samedi 21 mars 2020

Coronavirus : Donald Trump défend la Chloroquine !


Trump annonce un Médicament contre le Coronavirus : l'élite sataniste en déroute !


par Laurent Glauzy 
 

Le président américain Donald Trump a vanté hier, jeudi 19 mars, le recours à la Chloroquine, un antipaludéen, comme possible traitement pour le coronavirus, après des résultats encourageants en Chine et en France même si nombre de soi-disant experts appellent à la prudence.
Cette annonce est d’autant plus fracassante que la Chloroquine est un antipaludéen peu cher utilisé depuis plusieurs décennies et commercialisé notamment sous le nom de Nivaquine.
On attendait un vaccin d’Israël et à juste titre l’on craignait une substance cancéreuse pouvant tuer les goyim et pouvant contenir la puce Rfid. 

Et voilà que Trump, cet homme génial – qui est en train de mettre le Deep State (État profond) en déroute ainsi que les pédosatanistes qui le composent – coupe l’herbe sous les pieds de la mafia pharmaceutique avec l’annonce de ce médicament très peu cher, soit quelque cinq euros.




Donald Trump défend la chloroquine, un ancien médicament contre le paludisme, qui, selon les médecins, pourrait aider à traiter un nouveau coronavirus.
C’est pourquoi la presse française aux ordres du Deep State va tenter à présent de ridiculiser l’annonce de Trump.
Il est d’autant plus étrange que la ministre de la "santé" Buzyn ait classé la Chloroquine, vantée de plus par le docteur Raoult, Directeur de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille, comme substance "vénéneuse", c’est-à-dire possiblement dangereuse, depuis janvier 2020. 

Il faut également savoir que la Chloroquine était accessible sans ordonnance depuis longtemps (donc les risques devaient être minimes). 
Or, depuis janvier 2020, soit quelques jours avant l’entrée du virus sur le sol français, ce médicament ne peut être acheté que sur ordonnance.
Il est aussi un fait que le mari d’Agnès Buzyn, Yves Lévy est l’ancien directeur d’un projet biologique à Wuhan, lié à un laboratoire franco-chinois de recherche biologique sous haute sécurité (P4) qui avait été accrédité en 2017 par le Premier ministre Bernard Cazeneuve. 

Cette réalité qui en laisse entendre bien d’autres est à recouper avec une vidéo largement partagée ces derniers jours sur les réseaux sociaux, où Agnès Buzyn affirme le 24 janvier 2020 que "le risque d’importation [du virus] depuis Wuhan est pratiquement nul" et que "le risque de propagation est très faible". 
Mais cette déclaration n’offusque pas les mêmes qui appellent à la méfiance contre l’annonce de Trump.

Le président américain a assuré hier lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche : "Nous allons pouvoir rendre ce médicament disponible quasiment immédiatement".
La Food and Drug Administration (FDA), en lien avec la mafia pharmaceutique et qui est l’organisme fédéral qui supervise la commercialisation des médicaments aux États-Unis, a bien entendu cherché à tempérer l’enthousiasme présidentiel en soulignant que le traitement n’avait pas été approuvé pour le coronavirus. 

Ils se moquent vraiment du monde !
Mais, elle va mettre en place "un essai clinique étendu", a expliqué Stephen Hahn, son dirigeant.
Pourtant, ce traitement est souvent recommandé lorsque l’on prévoit de se rendre en zone infestée par le parasite du paludisme, transmis par les moustiques. 

Alors, pourquoi Buzyn le déclassifie-t-il ?
Selon une étude chinoise publiée mi-février, un essai clinique mené dans une dizaine d’hôpitaux a donné des résultats prometteurs avec des tests sur plus de cent patients. 






Le Professeur Didier Raoult s’est félicité de cette annonce des autorités américaines.
Comme Trump, le Pr Raoult défend la chloroquine, pourtant considérée comme vénéneuse depuis janvier 2020. 

L'élite sataniste veut faire crever le peuple.
"C’est juste la preuve que ce sont des gens sérieux, des gens raisonnables", a déclaré à l’AFP le Pr Raoult, spécialiste des maladies infectieuses, qui vient de mener une étude également prometteuse, mais sur 24 patients seulement. 

Il s’agit de diminuer les effets de l’annonce, toujours et encore. 
On voit les liens maçonniques avec la mafia pharmaceutique pour effrayer un peuple qui se détourne de plus en plus des "thérapies" conventionnelles.
Comme nous le mentionnons, la mascarade du Coronavirus est intrinsèquement liée à la lutte que Trump entreprend contre le Deep State et ce depuis entre autres la construction du mur en face de la frontière mexicaine ayant pour effet d’arrêter le passage de l’argent de la drogue qui avec celui de la pédocriminalité finance ce même Deep State, c’est-à-dire l’Establishment.
Trump, a fait annuler les programmes secrets des Chemtrails (on le voit dans un avion équipé de matériel d’épandage photographié par CBS News), a affirmé (comme aucun politicien n’a osé le faire avant lui) que les vaccins étaient la cause de l’autisme, et à présent lutte contre "l’État profond" dont la pratique repose sur le pédosatanisme. 

Là encore j’avais encore raison de souligner l’importance de cette pratique liée à l’élite sataniste qui nous dirige dans mes ouvrages Pédo-satanisme et Franc-maçonnerie et Une élite sataniste dirige le monde.
Trump lutte contre le satanisme et ses ramifications à l’échelle mondiale. 

Ainsi entendons-nous des personnalités avoir le Coronavirus. 
Ces personnalités ne sont infectées de rien. 
Mais l’administration les détient en captivité dans la perspective de leur prochaine exécution ou suicide forcée. C’est ainsi qu’il faut comprendre ce qui se déroule dans cette guerre invisible entre Trump (dont Julien Assange affirmait qu’il était blanc comme neige) et ses adversaires Pédosatanistes qui ont quitté les États-Unis. 
L’épuration de Trump ne va connaître aucune frontière. 
Et, nous nous attendons avec le plus grand plaisir à des "suicides" dans les plus hauts cadres politiques français et mondiaux.
D’ailleurs au moment où j’écris cet article j’apprends que Lord Rothschild démissionne après 30 ans chez RIT Capital Partners. 

Cette démission est aussi tonitruante que celle de Bill Gates comme directeur de Microsoft et de Berkshire Hathaway annoncé le 14 mars 2020. 
Devons-nous considérer aussi la démission de Buzyn du Ministère de la "Santé" en mars 2020 sous ce prisme, celui de la guerre silencieuse de Trump contre le Deep State ? 
C’est juste une question que je me pose, bien entendu.
Ces gens sentent à présent l’odeur de la potence et sont en train de fuir. 

Dans cette ambiance de guerre silencieuse contre le Deep State, où je le répète, les têtes des plus hauts vont tomber, les élections municipales étaient maintenues, car (nous pouvons le supposer) notre élite est pressée de fuir et de se cacher, et d’en finir avec le calendrier électoral. 
Cette élite serait aussi en train de quitter notre pays, en essayant de trouver un refuge, contre la guerre de Trump.

 

Sources :
https://interetpourtous2.blogspot.com
https://bouddhanar.blogspot.com/2020/03/trump-annonce-un-medicament-contre-le.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !