jeudi 14 juin 2018

La Ville de Bezons pour la cause Palestinienne !


L’allée de la Nakba : le coup de maître du maire de Bezons !



En résumé, il n'aura suffit que de quelques coups de téléphone pour que nonobstant toute décision de justice, les forces de l'ordre aillent démanteler sur le champ un panneau érigé à titre provisoire et qui par ailleurs avait déjà été tagué. Et pour couronner le tout, les médias du monde entier ont mentionné cette affaire ainsi que la Nakba.
Merci le CRIF !




Il aura fallu moins de 24 H pour que toute la presse en parle ! Le lundi 11 juin, Dominique Lesparre, maire de Bezons, baptise temporairement une allée de sa ville "Allée de la Nakba" et bingo ! le CRIF et toutes les officines sionistes se mettent à pousser des cris d’orfraies, permettant ainsi à des centaines de milliers de personnes d’être informées, dès le lendemain, sur l’expulsion des Palestiniens de leur terre par Israël, il y a 70 ans !





 

Petit aperçu des reprises dans les médias :
http://l.leparisien.fr/s/eX
https://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/177004-180612-france-la-ville-de-bezons-nomme-une-rue-en-memoire-de-l-exode-des-palestiniens
https://www.lemondejuif.info/2018/06/israel-qualifie-la-municipalite-de-bezons-de-premiere-mairie-hamas-en-france/
http://www.crif.org/fr/communiquedepresse/crif-communique-du-crif-suite-linstallation-dune-plaque-allee-de-la-nakba-bezons
https://francais.rt.com/france/51535-bezons-plaque-commemorative-nakba-fureur-crif-exige-retrait
Une conférence de presse n’aurait pas eu autant de succès ! Merci le CRIF !




 


Le Parisien relate parfaitement l’événement dans son édition de ce mardi :
"Bezons poursuit son combat pour la cause palestinienne. Un rassemblement d’une cinquantaine de personnes était organisé ce lundi devant l’hôtel de ville pour l’inauguration symbolique d’une allée, baptisée temporairement "Allée de la Nakba" ("catastrophe" en arabe). 

Un nom donné "en mémoire de l’expulsion des 800.000 Palestiniens et de la destruction des 532 villages en 1948 par le criminel de guerre David Ben Gourion pour la création de l’État d’Israël", comme l’indique le panneau.
C’est le président de l’association West-Bani-Zaïd, du nom de la ville de Cisjordanie jumelée avec Bezons, qui en a eu l’idée : "C’est pour commémorer les 70 ans de la Nakba, pour en parler car ce qui est insupportable, c’est le manque de réaction", explique Christian Leduey.
Une installation de quelques jours
Ce dernier a alors fait cette proposition au maire (PCF) qui l’a tout de suite acceptée. 

A côté de l’olivier planté là en symbole de la cause palestinienne, deux plaques bleues sont dévoilées au pied de la mairie, l’une en français et l’autre en arabe. 
Elles vont rester là quelques jours, un vrai baptême de rue devant être voté en conseil municipal.
Ces derniers mois, alors que les Israéliens célébraient les 70 ans de la création de leur État, les Palestiniens ont manifesté pour leur droit au retour. 

Depuis mars, cette "Marche du retou" a coûté la vie à plus de 120 Gazaouis, tombés sous les tirs israéliens et fait des milliers de blessés par balles.  "Nous sommes rassemblés pour deux choses : condamner les massacres particulièrement effroyables perpétrés par l’armée israélienne à la frontière de la bande de Gaza et pour marquer notre solidarité envers nos amis palestiniens en dénommant symboliquement cette allée", explique le maire (PCF), Dominique Lesparre. 
Ce dernier souligne que sa ville "est fière de défendre le droit au retour" des Palestiniens ainsi que "le droit des Israéliens à penser autrement que leur gouvernement".
Un maire déterminé pour la cause palestinienne
L’édile est un fervent défenseur de la cause palestinienne depuis plusieurs années. 

En février dernier, il a fait voter une délibération au conseil municipal en faveur de la reconnaissance de l’État de la Palestine. 
La préfecture lui avait envoyé un recours gracieux lui demandant de retirer cette délibération "étrangère à tout intérêt communal", sinon la ville serait assignée devant le tribunal administratif. 
Mais le maire n’en a rien fait : "qu’ils nous traduisent devant le tribunal administratif et nous serons encore plus nombreux à défendre l’État palestinien", clame-t-il ce lundi à l’assemblée qui l’applaudit.
L’auditoire est en effet acquis à la cause : "Je suis là pour soutenir, on est révolté par ce génocide, explique Karima, une habitante. Et puis, ce qui me plaît ici, c’est la mixité, il n’y a pas que des musulmans."

Daniel et Magalie, Bezonnais depuis près de quarante ans, ont adhéré à l’association il y a trois ans : "On est écœuré par cette injustice. Voir un pays qu’on massacre comme ça et les autres pays qui disent Amen… C’est inadmissible."
Source : http://l.leparisien.fr/s/eX

Et la préfecture du Val d’Oise, quitte à se ridiculiser — l’État français n’est plus à cela près — a envoyé dès ce mardi, sur ordre du CRIF, cette bafouille au maire de Bezons, qui doit bien rigoler !
 


Publié par Rorschach
http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2018/06/lallee-de-la-nakba-le-coup-de-maitre-du.html

 

1 commentaire:

  1. Lorsque des Juifs sont expulsés de tel ou tel pays, alors ils doivent être reconnus, plains, et obtenir des réparations. Même si ça remonte à très longtemps. Lorsqu'un autre peuple est expulsé, "tout le monde" s'en fout. Est-ce que les Juifs dans leur ensemble s'en foutent ? Je leur pose la question solenellement. Qui êtes vous réellement, chers Juifs ? Et lorsque ce sont des Palestiniens qui sont expulsés, alors là on ne s'en fout plus. Plus exactement, on fait tout pour masquer la chose et baîlloner ceux qui le dénoncent.

    Pour ma part je suis Français, blanc, et j'ai dans mes ancêtres des personnes qui viennent de divers pays d'Europe. J'ai des ancêtres probablement Gaulois, Vikings, Romains, Germaniques, Vendéens, etc. Sachant que tous ces peuples se sont agressés, envahis, massacrés, expulsés, ont violés les femmes de l'"ennemi", etc. Et je ne cherche pas à savoir si ma "vraie" race est gauloise, et si je devrais alors porter plainte et obtenir des réparations contre les descendants de la race romaine, viking, ostrogoth, ou autre. Cela m'est complètement égal, car au delà du fait que je n'entretiens pas de sentiment de vengence durant des siècles, je ne me vois pas descendant d'une race pure et unique, même si je suis de fait Français blanc. Cela ne m'intéresse pas. Je suis libre et détaché de tout ça. En d'autres termes : j'ai quitté le tribalisme, le racialisme et le racisme ! Pour rien au monde je ne reviendrais à l'état tribaliste qui consiste à se percevoir descendant d'une race pure et à mépriser les autres. J'ai touché à l'universalisme et j'en suis très heureux !

    Pauvres tribalistes qui sont encore en 2018 à mépriser le massacre des autres races, et à pleurnicher durant des siècles et des siècles le massacre de leur toute petite "race".

    Vous voulez qu'on vous aime chers Juifs ? Aimez les autres ! Vous voulez qu'on vous vois comme un peuple élite exceptionnel ? Alors apportez la paix et l'amour plus que les autres ! Pour l'instant je m'interroge et je me demande pourquoi vous vous comportez ainsi. Comment vous avez pu en arriver là. Dites le clairement si vous voulez rester entre vous, et perpétuer votre race. Soyez francs du collier ! Cela ne me choque pas, et c'est même un débat intéressant. Car je ne veux pas non plus nier les races et l'ADN (l'erreur de la gauche). Mais vous pouvez le faire au moins en respectant les autres peuples ! Et même en les aimant tels qu'ils sont, comme Dieu les a créés !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !