samedi 25 septembre 2021

Nouvelle-Calédonie : Piquouze Obligatoire pour Tous !

La Nouvelle-Calédonie semble visée par un Venin Diabolique concentré qui provoque une Forte Hécatombe juste avant le vote d'Indépendance ! 


Filibert : Les Élites Sataniques semble vouloir éradiquer la population Caldoche avec des vaccins plus concentrés et rapides que d'habitude pour cette crise Covid, pour exterminer le maximum de la population avant le le référendum d'auto-détermination du 12 décembre 2021, histoire de donner le Territoire aux Banksters et leurs industriels qui pourront jouir des ressources minières en toute liberté ! 
Les stocks d'Ivermectine et d'Hydroxychloroquine ont été confisqué pour que les médecins ne puissent pas soigner leurs malades qui iront directement à l'hôpital où ils semblent être euthanasiés rapidement lorsqu'on écoute le témoignage de Kaoko ! 
Les Criminels qui nous gouvernent profite de l'éloignement de ce territoire pour lancer un génocide expérimental qu'ils étendront à d'autres territoires si la disparition complète d'un peuple peut se passer dans un silence assourdissant sans que personne ne réagisse ! 

Merci a KaoKo... pour nous avoir expliqués la situation en Nouvelle-Calédonie que nous vous relayons comme reçus, nous nous devons de faire connaitre ce qu'il se passe là-bas loin de chez nous ou ce Gouvernement teste et met en place leur système loin de tout regard en catimini pour mieux ensuite le mettre en place sur les autres territoires ou département de métropole.

Urgent, un message d'Appel à l'aide de la Nouvelle-Calédonie :


"Je viens vers vous, pour tenter de faire savoir à l'extérieur de la Nouvelle-Calédonie d'où je vous écris, ce que nous vivons depuis le 3 septembre dernier. 
En effet, fin aout dernier, sur ordre de l'état, les pharmacies et médecins ont dû remettre leur stocks d'ivermectine et chloroquine... 
Le 3/09 dernier, alors que nous étions en "covid free " depuis des mois, le congrès a voté une obligation d'injection expérimentale, le pass vaccinal pour tous y compris les femmes enceintes et les enfants. 
Un schéma complet pour les soignants au 31/10 au plus tard, pour les autres au 31/12 au plus tard et pour les enfants dés leur rentrée le 7 /10. 
Obligation d'injection pour toute personne voulant entrer sur le territoire + quarantaine de 7 jours et une amende de 174.000cfp (1458e) est votée pour les "dissidents"

Le 06/09 : Comme par Hasard nous voilà avec des cas...
Le 7/09 confinement strict et couvre-feu strict avec autorisations de sorties limitées et contrôles accompagnés de la pièce d'identité amende 15.000cfp (125€) si pas en règle lors de contrôle d'identité illégal bref... l'attestation de sortie est devenue un laissez-passer.
Des vaccinodromes ont été montés partout sur le territoire et la pression et la désinformation médiatique et politique est à son comble depuis...
Les parents se voient déchus de leurs droits parentaux, l'accord d'un seul parent pour la vaccination d'un mineur à partir de 12 ans, et pas d'autorisation parentale nécessaire pour un mineur à partir de 16 ans!!!
15/09 est accordée par le haut commissaire, une manifestation le 17/09 contre l'obligation d'injection, contre le pass vaccinal et pour l'autorisation des traitements autres ... autorisation du gouvernement local et des renseignements généraux... ça sent le piège à plein nez
16/09 Le haut commissaire repousse la manifestation au 20/09
17/09 Le haut commissaire interdit finalement la manifestation et interdit de manifester tout court
Le 20/09 les citoyens décident d'une manifestation silencieuse via des banderoles disposées un peu partout dans la ville, la police nationale arrache les banderoles et se justifie par un arrêté qui aurait été pris par le haut commissaire d'interdire cette manière de s'exprimer aussi... Les gens apeurés par les diverses menaces cèdent... 
Mais il s'avère que cet arrêté-là n'existe pas ! 
La Gestapo ! 
L'association EPLP a déposé un recourt en urgence pour faire lever l'obligation, d'injection, également enlever le pass vaccinal, demander a ce que les traitements invermictine et chloroquine soient autorisés, exigé que les données de pharmaco vigilance locale soient accéssibles (oui parce que cal fait 2 ans que nous les demandons!) Le jugement est prévu pour le 7/10, ne nous reste plus qu'a prier que le juge ne soit pas, lui aussi, corrompu. 
Ici tout va plus vite et plus fort que partout ailleurs dans les autres territoires d'outre-mer ou "ils" ont tentés d'imposer leur plan machiavélique, mais ou ils ont été renvoyés dans les cordes, même en Polynésie Française ou l'obligation a été rejetée par la justice, les pressions continuent ! 
Ici nous sommes leur dernière chance d'y arriver pour ensuite imposer l'horreur a tous les Français !
Mais nous ne sommes que 270.000 sur tout l'archipel, et nous sommes incarcérés, isolés, privé d'expression, nous avons besoin d'aide à faire savoir ce qu'il se passe, parce que nous avons besoin de soutien que tous les Français se tiennent avec nous...

Je vous transmets ci-dessous :
- le lien du site gouvernemental local: https://gouv.nc/vaccination
- l'ordre de retrait des traitements ivermectine et chloroquine
- la note de service du Centre hospitalier a ses soignants
- l'arrêté du congrès concernant l'obligation d'injection
- les doc de soi-disant consentement "éclairé" concernant les mineurs afin que vous jugiez par vous-même de leur perversité".


Et enfin voici une vidéo témoignage d'un des nôtres... 
Il faut savoir qu'à ce jour et depuis deux ans, nous exigeons les chiffres de pharmacovigilance locaux en vain...
Les vaccinodromes sont en majeure partie remplis par la communauté kanak qui manque de véritable information du fait qu'elle ne dispose pas d'ordinateur et d'abonnement internet à cause du cout très élevé de ces équipements ici, ne leur reste que de la télé et les radios avec leur propagande à tour de bras.
Aidez-nous, je vous en conjure, à faire savoir le génocide qui se passe chez nous au sein même de l'hôpital avec le fric des impôts de tous les Français.
Merci a KaoKo... pour nous avoir expliqués la situation en Nouvelle-Calédonie que nous relayons.

Covid-19 : La Nouvelle-Calédonie, premier territoire français à instaurer la vaccination obligatoire ! 

Le journal La-Croix.com nous informe sur la Nouvelle-Calédonie, publié le 2.9.2021



A
ucun décès et 136 malades depuis le début de l’épidémie; deux cas positifs ces dix derniers jours et un taux d’incidence flirtant avec le zéro: la Nouvelle-Calédonie est l’un des seuls territoires français "free Covid" – avec Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna. 
Le "Caillou" est pourtant devenu le premier à rendre la vaccination obligatoire. 
Une délibération en ce sens a été votée par la commission permanente du Congrès local, vendredi 3 septembre 2021, à l’unanimité des groupes politiques.
L’«union sacrée» des loyalistes et indépendantistes détonne (Ndlr : Mais avec des enveloppes conséquentes tout est possible !), surtout à trois mois du troisième et dernier référendum sur l’autodétermination de la collectivité, fixé le 12 décembre. 
"Mais, depuis dix-huit mois, il n’y a jamais eu trop de voix discordantes au sujet du Covid-19, salue Sonia Backès, présidente (loyaliste) de la province sud de Nouvelle-Calédonie. 
On a toujours été d’accord sur l’instauration puis le maintien de la bulle, qui nous permet de vivre normalement depuis l’émergence de ce virus."

29 % de primo-vaccinés
L’efficacité du "sas" sanitaire, et de la quarantaine hôtelière stricte (7 jours pour les vaccinés, 14 pour les autres) imposée à la poignée de vols maintenus, n’est plus à prouver. 
Mais "on ne restera pas éternellement fermés, avait prévenu dès la mi-août Louis Mapou, président (indépendantiste) du gouvernement. 
Il faut que les Calédoniens le sachent, celui qui vit dans sa tribu comme dans son quartier : si le 31 décembre doit être la deadline [de la sortie du sas sanitaire], pour tout le monde, il faut se précipiter pour aller se faire vacciner." 
Ce qui n’est pas vraiment le cas aujourd’hui : 29,4 % seulement des 287.800 Calédoniens ont reçu une première dose.
Si les responsables politiques s’inquiètent tant d’un coronavirus presque absent, c’est qu’ils craignent la vague qui submerge la Polynésie – 17 décès quotidiens et 58 malades en réanimation le 31 août. 
"C’est une horreur absolue là-bas, souffle Philippe Gomès, député (UDI) loyaliste. 
Or nos populations sont dans un contexte sanitaire et culturel équivalent : des comorbidités massives et un mode de vie complètement grégaire, où les populations vivent en tribus et multiplient les rassemblements spirituels. 
Si le virus entre chez nous, on connaîtra une situation au moins équivalente à la Polynésie, voire pire."
La vaccination obligatoire entrera en vigueur à compter de sa publication au journal officiel de la Nouvelle-Calédonie. 
Les employés des hôpitaux, ports et aéroports ont jusqu’au 31 décembre 2021 pour se faire immuniser, sous peine d’une amende de 175.000 francs CFP (1.500 €). 
Même délai mais aucune sanction pour les autres majeurs calédoniens, contraints au vaccin sauf contre-indication médicale. 
Le Congrès se réserve déjà la possibilité d’élargir les amendes à l’ensemble de la population, si le taux de couverture ne croît pas suffisamment.

La compétence de la Nouvelle-Calédonie en question?
Pour instaurer la vaccination obligatoire, la Nouvelle-Calédonie brandit sa compétence en matière de "protection sociale, hygiène publique et santé, [et] contrôle sanitaire aux frontières", reconnue par la loi organique de 1999. 
Mais comme l’a rappelé le Conseil constitutionnel en décembre 2020, l’État français récupère ses prérogatives quand les mesures édictées «se rattachent à la garantie des libertés publiques».
"Et si un vaccin appartient au domaine de la santé, l’imposer peut porter atteinte à la liberté d’aller et venir ou à l’intégrité du corps humain", distingue Mathieu Maisonneuve (1), professeur de droit public à l’université Aix-Marseille. 
Le Conseil constitutionnel pourrait à nouveau devoir trancher le conflit de compétence, en cas dépôt d’une question prioritaire de constitutionnalité auprès du tribunal administratif de Nouméa.
Du côté du gouvernement français, on assure "accompagner le mouvement" de la Nouvelle-Calédonie, qui a "toute compétence". 
"À trois mois du référendum, on ne peut pas se permettre de laisser entrer le virus, justifie le ministère des outre-mer. 
Évitons le moindre biais dans la campagne."
Outre la compétence, le juriste Mathieu Maisonneuve prévient que le juge administratif pourrait être saisi de la "légalité" de l’obligation vaccinale. 
Charge alors au magistrat de contrôler que la mesure n’est pas "disproportionnée" au regard de la situation. Pour les élus locaux, ça ne fait aucun doute. 
"Le système a prouvé son étanchéité, mais le variant Delta multiplie les risques de pénétration, alerte Sonia Backès. 
Et avec le niveau de vaccination actuel, on ne pourrait jamais faire face à une vague épidémique."

Source

1 commentaire:

  1. Comment soigner CVirus et se débarrasser des produits injectés https://odysee.com/@Cameratest:7/CDS:9

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !