mardi 7 août 2018

Comment l'AFP manipule l'information !

Ou comment l'AFP est devenue l'Agence Française de Propagande au service de la Cabale du Gouvernement de l'Ombre Mondialiste !


Attentat contre Maduro : quand l’AFP dérape !

par Disjecta



L'AFP ou Agence France-Presse est une agence de presse qui, d'après Wikipédia, est "chargée de collecter, vérifier, recouper et diffuser l'information, sous une forme neutre, fiable et utilisable directement par tous types de médias", essentiellement francophones. 
En vérité, c'est un épouvantable organe de propagande fasciste, à la solde de la bourgeoisie oisive et rentière partout dans le monde. Exemple avec la narration de la tentative d'attentat qui a visé le président Nicolas Maduro au Venezuela, ce 4 août 2018.

L'article (repris à partir du site de Libé) commence avec un bon titre :
Venezuela : "Maduro dit avoir échappé à un attentat et accuse le président colombien"

"Maduro dit avoir échappé" : Titre qui sous-entend pour le lecteur gavé de propagande anti-chaviste que c'est probablement une affabulation paranoïaque des chavistes, qui s'inventent des ennemis pour pouvoir réprimer leur opposition. 

L'AFP, Agence Française de Propagande commence fort, déjà fidèle à la véritable mission qui est la sienne.

"Un mystérieux groupe rebelle qui serait composé de civils et de militaires a revendiqué l’action" : Toujours utiliser le conditionnel lorsqu'il s'agit d'une information provenant des autorités du Venezuela. L'adjectif "mystérieux" sous-entend que tout cela relève probablement de l'affabulation. Ainsi le petit bourgeois français aux gouvernants à la solde servile des riches et à la presse "libre" détenue par neuf milliardaires et l'enfumant à longueur d'écrans et de colonnes, se sent rassuré : "Chez nous au moins, on est en démocratie !" (sic) 



In extenso, on cite quand même les justifications baroques des terroristes, qui ressemblent effectivement aux kilomètres d'étrons de mensonges véhiculés par les "journalistes" français sur le Venezuela : "Nous ne pouvons pas tolérer que la population soit affamée, que les malades n’aient pas de médicaments, que la monnaie n’ait plus de valeur, que le système éducatif n’enseigne plus rien et ne fasse qu’endoctriner avec le communisme"
Nous verrons plus tard que, du moins, les terroristes s'accordent ici avec les éléments de langage professés à longueur d'articles par l'AFP (auraient-ils les mêmes commanditaires ? l'AFP ne serait-elle qu'une officine de propagande de la CIA ?).






"Le ministre vénézuélien de la Communication Jorge Rodriguez avait expliqué auparavant que Nicolas Maduro avait réchappé à un attentat". 

Attention, l'AFP très sérieux et très méfiant dès qu'il s'agit d'un gouvernement qui depuis 20 ans lutte contre la bourgeoisie rentière, oisive et fasciste du Venezuela, prend des pincettes : seuls les officiels parlent d'attentat, ce pourrait être un faux grotesque (un attentat sous faux-drapeau, destiné à rater, suggère peut-être l'AFP, pour qui ce type de manipulation est évidemment réservé aux pays hors "monde libre", appelé plus loin "communauté internationale" - grosso modo, États-Unis avec leurs sous-fifres habituels en Europe).

"La télévision d’État a ensuite coupé la retransmission." Désormais, lorsque France Télévision passera trois heures de défilé militaire sur les Champs-Élysées, il conviendra donc aussi (par souci de cohérence, non ?) de parler de "télévision d'État". 

Et on imagine que si une tentative d'attentat avait lieu sur Macron, notre télévision d'état mais libre ferait elle des gros plans afin de bien permettre aux terroristes de savoir où se trouve le président et en remettre une petite couche si besoin est.
"Le gouvernement a accusé 'l’extrême droite' ", expression par laquelle il désigne l’opposition vénézuélienne". 

Le gouvernement chaviste venezuelien étant pour l'AFP de nature paranoïaque et dictatoriale, comme il se doit pour un gouvernement luttant en faveur des pauvres (quelle idée !! 
Ils sont déments !), l'opposition est cette chose encombrante et monolithique qu'il convient, par nature, de réprimer. 
Le président Maduro étant pour sa part un ancien chauffeur de bus, l'AFP suppose probablement qu'il n'a pas la finesse politique du petit-bourgeois occidental, au contraire de notre pays où un Sarkozy, un Hollande ou un Macron ne sont évidemment pas les mêmes épouvantails, où PS, LREM, LR ne sont pas des sous-fifres de la bourgeoise fasciste (1) disant et faisant la même chose, mais des partis allant de la gauche à la droite en passant par le centre du "spectre politique". 
Il est vrai qu'en France, le citoyen dispose de la démocratie, "le pouvoir par le peuple, pour le peuple, partout dans la cité" (hormis peut-être place de la Contrescarpe, à Paris...). 
Par ailleurs, les émeutes de la dite "opposition" vénézuelienne n'ont pas impliqué, dans le monde de l'AFP, des lynchages en pleine rue de noirs suivis de crémation à vif (cela n'existe que dans le monde paranoïaque des chavistes). 




Le final de l'article de l'AFP est pour ainsi dire un festival, qui condense en une vingtaine de lignes l'essentiel de ce que le français moyen doit connaître sur le Venezuela (sans davantage s'interroger), somme d'omissions, de billevesées, de mensonges, de contre-vérités et d'à peu près tout ce qui fait de nos journalistes, à certains égards, des funambulistes de haut vol ; des artistes quelque part...

"L’incident est survenu dans une situation sociale et politique particulièrement tendue. Au Venezuela, tous les voyants économiques sont au rouge vif depuis des années. L’inflation pourrait atteindre 1 000 000% fin 2018, selon le Fonds monétaire international (FMI), alors que le PIB devait s’effondrer de 18%. Aliments, médicaments ou biens de consommation courante : la pénurie est généralisée dans ce pays où les services publics, des soins à l’électricité, en passant par l’eau ou les transports, se sont fortement dégradés.
L’incident intervient le jour du premier anniversaire de la très contestée Assemblée constituante vénézuélienne qui a permis au gouvernement d’asseoir son pouvoir et de neutraliser l’opposition. 

Profitant des divisions du camp anti-Maduro, cette instance, uniquement composée de partisans du chef de l’Etat et qui dispose de prérogatives élargies, s’est attribué la plupart des compétences du Parlement, seule institution du pays contrôlée par l’opposition. 
L’Assemblée constituante a avancé la date de l’élection présidentielle, qui a vu le 20 mai la réélection de Maduro jusqu’en 2025, en l’absence de l’opposition. 
Une victoire non reconnue par une grande partie de la communauté internationale."

Comme il y a un mensonge par mot à peu près, on laissera au lecteur le soin d'aller se renseigner sur des sites sérieux comme le Grand Soir ou Vénézuela Infos, notamment , et (attention, ces articles font plus de vingt lignes et ne sont pas de la vilaine bouillie prémâchée par la CIA : ils peuvent choquer le lecteur occidental moyen).
On tâchera à tout le moins de rappeler que la presse occidentale fit rigoureusement le même travail de sape il y a quarante-cinq ans contre le gouvernement d'Allende au Chili, avant la dictature fasciste et ultra-libéral de Pinochet. 

Il n'y a évidemment aujourd'hui plus un seul "journaliste", même à l'AFP, pour dire qu'Allende c'était la dictature et Pinochet la liberté. 
Orwell, ça a ses avantages mais faut quand même pas que ça se voit trop.

1 Pour rappel, la définition du fascisme selon Etienne Chouard.


Source :
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/attentat-contre-maduro-quand-l-afp-206646?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer !