lundi 23 juin 2014

Le Virus Ébola et son remède !

L'épidémie du virus Ébola se développe en Afrique de l’Ouest avec plus de 337 morts en 5 mois !


 

Origine du nom
Comme le rappelle l’OMS sur son site officiel, le virus Ébola est apparu pour la première fois en 1976, de façon simultanée à Nzara au Soudan et à Yambuku, en République démocratique du Congo. 
Le nom de la maladie provient de la rivière Ebola, située tout près de Yambuku.


Caractéristiques

On enregistre au cours des flambées de la maladie à virus Ebola - qui ont lieu principalement dans les villages isolés d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest - un taux de létalité pouvant atteindre 90%. 
Le virus est caractérisé par la violence de son action, le décès intervenant 6 à 16 jours après les premiers symptômes.
Selon les chiffres de l’OMS, depuis 1976 à 2013, le virus Ebola a fait 1590 victimes, principalement en République Démocratique du Congo (765 victimes), loin devant l’Ouganda (283 décès), le Soudan (180) ou le Congo (211). 
L’espèce RESTV (pour Ebola Reston), que l’on trouve aux Philippines et en République populaire de Chine, peut infecter l’homme, mais on n’a jamais signalé jusqu’à présent de cas de maladies ou de décès qui lui soient dus.

Pour 2014 de janvier à début juin :
La fièvre hémorragique Ebola a fait 337 victimes de plus depuis le mois de janvier 2014 et ce, dans 3 pays africains. 
C’est ce que révèle le dernier bilan publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 
Ainsi la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia, enregistrent  une hausse alarmante de plus de 60 % en seulement deux semaines. 
Un bilan qui confirme les difficultés rencontrées par les autorités sanitaires malgré l'aide internationale. 
Cette épidémie, qui est désormais la plus grave de l’histoire en Afrique de l’Ouest, a touché pour le moment principalement la Guinée, avec 264 morts. 
Des décès imputables à la souche "Zaïre" du virus Ébola, la plus dangereuse, tuant 3 patient sur 4. 






Mode de transmission

Cette fièvre hémorragique à virus Ebola serait à l’origine transmise par des chauves-souris frugivores, des réservoirs, qui ont contaminé les primates. 
Ces derniers auraient à leur tour infecté les hommes, notamment les chasseurs venus trouver des gibiers dans les brousses. 
Il se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages, avant de se propager par transmission interhumaine. 
Tant qu’un individu atteint du virus de l’Ébola est encore en phase d’incubation, c’est-à-dire ne présente aucun symptôme, il n’est pas contagieux.
C’est à partir du moment où la maladie se déclare qu’il faut faire très attention. 
Cette incubation peut durer entre 2 à 21 jours. 

Seul l’isolement évite tout risque de diffusion. 
Le sang, la sueur, le sperme, urines, les sécrétions sont facteurs de transmission du virus. 
Les scientifiques évaluent le nombre de virus par ml de sang jusqu’à 100 milliards.
Des agents de santé se font souvent infecter en traitant des cas suspects ou confirmés de maladie à virus Ébola, lorsque les précautions anti-infectieuses ne sont pas strictement appliquées. 
C’est le cas pour la flambée de virus Ébola qui a lieu depuis quelques mois en Guinée : une étude parue dans le New England Journal of Medecine a permis de découvrir que le principal vecteur de contamination était un professionnel de santé.



 Ebola : 337 décès en Afrique de l'Ouest
 Kjell Gunnar Beraas/AP/SIPA

Les Symptômes

La maladie à virus Ébola est une virose aiguë sévère se caractérisant par une apparition brutale de fièvre, une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et une irritation de la gorge, rappelle l’OMS. 
Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, ainsi que des hémorragies externes et internes. 
La progression de la maladie entraîne généralement la désagrégation des organes vitaux, en particulier les reins et le foie. 
La mort survient, peu de temps après, par choc cardio-respiratoire.


Les remèdes
Actuellement les services sanitaires utilisent l'isolement du malade pour éviter les contaminations, mais cela ne semble pas suffire pour enrayer la progression du virus !
Des équipes travaillent sur la mise au point d'un vaccin, mais nous sommes circonspect sur sa future efficacité, car il arrive que certains vaccins transmettent la maladie qu'ils sont censés soigner en apportant le virus pas assez atténué !
Les seules actions à mettre en œuvre chez les patients seront de les rendre plus forts et de favoriser la production d’anticorps qui luttera contre le virus.
Le seul remède qui est vraiment efficace contre les virus est le chlorure de magnésium qui a prouvé son action contre la polio, la méningite, la dengue, le chikungunya, le tétanos… car c'est un très bon stimulant de la production des anticorps !



Le Protocole contre le Virus Ébola :

• Pour le malade :
Dès l'établissement du diagnostic mettre 10 gr de chlorure de magnésium dans une bouteille de 1,5 ou 2 litres d'eau, faire boire un verre toute les 30 minutes, puis après 4 verres, toutes les heures jusqu'à consommation des 10 grammes. Une diarrhée est une réaction normale au Chlorure de Magnésium.
Si le malade est trop faible pour boire, le Chlorure de Magnésium peut être injecté par intraveineuse (en plusieurs fois) ou par perfusion, son action sera plus rapide (Si l'état du malade est désespéré on peut doubler les doses préconisées ici, mais pas plus) ! 
Même si le diagnostic du Virus Ébola n'est pas certain, le traitement au Chlorure de Magnésium ne sera pas nocif (à part la diarrhée) et permettra de soigner aussi, sans doute, la maladie existante ! 
Puis pendant les 4 jours suivants ce sera 5 grammes par jours ou la moitié d'une bouteille à 10 grammes de Chlorure de Magnésium.
Normalement après ces 5 premiers jours le malade se rétablit !
Pour que les anticorps continuent leur travail et suppriment tous les virus résiduels, le traitement sera prolongé sur 20 jours à raison d'une bouteille à 10 grammes de Chlorure de Magnésium pour 4 jours !
Après c'est le traitement d'entretien pour compenser les carences nutritionnelles en Magnésium :  1 gramme tous les 3 jours = 10 grammes de Chlorure de Magnésium dans le mois !

• Pour l'entourage ayant été en contact avec le malade :
Une dose de 5 gr pour la première journée par personne (Une demie bouteille avec 10 grammes de Chlorure de Magnésium).
Puis une bouteille de 10 grammes de Chlorure de Magnésium sur 5 jours (= 2gr par jour).
Ensuite 1 gramme par jour pendant 20 jours (2 bouteilles avec 10 grammes de Chlorure).
Après c'est le traitement d'entretien pour compenser les carences nutritionnelles en Magnésium :  1 gramme tous les 3 jours = 10 grammes de Chlorure de Magnésium dans le mois !

• Pour la population d'une région ou d'un pays contaminé :
Pour arrêter l'épidémie du Virus Ébola, le mieux est de renforcer les défenses immunitaires de toute la population de la zone concernée avec le traitement d'entretien de 1 gramme de Chlorure de Magnésium tous les 3 jours (ce qui correspond à un verre d'eau au Chlorure de Magnésium à raison de 10 gr par bouteille).
Pour les enfants, réduire la dose en fonction du poids et mettre du jus de fruits ou du citron pour faire passer le goût !
D'ailleurs nous préconisons des bouteilles à 10 grammes de Chlorure de Magnésium pour que cela passe mieux au lieu des doses préconisées par certains à 20 grammes par bouteilles ce qui rebutent beaucoup par son goût surprenant !


Ce traitement simple n'est pas proposé par la médecine officielle car c'est un produit très peu coûteux !

Mise à jour ici :

http://infos-santes.blogspot.fr/    Infos Santé Autrement 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !