samedi 24 juillet 2021

La Maison Blanche inoccupée attend Trump !

L'Armée Américaine garde la Maison Blanche pour le retour de Trump qui est imminent !


L'homme qui se fait appeler président, Joseph R. Biden, n'a jamais mis les pieds dans la vraie Maison Blanche, Michael Baxter peut maintenant l'annoncer. 
Immédiatement après les résultats de l'élection présidentielle de 2020, l'armée américaine a pris le contrôle provisoire de la Maison Blanche au milieu des inquiétudes que Biden et ses alliés du Deep State aient effectivement volé l'élection. 
Le soir de l'élection, alors que l'avance considérable du président Donald J. Trump sur Biden semblait s'évaporer comme par magie, l'armée américaine enquêtait déjà sur des rapports de collusion entre la campagne de Biden et le groupe de piratage Nakion, parrainé par la Chine et subrepticement financé par l'APL. 
Ce groupe de cyberguerre de l'ombre a l'habitude de s'ingérer dans des élections étrangères et est un acteur principal de la cyberguerre entre l'APL et Taïwan. 
L'armée dispose d'éléments prouvant que la campagne de Biden non seulement avait connaissance de l'intrusion de Nakion dans les machines à voter de Dominion, mais l'a également encouragée. 
Dominion a fourni du matériel et des logiciels électoraux à 28 États, dont des États du champ de bataille où l'avantage impérieux de Trump a basculé en faveur de Biden aux petites heures du matin. 
Pendant que l'Amérique dormait, les militaires observaient. 
Le 4 novembre, à 5 heures du matin, Trump a reçu un appel téléphonique du général David H. Berger, membre de l'état-major interarmées du Corps des Marines, qui a révélé que des saboteurs chinois avaient pénétré dans les machines à voter Dominion dans au moins 6 États. 
Le général Berger a dit à Trump que l'armée n'avait pas réussi à déjouer l'attaque parce que "quelqu'un de l'intérieur" a combattu ses efforts pour reprendre le contrôle du logiciel de vote. 
Lorsque Trump a demandé à Berger de consulter le président des chefs d'état-major interarmées, le général Mark A. Milley, Berger aurait répondu : "Monsieur le Président, je ne pense pas que nous puissions lui faire confiance. 
Je vous suggère de signer immédiatement la loi sur l'insurrection." 
La loi sur l'insurrection de 1807, une fois promulguée, remplace la loi Posse Comitatus, cette dernière limitant les pouvoirs du gouvernement fédéral dans l'utilisation du personnel militaire fédéral pour faire respecter les politiques intérieures des États-Unis. 
Trois jours après l'élection, alors que les votes frauduleux étaient encore comptabilisés, le général Berger a dit à Trump qu'il ferait tout son possible pour empêcher l'installation de Biden comme président. 
Mais le quatrième jour, presque tous les médias, la plupart des membres du Congrès et l'élite libérale ont approuvé la victoire de Biden. 
Malgré sa victoire illégitime, Biden a eu une mauvaise surprise à son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier 2021. 
Au lieu d'être accueillis lors d'une cérémonie, Kamala Harris et lui ont été arrêtés par la Garde nationale et des Marines américains à la clôture de barbelés qui entoure la Maison-Blanche. 
Les Marines les ont informés que les militaires avaient pris le contrôle du pouvoir exécutif et leur ont demandé de quitter les lieux. 
Lorsque M. Harris a répondu de manière belliqueuse : "Écartez-vous, nous sommes le Président maintenant, les Marines ont verrouillé la barrière. 
Bien que la plupart des militaires aient soutenu Trump, Biden avait ses alliés - les agences de renseignement, les services secrets et les éléments dissidents de l'armée américaine, y compris quelques généraux et amiraux de haut rang. 
Michael Baxter a entendu, sans pouvoir le confirmer, un rapport faisant état d'une brève fusillade survenue après que Kamala Harris eut ordonné aux services secrets de prendre d'assaut la Maison-Blanche. 
Selon ce rapport, deux agents du Secret Service ont été tués et un Marine gravement blessé avant que les forces de Biden ne soient repoussées du terrain. 
Pour éviter la honte et maintenir l'illusion du pouvoir, les hommes de Biden ont concocté une ruse, soutenue par ses alliés médiatiques, pour faire croire au public américain qu'il avait gagné une élection équitable et qu'il s'était installé à la Maison-Blanche dans les délais prévus. 


Dans la propriété de 150 hectares de l'acteur et producteur Tyler Perry, à Atlanta, se trouve une réplique en stuc de trois étages de la résidence du commandant en chef, qu'il a construite à l'origine pour servir de décor à une émission de télévision. 
Perry, un démocrate qui a soutenu Biden et versé des millions de dollars à sa campagne, a permis à Biden d'utiliser la fausse Maison-Blanche comme base opérationnelle. 
Bien que la réplique de la Maison Blanche soit construite à l'échelle de 80 %, à la télévision et sur les images, il est impossible de la distinguer du 1600 Pennsylvania Avenue. 
Biden et Harris ont utilisé ce fac-similé pour feindre de diriger et imposer un régime despotique à la nation. 
C'est de là que l'attachée de presse criminelle de Biden, Jen Psaki, donne les points de presse quotidiens et que Biden reçoit les dignitaires étrangers. 
Hélas, l'ensemble des médias grand public, y compris Fox News, se plient à cette fiction perpétrée sur le public américain. 
Pendant ce temps, la véritable Maison Blanche est restée dans l'ombre, gardée par les meilleurs éléments de notre nation. 
Des observateurs assidus et même des alliés de Trump ont prouvé que la Maison Blanche était vide. 
En mai, l'avocat Lin Wood, allié de Trump, a percé le voile du secret en se faufilant à l'intérieur de la Maison Blanche pour prouver que ni Biden ni aucun membre du personnel présidentiel n'y habitait. 
Au lieu de cela, les photographies de Trump ornaient toujours l'aile ouest et les documents portant sa signature étaient toujours posés sur le Resolute Desk.
Michael Baxter a entendu des sources à la fois dans l'armée et dans le cercle intime de Trump, qui affirment toutes que la Maison Blanche est préservée pour son véritable occupant, Donald J. Trump, dont le retour au pouvoir est imminent.

3 commentaires:

  1. Serait-ce possible d'ajouter « Telegram » dans votre liste de partage. Je suis actuellement bloqué sur Fb pour 30 jours justement parce que je publiais trop de partages pour informer les gens. Je suis en train de m'installer sur Telegram d'où j'espère opérer majoritairement dans un future rapproché.

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur le Président,
    Il n'ya pas de mots pour exprimer ce que je ressens, par conséquent,
    UN grand MERCI, Monsieur le Président!
    "WHERE WE GO ONE, WE GO ALL"! "TOUS POUR UN, UN POUR TOUS"!
    Très sincèrement,
    Votre dévouée, à tout jamais,
    Marie-France SÉGUR

    RépondreSupprimer
  3. Ouvriers de la Lumière, bonjour,
    Un grand MERCI à vous, aussi, pour votre grand courage, pour tout ce que vous faites afin de pouvoir changer notre monde, jusqu'ici, terriblement, obscur!
    MERCI!
    Marie-France Ségur, soldat digital!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés : Merci de respecter le travail des ouvriers de la Lumière dont certains risquent leur vie pour le Changement du Monde ! Si vous pensez que cela ne bouge pas assez, allez les aider au lieu de les critiquer ! Illuminatis, gourous, vendeurs de remèdes miracles,…, passez votre chemin !