se faire sans outils

Le glanage ne doit pas être une activité agricole ou commerciale et ne doit pas venir concurrencer le travail des agriculteurs. Il est donc interdit de ramasser des fruits ou des légumes à l’aide d’outils. De toute façon, l’objectif ne doit pas être de ramasser des quantités industrielles de produits.

Pas de glanage sur les terrains clôturés

L’agriculteur a le droit de clôturer ses champs et le glaneur a interdiction de franchir des clôtures pour entrer sur un champ. Donc, même si la récolte a déjà été faite, même s’il fait jour et même si vous n’avez pas d’outil, vous ne pouvez pas glaner dans un champ clôturé.

La place de la Chine dans L'Alliance Terrestre !

La Chine donne à l’Alliance Terrestre des bases de la Flotte Noire situées en Antarctique pour aider à construire les Nouvelles Flottes Spatiales !


Par le Dr Michael Salla le 27 septembre 2021

Le 24 septembre, j’ai reçu une nouvelle mise à jour sur les récents développements en Antarctique concernant les anciennes bases de la flotte noire reprises par la Chine, et comment celles-ci étaient remises à l’Alliance terrestre à la suite des accords de Jupiter. La mise à jour a été publiée par Val Nek, de la Fédération Galactique des Mondes, via Megan Rose qui a de nouveau relayé l’information.

Après avoir reçu le rapport, j’ai posé une série de questions qui ont été transmises à Val Nek. J’ai reçu ses réponses le 25 septembre et j’ai immédiatement commencé à subir un grave piratage informatique. Le curseur sur mon ordinateur se déplaçait indépendamment et je ne pouvais pas utiliser les programmes nécessaires à la création d’articles et de vidéos malgré l’activation de mon programme antivirus McAffee et le redémarrage à deux reprises de mon ordinateur.

Heureusement, après une heure ou deux, le problème a disparu. Je soupçonne que mon ordinateur a été piraté et ses fonctions restaurées après l’intervention d’un tiers. L’incident m’a rappelé l’importance des informations que je recevais et la nécessité de les rendre publiques le plus rapidement possible. Sans plus tarder, voici ce que Val Nek [VN] a rapporté le 24 septembre.

VN : Je suis heureux d’annoncer qu’avec de nombreuses missions réussies, les bases en Antarctique sont nettoyées et sous le contrôle de l’Alliance [Terre]. L’Alliance a travaillé aux côtés des membres de la Fédération pour éliminer la Flotte Noire et ses alliés de ses nombreuses bases. Ce ne sont pas des informations nouvelles mais plutôt pertinentes pour les accords conclus avec la Chine, ce que vous avez appelé les accords d’Artémis.

Bien que la Chine ne soit pas actuellement partie aux accords Artémis, ceux-ci constituent le fondement de l’alliance multinationale qui a été créée autour des États-Unis en tant que plaque tournante.

La Chine et la Russie se sont d’abord opposées aux Accords, mais après que leur popularité ait conduit la Fédération Galactique à choisir les États-Unis comme leader des 14 nations spatiales et sociétés aérospatiales présentes aux réunions de Jupiter en juillet, la Chine a dû changer de position en conséquence.

Cela était nécessaire si la Chine devait recevoir des technologies aérospatiales avancées de la Fédération, après que l’Empire draconien (Ciakharr) et l’Alliance Orion (Tall Grays) aient dû quitter notre système solaire, développements qui ont été couverts dans les articles précédents.

https://www.youtube.com/watch?v=XEAXTrtsu_0

Le respect par la Chine des accords de Jupiter comme condition pour recevoir de nouvelles technologies de défense aérospatiale est directement abordé par Val Nek :

Comme je l’ai déjà mentionné, la Chine avait un accès limité à la nouvelle station spatiale et à d’autres zones, comme indiqué dans les accords de Jupiter. Une partie de la raison de l’accès limité était également leur intérêt à prendre le contrôle des bases de Dark Fleet et à étendre leur programme spatial dans cette zone. Comme beaucoup le savent, cette zone a été utilisée par la Flotte Noire et l’Empire Ciakahrr pour l’expérimentation humaine, la fabrication technologique et aussi le trafic d’êtres humains.

Val Nek a décrit dans une précédente mise à jour publiée le 8 septembre qu’un certain nombre d’avant-postes de défense planétaire étaient en cours de construction à des fins de sécurité et de surveillance mondiales. Ces avant-postes de défense (grandes stations spatiales) utiliseraient des technologies de dissimulation avancées et contrôleraient un bouclier impénétrable empêchant les Draconiens et les Orions de futures infiltrations à l’aide de technologies de portail interdimensionnel.

La Fédération aidait l’Alliance terrestre à construire les technologies de défense nécessaires en orbite terrestre et sur la Lune, pour faire face à un retour potentiel de nos anciens suzerains planétaires. Si la Chine devait bénéficier des technologies de défense partagées par la Fédération, elle était obligée de coopérer, en particulier lorsqu’il s’agissait des anciennes bases de la flotte noire en Antarctique qui avaient été utilisées à des fins néfastes.

Val Nek a poursuivi :

Le Côté Économique de la Plandémie !

Le Côté Économique de la Plandémie a été préparé avant selon des Documents de Blackrock !

Le Symposium interdisciplinaire sur le covid-19 s’est tenu le 29 et 30 Juillet 2021. 
A travers une réunion d’experts en médecine, en économie ou encore en journalisme, ce symposium cherche à rétablir la vérité sur les événements auxquels nous assistons depuis bientôt 2 ans. 
Il essaye de répondre à des questions telles que : 
D’où vient le SARS-Cov-2 ? 
Est-il d’origine naturelle ou fabriqué par l’homme ? 
S’il est fabriqué par l’homme, par qui et pourquoi a-t-il été fabriqué ? 
Quelle est la réelle efficacité des vaccins ? 
Y a-t-il un agenda dissimulé derrière ce vaste théâtre "sanitaire" ? 
Quelles sont les conséquences économiques et sociales des mesures restrictives ? 
Ont-elles réellement été prises pour des raisons sanitaires ? 
Quelles solutions avons-nous pour sortir de cette situation catastrophique ?
Des figures comme celles de Reiner Fuellmich, Vera Sharav, Sucharit Bhakdi, Mike Yeadon, Catherine Austin Fitts, Denis Rancourt ou Richard Werner nous fournissent des interventions de grande qualité et nous apportent des éléments clefs.

✨ Ce symposium a été réalisé grâce à un partenariat entre :
Doctors for Covid Ethics : https://doctors4covidethics.org
Children’s Health Defense : https://childrenshealthdefense.eu
UK Column :https://www.ukcolumn.org

📝 La traduction a été réalisée par :
Jeanne Traduction : https://odysee.com/@JeanneTraduction:a
Quadrillage Traduction : https://odysee.com/@QuadrillageTraduction:1
Quantum Leap Traduction : https://odysee.com/@quantumleaptraduction:2
Mention spéciale à Elo, qui depuis des mois nous apporte son aide précieuse dans la traduction ♥️

Partagépar   https://profidecatholica.com/2021/09/30/la-pandemie-economique-a-ete-savamment-preparee-depuis-tres-longtemps-video/