lundi 15 octobre 2018

Des scientifiques rejettent la Théorie de l’Évolution de Darwin !

Un groupe de plus de 500 scientifiques a publié les raisons pour lesquelles ils rejettent la Théorie de l’Évolution de Darwin !


 



Filibert : Si la Théorie de l'Évolution s'applique à certaines espèces, pour l'homme elle ne peut pas tout expliquer !  Cela correspond au fait que l'homme a été mis en place avec des interventions génétiques par des espèces humanoïdes venant d'ailleurs (d'après leurs dires !), ce qui a pour effet de mettre en défaut la Théorie de l'Évolution de Darwin car il y a trop d'anomalies observées et inexplicables ! 


Pensez à la théorie de l’évolution. 
C’est un fait largement accepté par la communauté scientifique et même par le public. 
Elle est enseignée ainsi dans les écoles du monde entier. 
Cependant, plus de 500 scientifiques ont déclaré qu’ils rejettent complètement la théorie de l’évolution.

Le professeur Colin Reeves est l’un de ces scientifiques qui a affirmé :
“Le darwinisme était une idée intéressante du XIXe siècle, quand des explications à la volée donnaient une base plausible, voire scientifique, dans laquelle nous pouvions intégrer les faits biologiques. 

Cependant, ce que nous avons appris c’est que la science de l’époque de Darwin remet en question la capacité de la sélection naturelle à créer des systèmes biologiques complexes – et nous n’avons encore qu’à faire des mouvements de main pour être en accord avec la théorie évolutionniste”.
Ces scientifiques se sont réunis pendant quelques années pour créer une “Dissidence scientifique contre le Darwinisme”. 

Un site web dédié relate des défauts du darwinisme.

 

 



De multiples théories devraient être l’objet de discussions !
Cette bataille, pour ainsi dire, se poursuit encore aujourd’hui, avec de nouvelles informations qui émergent tout le temps. Le sujet du darwinisme est très controversé. 

Ce groupe ne sera pas le premier groupe scientifique à aller à l’encontre de la théorie, et beaucoup d’entre eux ont déjà été évincés pour cette raison.
La théorie de l’évolution est quelque chose qui est poussé à un niveau quasi dogmatique sur la population et dans le monde scientifique, ce qui peut être l’une des raisons pour lesquelles ce groupe de scientifiques exprime leurs préoccupations. 

Il y a de multiples théories qui ont de la substance et qui devraient être discutées tout autant.

Des blocs de construction complexes bien plus qu’une simple coïncidence !
C’est le cas de Francis Nick, prix Nobel, qui a été le co-découvreur de l’ADN à doubles hélices. 

M. Crick croit que ces éléments constitutifs complexes de la vie, comme l’ADN, doivent être plus qu’une simple coïncidence et des mutations aléatoires. 
Crick est l’un des nombreux scientifiques qui croient qu’il se passe quelque chose de plus incroyable, peut-être un être ou des êtres supérieurs intelligents en sont à l’origine.





L’origine de la vie !
En plus de tout cela, il est très malsain pour une communauté d’avoir peur de remettre les choses en question, ce qui est aussi la nature même d’être un scientifique après tout. 

Il semble que l’intuition humaine mène de plus en plus vers quelque chose de plus, et de nombreux esprits scientifiques brillants sont d’accord.
Il y a beaucoup de questions à se poser, et peut-être qu’un jour nous découvrirons l’origine de la vie. 

D’ici là, on peut espérer que les scientifiques pourront remettre en question les théories actuelles et en formuler de nouvelles sans conséquences ridicules.

Quelle est la théorie de l’évolution de Darwin ?



 https://www.youtube.com/watch?v=9pknQGJoFcY



Source : Disclose.tv,

Traduction Nouvelordremondial.cc
http://www.blogdelazare.com/2018/08/un-groupe-de-plus-de-500-scientifiques-a-publie-les-raisons-pour-lesquelles-ils-rejettent-la-theorie-de-l-evolution-de-darwin.html

 

1 commentaire:

  1. Il est dans l’esprit de tous que la solution de cet immense problème, qu’est l’histoire de l’évolution de l’homme et des animaux, ouvrira de nouveaux horizons à la science, que l’histoire définitive du développement primitif sera le premier mot d’une ère scientifique nouvelle.
    Cette idée règne depuis longtemps dans l’esprit humain. Elle a été formulée par Socrate lorsqu’il disait aux philosophes qui cherchaient à pénétrer les secrets de la Nature : Avant tout connais-toi toi-même.
    L’histoire de l’évolution n’est plus, aujourd’hui, une question philosophique ; elle ne peut plus être traitée autrement que sur le terrain des sciences positives. Les hypothèses n’ont plus de place dans la science. Pour avoir le droit d’appeler l’attention des savants sur une nouvelle doctrine il faut apporter des faits et des preuves ; il est donc indispensable de suivre une méthode rigoureusement scientifique, l’importance de la question ne permet pas qu’il en soit autrement.
    Pour que l’histoire de l’évolution soit complète il faut la diviser en trois parties :
    La première doit comprendre l’Évolution anatomique, c’est-à-dire l’histologie et la morphologie qui en est la conséquence.
    La seconde comprend l’Évolution physiologique, elle s’occupe de l’apparition et du développement des fonctions organiques.
    La troisième comprend l’Évolution chimique ; c’est la plus difficile à faire. Pour y arriver il faut suivre pas à pas les combinaisons diverses qui se forment dans le corps vivant aux dépens du protoplasma originaire.
    Deux méthodes seulement ont été considérées jusqu’ici comme pouvant être employées pour arriver à faire l’histoire de l’Évolution : l’Embryologie et la Paléontologie. Comme la Vérité est une, il faut forcément que les mêmes données historiques résultent de ces deux ordres de recherches, il faut que l’Évolution, dans ces trois divisions, aboutisse aux mêmes conclusions par la paléontologie et par l’embryologie. Si, cependant, nous nous trouvions en face de contradictions apparentes, quelle est, de ces deux sciences, celle à laquelle nous devrions accorder le plus de confiance ? C’est, sans aucun doute, l’Embryologie. Le développement de l’ovule est continu et sans lacunes, les données fournies par la paléontologie sont incomplètes. Il faut donc, en dernier lieu, recourir à la méthode infaillible.
    Il est conseillé à ceux qui, en général, liront cette nouvelle doctrine d’une grande hardiesse parce qu’elle est d’une grande simplicité, et à ceux qui se livrent à l’étude, si intéressante, de notre origine, de mettre en pratique, dans cette occasion, la méthode de Descartes, de faire table rase, dans leur entendement, de toutes théories existantes, de se mettre dans la situation d’esprit d’un homme qui n’aurait aucune notion des hypothèses émises sur ce sujet et d’examiner, avec cette liberté d’esprit, les diverses phases traversées par l’embryon pour devenir soit un homme soit un animal quelconque, c’est-à-dire de regarder la Nature telle qu’elle est.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/06/nos-veritables-origines-nos-racines.html
    Cordialement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !